aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

23/09/16 : Annulation du spectacle « Cabaret New Burlesque » programmé le mardi 11 octobre, au Théâtre Ducourneau, à Agen. Le producteur a déprogrammé la tournée européenne de ces artistes américains. Aucun autre spectacle ne sera programmé en remplacement.

23/09/16 : Elections au tribunal de Commerce d'Agen. 9 candidats en lice. Dépouillement prévu le 5 octobre à 9h30 et éventuellement, en cas de 2ème tour, le 18 octobre à 9h30.

23/09/16 : TEST TOEIC. Spécialisée dans l’enseignement des langues étrangères, la Maison de l’Europe47 à Agen organise une session de test TOEIC le mercredi 12 octobre de 14h à 17h. Plus d'infos au 05.53.66.47.59. Date limite d’inscription : le 26 septembre

22/09/16 : L'abeille et les problèmes auxquels elle est confrontée sont évoqués jusqu'au samedi 24 septembre lors de journées que le village Emmaüs de Pau-Lescar consacre à cet insecte à travers de multiples stands, animations et conférences.+ d'info

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 26/09/16 | Chômage: Les chiffres en Nouvelle Aquitane

    Lire

    302 935 demandeurs sans aucune activité fin août: +0,7 % sur 3 mois: +2 051 personnes, +0,6 % sur un mois et -0,8 % sur un an. France: + 1,0 % sur 3 mois, +1,4 % sur un mois, -0,3 % sur un an. +1,2 % pour les moins de 25 ans (+2,0 % sur un mois et –4,7 % sur un an), +0,4 % pour ceux de 25 à 49 ans (+0,3 % sur un mois et –1,2 % sur un an) et de 1,1 % pour ceux de 50 ans ou plus (+0,5 % sur un mois et +2,5 % sur un an). Au total (ABC) 501 721 demandeurs: + 2,1 % sur un an. Par département: –1,0 % en Creuse et +1,8 % en Charente sur 3 mois et entre –1,1 % dans les Landes et +1,6 % en Charente sur un mois.

  • 26/09/16 | Alain Juppé : "les maires doivent s'efforcer de mieux accueillir les réfugiés"

    Lire

    Avant son conseil municipal, Alain Juppé, a appelé lundi les élus municipaux de tous bords à "faire des efforts" pour mieux accueillir les réfugiés "demandeurs d'asile" en France. Il s'oppose sur cette question, au Front national qui est hostile à tout accueil de réfugiés. M. Juppé a distingué les personnes en situation illégale qui "ont vocation à être reconduites à la frontière" et "les demandeurs d'asile". Pour ces derniers, "il faut évidemment éviter cette forte concentration à Calais".

  • 25/09/16 | La Rochelle : le Grand Pavois ouvre ses portes mercredi

    Lire

    Du 28 septembre au 3 octobre le port des Minimes accueille le Grand Pavois, l'occasion de découvrir 750 bateaux, dont 300 à flot, issus de 35 pays. Parmi elles, les dernières créations des maisons Bénéteau et Fountaine-Pajot. Plusieurs navigateurs et leurs embarcations sont attendus comme Damien Seguin, médaillé en voile aux derniers JO paralympiques. Médaillée à Rio, la véliplanchiste Charline Picon, sera la marraine de cette édition. Parmi les nouveautés : un espace dédié aux bateaux de patrimoine plus grands, de la sensibilisation à la sauvegarde des océans,la présence de WWF France et une étape de la coupe de France de Stand Up Paddle.

  • 25/09/16 | Des rencontres agricoles innovantes

    Lire

    Agrobio47 organise du 3 au 21 octobre des rencontres partout en Aquitaine pour permettre aux agriculteurs de découvrir de nouvelles techniques alternatives. En Lot-et-Garonne, ça se passera le 3 octobre de 9h à 17h, avec un rallye verger ponctué de visites et de témoignages d'agriculteurs convertis en arboriculture bio à Aiguillon et Fauillet. Et puis le 11 octobre, de 9h à midi, une matinée d'échanges est proposée avec pour thème « Commercialiser mes légumes biologiques en circuit long ».

  • 24/09/16 | Prolongement de l'exposition « Gérard Fromanger annoncez la couleur ! » à Agen

    Lire

    Prolongement jusqu'au dimanche 16 octobre à l'église des Jacobins à Agen. L’artiste sera également présent à Agen les vendredi 14 octobre et samedi matin 15 octobre. Au programme notamment le vendredi 14, à 18h30, la projection du film "En suivant la piste Fromanger", au Studio Ferry. Et le samedi matin 15 octobre, ouverture exceptionnelle des Jacobins de 10h à 12h, car Gérard Fromanger sera présent aux Jacobins pour vous rencontrer et dédicacer les catalogues.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Economie | Agri-Ethique, un blé français dont le prix ne bouge pas

02/07/2015 | Du blé français, dont le prix est garanti trois ans. Tel est le principe de la démarche Agri-Ethique. Ses promoteurs s’intéressent aussi à l’Aquitaine

Ludovic Brindejonc (a g.), le DG de Agri-Ethique, aux côtés de Franck Sarrau, responsable de la boulangerie de Billère, et de Patricia Gaffet, gérante de Ange

Il n’y a pas plus volatil que le prix du blé. « En deux heures, il peut prendre 7 euros la tonne, sans aucune explication » constate un observateur. Sujette à tous les coups de vent boursiers, comme aux tensions susceptibles de survenir sur la scène internationale, cette instabilité ne fait pas plus l’affaire des producteurs que des meuniers ou des boulangers. Pour leur apporter un peu plus de tranquillité, une démarche originale a été imaginée en 2012 par la coopérative agricole vendéenne CAVAC. Baptisée « agri-éthique », elle consiste à garantir pendant trois ans le prix du blé payé aux producteurs. Tout en mettant en avant un certain nombre de « bonnes pratiques ». Une initiative que ses promoteurs cherchent à faire connaître en Aquitaine, région où plus de 90% de la production se blé se concentre sur la Dordogne et le Lot-et-Garonne

De la flambée du prix des carburants à l’embargo décidé en 2010 sur les exportations russes, le blé et ses tarifs ressemblent parfois à un bouchon sautillant sur une mer démontée. « Nous avons voulu nous déconnecter de cette réalité » explique Ludovic Brindejonc, le directeur général d’Agri-Ethique, la filiale de la CAVAC.

« Une vision à long terme » Afin de « sécuriser les emplois locaux et permettre à tout le monde de s’y retrouver », celle-ci a lancé « une démarche sociétale » permettant de garantir pendant une période de trois années le prix du blé payé au producteur.

« Cela procure une sécurité à l’agriculteur et lui permet d’avoir une vision à long terme. C’est pareil pour le meunier qui, sur un volume important, peut disposer d’un gros confort ». Une même garantie de stabilité est apportée aux boulangers adhérant à la démarche, ajoute-t-il.

30 000 tonnes par anCertes, cette initiative ne peut pas concerner plus de 30 % des volumes fournis par les producteurs. Quant aux prix pratiqués, ils varient d’une région à l’autre pour des raisons liées aux rendements, aux conditions météo, à la nature des intrants etc. Mais le mécanisme, encore modeste au regard de la production nationale, commence à faire tache d’huile.

Cinq coopératives adhèrent aujourd’hui à Agri-Ethique. Outre la CAVAC, il s’agit de CAPL (Maine et Loire), l’Epi Salvagnacois (région de Toulouse), la Dauphinoise (Vienne) et Triskalia (Bretagne). « Nous allons dépasser plus de 30 000 tonnes par an » indique Ludovic Brindejonc. Tout en précisant que  350 boulangeries ont également rejoint le mouvement.

Une volonté de transparence«  Leurs clients ont la garantie d’acheter un pain fabriqué avec du blé français ». Une céréale produite, qui plus est, en tenant compte de diverses préoccupations liées au milieu naturel. « Chaque agriculteur signataire de notre pacte s’engage à mener, au minimum, une action innovante permettant un gain environnemental sur l’eau, l’air, le sol ».

Cette volonté de transparence est aussi soulignée par Patricia Gaffet, la gérante des boulangeries Ange. En Aquitaine, outre les commerces qu’il possède déjà à Bordeaux, La Teste- de-Buch et Marmande, ce réseau vient d’ouvrir un magasin à Billère, dans les Pyrénées-Atlantiques.

Implanté dans une cinquantaine de sites en France, Ange axe sa promotion sur l’utilisation d’une farine haut de gamme CRC (culture raisonnée contrôlée), « produite dans notre pays, à moins de 250 kilomètres des moulins qui vont la recevoir » et à partir d’un blé faisant appel à « très peu de pesticides ». Une matière première plus coûteuse que la farine classique, mais sans que cela se ressente sur le porte-monnaie du consommateur. « C’est un choix que l’on a fait » (ndlr : D’une manière générale, le coût de la farine représente  entre 7% et 10% du prix du pain).

Après le pain, la viande et le lait ?Pourquoi s’en tenir là ? Agri-Ethique, qui commence à s’intéresser au vin, aimerait étendre à terme sa démarche au porc, à la volaille et au lait. Des domaines où, explique Ludovic Brindejonc, les producteurs souffrent de l’effet de ciseau provoqué par la hausse du coût des aliments et les tarifs draconiens pratiqués par la grande distribution. « Mais c’est beaucoup plus compliqué à monter ».

Pour en savoir plus : http://www.agriethique.fr

Jean-Jacques Nicomette
Par Jean-Jacques Nicomette

Crédit Photo : Aqui

Partager sur Facebook
Vu par vous
7429
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 29 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !