Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

20/06/21 : Départementales en Dordogne : Véronique Chabreyrou et Jacques Ranoux, candidats de gauche, soutenus par la majorité sortante, sont en tête avec 37,80 %, devant le binôme RN Pascale Léger et Serge Muller à 23,80 %.

20/06/21 : Départementales en Dordogne : Sur le canton de la vallée de la Dordogne, Germinal Peiro (PS) le président du conseil départemental sortant est réélu avec 64,96 % dès le premier tour. Il est associé à Patricia Lafon-Gauthier.

20/06/21 : Départementales en Dordogne : le binôme socialiste composé de Marie-Lise Marsat et Serge Mérillou est réélu sur le canton de la Lalinde.

20/06/21 : Régionales en Dordogne : Sur le canton de Saint-Astier, Alain Rousset (PS) est en tête avec 30,39 % des voix devant la candidate RN Edwige à 23 %. L'écologiste Nicolas Thierry est en 3e position à 10,51 %.

20/06/21 : En Dordogne, l'abstention estimée pour les élections départementales et régionales en Dordogne est de 66,2%. C'est la participation la plus faible de toutes élections confondues dans le département.

20/06/21 : En Haute-Vienne, le taux de participation à 17h était de 28,54% en forte baisse par rapport à 2015 où on avait enregistré 52,36 % de votants à la même heure.

20/06/21 : Dans les Pyrénées-Atlantiques, après un taux de participation à midi s'élevant à 14,5%, ce même taux s'affichait à 31,37 % pour le double scrutin des élections régionales et départementales du 20 juin 2021.

20/06/21 : A 17h, le taux de participation aux élections régionales et départementales s'élève à 25,68%. En 2015, il était de 45,09% pour les régionales et 44,78% pour les départementales, soit une baisse de près de vingt points.

20/06/21 : Dans la Vienne, la baisse de la participation aux élections régionales et départementales se confirme. À 17h, le taux était de 26,07% contre 43,77% pour les départementales en 2015 et 44,87% pour les régionales en 2015.

20/06/21 : En Dordogne, le taux de participation au premier tour des élections départementales et régionales estimé à 17 h est de 33,78 %, en baisse par rapport aux scrutins de 2015.

20/06/21 : Dans la Vienne, le taux de participation aux élections départementales et régionales de 2021 a atteint 10,99% à midi. Il est en baisse par rapport aux scrutins de 2015 : les taux étaient de 15,43% pour les départementales et 16,53% pour les régional

Arte Flamenco
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 21/06/21 | A La Rochelle, le 2e tour se jouera avec les anciens candidats aux municipales

    Lire

    La Rochelle 1, le binôme falorniste/PS Christophe Bertaud et Marylise Fleuret-Pagnoux passe au 2e tour avec 28,83% des voix devant les écologistes (20,87%). A La Rochelle 2, ce sont les fountainistes Dominique Guégo et Marie Nedellec qui sont en tête avec 32% des voix contre 24,13% pour la liste LR. Sur La Rochelle 3, le duo EELV Marion Pichot - Jean-Marc Soubeste, ex candidat aux municipales se distingue parmi les 7 listes en lice avec 28,19% des voix.

  • 21/06/21 | Départementales : le RN en recul en Charente-Maritime

    Lire

    En 2015, le RN était au 2e tour dans 12 cantons sur les 19 que compte la Charente-Maritime. Le scénario ne se renouvellera pas en 2021, car il est en net recul. Sauf sur le canton de La Tremblade, où la déléguée départementale du RN Séverine Werbrouck se retrouve au coude à coude, avec 31,54% des voix, avec le binôme arrivé en tête, Fabienne Labarrière et Jean Prou (32,18%).

  • 21/06/21 | Départementales en Charente : le président sortant en tête pour le 2e tour

    Lire

    L'ancien président du Département et sénateur, François Bonneau est en tête avec Marie-Henriette Beaugendre, maire de Saint-Saturnin, dans le Val-de-Nouère avec 58,60% des voix. Au deuxième tour ils affronteront Michel Germaneau maire de Linars et Isabelle Moufflet maire de Vindelle (41,40%).

  • 21/06/21 | Elections départementales : coup dur pour Lionel Quillet sur l'île de Ré

    Lire

    Parti favori, le premier vice-président du Département, également président de la Cdc de l'île d'Oléron, Lionel Quillet (LR) se retrouve au 2e tour avec un écart de 435 voix face au maire de Rivedoux Patrice Raffarin et sa colistière, en tête avec 43,50%. Un résultat qui surprend mais n'inquiète pas le président sortant du Département Dominique Bussereau, qui compte sur la bonne position des candidats de droite à Montguillon, Saintes ou encore Saujon pour atteindre 40 élus de droite au 2e tour.

  • 18/06/21 | Tapisserie Manufacture Pinton de Felletin... à Hong Kong !

    Lire

    Spécialisée dans le tissage des tapis, tapisseries et moquettes, la manufacture Pinton dans la Creuse est l’une des entreprises les plus importantes du secteur de la tapisserie d’Aubusson. Afin de se développer, notamment vers l’international elle va construire un nouveau bâtiment moderne et écologique à Felletin et elle va moderniser ses équipements afin d’améliorer sa productivité, sa qualité et sa réactivité. Pour consolider sa présence à l’international elle va également ouvrir une filiale à Hong Kong.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Aqui au Salon du Bourget: Nom de code TARMAQ

22/06/2017 | Aérocampus, la Mairie de Mérignac, la Région et les industriels imaginent une vitrine ludique, muséographique et scientifique également lieu de formation autour de l'aérospatial

Présentation du projet TARMAC sur les Salon duBourget 2017

Le bruit court parfois qu'Aérocampus Aquitaine déménagerait sur Mérignac dans le cadre de l’Opération d’Intérêt Métropolitain (OIM) en cours sur le secteur aéroportuaire. Une rumeur que le directeur général de la structure dément fermement. Pour autant, Aérocampus, toujours confortable sur son site de Latresne, n’est pas sans projet sur Mérignac, bien au contraire. La présentation d’un projet XXL aux multiples facettes a même été faite par Jérôme Verschave, ce 20 juin au Bourget sur le stand Aérocampus en présence d’Alain Rousset, président de la région Nouvelle-Aquitaine et Franck Descoubes, directeur de cabinet du Maire de Mérignac.

« Depuis les dernières élections municipales, Alain Anziani, a régulièrement fait part de son souhait de compléter l'offre de formation aéronautique à destination, notamment, des entreprises très aéro situées sur le périmètre Mérignacais et ses alentours », rappelle Franck Descoubes son Directeur de cabinet. Une demande bien entendue par la Région et cohérente avec le souhait de celle-ci d'accompagner le développement d'un projet aéronautique et spatial sur le périmètre de l'OIM. Ajoutez à cela la capacité importante de cette opération à proximité immédiate de l'aéroport (220 ha à moyen terme, sur un total de 400 ha concernés) et la recherche de projets autres que celui du seul aménagement foncier, pas étonnant que ce soit vers l'Aérocampus, le super-campus aéronautique aux nombreux succès locaux, nationaux et internationaux, que les décideurs se soient tournés.


"Le pendant de la Cité du Vin pour l'aéronautique"Si l'étude de faisabilité est encore en cours, le principe est acté, c'est bien un nouveau site Aérocampus, et non un déménagement, qui se prépare à sortir de terre. Un nouveau site loin du copier-coller de ce que propose le site de Latresne, sur la rive droite de la Garonne. Et pour cause, l'ambition de Jérôme Verschave, son directeur général, est d'en faire « le pendant de la Cité du Vin pour l'aéronautique »... voire un peu plus. En effet, le projet qui, pour l'heure, porte le nom de code TARMAQ (« avec le M de Mérignac et le AQ de (Nouvelle-)AQuitaine » explique-t-on) contient en réalité plusieurs volets.

Le premier aspect du projet vise rien de moins que de mettre sur pied, « un lieu qui aura vocation à attirer du monde autour de l'aéronautique et spatial, grâce notamment aux technologies immersives », ambitionne Alain Rousset. « On pourrait par exemple y vivre un vol de drone », précise Jérôme Verschave qui n'oublie pas non plus les attentes fortes du Conservatoire de l'Air et de l'Espace, relayées par la Mairie de Mérignac. Sa collection d'une cinquantaine d'aéronefs historiques ne demande en effet qu'à s'exposer au public. Autre atout de ce qui s'approchera d'un véritable « parc d'attraction » selon les termes du DG d'Aérocampus, l'accès au piste du site. « Un élément à exploiter » estime Alain Rousset qui prévient pour autant, que « l'intention ici n'est pas de refaire Toulouse (et sa Cité de l'espace, ndlr) ».

Avec la vocation d'être le premier centre de la culture aéronautique et spatial, le site de Mérignac aura aussi pour objet de développer le tourisme industriel, en se faisant la vitrine technologique de ce que savent faire les entreprises, des grands groupes aux PME. « L'idée est de permettre au public d'entrer dans chacune d'elle », explique Jérôme Verschave. Un tourisme industriel pour lequel la demande est très forte, mais qui est à la fois compliqué, chronophage et pas tellement rentable pour les entreprises qui s'y lanceraient directement. « Notre idée est qu'on décharge les entreprises de ces aspects-là et que l'on prennent en main cette gestion touristique avec l'objectif de valoriser leur savoir-faire, et à travers ça aussi la diversité des métiers liés à ce secteur », complète le Directeur d'Aérocampus.

"Prêt dans 4 ans"Enfin, le site de Mérignac, qui compte quelque 56 000 m2 de bâtiment sur une quinzaine d'hectares, soit le double du site Aérocampus de Lastrene, comportera également un volet formation. « A Mérignac, on souhaite compléter l'offre de formation de Latresne, avec des formations plus spécialisées que sont les qualifications-types, c'est-à-dire des qualifications propres à chaque appareil et qui sont nécessaires aux techniciens et pilotes pour pouvoir y travailler dessus. Or ces certifications ne sont pas proposées sur le site Latresne », explique Jérôme Verschave. Un site dont par ailleurs l'objectif de saturation est en bonne voie, nécessitant d'autant plus l'anticipation de ses développements sur Mérignac.
Côté calendrier, « l'objectif est d'être prêt dans 4 ans » annonce le directeur général.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
5568
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 22 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !