18/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient connaître le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

17/10/17 : La Rochelle organise son Colloque Citoyenneté et Solidarités sur le thème "Innover aujourd’hui pour l’action sociale de demain" le 19 octobre à l'espace Giraudeau, avec l'intervention du CNAM de Paris. Gratuit sur réservation. www.ccas-larochelle.fr

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

13/10/17 : Les offices HLM de Charente-Maritime organisent une manifestation mardi à 14h devant la prefecture de La Rochelle pour protester contre la baisse des aides au logement pour les bailleurs sociaux.

11/10/17 : Le collectif national « Vive l'APL » qui regroupe 60 organisations associatives, syndicales, de consommateurs et bailleurs sociaux, appelle à la mobilisation samedi «pour défendre le droit au logement social». A Bordeaux, ce sera à Pey Berland à 14h

03/10/17 : L'organisation du Grand Pavois a enregistré quelque 80 000 visiteurs pour cette 45 e édition, identique à l'an dernier, et de nombreuses ventes d'unités. La prochaine édition se tiendra du 26 septembre au 1er octobre 2018.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 18/10/17 | Les Pyrénées-Atlantiques "chouchoutées" par le Tour de France

    Lire

    Les Pyrénées-Atlantiques décrochent la timbale pour l'édition 2018 du Tour de France. Parti de Trie-sur-Baïse (65), le peloton arrivera à Pau le jeudi 26 juillet. Il disputera le vendredi 27 une étape émaillée de nombreux cols entre Lourdes et la commune montagnarde de Laruns (Aspin, Tourmalet, Bordères, Soulor-Aubisque). Un contre la montre entièrement basque sera enfin disputé le samedi 28 entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette. Equipes et accompagnateurs étant en prime logées pendant quatre jours à Pau. Que demander de mieux ?

  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

  • 15/10/17 | Les ours des Pyrénées donnent de leurs nouvelles

    Lire

    L'association Pays de l'ours- ADET se réjouit de "deux bonnes nouvelles" sur le massif pyrénéen. Tout d'abord la réapparition de Cannellito, le fils de l'ourse Cannelle tuée en 2004 par un chasseur béarnais. Alors que le plantigrade avait disparu depuis plusieurs mois, sa trace a été détectée grâce à la génétique en Bigorre et à Luchon. Par ailleurs, une quatrième portée comprenant deux oursons a été repérée sur le massif. "Ce qui porte à 7 le nombre minimum d'oursons cette année".

  • 13/10/17 | A 63: travaux de maintenance en Gironde

    Lire

    En raison de travaux de maintenance de la signalisation sur l'A63, les mesures suivantes vont être mises en œuvre : fermeture de la bretelle d’accès des aires de Lugos Est et Ouest du dimanche 15 à 22h au lundi 16 octobre 17h,la fermeture des bretelles d’accès et de sorties de l’échangeur 21 (Salles), le lundi 16 de 8h à 17h, la fermeture de la bretelle d’accès et de sortie de l’échangeur 20 (Belin-Béliet), le mardi 17 de 8h à 17h. Déviations locales prévues pour les usagers souhaitant rejoindre Salles ou Belin-Béliet depuis l'A 63 ou une entrée d'autoroute depuis Salles ou Belin-Béliet.

  • 12/10/17 | Le maire de Captieux démissionne

    Lire

    Denis Berland, maire de Captieux depuis 2015 suite à l’élection de Jean-Luc Gleyze à la présidence du Conseil Départemental de la Gironde, a présenté par courrier au préfet de la Gironde sa démission. Celui qui a été premier adjoint jusqu’en 2015 n’a pas encore indiqué les raisons de son départ.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Economie | Grande Région - Agriculture, forêt-bois : l'union fait la force

08/03/2015 | La future grande région Aquitaine Limousin Poitou-Charentes s'impose au premier rang des régions agricoles d'Europe, avec une ferme au chiffre d'affaires de 11 Mds d'euros.

Paysage de Poitou-Charentes, grandes cultures et au premier plan, un vignoble à Avy destiné au Cognac et au Pineau des Charentes

Avec ses 84000 km2, la future région née de la fusion entre Aquitaine, Limousin et Poitou-Charentes sera bel et bien la plus grande des nouvelles régions françaises. Dans un tel espace, il est facile de constater les diversités des territoires et le manque apparent de cohérence des activités économiques exercées. Pourtant, en y regardant de plus près, il semble que cette diversité soit la source d'une complémentarité faisant de la future Région un territoire d'excellence agricole et gastronomique au niveau européen. C'est l'image en tout cas, qui ressort du portrait agricole de cette future grande région, qui, réunissant les forces de chacune, s'équilibre sur ses bases et s'impose comme la première région agricole d'Europe avec un chiffre d'affaires de 11 Mds €.

A compter du 1er janvier 2016, La future région Aquitaine Limousin Poitou-Charente (ALPC) collectionnera les palmarès en matière agricole. D'abord en termes de superficie et de valeur globale de sa ferme. Avec 4,2M ha de surface agricole, l'ALPC est la plus vaste région agricole de France, et la troisième au niveau européen après Castille-et-Leon (5,4M ha) et l'Andalousie (4,4M ha). Mais au regard de la valeur de sa production, 11Mds € tout de même, cette future ferme taille XXL, sera la première d'Europe.

Une future ferme non seulement riche de sa diversité mais aussi équilibrée sur ses fondamentaux. En effet, jusque là, les trois régions non encore réunies ont chacune une spécialisation agricole relativement forte avec pour conséquence un chiffre d'affaires agricole qui repose essentiellement sur une filière réalisant la moitié, voire plus, du résultat régional annuel. Les chiffres fournis par le service statistique de la DRAAF, révèlent en effet qu'en Aquitaine, la viticulture représente 49% du chiffre d'affaire régional ; en Poitou-Charentes, ce sont les grandes cultures qui portent 50% de la valeur de la production régionale, quand en Limousin, 62% du chiffre d'affaires de sa ferme régionale est à mettre sur le compte de l'élevage. Au total, le regroupement permettra donc de rééquilibrer le poids des filières pour un ensemble régional plus diversifié.

2ème vignoble français, des vins de Loire à l'Irouleguy basqueDans cette future super région aux douze départements, céréales et vignes pèseront au total 6,6Mds € et les productions animales 3,2Mds €. Dans le détail coté végétal, ALPC sera, en surface, la première région française sur le maïs (n°1 aussi en Europe) et le tournesol (2ème en Europe) et la 2ème région céréalière. Elle sera également la 2ème région viticole portant près de 20% des surfaces nationales pour une palette de vins de qualité dont certains comme Cognac et Bordeaux, sont déjà mondialement connus. Au niveau européen, le riche vignoble d'ALPC (4,1 Mds €) englobant certaines AOP des vins de Loire, jusqu'à l'Irouleguy basque, se placera en 3ème position derrière la Castille et Midi-Pyrénées – Languedoc-Roussillon (MPLR).
La grande région sera également le deuxième verger de France, bénéficiant d'une place de leader sur de nombreuses productions telles que l'asperge, les carottes, la fraise, le kiwi, le maïs doux,...

Troupeau de race Limousine, près de Rempnat dans le Limousin (Haute-Vienne)


155 signes officiels d'identification de qualité et d'origineDu côté des productions animales, là encore, AMPC n'aura pas à rougir, la région sera n°1 sur l'élevage caprin (36% de la production française), sur la production bovine et ses nombreuses races (Blonde d'Aquitaine, Limousine, Bazadaise, Parthenaise), numéro 1 exaequo pour les ovins lait et viande avec avec notre voisine "MPLR", et en 3ème place sur les volailles de chaire et la filière gras. Par ailleurs, la future région pourra se prévaloir de la première place pour la production d'huître, de truites et de caviar.

Au delà de la diversités des productions, la grande ALPC peut se prévaloir d'un autre atout en terme de valorisation de ses productions : la coexistence de 155 signes officiels d'identification de qualité et d'origine, qui une fois de plus hisse la grande région sur la première marche du podium, et promet quelques belles découvertes gastronomiques pour les habitants unifiés... Enfin, un dernier classement ne doit pas être oublié: le Bio pour lequel, la future grande région se place une fois encore dans le top 3, tant pour le nombre de producteurs que pour les surfaces en bio ou en conversion.

Des IAA puissantes à l'exportMais qui dit agriculture, dit dans sa suite logique industrie agroalimentaire et commerce de gros. Et là encore, la future grande région ne démérite pas avec un chiffre d'affaire de 29Mds €. Sur l'ensemble des 175 000 emplois que représentera l'agri-agro dans la future région, 50 000 sont portés par l'agroalimentaire qui est ainsi en premier employeur industriel de la Région.

Un poids lourd de près de 10 000 établissements, dont le nom de certains résonnent bien souvent au niveau national et international. Au rang des plus de 250 salariés, citons par exemple Blédina ou Madrange dans le Limousin, Lindt, Delpeyrat ou Labeyrie en Aquitaine, Marie surgelés, Gastronome ou Hennessy en Poitou-Charentes. Une industrie en effet puissante à l'export qui y réalise un chiffre d'affaires de 7,5Mds € et place ainsi l'ALPC au premier rang des régions pour la valeur des exportations. Pour autant, souvent liées à une coopération agricole puissante, les IAA de la future région restent inscrites dans des logiques de proximité avec les territoires. Un autre point fort et commun aux trois régions bientôt réunies.

Massif des Landes de Gascogne à La Test de Buch en Gironde (Aquitaine)

Forêt-Bois: un poids économique et social majeur au niveau nationalEnfin, si ALPC sera la plus grande région agricole de France, elle en sera également la plus grande forêt. Avec 34% de sa surface boisée (soit 3M ha), elle est en effet bien au dessus de la moyenne nationale qui avoisine les 28%. Une forêt très morcelée puisque environ 600 000 propriétaires privés la détiennent à 90%. Là encore la réunion des trois régions rééquilibrera les complémentarités entre résineux du Massif Landes de Gascogne, et feuillus du Limousin et de Poitou-Charentes.

ALPC, sera également la première région pour la production et la transformation du bois, avec une récolte représentant près de 30% de la récolte nationale et un chiffre d’affaires cumulé de 5Mds € pour la filière forêt-bois (de la production à la deuxième transformation). La future région se positionne ici au 2ème rang des régions exportatrices avec 1,6Mds € en 2013. En outre, elle rassemble 69 000 salariés (de la sylviculture à la commercialisation de gros), soit au total, 20% des emplois en France impliqués dans la filière. Autant dire un poids économique et social majeur dans la filière bois-forêt au niveau national.

Logo Région Aquitaine
 
En partenariat avec le
 

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : cobber 17

Elections régionales - 2015Cet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
3194
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Thierry Merger | 09/03/2015

C'est sûr qu'en additionnant trois Régions on additionne leurs productions et on obtient des chiffres "XXL" et une économie moyenne plus diversifiée.
Si on veut aller encore plus loin, on doit fondre toutes les Régions en une, qui par chance aurait un nom déjà très connu : "la France".

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !