Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

24/11/20 : Âgé de 90 ans, André Luberriaga, ancien maire d'Ascain, au Pays basque, s’est éteint lundi, une semaine après son épouse Martta. Conseiller général d’Ustaritz de 1976 à 1988, l'UDF André Luberriaga, avait dirigé la commune de 1977 à 2001.

19/11/20 : Charente-Maritime : le taux de positivité au Covid-19 était ce soir de 75 pour 100 000 habitants, et de 90 pour La Rochelle, soit moitié moins que la semaine dernière, selon l'ARS. 34 patients sont hospitalisés à La Rochelle, dont 14 en réanimation.

17/11/20 : Charente-Maritime: dans le cadre de la poursuite du chantier de changement des câbles du Pont de Ré, la circulation automobile aura de courtes interruptions jeudi 19 novembre entre 12 et 13h, sans conséquence pour le passage des piétons et des vélos.

17/11/20 : Le festival de la BD d'Angoulême se fera en deux temps: en janvier pour la remise des fauves et en juin pour un festival en présentiel. Une exposition sera dédié à l'art d'Emmanuel Guibert au musée des beaux arts d'Angoulême, inauguré le 20/11/2021.

16/11/20 : Les communes de La Mothe Saint Héray et Saint Maixent l'Ecole dans les Deux-Sèvres ont été reconnues en état de catastrophe naturelle, suite aux inondations subies au mois de mars.

15/11/20 : Le Centre communal d’action sociale CCAS de La Rochelle lance un appel à la solidarité et au bénévolat pour épauler les acteurs de l’aide alimentaire. Contact : Frédérique Duchesne àfrederique.duchesne@ccas-larochelle.fr ou au 05 46 35 21 16.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 28/11/20 | Forte mobilisation contre la loi sécurité

    Lire

    Forte mobilisation populaire à l'initiative de La Ligue des Droits de l'Homme, d'Amnesty, de syndicats de journalistes, contre la loi sécurité globale, ce samedi, dans plusieurs villes de la région, à Pau, Bayonne, Mont-de-Marsan, Périgueux, La Rochelle, Bordeaux où La marche des libertés réunissaient quelques huit mille personne qui se sont rassemblées place de la Bourse et se sont dirigées vers la place Pey Berland. Des casseurs ont saccagé en marge de la manifestation plusieurs magasins du centre ville notamment entre la rue Sainte Catherine la place Camille Jullian

  • 28/11/20 | Rajeunissement pour Les Halles d'Andernos-les-bains

    Lire

    L’équipe municipale d’Andernos-les-bains se lance un défi de taille : reconstruire son centre-ville afin de donner un coup de boost à son attractivité. Trois opérations principales : construction d’un complexe cinématographique et culturel, réaménagement des espaces publics dans la rue du 11-Novembre, sur la place du 14-Juillet et l’avenue de Bordeaux. La dernière, et pas des moindres : la démolition-reconstruction des halles du marché. Cette structure de 1200m2 qui accueille 25 commerces, ne répond plus aux usages et normes en vigueur. Pour cette reconstruction, la Région soutien la commune avec une aide de 600 000€.

  • 28/11/20 | Un magasin de producteurs à Châteauneuf-sur-Charente

    Lire

    En 2017, la commune de Châteauneuf-sur-Charente (16) a acquis un bâtiment au sein duquel différents commerces et services de proximité sont actuellement installés. Au sein de ce bâtiment, un magasin de producteurs va voir le jour sur une surface de 167 m² et où la gestion de celui-ci sera réalisés par les producteurs. Afin de permettre à la collectivité d’aménager les espaces adaptés à cette activité, la Région Nouvelle-Aquitaine a attribué lors de sa dernière commission permanente une aide de 32 750 euros.

  • 28/11/20 | Saintes : le site de la Palu va devenir un espace naturel sensible

    Lire

    Classé en zone Natura 2000, La Palu est un site naturel unique de 122 hectares, situé non loin du centre-ville et au bord du fleuve Charente, au coeur de la ville de Saintes. Le conseil municipal vient de valider une convention avec le Département pour faire du site un Espace naturel sensible (ENS). Le Département co-financera à hauteur de 40% l'ensemble des actions liées à la gestion, la préservation et la valorisation de l'environnement des lieux, ainsi que la mise en place d'une éco-taxe.

  • 27/11/20 | La collecte nationale des banques alimentaires est lancée

    Lire

    La banque alimentaire de Bordeaux et de la Gironde organiste sa collecte ces 27 et 28 novembre. Cette fois-ci, elle sera physique dans le respect des gestes barrière,comme habituellement dans les magasins les plus importants. La seconde est dématérialisée, avec l’opération de distribution de coupons correspondant à des repas (2 euros pour un repas). Les sommes réunies sont transformées ultérieurement en achat de denrées alimentaires. Au niveau des produits, il est préférable de favoriser féculents et conserves de poisson, viande et légumes. Surtout pas de produits frais, ni de produits pour bébé.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Agroalimentaire et innovation : « répondre aux marchés d'après-demain »

08/11/2017 | Ce lundi 6 novembre à l'Hôtel de Région, un forum se consacrait à l'innovation dans l'agroalimentaire, avec pour grand témoin, Thierry Blandinières, DG du groupe coopératif Invivo.

Le village de startups présenté le 6 novembre 2017 à l'occasion du forum agroalimentaire innovation

Après avoir visité « l'agriculture 3.0 » l'an dernier lors d'un forum « Agriculture Innovation », le forum organisé ce 6 novembre par le journal La Tribune et le Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine, se dédiait pour son deuxième opus à « l'agroalimentaire 4.0 » ; c'est dire si en matière d'innovation les choses avancent vite... Une après-midi rythmée par de nombreux témoignages et réflexions prospectives de dirigeants de TPE, PME, start-up et grosse coopérative aux discours parfois inattendus, mais tous résolument tournés vers l'avenir. Un avenir pour lequel, au-delà des innovations techniques et technologiques, chacun joue aussi à deviner les tendances de la société et des consommateurs d'après-demain, quitte pour certains, à préparer leur propre rupture de marché. Ou, pour le mot à la mode, l'agroalimentaire n'échappera pas à la fameuse « disruption ».

L'innovation agroalimentaire était partout ce lundi au deuxième étage du Conseil régional. En salle d'assemblée plénière bien sûr où se sont succédés les interventions et témoignages sur la prise en compte de l'innovation par le tissu entrepreneurial divers et varié de l'agroalimentaire régional, mais aussi en extérieur incarnée par un village de startups présentant leurs produits et/ou process innovants. Les fameux « Foodtech », en bon français.

Anticiper les tendances de consommationParmi eux, Les Raffineurs du Fruit, qui crée confitures, compotées ou autres coulis de fruits à hautes valeurs nutritionnelles et qualitatives. "100% issus du fruit, rien n'est ajouté, pas même du sucre", vante Laurent Pradeilles son Directeur général. L'innovation de cette toute jeune start-up installée au Novapôle, pépinière d'entreprises corézienne, réside dans les nouveaux procédés mis en oeuvre pour permettre de travailler les fruits à une température maîtrisée et ainsi éviter toute adjonction.
Autre exemple issu de la même pépinière d'entreprises spécialisée dans l'agroalimentaire : VegeSens. Leur produit : « des encas sains, riches en composés actifs, pour une nutrition de précision », présente François Boussaroque, président de la startup. Là encore l'innovation réside dans le procédé : « une technique de déshydratation à basse température pour préserver les bienfaits des nutriments des fruits », innovation aussi dans les recettes mise en œuvres pour la création de ces « snack sains ». L'innovation est donc bel et bien technologique mais aussi dans le produit lui-même particulièrement soucieuse de répondre aux tendances montantes des goûts et préoccupations des consommateurs, de plus en plus attentifs à la qualité des aliments, voire de « nutrition santé ». Dans cette logique, inutile aussi de préciser que les entreprises développent une gamme bio complémentaire et assurent une logique de circuits courts auprès de leurs fournisseurs, ou à défaut de commerce équitable.

Impression 3D alimentaire et personnalisationUne attention au consommateur qui promet dans les années à venir de plus au plus de personnalisation des produits. C'est un des virages pris notamment par l'Atelier du Chocolat à Bayonne, dans une stratégie d'innovation bien plus large, de l'organisation de l'atelier et condition de travail des salariés jusqu'au marketing des produits. Virage de la personnalisation pris de manière encore plus radicale par la start-up Tridifoodies qui propose depuis la technopole Bordeaux Montesquieu rien de moins que de l'impression 3D alimentaire ! « Personnalisation de forme et de texture, permettant de faire des formes impossibles à la main, le tout en petite et moyenne série. Nous sommes à la frontière entre l'artisanat et l'agroalimentaire », explique sa dirigeante et cofondatrice Annabel Théate. Personnalisation, agilité et rapidité, sans oublier la traçabilité voilà quelques uns des éléments disruptifs qui peu à peu s'imposent face à la grande industrie alimentaire la plus classique.
Une agilité dans l'agroalimentaire qui pour autant n'est pas réservée qu'aux petites unités. L'exemple a été porté par le Groupe Mericq et sa jeune dirigeante Charlotte Abadie, qui a récemment repris la tête de l'entreprise familiale couvrant 28 sites et 700 collaborateurs, au chiffre d'affaires de 274 M d'euros. L'entreprise basée à Agen, figure parmi les leaders français du Mareyage et a résolument pris le pli du numérique, jusqu'à lancer sa propre application mobile permettant à ses clients de recevoir des notifications push sur leur téléphone pour connaître les opportunités de pêche avant même la criée. Autre innovation, la création d'un bâtiment 2.0. Inauguré il y a tout juste un mois, c'est une véritable salle de marché avec 3 écrans géants « comme à la Bourse » pour visualiser les flux logistiques, gagner en efficacité, et en traçabilité.

Traçabilité: "même les américains s'y mettent "Innovation et numérique également au cœur de la stratégie de Dupont/Danisco France, dont le site de Melle, face à une concurrence à prix cassés des acteurs chinois, a choisi de complexifier ses procédés. « Nous avons mis des barrières technologiques aux chinois », témoigne, satisfait, Jean-Pierre Barthole, le Directeur du site dont la vocation en B to B, est la production d'ingrédients alimentaires par fermentation. Davantage d'automatisation mais aussi une démultiplication du nombre de produits proposés grâce aux nouveaux process. Passant de 10 à 200 produits proposés, l'entreprise s'adapte à autant de demandes différentes et spécifiques. A cela s'ajoute, « un travail sur la donnée permettant d'affiner de plus en plus non seulement la traçabilité mais aussi les caractéristiques de nos produits », ajoute Jean-Pierre Barthole.
Une traçabilité des produits de l'agroalimentaire que chacun s'accorde à reconnaître comme « une exigence absolument incontournable pour un consommateur dont l'expérience client, via les réseaux sociaux doit être un vecteur d'adaptation et d'innovation pour l'agroalimentaire. » Un point de vue aussi défendu par Thierry Blandinières, Directeur général du groupe coopératif InVivo, qui souligne que « même les américains s'y mettent » ...

" Disruptons le modèle! "Quant à la Foodtech, si les intervenants du jours avaient une certaine avance, « il y a encore énormément de choses à apporter sur la chaîne alimentaire », estime le grand témoin du jour. Et de citer « les protéines à base d'insectes, notamment à destination de la nutrition animale ». Autre exemple: les protéines végétales et les nombreuses recherches autour de la substitution du steak haché de bœuf par un steak végétal au goût similaires. « Dans une planète qui comptera 10 milliards de bouches à nourrir en 2050, peut-être ne faudra-t-il plus passer par la nutrition animale qui pèse 70% de la production de céréales. Et j'ai bien conscience que je joue contre mon camp quand je dis ça. Mais disruptons le modèle, et suivons les tendances ! Si nous ne le faisons pas nous même, d'autres le feront... Il faut savoir réfléchir sur ces idées nouvelles et accompagner les startups qui s'engagent sur ces voies innovantes», encourage le patron visionnaire. Un patron, ancien Directeur général du groupe coopératif landais Maïsadour, qui n'oublie pas non plus qu'en amont de l'agroalimentaire, « il faut avoir une agriculture forte qui elle aussi se transforme ». Objectif : non pas l'innovation pour l'innovation mais « un modèle économique, pérenne, rentable et résilient. »

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
6235
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 31 + 17 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !
Le préfet de la Dordogne, Frédéric Perissat, attentif lors de sa visite aux technologies de l'usine SOCAT à Terrasson, filiale de Delmon Group Economie | 21/11/2020

La SOCAT, une entreprise tournée vers l'avenir lauréate de France Relance

Laurent Oudot, Alain Rousset et Éléna Poincet dans les bureaux de Tehtris Economie | 19/11/2020

Cybersécurité : Tehtris une PME française dans la cour des grands

La coopération agricole assure qu'il n'y aura pas de pénurie et appelle à consommer français - image d'illustration Economie | 05/11/2020

Re-confinement: la Coopération agricole en appelle à la solidarité des consommateurs, de la grande distribution et de l'Etat

manif des commerçants Bayonne Economie | 05/11/2020

Commerçants et restaurateurs ouvrent...leur amertume et leur angoisse à Bayonne

confinement acte 2 : l'agglomération de Pau réactie ses mesures de soutien aux entreprises et aux commerces Economie | 03/11/2020

L'agglo de Pau réactive ses mesures de soutien aux commerces et aux entreprises

Arnaud Montebourg, Emmanuel Grenier et Arnaud Leroy Economie | 30/10/2020

World Impact Summit : « La transition écologique n’est pas une punition » selon Arnaud Leroy (ADEME)

L'équipe du service RH de l'entreprise éphémère Créativ'Béarn à Mourenx Economie | 23/10/2020

Créativ'Béarn : "Un pour tous et tous pour un" sur la recherche d'emploi

Le site Saft de Poitiers a inauguré un nouveau bâtiment de production d'électrolyte ce 7 octobre 2020 Economie | 22/10/2020

Saft fait de Poitiers une capitale mondiale de l’électrolyte

Le hangar de la Maison du tri de Bordeaux, située dans les locaux de l'Atelier D'éco Solidaire Economie | 21/10/2020

Les Maisons du tri : de nouveaux lieux de collecte pour recycler ses meubles

Les nouvelles suites du Club Med de La Palmyre, sorties de terre l'hiver dernier Economie | 19/10/2020

Club Med Atlantique, un si cher projet inauguré en grande pompe

Forum de l'aéronautique Anglet Economie | 19/10/2020

Aéro & Industrie s'exposent à Anglet pour redonner le moral à l'aéronautique

Neuf abattoirs dont celui de Thiviers est partenaire du projet Economie | 16/10/2020

En Nouvelle-Aquitaine, la filière cuir s'engage pour des peaux de qualité

Data17, le nouveau data-center de Saint-Jean d'Angély a été inauguré en présence d'élus du Département, de la CdC Vals de Saintonge et de la Ville de Saint-Jean d'Angély Economie | 10/10/2020

Le 4e data-center de la région ouvre ses portes à Saint-Jean d’Angély

Gershon Pinon, Julien Micheau et Laure Duprat, associés et fondateurs d'Hypnoledge Economie | 08/10/2020

Hypnoledge : l’hypnose pour s’ouvrir sur le monde

La Banque de France a présenté à Limoges les perspectives économiques de la rentrée Economie | 07/10/2020

Des perspectives économiques revues à la baisse en Nouvelle-Aquitaine