Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

20/11/18 : La Rochelle : nouveaux blocages ce matin devant le site pétrolier de La Pallice, où les forces de l'ordre sont intervenues pour dégager l'accès et la route. Un automobiliste ayant forcé le barrage de police a été interpellé.

20/11/18 : En Dordogne, le trafic était encore perturbé ce mardi par les gilets jaunes, notamment dans l'agglomération de Bergerac, avec de nombreux poids-lourds bloqués et stationnés le long des routes. De nombreux blocages et barrages filtrants sont attendus.

20/11/18 : Les installations de péage automatique ont été incendiées à Virsac en Gironde sur l'autoroute A 10 par des gilets jaunes dans la nuit de lundi à mardi.

20/11/18 : Grand Poitiers organise le mercredi 21 novembre à 18h au centre socio-culturel des Trois Cités une réunion publique d'échanges sur le Projet de territoire de Grand Poitiers.

19/11/18 : Gironde: le préfet de Gironde et Nouvelle-Aquitaine annonçait la réouverture du Pont d'Aquitaine dans les deux sens de circulation à 19h15

19/11/18 : Charente-Maritime : grosse mobilisation des gilets jaunes encore aujourd'hui, avec des barrages filtrants renouvelés à La Rochelle, Royan et Saintes aux entrées et en sorties de villes.

19/11/18 : Le Château Smith Haut Lafitte a été sacré International Best Of Wine Tourism 2019 à Adélaïde (Australie). Sur 393 candidats au plan mondial, seuls 10 ont reçu ce trophée venant récompenser les propriétés les plus remarquables en matière d’œnotourisme

19/11/18 : Dordogne : lundi après midi, ils subsistaient encore une dizaine de points rassemblement organisés par les Gilets jaunes : à Thiviers, Mussidan, Montpon, Sarlat, Terrasson, Port de Couze, Eymet, St Laurent s/Manoire, Bergerac, Chancelade et Trélissac.

19/11/18 : Charente-Maritime : les communes de Marennes et de Hiers-Brouage, près de l'île d'Oléron, s'apprêtent à fusionner. Une charte commune a été adoptée par les élus lors du dernier conseil municipal du 15 novembre au soir.

19/11/18 : Charente-Maritime : Ce lundi matin, des manifestants bloquaient les accès sur la voie publique aux dépôts pétroliers de La Pallice à La Rochelle. Les forces de sécurité sont intervenues afin de rétablir la libre circulation - opération sans incident.

19/11/18 : Une subvention de 50 000 euros a été votée en faveur de l’association « SOS Méditerranée » lors de la commission permanente du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine qui s’est tenue le vendredi 16 novembre à Bordeaux.

17/11/18 : Lors de l'ouverture des Rencontres littéraires "les Idées mènent le monde" à Pau, François Bayrou a annoncé le désistement du penseur Edgar Morin, pour des raisons de santé. Il devait initialement intervenir ce 17 novembre dans la matinée.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 20/11/18 | La Rochelle : de nouveaux blocages à La Pallice

    Lire

    La police et la gendarmerie sont intervenues ce matin à la demande du préfet pour assurer la fluidité de la circulation aux abords des dépôts pétroliers de La Pallice à La Rochelle, et pour libérer les accès à la rocade à Saintes, de nouveau bloquée. Selon un communiqué de la préfecture, "un automobiliste ayant forcé un barrage de police a été interpellé pour mise en danger de la vie d'autrui et violence sur agent de la force publique".

  • 20/11/18 | Gilets jaunes : quatrième jour en Nouvelle-Aquitaine

    Lire

    Dans le Lot-et-Garonne, plusieurs gilets jaunes, accompagnés de transporteurs et d'agriculteurs, bloquaient ce matin le péage de Samazan (A62 sortie 5) et laissaient passer les voitures. Un barrage filtrant était mis en place à Marmande sur le rond-point d'un centre commercial en direction de Bordeaux. La Charente Maritime a subi des embouteillages (nationale 11 de Beaulieu au pont de l'île de Ré). A Pau, 150 camions de forains et des gilets jaunes ont prévu d'organiser une opération escargot sur l'A64. Barrage filtrant à Langon

  • 20/11/18 | Gilets jaunes : la Gironde toujours perturbée

    Lire

    Plusieurs postes automates du péage de Virsac ont été brûlés dans la nuit de lundi à mardi par les gilets jaunes. Au nord de Bordeaux, un blocage subsiste toujours sur la RN10 au niveau de Saint-André de Cubzac. Au sud, la police a levé le blocage de l'A63 (au niveau de Marcheprime dans le sens Bayonne-Bordeaux), mais les itinéraires bis étaient toujours saturés ce matin. Sur l'A62, un barrage filtrant bloque toujours les camions au niveau de Langon. A 10h, la sortie 35 de l'A10 était fermée dans les deux sens de circulation.

  • 20/11/18 | La carte jeune s'exporte

    Lire

    Douze communes de la métropole (Ambarès-et-Lagrave, Ambès, Artigues-près-Bordeaux, Bordeaux, Bouliac, Gradignan, Le Bouscat, Le Taillan-Médoc, Saint-Aubin-de-Médoc, Saint-Louis-de-Montferrand, Saint-Médard-en-Jalles et Talence) ont annoncé leur intention de proposer dans chacune de leurs communes la mise en place d'une carte jeune accessible à tous les résidents de moins de 26 ans, prévue pour mars 2019. A Bordeaux, le dispositif a été lancé il y a cinq ans et profite à plus de 25 000 jeunes, leur permettant de bénéficier de différentes réductions dans des lieux culturels.

  • 20/11/18 | Le département de la Gironde conserve sa note AA-

    Lire

    Dans sa notation annuelle, Standard & Poor's évalue la stratégie financière départementale comme « transparente, claire, efficace et prudente ». Et la possible reprise financière sur les recettes de fonctionnement à partir de 2019, liée au dépassement probable du niveau maximal annuel des dépenses de fonctionnement fixé par l'Etat (dans un contexte de non contractualisation) n'inquiète pas outre mesure l'agence de notation qui considère que « le Département sera en mesure d’absorber ces impacts budgétaires négatifs et qu’il continuera de présenter de bons indicateurs d’endettement ainsi qu’une situation de liquidité favorable »

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Airbus et Sabena Technics nouveaux partenaires d'Aérocampus Aquitaine

15/06/2018 | Alain Rousset s'est amusé à comparer l'Assemblée générale d'Aérocampus à « un mini Bourget, un lieu de happening permanent !». Il faut dire que les temps forts et annonces y ont été nombreux.

Assemblée générale Aérocampus Aquitaine 13 juin 2018

Il y avait du monde ce mercredi 13 juin sous le nouveau Hangar d'Aérocampus Aquitaine à l'occasion de l'assemblée générale de la structure. Une assemblée générale comme un événement toujours très attendu des professionnels et acteurs de la formation d'une part et de l'aéronautique (au sens large) d'autre part, sans oublier les politiques, curieux de connaître les derniers développements de l'association dont le succès local, national et international ne se dément pas depuis 2011. Une assemblée générale qui aura tenu ses promesses avec des engagements de nouveaux partenaires d'importance dont notamment Sabena Technics et Airbus, du spectacle avec un vol d'hélicoptère Caracal au dessus du site de Latrene, et de l'émotion avec l'inauguration du nouveau hangar baptisé Denis Guignot (en sa présence) qui fut jusqu'en 2017, le premier président d'Aérocampus.

C'est à côté d'un rutilant Falcon 50 , récemment installé sous le nouveau Hangar Denis Guignot, que s'est tenue l'assemblée générale d'Aérocampus Aquitaine. Un aéronef dont une quinzaine d'apprentis d'Aérocampus et Sabena ont participé aux opérations de démontage et de montage pour son installation sur le site de Latresne. Ou l'exemple concret, auprès des invités de l'assemblée générale, de l'excellence d'Aérocampus en matière de formation et de ses bonnes relations avec les entreprises aéronautiques.

"Il faut accroître les formations pour pouvoir augmenter les recrutements"
Une relation désormais d'autant plus renforcée entre Sabena Technics et l'organisme de formation, qu'une convention signée ce mercredi entre Jean-Luc Engerand, Président Aeérocampus Aquitaine et Philippe Rochet PDG de Sabena Technics Bordeaux vient encore augmenter le nombre de places en formation initiale et continue au sein d'Aérocampus. « En formation initiale nous allons passer de 250 élèves à la rentrée 2017 à 320 en 2018 grâce à ce partenariat avec Sabena », calcule Jérôme Verschave le directeur général d'Aérocampus. On est bien loin de la première promo d'un peu plus de 90 élèves en 2011... Pour Philippe Rochet : « Aérocampus est vital pour notre entreprise et son développement. Annuellement 1000 avions supplémentaires sont dans les airs, le marché mondial de la MRO (maintenance aéronautique, ndlr) est aujourd'hui de 70 Mds €, dans 10 ans, il sera de 100 Mds. Nous voulons une part de ce gâteau. Mais notre premier enjeu est de savoir si on aura les personnels formés pour pouvoir prendre ces parts de marchés. Dans 20 ans, le nombre d'avions aura doublé, et il est clair qu'on ne pourra pas aller piquer des mécaniciens chez nos voisins, il faut accroître les formations pour pouvoir augmenter les recrutements, d'où ce partenariat essentiel avec Aérocampus. »
Selon les chiffres du PDG, sur le site de Mérignac, qui prévoit la construction d'un nouveau hangar pour janvier 2019, 50 apprentis sont accueillis chaque année, à ceux-la à la rentrée, s'ajouteront 25 apprentis supplémentaires en formation complémentaire et 45 en formation câblage, mécanique cabine, etc. Mais, dès novembre, est aussi mise en place une formation continue au Certificat de Qualification Professionnelle en Métallurgie à destination de demandeurs d'emploi. « Des personnes qui seront en emploi à plein temps au sein de l'entreprise au cours du premier trimestre 2019 », assure Philippe Rochet.

En matière de formation continue, pour lequel Aérocampus, outre ses formations réalisées en direct, travaille avec une quinzaine d'écoles via des conventions de coopération et d'objectif, l'assemblée générale de mercredi a aussi donné lieu à un partenariat avec l'AFPA. Objectif, selon Jérôme Verschave : « Structurer la relation entre deux gros organismes de formation dans les domaines des industries navales, nautisme et aéronautique au profit des salariés et demandeurs d'emploi. » A ce titre, il cite notamment l'action câblage en cours au sein du nouveau pôle câblage d'Aérocampus sur le site de Saint-Médard-en-Jalles, la mise en œuvre de formation d'ajusteurs monteurs pour les apprentis d'Auteuil, ou encore l'implication de l'AFPA autour de la future implantation du projet TARMAQ à Mérignac, dont les acquisitions foncières sont en cours par l'Etablissement Public Foncier régional, précise-t-il.

Un partenariat de formation dans le cadre des ventes à l'international d'Airbus
Enfin 3ème signature de poids pour Aérocampus et son rayonnement à l'international ce mercredi : un partenariat avec Airbus, à l'image de celui, déjà existant, avec Dassault. « A l'international nous avons des contrats cadre sur le Qatar, les Emirats arabes Unis, l'Inde, avec la création d'une école, le Maroc,... Aujourd'hui nous rentrons vraiment dans la cour des grands, avec un premier partenariat de formation dans le cadre des ventes à l'international d'Airbus », s'enthousiasme le directeur général. Tout comme Sabena Technics, c'est poussé par la croissance du marché, l'augmentation de ses ventes d'appareils et la démographie vieillissante de ses techniciens, qu'Airbus a choisi Aérocampus Aquitaine pour proposer à ses clients des formations « ab initio » de mécaniciens aéronautiques. « Des accompagnements et des formations de mécaniciens aéronautiques que nos clients demandent pour les aéronefs qu'ils nous achètent. Si nous ne fournissons pas cet accompagnement, nous ne vendons pas d'avions. Or, la richesse d'Aérocampus, c'est que la structure peut répondre au besoin en formation initiale et continue, tout en fournissant qualité et quantité. Ici il y a les compétences, l'infrastructure et l'enthousiasme des équipes ! » se félicitait mercredi le représentant d'Airbus.
Aucun des nombreux invités présents ne l'aurait contredit, à commencer par le Président de la Région Alain Rousset, initiateur du projet, toujours prompt à expliquer qu' « Aérocampus, c'est mon rêve de l'éducation de demain ». « Ce qu'on a fait ici, le Conseil régional et les entreprises, c'est une réussite. C'est un lieu vivant, un lieu de passion et un lieu qui entre dans le cadre de l'ascenseur social. C'est le résultat de la démarche d'un pouvoir public « de terrain » vers la compréhension des industriels, là où notre modèle centralisée bafouille. » L'occasion, une nouvelle fois, pour le président de la région de rappeler sa « tristesse de voir l'apprentissage remonter à Paris, avec une structure centralisée. La réforme tourne le dos à ce que l'on a inventé ici ensemble. »

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
4893
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 23 + 17 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !