Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

19/06/18 : La Rochelle : Raphaël Glucksmann, Directeur du Nouveau magazine littéraire, sera au Musée maritime samedi 23 juin à 14h30 pour une rencontre avec le public sur le thème des relations entre océan et climat et les impacts du changement climatique.

18/06/18 : En raison de travaux de maintenance et d’entretien du pont d’Aquitaine, la rocade sera fermée entre les échangeurs 2 et 4, dans le sens extérieur, les nuits du 20 au 22 juin de 21h à 6h, et dans les 2 sens de circulation du 23 au 24 juin 22h à 18h

18/06/18 : Avec 28,1 M de touristes dont 24,7 M de touristes français accueillis et 175 M de nuitées dont 152 M par des voyageurs hexagonaux, la Nouvelle-Aquitaine est en tête des destinations les plus fréquentées des Français en 2017.

15/06/18 : Charente-Maritime : la reproduction de la frégate L'Hermione revient dimanche dans son port d'attache à Rochefort vers 7h du matin.

11/06/18 : La Ville de La Rochelle a reçu le 2e Prix dans la catégorie Participation citoyenne aux Prix européens de l'innovation urbaine Le Monde-Smart Cities décernés à Lyon le 17 mai 2018.

10/06/18 : Après sa 9e place qu’elle a obtenue samedi avec ses partenaires du K4 français, la kayakiste périgourdine Manon Hostens a décroché ce dimanche le titre de championne d’Europe de course en ligne sur 500 mètres associée à la Tourangelle Sarah Guyot.

Arte Flamenco 2018 - du 2 au 7 juillet - Mont de Marsan
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 19/06/18 | L'hôtel de ville de La Rochelle renaît de ses cendres

    Lire

    Cinq ans après l'incendie qui l'a ravagé, l'hôtel de ville retrouve ses couleurs. Sa toute nouvelle toiture, couverte d'une bâche, sera découverte devant le grand public de 13h à 17h, le jeudi 21 juin. Plusieurs animations musicales sont prévues durant l'opération, dont 70 coquelicots géants et chantants dès la place de la Caille. Une fois le toit de l’Hôtel de Ville et ses ardoises visibles, resteront les arceaux métalliques du chapiteau qui seront retirés jusqu’au 15 août.

  • 18/06/18 | Bordeaux, ville hôte de la RoboCup

    Lire

    On l'a appris ce lundi : Bordeaux est officiellement la vile hôte de la prochaine RoboCup, la coupe du monde des robots, en 2020. Cette compétition rassemblera 45 pays, 450 équipes et 3500 participants. Elle se déroulera du 23 au 29 juin 2020, et le comité international de la RoboCup a affirmé que Bordeaux avait été choisie pour plusieurs raisons : les deux victoires successives de l'équipe bordelaise de Football humanoïde en 2016 et 2017, mais aussi l'union organisée entre la communauté scientifique et les partenaires institutionnels qui ont porté la candidature.

  • 18/06/18 | Bordeaux : réussite pour les vingt ans de la Fête du Vin

    Lire

    Elle s'est terminée sous la pluie ce lundi matin par la parade des grands voiliers : la Fête du Vin 2018 a donné ses premiers chiffres de fréquentation. On y apprend que 61 100 pass dégustation ont été vendus, soit "une augmentation de 26%" par rapport à 2014 et 2016. 520 000 dégustations ont été enregistrées sur les stands (+25%) et 18 000 visiteurs se sont rendus sur le stand de l'École du Vin de Bordeaux. Enfin, le site internet de la manifestation a réuni 217 000 visiteurs depuis le début de l'année dont 138 000 en juin. En 2016, 517 000 curieux avaient participé à la précédente édition pour 57 000 pass dégustation vendus.

  • 18/06/18 | Virginie Calmels limogée de la vice-présidence de LR

    Lire

    On l'a appris ce dimanche soir : Laurent Wauquiez, président des Républicains, a limogé Virginie Calmels de son poste de vice-présidente déléguée au profit de l'ancien ministre Jean Leonetti. La première adjointe d'Alain Juppé à la mairie de Bordeaux reprochait depuis plusieurs semaines la ligne politique de Laurent Wauquiez. Ce lundi, le maire de Bordeaux, Alain Juppé, a déclaré ne "pas se sentir concerné par ces turbulences internes. C’est à elle de voir maintenant dans quel cadre elle continuera son action politique". Une manière plus que mesurée de rebattre les cartes...

  • 16/06/18 | Bilan des intempéries en Dordogne

    Lire

    477 interventions ont été réalisées dans le cadre des orages des 10 et 11 juin dernier en Dordogne. Les entreprises touchées par les intempéries ont la possibilité de faire appel à une indemnisation au titre de l’activité partielle. La chambre d’agriculture a demandé à ce que soit mis en œuvre un dégrèvement au titre de la taxe sur le foncier non bâti (TFNB) pour les exploitations touchées. 10 communes ont déposé en préfecture une reconnaissance de Catastrophe Naturelle.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | André Garreta: "Nous devons œuvrer tous ensemble"

09/11/2016 | Réélu pour un deuxième mandat, le président de la Chambre de commerce et d'Industrie de Bayonne plaide pour un scrutin simplifié et un rassemblement des énergies

Réélection Garreta CCI Bayonne 2

Avec 76% de suffrages, la liste "Agir pour l'entreprise", André Garreta a brillamment signé pour un nouveau bail avec la CCI de Bayonne-Pays basque face à celle de son adversaire, conduite par le chef de l'entreprise de travaux publics ETPM et nouveau président du Médef Philippe Neys. Il y voit un mélange des genres économie et politique qui n'a pas été accrédité par les chefs d'entreprise. Petite ombre au tableau, le faible taux de participation. Deux explications pour lui: mauvais choix de date et complexité du scrutin. Demain, c'est travailler ensemble au sein de la nouvelle..agglomération Pays basque. Évidemment.

@qui.fr - Vous attendiez-vous à une victoire aussi large?

André Garreta - À ce point, non. Je pensais à un 45- 55 en notre faveur. Je pense qu'on aurait pu faire une liste commune en prenant 11 membres, et pas de problème, mais il y avait un  préalable, une neutralité politique absolue.  Notre liste "Agir pour l’entreprise", renouvelée à 50% remporte tous les sièges dans les trois catégories représentées, Commerce, Services et Industrie, soit 74% des voix exprimées. Je tiens donc à féliciter toute mon équipe. Nous obtenons l’intégralité des 36 sièges, ainsi que les 10 sièges au niveau de la grande Région. Il s'agit d'un vrai plébiscite de la part des chefs d’entreprise, que ce soit des petits commerçants indépendants avec jusqu'à 77% des voix, comme des industriels et 80 % et des entreprises de services avec 74%. J'associe à cette victoire l'équipe précédente grâce à laquelle  nous avons pu présenter un bilan.

@qui.fr - À qui ou à quoi attribuez-vous cette large victoire?

A. G - À quoi devons-nous ces résultats ? Malgré les tentatives de politisation de ces élections, malgré une campagne de dénigrement de la CCI par des personnes pourtant autrefois associées à  ses actions, je pense que c’est la qualité de notre liste renouvelée à 50%, la force de notre bilan et la pertinence de nos projets avec nos 7 engagements clés qui l’ont emporté.  
C’est notre travail de terrain, mené avec sobriété, auprès des chefs d’entreprise, auprès des collectivités locales, du département, de la région et de l’état. C’est enfin notre engagement pour revitaliser des commerces du centre-ville pour faire face au risque de suréquipement commercial.

@qui.fr - Mais encore.....

A. G - Les résultats de ces élections sont la preuve que les chefs d’entreprise sont les mieux placés pour défendre leurs intérêts et qu’il ne faut pas tout mélanger. Les entrepreneurs ont compris que pour avancer et développer l’économie sur leur territoire, il vaut mieux rester politiquement neutre et se concentrer sur les vrais enjeux de l’entreprise.

"Ce système d'élection à deux têtes est trop compliqué"

 @qui.fr - Ombre au tableau quand même cette faible participation 18,06% des 17 000 entreprises qui sont affiliées à la CCI de Bayonne-Pays basque.....

A.G - Concernant le taux de participation il est de 18,62 % ce qui constitue un taux élevé comparé à ceux des autres CCI de France que nous connaîtrons dans la journée. Nous enregistrons dores et déjà un bon résultat dans les votes par internet, avec 47% des suffrages exprimés ce qui nous place en 4ème position des CCI de France. Malgré tout dans l'ensemble des Chambre de commerce il est quand même faible. Première raison, il faut le dire,un mauvais choix de la date de ces élections. Y procéder pendat les vacances de la Toussaint quand un bonne partie d'entre eux étaient en vacances en famlle,c'était plutôt compliqué. Comme l'es d'ailleurs ce scrutin qui compporte en it deu élections. Une pour élire uneliste à la direction de la CCI t un autre vote pour la représentation des délégués consulaires au Tribunal de commerce.

@qui.fr - Aujourd'hui et  demain c'est aussi ce que vous avez accompli hier?

A. G - C’est notre engagement pour revitaliser des commerces de centre ville face au risque de suréquipement commercial;  c’est la mise en place d’un observatoire du commerce en partenariat avec les villes; la création de plateformes de transfert de technologies au service de nos industries; notre capacité à accompagner les entreprises dans les moments clés de leur développement; notre volonté de proposer des formations adaptées aux besoins des entreprises. 
C’est ennfin la qualité de notre gestion des équipements tels que le port de  commerce de Bayonne, le port de pêche de St Jean de Luz/Ciboure, les pépinières d’entreprises, un ensemble qui nous ont permis de creuser l’écart.  Tout ceci dans un contexte extrêmement sensible pour les CCI avec une diminution de 35% de leurs ressources...

"Une stratégie  ambitieuse dans le cadre du nouvel EPCI

@qui.fr - Réalisé aussi dans un Pays basque qu se transforme dans son ossature...

A. G - Nous allons donc pouvoir enclencher une nouvelle étape pour l’entrepreneuriat et le développement économique du Pays Basque, avec une équipe soudée, motivée pour réussir et bien décidée à mettre en œuvre une stratégie ambitieuse dans le cadre du nouvel EPCI Pays Basque avec qui nous souhaitons mettre en place un partenariat constructif et respectueux des compétences de chacun.  Le monde économique doit s’affranchir des rivalités politiques pour mener des actions qui s’inscrivent dans la durée, et viser l’intérêt général et le développement de toutes les entreprises au Pays Basque.
La diversité de notre équipe, composée de membres de la CGPME, du MEDEF, de Lantegiak, de Diriger au féminin et d’entrepreneurs n’appartenant à aucune organisation patronale est notre principal atout. 

@qui.fr - "Pas d'polémique, pas d'politique", souhaitez-vous, mais quand même le visage de la nouvelle CCI, partie pour cinq ans, sera-t-elle actrice  ou intermédiaire de la nouvelle agglomération Pays basque?

A. G - Je demande à l'ensemble des élus de travailler ensemble à partir d'un processus qui a été adopté. Il est inutile d'y mettre des bâtons dans les roues. On doit montrer une cohérence sur un territoire où l'on sera plus forts ensemble. Il y aura forcément une cohabtation qui deva s'établir mais il faut que cet EPCI devienne un atout. Les chefs d'entreprise en ont ras le bol des millefeuilles comme on les affectionne en France. Actuellement, il faut rencontrer dix présidents et vingt personnes pour mettre en place une décision. Les entreprises ont besoin de plus de réactivité pour ête plus performantes. Nous devons oeuvrer ensemble. Ensemble on sera plus forts.

Félix Dufour
Par Félix Dufour

Crédit Photo : F.D.

Partager sur Facebook
Vu par vous
4997
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 21 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !