aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

29/06/16 : Les 16 et 17 juillet 2016, Bordeaux vivra au rythme des fanfares. L’association Union Libre organise un weekend en fanfare pour les 10 ans de La Grasse Bande, fanfare du vieux Bordeaux née dans les ateliers de l’école d’architecture et de paysage.

24/06/16 : "Pour la France, pour la Gauche": tel est le thème de la réunion publique qui aura lieu le 29 juin à 18h30 à l'Athénée Municipal de Bordeaux en présence de Stéphane Le Foll, d'Alain Rousset et de l'ensemble des sénateurs et députés PS de Gironde.

24/06/16 : Le Salon du livre gourmand se tiendra à Périgueux, les 25, 26 et 27 novembre et aura pour thème "Tables de France. La conférence de presse a eu lieu à Bordeaux, car c'est le chef Philippe Etchebest qui sera le président de cette 14e édition.

24/06/16 : 1er Forum de l'intérim jeudi 30 juin de 9h à 12h et de 13h30 à 16h30 au Centre Culturel du Passage d'Agen (47). Au menu : rencontres avec des agences d'intérim dans le cadre d’un job dating et 353 postes d’intérimaires à la clé !

23/06/16 : LGV Bordeaux-Toulouse et Bordeaux-Dax. Alain Vidalies, Sec d’Etat aux Transports souhaite créer une mission conjointe du Conseil de l'environnement et du développement durable, de l'Inspection des finances pour consolider le financement de ces lignes.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 29/06/16 | Saint-Jean-Pied-de-Port, Plus beau village de France

    Lire

    Cette étape, capitale de la Basse Navarre qui accueille 55 000 pèlerins en partance pour Saint-Jacques-de-Compostelle vient d'être sacrée 154e plus beau village de France- et quatrième du Pays basque - Des fortifications de Vauban à l'église Notre Dame du bout du pont, Garazi -en basque- ce village de 1500 habitants, au pied du fameux col de Roncevaux, franchi par les armées napoléoniennes et les troupes espagnoles de Ferdinand le Catholique a su protéger son patrimoine. La ligne de chemin de fer rénovée Bayonne-Garazi et ce titre vont booster plus encore son tourisme authentique.

  • 29/06/16 | La Solitaire du Figaro s’arrête à La Rochelle

    Lire

    Ils auront parcouru 410 miles, depuis Paimpol, pour finir cette 3e étape de la Solitaire du Figaro à La Rochelle. La ville mettra à l’honneur les 34 skippers et leurs voiliers durant 4 jours de fête, du 5 au 8 juillet. Les bateaux attendus mardi en fin de journée seront amarrés au bassin des chalutiers. Une grande parade des voiliers est prévue le lendemain dans le chenal, à partir de 16h30, avant le départ de la 4e et dernière étape de la course. Retour prévu le jeudi en fin de journée. La remise des prix aura lieu vendredi à 18h30 au bassin des chalutiers. De nombreuses animations sont au programme durant ces 4 jours.

  • 29/06/16 | Théâtre : une compagnie rochelaise à Avignon

    Lire

    L’équipe du Théâtre du Ballon Rouge est en route pour le festival d’Avignon ( 6-24 juillet). La compagnie a été retenue pour figurer parmi les 1400 spectacles hors compétition. Elle est l’unique troupe rochelaise parmi les 34 qui représenteront la grande région à cette occasion. Le théâtre du Ballon Rouge y présentera sa dernière création, « Céleste, deux pieds, dix doigts ». Dany Martinez y aborde de manière drôle et poétique le sujet du handicap et de la différence. A La Rochelle, le spectacle avait fait salle comble dès ses premières représentations, en mars 2016. Il sera de nouveau joué au "Ballon Rouge" à la rentrée.

  • 29/06/16 | Laurent Guimier ce 4 Juillet , Institut Bernard Magrez

    Lire

    « Faut-il sauver les journalistes? » Laurent Guimier directeur de France Info répondra à cette interrogation dont l'intitulé est assez ambigu pour autoriser toutes les critiques, ce 4 juillet, à 19h30 à l'invitation de l'Institut Bernard Magrez à Bordeaux. L'occasion d'entendre un homme que l'on connaît bien en Aquitaine où il a été correspondant d'Europe 1 avant d'occuper d'importantes fonctions au sein du groupe Lagardère et de rejoindre le service public de l'audiovisuel redonnant depuis deux ans des couleurs à la chaîne d'info en continu. (www.institut-bernard-magrez.com )- 16 rue de Tivoli.

  • 28/06/16 | Landes : les priorités - sécurité - du nouveau préfet

    Lire

    Le nouveau préfet des Landes, Frédéric Périssat, a souhaité mardi réfléchir à de nouvelles mesures pour sécuriser notamment les fêtes de Mont-de-Marsan qui se dérouleront sous l'état d'urgence, parlant «de dispositifs plus dimensionnés en terme d'accès, de filtrage et de gestion des flux», sur l'exemple des fan zones de l'Euro. Quant aux CRS nageurs-sauveteurs armés sur les plages cet été, il a estimé qu'en cas d'attaque, «les gens se demanderaient pourquoi des policiers qui sont sur la plage n'ont pas les moyens d'intervenir».

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Economie | Appellation "Côtes de Bordeaux" et exportation: l'Union (des Côtes) fait la force!

09/06/2014 | Aqui! a rencontré Patricia Zabalza, la Directrice de l'Union des Côtes de Bordeaux, dont la mission première est le développement des "Côtes de Bordeaux" à l'export

Patricia Zabalza, Directrice de l'Union des Côtes de Bordeaux

Vinexpo Hong Kong s'est tenu du 27 au 29 mai dernier. Un rendez-vous immanquable pour l'ensemble des acteurs vitivinicoles de la place Bordelaise. Patricia Zabalza Directrice de l'Union des Côtes de Bordeaux elle aussi y était, pour promouvoir «son» appellation. Elle y a d'ailleurs achevé un périple promotionnel asiatique de 15 jours. A peine rentrée, elle témoigne dans nos lignes du (bon) bilan de la jeune appellation «Côtes de Bordeaux» à l'export, révèle la stratégie mise à l'oeuvre mais aussi les projets tout prêts à sortir des cartons, pour contribuer plus encore aux rayonnement des Côtes de Bordeaux à l'international.

Si l'Union des Côtes de Bordeaux existe depuis 7 ans, son appellation officielle «Côtes de Bordeaux» aura 5 ans en octobre. Celle-ci regroupe sour la même étiquette, les appellations de Blaye, Cadillac, Castillon, et Francs et sa vocation première est le développement de leur commercialisation à l'export. En chiffres, l'Union des Côtes ce sont 1000 producteurs sur 11000 ha.
Une appellation jeune mais qui démontre déjà toute sa pertinence. En effet, «dans les années 2000, la part de marché à l'export des quatre appellations groupées représentait 11% des volumes» se souvient Patricia Zabalza. A fin 2013, l'export représente 20% des volumes (soit 100.000 hl sur 500.000 hl de production), avec notamment une croissance de plus de 39% ces deux dernières années. Autrement dit, «en un peu plus de 5 ans, on a réussi à doubler le poids de l'export dans nos volumes», résume la Directrice. Un bon bilan mais qui, à ses yeux, «n'est pas suffisant puisque la moyenne export des vins de Bordeaux est à 38%». En outre au regard des volumes produits (10% des volumes de Bordeaux) et de son poids économique sur le marché français (3ème appellation dans la grande distribution), l'appellation peut encore prétendre à de belles progressions à l'export.

L'export, c'est le cœur de la mission de Patricia Zabalza depuis son arrivée il y a 2 ans. Avec l'appui d'une «commission export» constituée de viticulteurs des 4 appellations communales concernées, elle a mis au point un plan de développement export triennal charpenté. «Depuis 2 ans, on a multiplié le nombre d'opérations de promotion par trois sur une sélection de pays prioritaires. Nous sommes passés de 8-10 à 32 opérations, avec chaque année un objectif de 2 actions par pays».
Parmi eux l'Allemagne, «plus simple d'accès de par sa proximité géographique et culturelle pour des exploitants souhaitant se lancer à l'export», mais aussi les Etats-Unis et la zone asiatique avec une présence en Chine, à Hong Kong, et au Japon. L'Union prend garde en effet, à ne «pas mettre pas tous ses œufs dans le même panier», prévient la directrice.

Masterclass récemment organisée à Osaka par l'Union des Côtes de Bordeaux


"Un vrai besoin de formation et une curiosité"En Asie justement, Patricia Zabalza y a passé 3 semaines en novembre dernier, et revient tout juste d'un séjour de 15 jours. Au programme: Tokyo, Osaka, Shanghai et enfin Hong Kong, pour quatre jours de présence sur Vinexpo. Au total neuf opérations ont été menées par l'Union des Côtes de Bordeaux pour se faire connaître des prescripteurs locaux (sommeliers, grossistes, restaurateurs, journalistes,...) qui sont la cible numéro 1 de l'Union des Côtes.

Lors de ces déplacements, ce sont trois types d'opérations qui sont menées, détaille la Directrice de l'Union. D'abord «la participation aux Salons internationaux avec la présence d'un stand collectif où on expose notre offre», ensuite «des Masterclass» autrement dit «des séminaires de dégustation qui durent entre 1h et 1h30 et réunissent chaque fois entre 40 et 60 personnes ».
Pour les animer, l'Union des Côtes fait appel, le plus souvent possible à un sommelier connu. A Hong Kong par exemple, c'est Nelson Show, président des sommeliers de Hong Kong qui le temps de l'exercice, a joué les ambassadeurs pour les Côtes de Bordeaux. A Osaka au Japon, une master class a été organisée avec le meilleur sommelier du Japon 2007. «Sur ces opérations, on fait toujours salle comble ce qui veut dire qu'il y a un vrai besoin de formation et une curiosité», note Patricia Zabalza.

Enfin le troisième type d'opération menée à l'international consiste en l'organisation d'événements, soirées ou déjeuners au cours desquels les vins sont présentés aux invités prescripteurs. En outre, à chaque déplacement, la directrice reçoit les journalistes, «même si les retombées presse sont plus difficiles à analyser à l'étranger qu'en France » admet-elle. Sur son dernier voyage, le sentiment reste bon: «l'engouement pour nos vins ne se dément pas». Prescripteurs et journalistes ont une fois de plus répondu présents.

"Passer à la vitesse supérieure" avec le négoceAu delà de ces actions, Patricia Zabalza compte sur un autre acteur de poids pour doubler les volumes à l'export : le négoce. Et l'idée n'est pas nouvelle, lorsque les Côtes ont été créées, il y a 5 ans, le cahier des charges prévoyait déjà, à destination du négoce, la possibilité de faire des assemblages entre les 4 appellations communales, Blaye, Cadillac, Castillon, et Francs.
La stratégie ici étant de «développer une "marque" mère Côtes de Bordeaux, sans précision communale, utilisée uniquement par les marques commerciales du négoce, et, d'un autre côté, d'allier Côtes de Bordeaux et une appellation communale avec, derrière, un nom de Château.» Mais pour l'heure aucun acteur n'a saisi l'opportunité.
Or, l'enjeu est de taille puisque «le négoce représente de nombreux relais commerciaux internationaux et commercialise 50% des volumes de la place Bordelaise », rappelle Patricia Zabalza. Avec le nouveau Président de l'Union des Côtes, Stéphane Héraut, l'ambition de la directrice est bien «de passer à la vitesse supérieure», en multipliant les rencontres avec les intervenants.

Soirée de promotion à Tokyo organisé en partenariat entre l'Appelation

"Affirmer qui on est"Pour autant Patricia Zabalza reconnaît que l'appellation est jeune, et qu'un travail d'identification et de positionnement est nécessaire. Il faut «affiner notre message, mieux affirmer qui on est, notre identité au sein du vignoble bordelais, au sein du vignoble français. Nous devons aussi pouvoir comparer notre offre par rapport à des vins internationaux espagnols, italins, chiliens... qui sont nos concurrents». Le travail, est en fait, déjà en cours auprès de plusieurs agences et devrait aboutir à la rentrée 2014.
Pour autant, Patricia Zabalza insiste, «on ne joue pas contre les autres vins de Bordeaux». Tout à l'inverse, son ambition est de multiplier les opérations communes : certaines ont déjà eu lieu avec les Sweet Bordeaux, mais aussi avec les Bordeaux et Bordeaux supérieur. «Depuis le début de l'année, on en est à la 5ème action commune. Ce qui veut dire que l'on met nos budgets en commun, les vignerons des deux appellations sont présents, les vins et les couleurs de nos appellations sont présents. Au total, on a pu organiser des manifestations plus grandes, avec plus d'offres et donc une aura plus forte qui attire plus de prescripteurs.»
Des opérations groupées qui tiennent à cœur à la directrice. «Au delà de la rationalisation des coûts, ça permet une belle visibilité de Bordeaux en général. J'aimerais oublier les querelles de clochers, les antagonismes des uns par rapport aux autres, et vraiment développer cette idée de «faire ensemble». Nous pouvons aller encore plus loin. Il est évident que nous gagnerions à être moins dispersés dans nos actions, ça ne peut que rejaillir sur le vignoble bordelais, dans une logique de gagnant-gagnant.»

"Une appellation frappe à la porte"En 5 ans, le dynamisme de l'appellation s'est fait remarquer. Par les viticulteurs d'abord, qui sont de plus en plus enclins à participer aux opérations de promotion de l'Union des Côtes, mais aussi par d'autres appellations. L'une d'entre elles, dont le nom reste pour l'instant secret frappe à la porte de l'Union. "Le travail sur le dossier est en cours", précise Patricia Zabalza.
L'Union des Côtes de Bordeaux, n'a donc sans doute pas fini de faire parler d'elle, ici et dans le monde. A commencer pendant Bordeaux fête le vin où outre un stand en bord de Garonne, un reportage de 26 minutes diffusé sur Bordeaux 7 se consacrera à l'appellation.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr et Union des Côtes de Bordeaux

Partager sur Facebook
Vu par vous
495
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 32 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !