Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

22/10/18 : La Charente-Maritime lance son premier forum des emplois saisonniers ostréicoles mardi 30 octobre de 14h à 18h au foyer culturel de La Tremblade. Pole emploi propose aussi le 25 à 10h un atelier découverte des métiers ostreicoles (sur inscription).

20/10/18 : Malgré les grèves qui ont affecté son trafic cette année,l'aéroport de Biarritz-Pays basque franchit, dès ce week-end des vacances de la Toussaint, le cap du million de passagers.

19/10/18 : Un salon gratuit sur la maladie de Crohn, la rectocolite hémorragique, la Polyarthrite et les rhumatismes inflammatoires chroniques est organisé samedi 20 octobre, à la maison des associations de Mérignac.Au menu: conférences, stands d'info, ateliers+ d'info

19/10/18 : Le Festival Garorock et Olympia production, filiale de Vivendi, ont annoncé ce 18 octobre la conclusion d'un accord d'acquisition du premier par le second. La finalisation de cette acquisition devrait intervenir d’ici la fin de l’année.

18/10/18 : En 2018, le Festival Musicalarue organisé à Luxey (40) a accueilli 49 110 personnes. Combien seront-elles pour l'édition des 30 ans ? Les dates viennent d'être dévoilées : le rendez-vous est donné les 15, 16 et 17 août 2019 !

16/10/18 : Des opposants au projet du contournement de Beynac ont bloqué ce mardi à Vézac, les véhicules qui participaient à une visite de presse du chantier organisée par le Département. Sur décision de la préfecture, les gendarmes ont délogé les manifestants.

16/10/18 : Christelle Dubos, secrétaire de la commission des affaires économiques de l'Assemblée Nationale et députée girondine, a été nommée ce mardi secrétaire d'Etat auprès de la ministre des solidarités et de la santé, Agnès Buzyn.

16/10/18 : Remaniement - Christophe Castaner : ministre de l'Intérieur ; Marc Fesneau (MoDem) : secrétaire d'Etat aux relations avec le Parlement ; Franck Riester (Ex-LR) : ministre de la Culture ; Didier Guillaume (ex-PS) : ministre de l'Agriculture

16/10/18 : Remaniement suite - Jacqueline Gourault (MoDem) : ministre de la Cohésion des Territoires et des Collectivités Locales ; Marlène Schiappa : secrétaire d'Etat à l'Egalité Femmes-Hommes et à la lutte contre les discrimination

16/10/18 : Le 17 octobre à 11h15, un coaching des demandeurs d'emploi est organisé à la Chambre des Métiers et de l'Artisanat de Poitiers en vue de les accompagner avant le Forum emploi qui aura lieu le lendemain.

16/10/18 : Le Conseil municipal de Biarritz a voté par 20 voix pour, face à 15 contre, le projet de gestion du Palais proposé par le maire Michel Veunac à l'issue d'une réunion très tendue. Une conseillère municipale, Virginie Lannevère a démissionné

15/10/18 : A l'occasion de ses 25 ans, l’Université de La Rochelle propose une exposition sur l'histoire de l’établissement, « Histoire d’avenirs, chronique d’une université en mouvement », exposée du 16 octobre au 30 décembre au Cloître des Dames Blanches.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 19/10/18 | Une proposition de loi pour le revenu de base

    Lire

    La conseil départemental de Gironde et 17 autres départements ont choisi le 17 octobre, journée mondiale du refus de la misère, pour déposer une proposition de loi d'expérimentation du revenu de base. Deux modèles ont été retenus : un premier scénario avec une fusion du RSA et de la Prime d'activité (550 euros minimum) et un deuxième où se rajoutent les APL (740 euros minimum). L'expérimentation durerait trois ans sur un échantillon de 60 000 personnes. Les groupes socialistes de l'Assemblée Nationale et du Sénat insèreront la proposition dans leur niche parlementaire les 17 janvier et 6 mars prochain.

  • 19/10/18 | Nouvelle visite pour COM&VISIT

    Lire

    Bienvenueencoulisses.com propose une 8ème visite dont la 1ère aura lieu le 20 octobre de 9h à 10h30. Au cours de cette balade d’1h30 redécouvrez le quartier Ginko, son histoire et son évolution afin de mieux comprendre le contexte de sa création, le parti-pris de l’aménageur, des architectes et paysagistes. Durant les vacances, plus de 10 visites sont organisées pour découvrir ou redécouvrir le patrimoine économique de Bordeaux et de mieux comprendre le développement du territoire. Réservations obligatoires

  • 19/10/18 | Un berger au parc des Coteaux

    Lire

    Si vous êtes berger (ou bergère), sachez que le Grand Projet de Ville Rive Droite cherche des candidats pour gérer un troupeau de 80 moutons et chèvres pour concourir à un vaste plan de gestion écologique du parc des Coteaux soixante hectares. Les potentiels candidats pour ce contrat de 24 mois ont jusqu'au 21 novembre pour se manifester. A noter qu'une visite du parc partira du Rocher de Palmer le 7 novembre prochain à 14 heures. Le ou la candidate présélectionné(e) fin novembre débutera sa mission en janvier 2019.

  • 19/10/18 | Rochefort : une application pour visiter le patrimoine local

    Lire

    A l'occasion des Journée nationales de l’Architecture (du 19 au 21 octobre), Rochefort lance une nouvelle application de visites (libres ou guidées) de la ville et de son Arsenal : Visite Patrimoine. Téléchargeable sur tous les smartphones, elle entraîne le visiteurs à travers 18 lieux emblématiques de la ville, présentés au moyen d’anecdotes, d’indications historiques et pratiques. Visite patrimoine est né d’une collaboration entre les musées de la région et l'université de La Rochelle.

  • 19/10/18 | Laurent Nuñez en visite à Hendaye ce vendredi

    Lire

    Laurent Nuñez, secrétaire d’État auprès du ministre de l'Intérieur, ancien sous préfet de Bayonne revient au pays et effectuera ce vendredi 19 octobre une visite à Hendaye qui débutera par une visite du Centre de rétention administrative (CRA) d'Hendaye, pour une présentation des missions de la police aux frontières. Elle se poursuivra par celle du Centre de coopération policière et douanière d'Hendaye, accompagnée d’une présentation de ses missions et activités. Elle se terminera au péage frontalier de Biriatou.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Aménagement foncier: opération réussie pour la SAFER en Sauternais

01/01/2009 |

Portail d'entrée du château Yquem - Bilbil

Comment faire lorsque plusieurs châteaux, dont Yquem, sont acquéreurs des mêmes vignes? Voici la solution mise en oeuvre avec succès par la SAFER Aquitaine-Atlantique

Si dans certains secteurs du sud-ouest la friche gagne du terrain au fur et à mesure de la disparition de l'agriculture paysanne, sans que cela n'entraîne d'autre émoi que celui de quelques nostalgiques d'un passé pas si lointain, il en est d'autres, où le sol conserve, voire conforte sa valeur. Exemple : la zone AOC de Sauternes, avec la présence de ce géant des châteaux viticoles, peut-être le plus connu et le plus célèbre au monde, Yquem. A première vue de quoi faire stresser quelque peu les responsables des structures professionnelles départementales et régionales, en particulier ceux d'organismes qui ne passent pas pour être des enfants du libéralisme à tout crin tels que les SAFER (Sociétés d'Aménagement Foncier et d'Etablissement Rural). C'est pourtant dans ce secteur de Sauternes-Barsac, en Gironde que la SAFER Aquitaine-Atlantique (président : Francis Massé, directeur : Pierre Pouget) a dernièrement été amenée à régler un dossier délicat. En voici le déroulé.

Préemption avant rétrocession
Tout a commencé il y a guère plus d'un an lorsque les tenants d'une indivision en plusieurs parcelles de vignes de 2ha 27 sur les communes de Bommes et de Barsac, jusque là en location, décident de vendre. C'est un domaine voisin, château Haut-Bergeron (famille Lamothe à Barsac) qui se portera acquéreur, et c'est par le canal des notifications des transactions qui lui sont obligatoirement communiquées que la SAFER Aquitaine-Atlantique apprendra l'opération. Peut-être les choses en seraient-elles restées là si la SC Château d'Yquem, elle-même voisine contigue de certaines parcelles, n'avait pas, en même temps, manifesté son intérêt pour ces vignes en invoquant l'heureuse incidence en matière d'aménagement foncier si un tel échange pouvait être possible. Au point où en étaient les choses- d'autant qu'un autre riverain, château Raymon-Lafon (famille Meslier à Sauternes) était lui-aussi intéressé- il n'y avait pas d'autre procédure possible que celle de la préemption. La loi accorde en effet aux SAFER le droit d'intervenir en pareil cas en acquérant les biens en cause avant de les rétrocéder conformément aux décisions des instances concernées. Mais comme on l'imagine, on allait y regarder à deux fois avant de désigner un attributaire, à plus forte raison s'il s'agissait d'Yquem. La SAFER fut cependant convaincue des arguments du représentant de la SC d'Yquem, d'autant que celui-ci faisait preuve d'une volonté réelle de conciliation et de recherche des meilleures solutions avec ses voisins. Ce qui fut fait au cours de multiples contacts et réunions en présence de la conseillère de la SAFER en charge du secteur, Sophie Errien avec, pour cette dernière, une stricte consigne: faire en sorte qu'Yquem n'agrandisse pas une propriété qui s'étendait déjà sur 188ha, dont 106 de vignes. Pour ce faire la seule issue était, pour tenter de satisfaire toutes les parties, de mettre en place une procédure d'échange en même temps que la SAFER rétrocèderait les 2ha 27 de vignes AOC, objet de la transaction.

 Avant l'opération   Après l'opération
Avant l'opération  Après l'opération
 
En moins d'un an
Après arpentage, un plan de réaménagement parcellaire sur la base d'un prix identique pour toutes les surfaces (alors que les parcelles préemptées étaient en mauvais état) donnant satisfaction au célèbre château du sauternes, mais aussi à ses deux voisins fut accepté par tous. Sophie Errien indique que l'opération n'a pas exigé la réunion de la commission locale des structures, mais qu'il fallut toutefois expliquer l'opération, et convaincre les deux commissaires du gouvernement (ministère de l'Agriculture et des Finances) qui siègent à la SAFER de ce qu'il n'y aurait pas d'agrandissement d'Yquem. Ainsi l'opération allait pouvoir aboutir par la signature en l'étude d'un notaire de Langon, le 30 juillet de cette année, quelques mois seulement après la formulation des propositions de la SAFER, le 4 mars 2008. Pour la petite histoire, on notera que l'acte comporte en avenant une convention qui interdit notamment aux acquéreurs recevant d'anciennes vignes d'Yquem de s'en prévaloir en matière de commerce et de communication. Mais Haut-Bergeron a obtenu 2ha 0127 de vignes, et Yquem tout en bénéficiant d'une restructuration, comme château Raymond-Lafon, ne s'agrandit pas. Les surfaces en questions ont été rétrocédées par la SAFER, comme le veut la loi, au prix d'achat majoré des frais. Une opération réussie, la première du genre dans ce secteur viticole girondin, qui a pu aboutir sans tensions insurmontables, grâce, souligne Sophie Errien, à la compréhension de tous, et en particulier à la franche coopération de la SC du château d'Yquem.
Gilbert Garrouty

Nos illustrations:le parcellaire avant et après (en jaune:SAFER; rouge:Yquem; bleu:Raymond-Lafon; vert:Haut-Bergeron. Photo : Bilbil

Partager sur Facebook
Vu par vous
766
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 24 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !