aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

26/03/17 : Dordogne : le nombre de demandeurs d'emplois sans aucune activité est en baisse au mois de février. 20 900 personnes sans activité sont inscrites à Pole emploi. Cette diminution concerne les moins de 25 ans (-1 %) et les plus de 50 ans (-1,4 %).

26/03/17 : Philippe Poutou, candidat à la présidentielle pour le NPA, tiendra un meeting à Terrassion Lavilledieu, le lundi 3 avril. Il est le deuxième candidat à venir battre la campagne en Dordogne, après Jean-Luc Mélenchon.

26/03/17 : Charente-Maritime : le nombre de demandeurs d'emploi s'établit à 56 720 à la fin février, soit +0,6% d'inscrits en un mois. En revanche, le nombre de demandeurs sans aucune activités (cat.A) a baissé de 5% ces douze derniers mois.

25/03/17 : Charente-Maritme : lors de la session de printemps le 24 mars, les élus du Département ont adopté une motion à l'intention de la Région, concernant leurs inquiétudes vis-à-vis du transfert de la gestion des transports et du sort des salariés.

24/03/17 : La Rochelle : "victime" du succès de son équipe en tête du Top 14 : le stade Marcel-Deflandre affiche complet sur tous ses matchs jusqu'à la fin de saison. Le Stade Rochelais prévoit d'ouvrir 1000 places de plus pour la saison prochaine, dès avril.

21/03/17 : Promotion remarquée pour le marmandais Matthias Fekl qui succède à Bruno Le Roux, ministre de l'Intérieur poussé à la démission par F.Hollande et B.Cazeneuve à la suite des révélations sur l'emploi de ses filles à l'assemblée entre 2009 et 2016

20/03/17 : Le vélo-tourisme de Charente-Maritime a reçu 3 récompenses au salon Destination Nature ce week-end à Paris : la VélOdyssée et la route du Canal des 2 Mers pour les trophées "Itinéraires" et le 1erPrix "Destination Vélo" pour l'ensemble du département

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 27/03/17 | " Les Républicains" veulent ester contre l'ex Poitou-Charentes

    Lire

    Au nom du groupe LR de la Région, Virginie Calmels, Yves d'Amécourt, Olivier Chartier accompagnés de leurs conseils ont remis au président Alain Rousset un mémoire "aux fins d'engager des procédures judiciaires" eu égard à " la responsabilité de l’exécutif de l’ancienne région Poitou-Charentes ainsi que de toutes autres personnes responsables des graves irrégularités commises." Actions proposées: la saisine du procureur financier près la CRC et le dépôt d’une plainte auprès du procureur de la République en raison des conventions signées sans délégation de signature

  • 27/03/17 | Six représentants des candidats devant le MEF33

    Lire

    Ce sera ce 30 mars, salle Point du Jour-Pierre Tachou, 44 rue Joseph Brunet à Bordeaux (Bacalan) à 19h00. A l'invitation du Mouvement Européen et des Jeunes Européens de bordeaux 6 représentants de candidats présenteront les grandes lignes de leur programme européen et débattront ensuite entre eux et l'assistance. Il y aura là Yves d'Amécourt (LR), Tanguy Bernard (En Marche), Stéphane Saubusse (EELV), Alain Vergniault (UDI), Fabien Robert (Modem), Cyril Fonrose (PS) . L'actualité récente: Versailles, Livre Blanc de la Commission, Rome nourriront cet échange

  • 26/03/17 | Légère hausse du chômage en Nouvelle-Aquitaine

    Lire

    Le nombre de demandeurs d'emplois a augmenté en Nouvelle-Aquitaine de +0,5% entre janvier et février, avec 500 470 inscrits, toutes catégories confondues, soit +1,1% en un an. La Gironde enregistre le plus grand nombre de chômeurs, avec 147 880 chômeurs, soit une hausse de +2,6% en un an. La Creuse enregistre le plus forte baisse d'inscriptions, avec -2,6%. Le nombre de demandeurs d'emploi sans aucune activité a baissé en Corrèze (-8%), Charente (-6,6%) et Charente-Maritime (-5%) en 12 mois.

  • 21/03/17 | Ford: deux groupes de travail

    Lire

    Le comité de suivi du site Ford Aquitaine Industries (FAI) de Blanquefort réuni en préfecture en présence de la direction, des représentants du personnel et des collectivités a fait un point d’étape sur la situation et décidé la création de 2 groupes de travail l'un visant à rechercher des pistes d’améliorations de la compétitivité du site en vue de l’obtention de nouveaux produits, l'autre à aborder la diversification de l’usine vers l’électrification des véhicules. Les activités d'entreprises implantées dans la région et spécialisées dans ce domaine ont été présentées à Ford Europe.

  • 21/03/17 | Le premier ministre salue une rénovation urbaine à Pau

    Lire

    Bernard Cazeneuve, le premier ministre, a été accueilli lundi à Pau pour accompagner le lancement d'un important projet de rénovation urbaine. Celui-ci concerne le quartier populaire de Saragosse où 127 millions d'euros vont être investis sur 8 ans, dont 39 millions accordés par l'Etat. 1448 logements seront requalifiés et 1468 résidentialisés. 258 logements étant créés ainsi que 78 logements sociaux. Bernard Cazeneuve a également salué le dynanisme de l'Université de Pau et des Pays de l'Adour, labellisée I-Site pour ses spécialités dans l'énergie et l'environnement.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Economie | Agroalimentaire: 10 ans de RSE réussie avec le programme 3D

24/11/2016 | En 10 ans, la démarche de Responsabilité sociale des Entreprises 3D a pris du relief. Créateurs et entreprises adhérentes en ont témoigné lors d'un colloque anniversaire.

En 10 ans, la démarche de Responsabilité sociale des Entreprises 3D a pris du relief. Créateurs et entreprises adhérentes en ont témoigné lors d'un colloque anniversaire.

Elles étaient 13 issues de l'ancienne Aquitaine. Elles sont aujourd'hui plus de 200, réparties sur l'ensemble du territoire national. « Elles » ce sont les coopératives et entreprises agroalimentaires engagées dans la Responsabilité Sociale via le programme 3D, comme « Destination Développement Durable ». Un programme à la belle réussite qui fêtait ses 10 ans ce 23 novembre à l'Hôtel de région. L'occasion d'un regard en arrière, de retours d'expérience, mais aussi d'envisager les développements encore en cours qui entourent cette démarche visant à réunir et réussir de manière cohérente au sein des entreprises performances environnementale, économique et sociale.

La responsabilité sociale des entreprises, il y a ceux qui le disent et ceux qui le font. Le programme 3D lancé en Aquitaine en novembre 2007 à l'initiative de l'AFNOR et de Coop de France Aquitaine, permet aux entreprises volontaires de franchir le pas du développement durable dans une démarche accompagnée. Laurent Leveque, LE Monsieur 3D s'il en est un, initiateur et porteur voire pélerin du programme en Aquitaine dès son origine et désormais au niveau national et au-delà, rappelle les grands principes structurants de cette démarche. « Tout commence par un diagnostic 3D au sein de l'entreprise effectué sur 2 jours par 2 experts 3D certifiés ». Ce diagnostic aboutit à la restitution d'un rapport « qui permet d'établir les forces et faiblesses de l'entreprise, de définir des axes de progrès, puis d'établir un plan d'actions que l'on valide avec l'entreprise. »

Une démarche de progrès continus

Mais dès 2007, le choix a été fait de ne pas laisser l'entreprise seule livrée à elle-même dans le champ de la RSE. Un « collectif 3D » a donc été créé. Il permet l'organisation « d'ateliers 3D, lors desquels les entreprises membres échangent sur ces sujets et créent ensemble une véritable boîte à outils » facilitant la mise en œuvre des évolutions. « Ensuite, poursuit le responsable, pour éviter la tentation facile du ''greenwashing'', une formation de ''communication responsable'' a aussi été mise en place afin permettre la rédaction d'un rapport RSE de l'entreprise.
Au total, entre le premier contact et la rédaction du rapport, c'est environ un travail de 2 ans pour l'entreprise. Mais, comme dans développement durable, il y a « durable », la démarche est en réalité davantage une démarche de progrès continus... Et d'autant plus que le 3D place haute la barre de la Responsabilité Sociale des Entreprises : au niveau 3 de la norme internationale ISO 26 000 dédiée à la RSE tout secteur d'activité confondu. Une manière pour les meilleures élèves des entreprises 3D de pouvoir prétendre à cette certification, et ainsi communiquer plus encore sur leur démarche... Il n'y a d'ailleurs pas de hasard si les premières entreprises évaluées AFAQ 26000 étaient des entreprises du réseau 3D. Une petite fierté pour les créateurs du 3D, qui en 10 ans en cumulent quelques autres : « le 3D c'est la 1ère communauté d'entreprises RSE d'Europe, la 1ère déclinaison en France de la norme ISO 26 000, la 1ère boîte à outils dans le domaine de la RSE, ou encore le 1er outils d'éco-conditionnalité des aides... », cite en vrac Laurent Lévêque.

En introduction du colloque des 10 ans du programme 3 D : Lydia Héraud conseillère régionale en charge de la viticulture, Laurent Lévèque coordinateur national 3D et Anne-Eugénie Gaspar (Afnor)


"Sortir par le haut de la seule bataille des prix"
Mais au-delà de la satisfaction justifiée des créateurs de la démarche, le colloque de mercredi a mis en avant la parole d'entreprises membres du collectif 3D, et dont les retours d'expérience sont eux aussi flatteurs. Pour Gilles Bertrandias, Directeur de Rougeline, entreprise 3D depuis 10 ans, « ce qui a motivé notre entrée dans la démarche c'était de créer de la valeur, d'avoir un facteur de différenciation par rapport à nos concurrents et de réussir à diminuer nos coûts de production. » Concètement pour Rougeline, le 3D c'est traduit par « la création d'un nouveau modèle agricole avec la mise en place d'écoserres, serres écologiques, permettant notamment 0 résidu et 0 déchet, sans utilisation d'énergies fossiles. De la contrainte du prix de production, on en a fait un atout ».
Pour Philippe Hébrard, Directeur des caves de Rauzan, « au-delà de la dimension environnementale, ça nous a permis d'aborder des sujets qui n'étaient pas simples à aborder dans le cadre d'une PME, notamment dans notre contexte de fusions successives de plusieurs caves, le tout en mettant en place un état d'esprit d'amélioration continue mais aussi un élément de différenciation et de valorisation permettant de sortir par le haut de la seule bataille des prix... ». Pour l'entreprise Mademoiselle Desserts et sa Directrice du Développement durable, le 3D c'est la mise en place notamment d'une Charte éthique de l'entreprise dans sa relation avec ses différentes parties prenantes, des clients, aux salariés en passant par les fournisseurs, mais aussi un nombre d'accidents du travail en forte diminution sur 10 ans, ainsi que la constitution d'un réseau de fournisseurs à leur tour « responsables ». L'illustration que la RSE, au-delà de l'entreprise qui la met en oeuvre, c'est aussi une logique de diffusion du développement durable sur l'ensemble d'une chaîne de valeur... même si la logique connaît encore quelques limites.

La traduction de la démarche 3D à l'échelle internationale
«Du côté des grandes et moyennes surfaces, ça progresse, ça dépend des enseignes, tempère le Directeur des Caves de Rauzan. Par contre là où la RSE commence à peine, c'est dans les structures du négoce bordelais... Ils sont un peu contraints et forcés, mais ils y viennent». Pour lui, la RSE « c'était de l'anticipation » mais le travail commence à payer du point de vue de la différenciation produits et des gains de marchés, y compris à l'export. Et de citer l'exemple de la Société des Alcools du Québec, qui a le monopole de l'importation des vins et alcools, qui a récemment introduit dans ses appels d'offres pour les vins de Bordeaux un chapitre relatif à la RSE, explique Philippe Hébrard. « Chapitre auquel notre cave a obtenu la meilleure note parmi les 90 sélectionnés. Ca nous a porté des points supplémentaires ». Des points qui se traduisent en marchés... Comme quoi la RSE peut mener loin.
Pour autant, pour l'avenir, Gilles Bertrandias estime que si la RSE « permet de maintenir des marchés et de se rassurer avec des certifications, elle n'est pas au rendez-vous sur la création de valeur. Il faut encore bousculer les choses et avoir un discours plus agressif vers nos distributeurs pour que la RSE permette véritablement de la création de valeur. Sur ce point on n'est pas au rendez-vous, ou à la marge. Entre un marché conventionnel et un marché bio à 100 ou 150% supérieur, il pourrait y avoir une place pour le responsable. » La démarche 3D et ses acteurs a donc encore un peu de travail sur la planche.
En tout cas, le succès de la démarche ne se dément pas : à l'occasion de cet anniversaire a été lancé le 1er Label RSE filière vitivinicole « Vignerons en Développement Durable® » (permettant donc d'être visible sur la bouteille) ainsi que de faire le point sur la future norme ISO 26030 sur le développement durable et la responsabilité sociétale dans le secteur agroalimentaire. Autant dire, la traduction de la démarche 3D à l'échelle internationale. Encore la preuve d'un succès pour ce programme à l'origine 100% aquitain.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
5050
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 30 + 9 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !