Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

29/09/20 : A l'occasion de sa conférence de presse de rentrée, Jean-Jacques Lasserre, Président du Département des Pyrénées-Atlantiques, a annoncé sa candidature aux prochaines élections départementales prévues mars 2021.

28/09/20 : Une nouvelle opération de dépistage gratuit de la COVID-19 est en cours jusqu'au 30 octobre du lundi au vendredi de 8h30 à 12h30 à l'Arkéa Arena de Floirac. Cette opération s'adresse uniquement aux personnes prioritaires munies d’un justificatif.

28/09/20 : A Pau, l'édition 2020 de la manifestation culturelle "Les idées mènent le monde" qui aurait du se tenir les 20, 21 et 22 novembre prochains est reportée à 2021. En cause: la situation sanitaire et le bon respect des mesures de lutte contre l'épidémie.

27/09/20 : Sénatoriales Corrèze: Daniel Chasseing (les Indépendants) et Claude Nougein (LR) réélus.

27/09/20 : Sénatoriales Charente-Maritime : Corinne Imbert (LR) et Daniel Laurent (LR) retrouvent leur siège de sénateur avec 47,21% des voix. Remportant 28,51% des suffrages, Mickaël Vallet (PS) décroche le 3e siège. Il succède à Bernard Lalande (DVG - 21%).

27/09/20 : Sénatoriales Deux-Sèvres: Philippe Mouiller (LR) sortant réélu et Gilbert Favreau le président LR du conseil départemental élu au second tour.

27/09/20 : Sénatoriales Dordogne: deux sièges pour la gauche avec deux nouveaux élus: Marie-Claude Varaillas (communiste)groupe CRCE et Serge Mérillou élu dès le premier tour.

27/09/20 : Sénatoriales Charente: Nicole Bonnefoy (PS) réélue.

27/09/20 : Sénatoriales Creuse: Jean-Jacques Lozach (PS) réélu.

26/09/20 : Bernard Madrelle, ancien maire de Blaye et député socialiste de Gironde, est décédé un an après son frère Philippe Madrelle, ancien sénateur et président du conseil départemental.

23/09/20 : Après consultation du comité d’experts, la préfète des Landes a décidé qu'à compter de ce jour 14h00, la vigilance revient au niveau jaune pour les feux de forêt. Autrement dit une vigilance moyenne, au niveau 2 sur une échelle de 5.

22/09/20 : La Chambre d'agriculture de la Haute-Vienne va engager une procédure pour obtenir le statut de calamité sécheresse en raison du déficit en eau des derniers mois. Les agriculteurs bénéficieraient d’aides pour pallier la baisse de rendement en céréales.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 29/09/20 | Les Deux-Sèvres renforce leur engagement dans la protection de l’enfance

    Lire

    Le Département des Deux-Sèvres vient de contractualiser avec l’État et l’ARS pour la période 2020-2022 afin de garantir les mêmes chances et les mêmes droits à tous les enfants. Pour cela, ils vont travailler sur les axes suivants : agir le plus précocement possible pour répondre aux besoins des enfants et de leurs familles ; sécuriser le parcours des enfants protégés et donner aux enfants protégés les moyens d’agir.

  • 29/09/20 | En Nouvelle-Aquitaine, la Nuit du Droit invite François Mauriac

    Lire

    La Région, l'Ecole des avocats, l'Ordre des avocats et la Conférence du Barreau de Bordeaux s'associent pour fêter la Nuit du Droit ce jeudi 1er octobre. Une Nuit pour le grand public qui marquera les 50 ans de la mort de François Mauriac, en présentiel à l'Hôtel de Région à Bordeaux, et en retransmission simultanée aux Maisons de la Région à Poitiers et à Limoges et sur le site de la Région. A 18h: le procès fictif d'Henriette Canaby, qui inspira le roman Thérèse Desqueyroux, par des élèves avocats, et à 20h30, une table-ronde « Du fait divers au roman : regards croisés sur une œuvre de François Mauriac ».

  • 29/09/20 | La librairie itinérante des Deux-Sèvres reprend la route

    Lire

    A partir du 30 septembre, les Deux-Sèvriens ont rdv avec Terre de lecture. Organisés par la Médiathèque départementale, ces rendez-vous mettent en lumière les lieux de culture indispensables en milieu rural. « L’objectif est d’élargir les publics fréquentant les bibliothèques, de favoriser le rôle de celle-ci dans l’animation locale et de stimuler les projets collectifs entre bibliothèques », pour Esther Mathiet-Lucas, conseillère départementale en charge de la culture.

  • 29/09/20 | Le Concours des Saveurs de Nouvelle-Aquitaine fait escale à Agen

    Lire

    Le 3 octobre, le Conseil Départemental du Lot-et-Garonne accueille le Concours des Saveurs organisé par l’AANA. Il récompense les meilleurs produits et recettes dans 28 catégories permettant de mettre en lumière le savoir-faire des producteurs locaux. Pour cette session, 200 produits, issus d’une soixantaine de producteurs et artisans, seront jugés par une soixantaine de jurés.

  • 28/09/20 | Dordogne : l'école de Savignac face à un foyer de coronavirus

    Lire

    L’école supérieure de management en hôtellerie-restauration de Savignac-les-Églises, qui accueille 374 élèves, est désormais touchée par l’épidémie du coronavirus. Mercredi 23 septembre, neuf cas ont été dépistés dans la communauté étudiante, puis 30 cas à la date du 28 septembre. La Direction Générale de la CCI Dordogne et la Direction de l’Ecole, en liaison avec l’ARS, ont décidé de passer toutes les formations en distanciel à partir du lundi 28 septembre pour une durée de deux semaines.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Agroalimentaire: 10 ans de RSE réussie avec le programme 3D

24/11/2016 | En 10 ans, la démarche de Responsabilité sociale des Entreprises 3D a pris du relief. Créateurs et entreprises adhérentes en ont témoigné lors d'un colloque anniversaire.

En 10 ans, la démarche de Responsabilité sociale des Entreprises 3D a pris du relief. Créateurs et entreprises adhérentes en ont témoigné lors d'un colloque anniversaire.

Elles étaient 13 issues de l'ancienne Aquitaine. Elles sont aujourd'hui plus de 200, réparties sur l'ensemble du territoire national. « Elles » ce sont les coopératives et entreprises agroalimentaires engagées dans la Responsabilité Sociale via le programme 3D, comme « Destination Développement Durable ». Un programme à la belle réussite qui fêtait ses 10 ans ce 23 novembre à l'Hôtel de région. L'occasion d'un regard en arrière, de retours d'expérience, mais aussi d'envisager les développements encore en cours qui entourent cette démarche visant à réunir et réussir de manière cohérente au sein des entreprises performances environnementale, économique et sociale.

La responsabilité sociale des entreprises, il y a ceux qui le disent et ceux qui le font. Le programme 3D lancé en Aquitaine en novembre 2007 à l'initiative de l'AFNOR et de Coop de France Aquitaine, permet aux entreprises volontaires de franchir le pas du développement durable dans une démarche accompagnée. Laurent Leveque, LE Monsieur 3D s'il en est un, initiateur et porteur voire pélerin du programme en Aquitaine dès son origine et désormais au niveau national et au-delà, rappelle les grands principes structurants de cette démarche. « Tout commence par un diagnostic 3D au sein de l'entreprise effectué sur 2 jours par 2 experts 3D certifiés ». Ce diagnostic aboutit à la restitution d'un rapport « qui permet d'établir les forces et faiblesses de l'entreprise, de définir des axes de progrès, puis d'établir un plan d'actions que l'on valide avec l'entreprise. »

Une démarche de progrès continus

Mais dès 2007, le choix a été fait de ne pas laisser l'entreprise seule livrée à elle-même dans le champ de la RSE. Un « collectif 3D » a donc été créé. Il permet l'organisation « d'ateliers 3D, lors desquels les entreprises membres échangent sur ces sujets et créent ensemble une véritable boîte à outils » facilitant la mise en œuvre des évolutions. « Ensuite, poursuit le responsable, pour éviter la tentation facile du ''greenwashing'', une formation de ''communication responsable'' a aussi été mise en place afin permettre la rédaction d'un rapport RSE de l'entreprise.
Au total, entre le premier contact et la rédaction du rapport, c'est environ un travail de 2 ans pour l'entreprise. Mais, comme dans développement durable, il y a « durable », la démarche est en réalité davantage une démarche de progrès continus... Et d'autant plus que le 3D place haute la barre de la Responsabilité Sociale des Entreprises : au niveau 3 de la norme internationale ISO 26 000 dédiée à la RSE tout secteur d'activité confondu. Une manière pour les meilleures élèves des entreprises 3D de pouvoir prétendre à cette certification, et ainsi communiquer plus encore sur leur démarche... Il n'y a d'ailleurs pas de hasard si les premières entreprises évaluées AFAQ 26000 étaient des entreprises du réseau 3D. Une petite fierté pour les créateurs du 3D, qui en 10 ans en cumulent quelques autres : « le 3D c'est la 1ère communauté d'entreprises RSE d'Europe, la 1ère déclinaison en France de la norme ISO 26 000, la 1ère boîte à outils dans le domaine de la RSE, ou encore le 1er outils d'éco-conditionnalité des aides... », cite en vrac Laurent Lévêque.

En introduction du colloque des 10 ans du programme 3 D : Lydia Héraud conseillère régionale en charge de la viticulture, Laurent Lévèque coordinateur national 3D et Anne-Eugénie Gaspar (Afnor)


"Sortir par le haut de la seule bataille des prix"
Mais au-delà de la satisfaction justifiée des créateurs de la démarche, le colloque de mercredi a mis en avant la parole d'entreprises membres du collectif 3D, et dont les retours d'expérience sont eux aussi flatteurs. Pour Gilles Bertrandias, Directeur de Rougeline, entreprise 3D depuis 10 ans, « ce qui a motivé notre entrée dans la démarche c'était de créer de la valeur, d'avoir un facteur de différenciation par rapport à nos concurrents et de réussir à diminuer nos coûts de production. » Concètement pour Rougeline, le 3D c'est traduit par « la création d'un nouveau modèle agricole avec la mise en place d'écoserres, serres écologiques, permettant notamment 0 résidu et 0 déchet, sans utilisation d'énergies fossiles. De la contrainte du prix de production, on en a fait un atout ».
Pour Philippe Hébrard, Directeur des caves de Rauzan, « au-delà de la dimension environnementale, ça nous a permis d'aborder des sujets qui n'étaient pas simples à aborder dans le cadre d'une PME, notamment dans notre contexte de fusions successives de plusieurs caves, le tout en mettant en place un état d'esprit d'amélioration continue mais aussi un élément de différenciation et de valorisation permettant de sortir par le haut de la seule bataille des prix... ». Pour l'entreprise Mademoiselle Desserts et sa Directrice du Développement durable, le 3D c'est la mise en place notamment d'une Charte éthique de l'entreprise dans sa relation avec ses différentes parties prenantes, des clients, aux salariés en passant par les fournisseurs, mais aussi un nombre d'accidents du travail en forte diminution sur 10 ans, ainsi que la constitution d'un réseau de fournisseurs à leur tour « responsables ». L'illustration que la RSE, au-delà de l'entreprise qui la met en oeuvre, c'est aussi une logique de diffusion du développement durable sur l'ensemble d'une chaîne de valeur... même si la logique connaît encore quelques limites.

La traduction de la démarche 3D à l'échelle internationale
«Du côté des grandes et moyennes surfaces, ça progresse, ça dépend des enseignes, tempère le Directeur des Caves de Rauzan. Par contre là où la RSE commence à peine, c'est dans les structures du négoce bordelais... Ils sont un peu contraints et forcés, mais ils y viennent». Pour lui, la RSE « c'était de l'anticipation » mais le travail commence à payer du point de vue de la différenciation produits et des gains de marchés, y compris à l'export. Et de citer l'exemple de la Société des Alcools du Québec, qui a le monopole de l'importation des vins et alcools, qui a récemment introduit dans ses appels d'offres pour les vins de Bordeaux un chapitre relatif à la RSE, explique Philippe Hébrard. « Chapitre auquel notre cave a obtenu la meilleure note parmi les 90 sélectionnés. Ca nous a porté des points supplémentaires ». Des points qui se traduisent en marchés... Comme quoi la RSE peut mener loin.
Pour autant, pour l'avenir, Gilles Bertrandias estime que si la RSE « permet de maintenir des marchés et de se rassurer avec des certifications, elle n'est pas au rendez-vous sur la création de valeur. Il faut encore bousculer les choses et avoir un discours plus agressif vers nos distributeurs pour que la RSE permette véritablement de la création de valeur. Sur ce point on n'est pas au rendez-vous, ou à la marge. Entre un marché conventionnel et un marché bio à 100 ou 150% supérieur, il pourrait y avoir une place pour le responsable. » La démarche 3D et ses acteurs a donc encore un peu de travail sur la planche.
En tout cas, le succès de la démarche ne se dément pas : à l'occasion de cet anniversaire a été lancé le 1er Label RSE filière vitivinicole « Vignerons en Développement Durable® » (permettant donc d'être visible sur la bouteille) ainsi que de faire le point sur la future norme ISO 26030 sur le développement durable et la responsabilité sociétale dans le secteur agroalimentaire. Autant dire, la traduction de la démarche 3D à l'échelle internationale. Encore la preuve d'un succès pour ce programme à l'origine 100% aquitain.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
7025
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 31 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !