Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

22/06/21 : L'ancien vice-président du Conseil départemental de la Dordogne en charge de l'agriculture, Jean-Pierre Saint-Amand est décédé lundi à l'âge de 71 ans. Il a été conseiller départemental du canton de Vergt de 1992 à 2015.

21/06/21 : Usinage, soudage, maintenance, aéronautique... Le CFAI Adour ouvre ses portes au public les 25 juin et 7 juillet sur ses 3 sites d'Assat (64), Lanne (65) et Tarnos (40). Il propose 148 offres en apprentissage dans les entreprises industrielles locales+ d'info

20/06/21 : Départementales en Dordogne : Véronique Chabreyrou et Jacques Ranoux, candidats de gauche, soutenus par la majorité sortante, sont en tête avec 37,80 %, devant le binôme RN Pascale Léger et Serge Muller à 23,80 %.

20/06/21 : Départementales en Dordogne : Sur le canton de la vallée de la Dordogne, Germinal Peiro (PS) le président du conseil départemental sortant est réélu avec 64,96 % dès le premier tour. Il est associé à Patricia Lafon-Gauthier.

20/06/21 : Départementales en Dordogne : le binôme socialiste composé de Marie-Lise Marsat et Serge Mérillou est réélu sur le canton de la Lalinde.

20/06/21 : Régionales en Dordogne : Sur le canton de Saint-Astier, Alain Rousset (PS) est en tête avec 30,39 % des voix devant la candidate RN Edwige à 23 %. L'écologiste Nicolas Thierry est en 3e position à 10,51 %.

20/06/21 : En Dordogne, l'abstention estimée pour les élections départementales et régionales en Dordogne est de 66,2%. C'est la participation la plus faible de toutes élections confondues dans le département.

20/06/21 : En Haute-Vienne, le taux de participation à 17h était de 28,54% en forte baisse par rapport à 2015 où on avait enregistré 52,36 % de votants à la même heure.

20/06/21 : Dans les Pyrénées-Atlantiques, après un taux de participation à midi s'élevant à 14,5%, ce même taux s'affichait à 31,37 % pour le double scrutin des élections régionales et départementales du 20 juin 2021.

20/06/21 : A 17h, le taux de participation aux élections régionales et départementales s'élève à 25,68%. En 2015, il était de 45,09% pour les régionales et 44,78% pour les départementales, soit une baisse de près de vingt points.

20/06/21 : Dans la Vienne, la baisse de la participation aux élections régionales et départementales se confirme. À 17h, le taux était de 26,07% contre 43,77% pour les départementales en 2015 et 44,87% pour les régionales en 2015.

20/06/21 : En Dordogne, le taux de participation au premier tour des élections départementales et régionales estimé à 17 h est de 33,78 %, en baisse par rapport aux scrutins de 2015.

Arte Flamenco
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 25/06/21 | "La Maison d'à côté" : coworking, formation et convivialité

    Lire

    La Maison d'à côté est un lieu convivial à La Souterraine, où sont proposées de multiples activités, ouvertes à toute la population dans sa diversité. C'est un espace de travail, mais aussi de détente et de loisirs. Elle accueille professionnels bénévoles et clients dans 3 domaines d'activité : location d'espace, restauration et animation. Son projet désormais est d'offrir des espaces propices au coworking pour des télétravailleurs ou travailleurs nomades, et l'animation d'un espace numérique ouvert à tous et d'ateliers de formation aux bases du numérique.

  • 25/06/21 | Limoges : PCM Trucks se diversifie dans le transport des médicaments

    Lire

    Afin d'assurer sa pérennité et son développement l'entreprise de transport routier de marchandises, PCM Trucks, s'oriente vers le marché de transports de médicaments. Une nouvelle activité qui nécessite des investissements matériels spécifiques dont la réfection complète du sol de l'entrepôt, l'acquisition d'une station de lavage pour nettoyer et désinfecter les véhicules, l'installation de chambres froides pour le stockage des médicaments ainsi que de conteneurs isothermes pour assurer la livraison à une température maîtrisée. Pour relever le défi, la société va bénéficier du soutien de l'Europe.

  • 24/06/21 | Arte Flamenco : El Granaíno remplacé pour la soirée du 2 juillet

    Lire

    Positif à la Covid-19, le chanteur Pedro El Granaíno ne pourra pas se produire sur la scène du festival Arte Flamenco, le vendredi 2 juillet à Mont-de-Marsan. Il sera remplacé par Jesús Méndez, héritier de la dynastie gitane de la famille de la “Paquera de Jerez", et l’un des plus grands noms du cante actuel. Jesús Méndez se produira donc aux côtés d’El Pele avec, en artiste invité, le danseur Farruquito.

  • 24/06/21 | Lot-et-Garonne : un incubateur pour l'ESS

    Lire

    Par le développement d'un incubateur dédié à l'ESS et l'innovation sociale, ATIS propose un accompagnement à la construction de réponses nouvelles à des besoins sociaux peu ou mal couverts. Nomade, il s'appuie sur les lieux ressources dans les territoires ruraux, et multi-partenariaux, en intégrant les acteurs existants de la chaîne. Parmi ses objectifs: susciter la création d'entreprises et activités d'utilité sociale, développer l'envie d'entreprendre, contribuer à résoudre des problématiques sociales et environnementales et proposer un maillage efficient d'accompagnement de porteurs de projet sur le département.

  • 24/06/21 | Lestiac-sur-Garonne, petit Dublin pour un soir

    Lire

    La commune de Lestiac-sur-Garonne (33) accueille, le 3 juillet prochain le Julien Loko Irish Band. Un concert gratuit en plein air à partir de 21 h et une ambiance 100% folk celtique assurée dans le cadre bucolique du village des bords de Garonne. Julien Loko et son quintet proposent standards irish et compositions originales pour une musique dansante et nerveuse, qui transporte dans l'atmosphère enfiévrée des pubs de Dublin! Possibilité de pique-niquer dès 19 heures ou de se restaurer auprès de food-trucks.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Airbus et Sabena Technics nouveaux partenaires d'Aérocampus Aquitaine

15/06/2018 | Alain Rousset s'est amusé à comparer l'Assemblée générale d'Aérocampus à « un mini Bourget, un lieu de happening permanent !». Il faut dire que les temps forts et annonces y ont été nombreux.

Assemblée générale Aérocampus Aquitaine 13 juin 2018

Il y avait du monde ce mercredi 13 juin sous le nouveau Hangar d'Aérocampus Aquitaine à l'occasion de l'assemblée générale de la structure. Une assemblée générale comme un événement toujours très attendu des professionnels et acteurs de la formation d'une part et de l'aéronautique (au sens large) d'autre part, sans oublier les politiques, curieux de connaître les derniers développements de l'association dont le succès local, national et international ne se dément pas depuis 2011. Une assemblée générale qui aura tenu ses promesses avec des engagements de nouveaux partenaires d'importance dont notamment Sabena Technics et Airbus, du spectacle avec un vol d'hélicoptère Caracal au dessus du site de Latrene, et de l'émotion avec l'inauguration du nouveau hangar baptisé Denis Guignot (en sa présence) qui fut jusqu'en 2017, le premier président d'Aérocampus.

C'est à côté d'un rutilant Falcon 50 , récemment installé sous le nouveau Hangar Denis Guignot, que s'est tenue l'assemblée générale d'Aérocampus Aquitaine. Un aéronef dont une quinzaine d'apprentis d'Aérocampus et Sabena ont participé aux opérations de démontage et de montage pour son installation sur le site de Latresne. Ou l'exemple concret, auprès des invités de l'assemblée générale, de l'excellence d'Aérocampus en matière de formation et de ses bonnes relations avec les entreprises aéronautiques.

"Il faut accroître les formations pour pouvoir augmenter les recrutements"
Une relation désormais d'autant plus renforcée entre Sabena Technics et l'organisme de formation, qu'une convention signée ce mercredi entre Jean-Luc Engerand, Président Aeérocampus Aquitaine et Philippe Rochet PDG de Sabena Technics Bordeaux vient encore augmenter le nombre de places en formation initiale et continue au sein d'Aérocampus. « En formation initiale nous allons passer de 250 élèves à la rentrée 2017 à 320 en 2018 grâce à ce partenariat avec Sabena », calcule Jérôme Verschave le directeur général d'Aérocampus. On est bien loin de la première promo d'un peu plus de 90 élèves en 2011... Pour Philippe Rochet : « Aérocampus est vital pour notre entreprise et son développement. Annuellement 1000 avions supplémentaires sont dans les airs, le marché mondial de la MRO (maintenance aéronautique, ndlr) est aujourd'hui de 70 Mds €, dans 10 ans, il sera de 100 Mds. Nous voulons une part de ce gâteau. Mais notre premier enjeu est de savoir si on aura les personnels formés pour pouvoir prendre ces parts de marchés. Dans 20 ans, le nombre d'avions aura doublé, et il est clair qu'on ne pourra pas aller piquer des mécaniciens chez nos voisins, il faut accroître les formations pour pouvoir augmenter les recrutements, d'où ce partenariat essentiel avec Aérocampus. »
Selon les chiffres du PDG, sur le site de Mérignac, qui prévoit la construction d'un nouveau hangar pour janvier 2019, 50 apprentis sont accueillis chaque année, à ceux-la à la rentrée, s'ajouteront 25 apprentis supplémentaires en formation complémentaire et 45 en formation câblage, mécanique cabine, etc. Mais, dès novembre, est aussi mise en place une formation continue au Certificat de Qualification Professionnelle en Métallurgie à destination de demandeurs d'emploi. « Des personnes qui seront en emploi à plein temps au sein de l'entreprise au cours du premier trimestre 2019 », assure Philippe Rochet.

En matière de formation continue, pour lequel Aérocampus, outre ses formations réalisées en direct, travaille avec une quinzaine d'écoles via des conventions de coopération et d'objectif, l'assemblée générale de mercredi a aussi donné lieu à un partenariat avec l'AFPA. Objectif, selon Jérôme Verschave : « Structurer la relation entre deux gros organismes de formation dans les domaines des industries navales, nautisme et aéronautique au profit des salariés et demandeurs d'emploi. » A ce titre, il cite notamment l'action câblage en cours au sein du nouveau pôle câblage d'Aérocampus sur le site de Saint-Médard-en-Jalles, la mise en œuvre de formation d'ajusteurs monteurs pour les apprentis d'Auteuil, ou encore l'implication de l'AFPA autour de la future implantation du projet TARMAQ à Mérignac, dont les acquisitions foncières sont en cours par l'Etablissement Public Foncier régional, précise-t-il.

Un partenariat de formation dans le cadre des ventes à l'international d'Airbus
Enfin 3ème signature de poids pour Aérocampus et son rayonnement à l'international ce mercredi : un partenariat avec Airbus, à l'image de celui, déjà existant, avec Dassault. « A l'international nous avons des contrats cadre sur le Qatar, les Emirats arabes Unis, l'Inde, avec la création d'une école, le Maroc,... Aujourd'hui nous rentrons vraiment dans la cour des grands, avec un premier partenariat de formation dans le cadre des ventes à l'international d'Airbus », s'enthousiasme le directeur général. Tout comme Sabena Technics, c'est poussé par la croissance du marché, l'augmentation de ses ventes d'appareils et la démographie vieillissante de ses techniciens, qu'Airbus a choisi Aérocampus Aquitaine pour proposer à ses clients des formations « ab initio » de mécaniciens aéronautiques. « Des accompagnements et des formations de mécaniciens aéronautiques que nos clients demandent pour les aéronefs qu'ils nous achètent. Si nous ne fournissons pas cet accompagnement, nous ne vendons pas d'avions. Or, la richesse d'Aérocampus, c'est que la structure peut répondre au besoin en formation initiale et continue, tout en fournissant qualité et quantité. Ici il y a les compétences, l'infrastructure et l'enthousiasme des équipes ! » se félicitait mercredi le représentant d'Airbus.
Aucun des nombreux invités présents ne l'aurait contredit, à commencer par le Président de la Région Alain Rousset, initiateur du projet, toujours prompt à expliquer qu' « Aérocampus, c'est mon rêve de l'éducation de demain ». « Ce qu'on a fait ici, le Conseil régional et les entreprises, c'est une réussite. C'est un lieu vivant, un lieu de passion et un lieu qui entre dans le cadre de l'ascenseur social. C'est le résultat de la démarche d'un pouvoir public « de terrain » vers la compréhension des industriels, là où notre modèle centralisée bafouille. » L'occasion, une nouvelle fois, pour le président de la région de rappeler sa « tristesse de voir l'apprentissage remonter à Paris, avec une structure centralisée. La réforme tourne le dos à ce que l'on a inventé ici ensemble. »

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
7897
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 27 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !