Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

10/06/21 : Au mois de mai, 334 projets en Nouvelle-Aquitaine ont été sélectionnés pour bénéficier de fonds européens pour un montant global de 56.2 millions d'euros. Parmi eux, 231 projets sont dans le cadre des programmes européens de développement rural.

09/06/21 : Dans le cadre du Mois des fiertés, le Département de la Gironde et les partenaires associatifs proposent des actions d'information et de dépistages gratuits du Sida (résultats en 30 min) samedi 12 Juin 2021, de 11h à 18h Placette Munich.

09/06/21 : Le CHU de Bordeaux lance sa plateforme de don en ligne sur le site don.chu-bordeaux.fr. Accessible à tous (particuliers, entreprises, associations) il permet de faire un don en ligne, au profit du CHU de Bordeaux, de manière totalement sécurisée. + d'info

31/05/21 : En Dordogne, l’ex-militaire recherché par les forces de l’ordre a été arrêté ce lundi. Il est blessé par balles. Il était recherché depuis dimanche après avoir tiré sur des gendarmes appelés pour des violences familiales à Lardin-Saint-Lazare (24).

28/05/21 : Le Conseil régional indique que les inscriptions aux transports scolaires pour la rentrée 2021-2022 s'ouvrent au 1er juin. L’inscription et le paiement peuvent être directement réalisés en ligne.+ d'info

17/05/21 : L'Hermione repartira au printemps 2022, annonce ce soir l'association Hermione La Fayette. La frégate fera escale dans quatre pays du nord de l’Europe : l’Angleterre (Londres), la Belgique (Anvers), les Pays-Bas (Amsterdam), l’Allemagne (Hambourg).

17/05/21 : En solidarité avec les cafetiers et restaurateurs, la Ville de Pau poursuit l'effort porté l'an dernier : ils seront exonérés à 100% de la redevance sur les terrasses du 19 mai à fin juin, puis à 50% de juillet à la fin du protocole sanitaire.

10/05/21 : En soutien au secteur de la restauration, la Ville de La Rochelle a décidé de reconduire les extensions de terrasses et accorde une exonération de droits jusqu’au 30 juin avec une gratuité des extensions jusqu’au 31 décembre, à partir du 19 mai.

27/04/21 : Régionales : En Dordogne, la maire socialiste de Périgueux, Delphine Labails a été choisie comme tête de liste départementale avec Christophe Cathus, conseiller régional sortant en charge des transports scolaires et maire de Calès.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 11/06/21 | Tonneins : le pôle de santé parie sur la télémédecine

    Lire

    L’association du pôle de santé du tonneinquais en Lot-et-Garonne regroupe une équipe de médecins, infirmiers, sages-femmes, orthophonistes et psychologues. Afin d’apporter aux patients une réponse médicale rapide et efficace, l’association souhaite développer la télémédecine grâce notamment à un partenariat avec la clinique Saint-Hilaire Esquirol. Pour cela, elle va acquérir du matériel connecté comme des stéthoscopes, échographes ou encore ECG.

  • 11/06/21 | Sport et tourisme: des parcours audioguidés à Limoges

    Lire

    En partenariat avec l’application Runnin’City, la Ville de Limoges propose 3 parcours de running touristique gratuits et audioguidés. Le coureur pourra choisir entre 3 parcours, deux de 7km (Centre-Ville et Bords de Vienne) et un de 10km (Uzurat/La Bastide), et sera guidé par le GPS vocal qui lui livrera des anecdotes sur les lieux croisés en chemin. L’application gratuite est disponible en 7 langues.

  • 10/06/21 | Vrai+Local développe le circuit-court

    Lire

    A Périgny en Charente-Maritime, la société Néos est en train de développer le projet Vrai+Local. Né du constat qu’il était plus facile d’acheter un produit provenant de l’autre bout du monde que localement, Vrai+Local apporte une solution logistique afin que les citoyens puissent faire leurs courses en « bio et local » au travers d’une plateforme, d’une collecte et d’une livraison de proximité. Ces livraisons s’effectueront avec des remorques brevetées « Drive Mobile ».

  • 10/06/21 | Rochefort: Le festival Soeurs Jumelles recherche des bénévoles

    Lire

    Le première édition du festival Soeurs Jumelles aura lieu à Rochefort, hommage à la célèbre comédie musicale de Jacques Demy, du 23 au 26 juin 2021. Consacré à la musique et à l’image, tous secteurs confondus, le festival est à la recherche de bénévoles pour aider à l'accueil du public et des professionnels. Le choix des horaires est libre et seules les personnes majeures sont en mesure de postuler. Dans la mesure du possible, des billets pour les séances de films seront offerts aux bénévoles. Le formulaire pour postuler.

  • 10/06/21 | L’Atelier du Vitrail poursuit son développement

    Lire

    A Limoges, L’Atelier du Vitrail conçoit, fabrique et restaure des vitraux sur toute la France. A l’heure actuelle, tous les process de conception, de création et de présentation sont informatisés. Afin de mieux maîtriser ces outils, les salariés doivent s’approprier le Brevet des Métiers d’Art. Objectif: augmenter leurs compétences en matière d’arts appliqués et de peinture sur verre. Pour aider l'entreprise dans son développement, la Région Nouvelle-Aquitaine a décidé de lui attribuer une aide de 40 991,68 €.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Apprentis d'Auteuil: "un projet social et économique" autour de l'aéronautique

03/07/2017 | A partir de septembre Aérocampus va accueillir une formation portée par Les Apprentis d'Auteuil. Une beau projet présenté par Caroline Boisdron chargée des partenariats pour la Fondation.

Apprentis d'Auteuil créée une nouvelle formation avec le secteur aéronautique

« C'est un projet social ET économique », insiste Caroline Boisdron, en charge du mécénat et des partenariats pour la Fondation des Apprentis d'Auteuil. En adéquation avec le principe fondateur de la structure, qui vise à « héberger et former » des jeunes en situation de décrochage scolaire et/ou social, ce « projet Aéro » répond en effet, aussi à une demande économique : « former de la main d'oeuvre dans un secteur qui marche bien mais qui, au fil des départs en retraite et des commandes d'aéronefs, s'apprête à manquer de bras ». Une double ambition qui aura mis du temps à se mettre en place mais qui suscite l'enthousiasme de part et d'autres des acteurs, dont quelques belles entreprises du secteur aéronautique. Et il y a de quoi.

La fondation des Apprentis d'Auteuil a de multiples facettes quant à ses structures d'accueil et d'insertion. Côté scolarité, « nous couvrons le fil, de la crèche jusqu'au collège, notre objectif étant de ne pas lâcher nos jeunes avant le CAP ou le Bac pro ». Mais depuis 2017 dans l'idée de proposer les formations les plus pertinentes possibles, la Fondation, reconnue d'utilité publique, a mis en place une nouvelle stratégie. Celle-ci a pour but d' « identifier des secteurs qui marchent bien mais qui sont en pénurie de main d'oeuvre, afin de voir avec eux ce que l'on peut construire ensemble », explique Caroline Boisdron.
Dans un premier temps plusieurs formations ont ainsi été imaginées, avec succès, en partenariat avec des entreprises ciblées. Parmi elles, Loréal, « grâce à laquelle on a pu intégrer 15 jeunes filles dans un CAP coiffure à Blanquefort, qui sont des formations de plus en plus chères » ou encore Bergerat-Monnoyeur qui sur une formation de 16 jeunes en contrat professionnel sur la maintenance industrielle, a permis à 12 d'entre eux, soit d'être embauchés par l'entreprise ou ses sous-traitants, soit de poursuivre leur formation vers un diplôme de niveau supérieur.

Démarche a donc été lancée autour et avec le secteur aéronautiqueMais « pouvoir impliquer 15 à 20 jeunes dans un projet de formation autour d'une seule entreprise reste un pari un peu compliqué, toute n'ont pas la taille, les moyens ou les besoins de le faire. D'où l'idée d'ouvrir la démarche à une branche économique dans son ensemble, et ainsi d'associer plusieurs entreprises mécènes dans le projet », explique Caroline Boisdron. La démarche a donc été lancée autour et avec le secteur aéronautique, suite notamment à une rencontre avec Denis Guignot, le Président d'Aérocampus Aquitaine. Quant à la formation qui sera mise en place, a été choisie celle de « Monteur ajusteur aéronef, mention carbone », un métier où l'on va rapidement se poser la question de la main d'oeuvre, nous ont assuré nos partenaires », indique Caroline Boisdron. Et quel partenaires ! Parmi les entreprises engagées figurent : Potez, Dassault, Asquini, Stelia, Sabena... « On aimerait pouvoir avoir un ou deux partenaires entrepreneuriaux de plus, notamment dans le Médoc...», précise encore la responsable.
Sur le calendrier, le projet se fera en trois temps : d'abord, « de septembre à décembre, une information collective autour de l'aéronautique et du métier de monteur-ajusteur », au sein des structures gérées par les Apprentis d'Auteuil ainsi que d'organismes telles que les Missions Locales. Puis de janvier à mars, 20 jeunes suivront un temps de « pré-qualification autour de certains fondamentaux de savoirs et de valeurs, comme la loyauté ou le fait de ne pas vouloir cacher ses erreurs, car c'est lié à la question de la sécurité qui est très importante dans ces métiers ». Ce sont les entreprises qui définissent les éléments de cette pré-qualification qui sera aussi rythmée par deux stages au sein des entreprises permettant au stagiaires d'avoir un premier contact avec l'aéronautique. « C'est en avril 2018 que démarreront les contrats de professionnalisation pour 14 jeunes, au sein de nos entreprises mécènes, en alternance avec les cours théoriques donnés à l'Aérocampus, qui sera également le lieu de formation et d'internat des 3 mois de pré-qualifiation. ».


Un accompagnement personnalisé et renforcé en lien avec les entreprisesQuant aux clefs du succès (vivement espéré) d'un tel projet, Caroline Boisdron en cite notamment trois. D'abord outre les formations, qu'elles soient lors de la pré-qualification ou de la formation diplômante proprement dite, « chaque gamin sera accompagné de manière personnalisée et renforcée tout au long du processus, le tout en lien avec l'entreprise ». Autre facteur de succès : « Nous n'allons pas chercher les jeunes trop loin de l'entreprise, nous travaillons sur le bassin d'emplois de l'entreprise ». En effet, habiter à proximité est une facilité pour s'assurer de la présence du jeune, et simplifie la question de l'hébergement ou de la mobilité. Quant aux périodes de cours théorique, le campus de Latresne, est là aussi selon Caroline Boisdron, un atout : « l'Aéroampus est un lieu magique, outre le décor, on y trouve de grands noms de l'aéronautique, Dassault, Airbus Helicopter... mais aussi des start-ups innovantes ou encore des drones. Nos jeunes vont ainsi baigner dans un monde d'excellence, où ils pourront croiser de nombreuses nationalités, et ainsi mesurer l'utilité de savoir parler anglais... », s'enthousiasme-t-elle.
Du côté des partenaires du dispositif, outre Aérocampus pour l'hébergement et la formation, Caroline Boisdron liste l'AFPA pour la formation, et AFEPT en charge de la coordination du projet et de l'accompagnement personnalisé des jeunes « avant , pendant et après le dispositif ».

Un projet pour un montant global de 285 000 €, dont 175 000 € sont pris en charge dans le cadre de la formation professionnelle. Le restant est dû par les entreprises mécénes. Mais au regard du caractère expérimental et innovant de ce projet, le GIFAS (Groupement des Industries Françaises Aéronautiques et Spatiales), verse une subvention à hauteur de 80 000 €. Sans cette subvention, le coût réel par jeune est de 3280€, après déduction fiscale.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Apprentis d'Auteuil

Partager sur Facebook
Vu par vous
85209
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 14 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !