Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

18/04/19 : A l'occasion du Joli Mois de l'Europe, la Maison de l'Europe Direct Limousin organise une rencontre avec Jürgen Habermas. Philosophe allemand, il consacre sa réflexion à la question de l'intégration européenne. Rdv jeudi 2 mai, 18h30 à Limoges.

18/04/19 : A la suite de l'incendie qui a ravagé Notre Dame de Paris, la ville de Périgueux proposera un soutien financier de 10 000 €, lors de son prochain conseil municipal, pour aider à la reconstruction de ce bâtiment emblématique de l'histoire de France.

17/04/19 : Le coq reliquaire de la flèche de Notre-Dame de Paris, que l’on croyait disparu dans l’incendie de lundi, a été retrouvé mardi. Il devrait regagner prochainement l'entreprise Socra à Marsac-sur-l'Isle (24) pour être restauré comme initialement prévu.

10/04/19 : Les Chambres d’agriculture de Lot-et-Garonne, Haute-Vienne et Vienne, estampillées Coordination rurale, ont créé, le 9 avril, l’Association des Chambres d’agriculture de Nouvelle Aquitaine pour le développement agricole et rural

02/04/19 : A partir du 1er septembre prochain, la Communauté d’Agglomération du Libournais (La Cali) lance un nouveau réseau de transport gratuit pour tous. L’exploitation a été confiée au groupe Transdev pour les huit prochaines années.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 22/04/19 | Obligation vaccinale : on en parle en Gironde du 24 au 30 avril

    Lire

    Pour remédier à l’insuffisance de la couverture vaccinale en Nouvelle-Aquitaine, l'Agence régionale de santé et ses partenaires organisent la Semaine de la vaccination. Objectif, rappeler à l'ensemble de la population, l'importance de la vaccination à tout âge de la vie. Des stands d'information seront installés du 24 au 30 avril au CHU Pellegrin de Bordeaux et à l'Hôpital Robert Piqué de Villenave d'Ornon et un Village Info Vaccination sillonnera les routes de la région (arrêts à Bordeaux, Limoges et Poitiers).

  • 22/04/19 | La rame de tramway baptisée en espagnol

    Lire

    En présence des élus du Bouscat, Saint-Aubin-du-Médoc, Martignas-sur-Jalle et du maire espagnol de Redován, la rame du tramway sera baptisée « Redován / Saint-Aubin de Médoc » mardi 23 avril ; scellant ainsi le jumelage amorcé en 2017 de Saint-Aubin du Médoc avec Redován. Ces dernières développeront des échanges autour de la jeunesse et de la culture. Cela portera à 61, sur la centaine en service, le nombre de rames baptisées, depuis 2002, par le nom de villes jumelées avec les communes de la métropole.

  • 22/04/19 | De la randonnée dans les Landes de Gascogne

    Lire

    La quatrième édition du Parc à Pied se déroule le dimanche 19 mai prochain. La boucle de cette année est située aux alentours d'Escaudes, dans le Sud Gironde. Les marcheurs peuvent ainsi arpenter le Parc Régional Naturel des Landes de Gascogne autour d'Escaudes en passant par la Vallée du Ciron. Deux parcours sont prévus pour le Parc à Pied, l'un de 10km avec un départ à 9h. L'autre boucle, de 6,5km démarre à 14h30. La journée est gratuite, mais l'inscription est obligatoire.

  • 21/04/19 | Gestion de l'eau : la Charente-Maritime prend ses premières mesures anti-sécheresse

    Lire

    Avec les chaleurs de ces derniers jours, la préfecture de Charente-Maritime a préféré anticiper une éventuelle sécheresse en limitant d'ores et déjà l'usage de l'eau à des fins agricoles, concernant les forages, cours d’eau, plans d’eau en communication ou alimentés par une nappe souterraine ou un cours d’eau, plans d’eau établis sur un cours d’eau. Le bassin du Curé-Sèvre, sur le périmètre de l’OUGC Etablissement Public du Marais Poitevin, passe en alerte de printemps à compter du 22 avril, 8h.

  • 19/04/19 | Châtelaillon-Plage célèbre le cerf-volant ce week-end

    Lire

    C'est un rendez-vous incontournable des amoureux du cerf-volant. Le festival du vent de Chatelaillon-Plage attend ses 70 0000 visiteurs durant ces trois jours de week-end de Pâques. Au programme : démonstrations de cerf-volants, des combats de rokkakus, compétitions, exposition de cerf-volants revisités par des artistes, dont ceux du dessinateur BD américain Scott Hampton, en avant-première en France. Un nouvel espace est dédié aux mobilités, aux nouvelles énergies et à des expériences en 3D.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | André Garreta: "Nous devons œuvrer tous ensemble"

09/11/2016 | Réélu pour un deuxième mandat, le président de la Chambre de commerce et d'Industrie de Bayonne plaide pour un scrutin simplifié et un rassemblement des énergies

Réélection Garreta CCI Bayonne 2

Avec 76% de suffrages, la liste "Agir pour l'entreprise", André Garreta a brillamment signé pour un nouveau bail avec la CCI de Bayonne-Pays basque face à celle de son adversaire, conduite par le chef de l'entreprise de travaux publics ETPM et nouveau président du Médef Philippe Neys. Il y voit un mélange des genres économie et politique qui n'a pas été accrédité par les chefs d'entreprise. Petite ombre au tableau, le faible taux de participation. Deux explications pour lui: mauvais choix de date et complexité du scrutin. Demain, c'est travailler ensemble au sein de la nouvelle..agglomération Pays basque. Évidemment.

@qui.fr - Vous attendiez-vous à une victoire aussi large?

André Garreta - À ce point, non. Je pensais à un 45- 55 en notre faveur. Je pense qu'on aurait pu faire une liste commune en prenant 11 membres, et pas de problème, mais il y avait un  préalable, une neutralité politique absolue.  Notre liste "Agir pour l’entreprise", renouvelée à 50% remporte tous les sièges dans les trois catégories représentées, Commerce, Services et Industrie, soit 74% des voix exprimées. Je tiens donc à féliciter toute mon équipe. Nous obtenons l’intégralité des 36 sièges, ainsi que les 10 sièges au niveau de la grande Région. Il s'agit d'un vrai plébiscite de la part des chefs d’entreprise, que ce soit des petits commerçants indépendants avec jusqu'à 77% des voix, comme des industriels et 80 % et des entreprises de services avec 74%. J'associe à cette victoire l'équipe précédente grâce à laquelle  nous avons pu présenter un bilan.

@qui.fr - À qui ou à quoi attribuez-vous cette large victoire?

A. G - À quoi devons-nous ces résultats ? Malgré les tentatives de politisation de ces élections, malgré une campagne de dénigrement de la CCI par des personnes pourtant autrefois associées à  ses actions, je pense que c’est la qualité de notre liste renouvelée à 50%, la force de notre bilan et la pertinence de nos projets avec nos 7 engagements clés qui l’ont emporté.  
C’est notre travail de terrain, mené avec sobriété, auprès des chefs d’entreprise, auprès des collectivités locales, du département, de la région et de l’état. C’est enfin notre engagement pour revitaliser des commerces du centre-ville pour faire face au risque de suréquipement commercial.

@qui.fr - Mais encore.....

A. G - Les résultats de ces élections sont la preuve que les chefs d’entreprise sont les mieux placés pour défendre leurs intérêts et qu’il ne faut pas tout mélanger. Les entrepreneurs ont compris que pour avancer et développer l’économie sur leur territoire, il vaut mieux rester politiquement neutre et se concentrer sur les vrais enjeux de l’entreprise.

"Ce système d'élection à deux têtes est trop compliqué"

 @qui.fr - Ombre au tableau quand même cette faible participation 18,06% des 17 000 entreprises qui sont affiliées à la CCI de Bayonne-Pays basque.....

A.G - Concernant le taux de participation il est de 18,62 % ce qui constitue un taux élevé comparé à ceux des autres CCI de France que nous connaîtrons dans la journée. Nous enregistrons dores et déjà un bon résultat dans les votes par internet, avec 47% des suffrages exprimés ce qui nous place en 4ème position des CCI de France. Malgré tout dans l'ensemble des Chambre de commerce il est quand même faible. Première raison, il faut le dire,un mauvais choix de la date de ces élections. Y procéder pendat les vacances de la Toussaint quand un bonne partie d'entre eux étaient en vacances en famlle,c'était plutôt compliqué. Comme l'es d'ailleurs ce scrutin qui compporte en it deu élections. Une pour élire uneliste à la direction de la CCI t un autre vote pour la représentation des délégués consulaires au Tribunal de commerce.

@qui.fr - Aujourd'hui et  demain c'est aussi ce que vous avez accompli hier?

A. G - C’est notre engagement pour revitaliser des commerces de centre ville face au risque de suréquipement commercial;  c’est la mise en place d’un observatoire du commerce en partenariat avec les villes; la création de plateformes de transfert de technologies au service de nos industries; notre capacité à accompagner les entreprises dans les moments clés de leur développement; notre volonté de proposer des formations adaptées aux besoins des entreprises. 
C’est ennfin la qualité de notre gestion des équipements tels que le port de  commerce de Bayonne, le port de pêche de St Jean de Luz/Ciboure, les pépinières d’entreprises, un ensemble qui nous ont permis de creuser l’écart.  Tout ceci dans un contexte extrêmement sensible pour les CCI avec une diminution de 35% de leurs ressources...

"Une stratégie  ambitieuse dans le cadre du nouvel EPCI

@qui.fr - Réalisé aussi dans un Pays basque qu se transforme dans son ossature...

A. G - Nous allons donc pouvoir enclencher une nouvelle étape pour l’entrepreneuriat et le développement économique du Pays Basque, avec une équipe soudée, motivée pour réussir et bien décidée à mettre en œuvre une stratégie ambitieuse dans le cadre du nouvel EPCI Pays Basque avec qui nous souhaitons mettre en place un partenariat constructif et respectueux des compétences de chacun.  Le monde économique doit s’affranchir des rivalités politiques pour mener des actions qui s’inscrivent dans la durée, et viser l’intérêt général et le développement de toutes les entreprises au Pays Basque.
La diversité de notre équipe, composée de membres de la CGPME, du MEDEF, de Lantegiak, de Diriger au féminin et d’entrepreneurs n’appartenant à aucune organisation patronale est notre principal atout. 

@qui.fr - "Pas d'polémique, pas d'politique", souhaitez-vous, mais quand même le visage de la nouvelle CCI, partie pour cinq ans, sera-t-elle actrice  ou intermédiaire de la nouvelle agglomération Pays basque?

A. G - Je demande à l'ensemble des élus de travailler ensemble à partir d'un processus qui a été adopté. Il est inutile d'y mettre des bâtons dans les roues. On doit montrer une cohérence sur un territoire où l'on sera plus forts ensemble. Il y aura forcément une cohabtation qui deva s'établir mais il faut que cet EPCI devienne un atout. Les chefs d'entreprise en ont ras le bol des millefeuilles comme on les affectionne en France. Actuellement, il faut rencontrer dix présidents et vingt personnes pour mettre en place une décision. Les entreprises ont besoin de plus de réactivité pour ête plus performantes. Nous devons oeuvrer ensemble. Ensemble on sera plus forts.

Félix Dufour
Par Félix Dufour

Crédit Photo : F.D.

Partager sur Facebook
Vu par vous
5403
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 10 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !