Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/01/21 : Charente-Maritime : Rémi Justinien, adjoint au maire de Tonnay-Charente, succède à Cyril Chappet, adjoint à Saint-Jean d'Angély, comme premier secrétaire fédéral du PS en Charente-Maritime, à l'issue d'un conseil fédéral mardi.

18/01/21 : Au 16 janvier, 34 689 vaccinations ont été réalisées en Nouvelle-Aquitaine, la plaçant parmi les régions ayant le plus vacciné. L’objectif national de 1 million de vaccinations à fin janvier, se traduit par un objectif régional de 100 000 vaccinations.

11/01/21 : Le 18/01 à 18h le MEF 33, le Centre Europe Direct Bordeaux-Aquitaine et les Jeunes Européens Bordeaux organisent un webinaire le "Plan de Relance et budget européens: Où va l'Europe?" Commission et Parlement européens, et la Région seront représentés+ d'info

08/01/21 : Influenza aviaire - la Préfecture des Pyrénées-Atlantiques annonce désormais 159 communes en zone réglementée en lien avec 2 foyers dans des élevages de palmipèdes à Baigts-de-Béarn et Préchacq-Navarrenx et 4 suspicions fortes à Arget, Lichos et Garlin

06/01/21 : 823kg de jouets et de livres ont été collectés par la Communauté d’Agglo de Pau et ses partenaires grâce à l’opération "Le père Noël fait de la récup’"! Elle se poursuit jusqu'au 17 janvier dans les déchetteries et points de dépôts.+ d'info

28/12/20 : Le 22 décembre, les communes de Tocane-Saint-Apre et Bergerac en Dordogne ont été reconnues en état de catastrophe naturelle pour inondations et coulées de boues en septembre 2020.

28/12/20 : Suite aux inondations et coulées de boues survenues dans les Landes en octobre dernier, les communes de Mimbaste, Bélus et Rivière-Saas-et-Gourby ont été reconnues le 22 décembre en état de catastrophe naturelle.

23/12/20 : Le préfet de la Charente-Maritime a validé la sortie de la communauté d'agglomération de La Rochelle du syndicat départemental Eau 17, à compter du 1er janvier 2021.

23/12/20 : 60 000 € ont été votés lors de la dernière commission permanente du Département des Deux-Sèvres en faveur de la recherche scientifique et l'innovation. Cette somme sera attribuée sous formes de bourses doctorales

23/12/20 : Le Conseil communal des jeunes de Poitiers a organisé mi-décembre, une collecte de produits de puériculture dans les collèges. Plus de 150 produits (couches, lait, produits d’hygiène…) ont ainsi été remis au restos du Coeur et au Secours Populaire

19/12/20 : Le Biarrot Jacques Lajuncomme-Hirigoyen, 64 ans, est le nouveau président de la Fédération française de surf. Il succède à Jean-Luc Arassus, élu en 2005 . Il sera le président qui inaugurera l'entrée du surf à Tokio, mais aussi aux JO 2024 à Teahupoo.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 21/01/21 | Une meileure apprentie de France 2020 bordelaise !

    Lire

    Morgane Benich, apprentie en bac pro commerce au Campus du Lac à Bordeaux vient d’être sacrée Meilleure Apprentie de France 2020 dans la catégorie Vente Etalagiste. Sur les 250 candidats inscrits au concours 2020, seuls 9, dont deux apprenties du Campus du Lac, s’étaient qualifiés pour la finale organisée à Saumur le 15 janvier dernier. A l’issue des épreuves, Morgane, 20 ans, a décroché la précieuse médaille d’or nationale.

  • 21/01/21 | Lancement de la 4ème promotion de l'Accélérateur PME-ETI Nouvelle-Aquitaine

    Lire

    La 4ème promotion de l’Accélérateur PME-ETI Nouvelle-Aquitaine ouvre ses portes à 30 entreprises. Pendant 24 mois, elles bénéficieront d’un accompagnement sur mesure et d’un parcours d’excellence. Ce programme est à destination d’entreprises stratégiques, indépendantes et à fort potentiel de développement ainsi que de création d’emplois sur le territoire. La Région soutien davantage cette 4ème promotion, au vue de la crise économique. Depuis 2017, 146 entreprises régionales ont déjà pu bénéficier de ce programme.

  • 21/01/21 | Mise en route de la Chambre de métiers et de l’artisanat de région Nouvelle-Aquitaine

    Lire

    Après un an et demi de travail, la Chambre de métiers et de l’artisanat de région Nouvelle-Aquitaine a vu le jour. Le 18 janvier, elle s’est officiellement installée. Elle résulte de la fusion de la Chambre régionale de métiers et de l'artisanat et des établissements départementaux. Le but étant d’accompagner les entreprises, notamment en cette période de crise sanitaire qui bouleverse l’activité économique. La mise en place d’une démarche d’une offre globale de services a été validée lors de l’assemblée d’installation.

  • 21/01/21 | Bordeaux Métropole : les travaux de l'extension du tram A en vue

    Lire

    Alain Anziani, maire de Mérignac et président de Bordeaux Métropole, a fait le point sur le prolongement attendu de la ligne de tram A vers l’aéroport. Prévue pour septembre 2022, elle fera 5 kms et desservira 5 nouvelles stations à partir du carrefour des Quatre Chemins à Mérignac, pour rejoindre l’aéroport. La liaison entre la place Pey-Berland et l’aéroport se fera en 35 minutes. Cet investissement de 90 millions d’euros est financé par Bordeaux Métropole. La phase de travaux de construction de la plateforme du tram commencera le 25 janvier. Ce prolongement s’accompagne d’une végétalisation tout le long du tracé.

  • 20/01/21 | La Charente, premier département Néo-terra

    Lire

    Mercredi, la Charente a adhéré à Néo Terra, le programme néo-aquitain de préservation de l’environnement. « On risque d’être dans le climat de Séville dans une trentaine d’années, on a un travail d’adaptation à faire », signale Alain Rousset, présent pour l'occasion. Gestion de l’eau, transports, alimentation, habitat… « Il faut que l’action publique retrouve de l’anticipation et bouscule certaines habitudes et certaines certitudes ». Parmi les actions que la Charente veut lancer, 200000 € serviront à accompagner les agriculteurs dans la certification Haute Valeur Environnementale, et 1M€ à l’achat de voitures électriques pour l'aide à domicile.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | ATIS : une association qui cultive les idées d’innovation sociale

19/06/2020 | ATIS accompagne l'émergence et le développement des entreprises sociales sur le territoire aquitain.

ATIS

ATIS accompagne l'émergence et le développement des entreprises sociales sur le territoire de la Nouvelle-Aquitaine depuis dix années. Ce catalyseur d’innovation sociale cible des projets à fort impact social, économiquement pérennes et créateurs d’emplois sur le territoire. L’association est à la fois une aide précieuse pour les entrepreneurs et un laboratoire qui s’intéresse aux besoins des départements. Une démarche qui fait ses preuves et qui donne naissance à des initiatives diverses et variées.

« Dix ans auparavant, le constat était clair. Il manquait un maillon sur le territoire néo-aquitain pour accompagner les projets d’innovation sociale au stade des idées », raconte Elise Depecker, directrice d’ATIS. En réponse à cela, ATIS (association territoires et innovation sociale) a été créée en 2010, à l’initiative d’un collectif composé de collectivités locales (la CUB, la Région et la Ville de Pessac), d’acteurs de l’Economie Sociale et Solidaire et d’entrepreneurs. Pendant ces nombreuses années, l’association a accompagné plus de 500 projets et compte aujourd’hui 230 entrepreneurs dans sa communauté. Le but premier d’ATIS est de « fabriquer » sur les territoires des réponses innovantes et durables par rapport aux défis de société qui s’imposent dans la région. L’association aide concrètement à ce qu’une activité devienne créatrice d’emplois et soit pérenne dans le temps. C’est en fait un accompagnement qui favorise l’émergence et le développement des projets d’innovation sociale et s’adresse principalement aux entreprises ou associations de l’Economie Sociale et Solidaire.

Dix ans après, la mission d’ATIS n’a pas changé. Le périmètre territorial a quant à lui augmenté car aujourd’hui, la structure intervient dans 7 départements, parfois en alliance avec d’autres incubateurs. En Dordogne par exemple, un collectif a été initié sous le nom d’Emergence Périgord et en Poitou-Charentes, l’antenne d’ATIS s’appelle POP. « Cette augmentation de notre couverture territoriale de nos activités est importante car nos accompagnements se mettent en œuvre en très grande proximité avec les penseurs de projets », explique Elise Depecker. Cet accompagnement peut se faire de deux manières. ATIS a un incubateur d’innovations sociales qui suit des porteurs de projets qui veulent être aidés dans la structuration de leurs idées jusqu’au lancement. Un conseil individuel sur-mesure est donc apporté, avec une formation et un système de mise en réseau.  

ATIS inverse aussi le processus de création d’entreprise avec une autre méthode d’accompagnement via un générateur qui porte le nom prometteur de « Fabrique à Initiatives ». « Nous partons aussi de l’opportunité socio-économique ou du besoin territorial et nous rassemblons les parties prenantes autour de cela pour trouver une réponse commune », explique la directrice d’ATIS. Le projet, une fois validé et peaufiné sera transféré à des porteurs de projets. C’est là aussi toute la magie de l’Economie Sociale et Solidaire : il est possible de bâtir un projet autour d’entrepreneurs comme il est possible de réfléchir à des solutions à partir des besoins d’un territoire. Et les thématiques ne manquent pas : agriculture, alimentation, emploi-insertion, santé, numérique, habitat, environnement… Les idées pullulent en Nouvelle-Aquitaine pour penser « les solutions de demain ». 

« Des projets qui transforment la société positivement »

« La première entreprise qui a pu être accompagnée c’est la Conciergerie Solidaire à Bordeaux », se souvient Elise Depecker avec fierté. Crée en décembre 2010, la Conciergerie Solidaire, opérateur de conciergerie d’entreprises, de tiers-lieux et de quartiers, est une entreprise sociale dont la finalité est d’accompagner au retour à l’emploi par la mise en situation de travail. Elle utilise son métier, la conciergerie, comme support d’accompagnement.  Le projet s’est aujourd’hui développé partout en France. « Nous avons aussi accompagné ELISE Atlantique, une entreprise adaptée qui fait de la collecte de déchets de bureau », ajoute t-elle. Ce type de projet s’inscrit dans l’économie circulaire et inclusive car l’entreprise embauche des personnes en situation de handicap à 80%. Dans le domaine de l’énergie, ATIS a aussi accompagné Enercoop Aquitaine et dans le secteur de l’alimentation, l’association a permis à Supercoop (supermarché coopératif et participatif de la métropole bordelaise) de voir le jour. Après deux années passées dans des locaux gracieusement prêtés par la mairie de Bègles, Supercoop est, depuis début mai 2018, installée dans son propre magasin.

Supercoop

Le principe d’une telle association est aussi de favoriser l’inclusivité et donc de développer des projets dans des territoires plus ruraux. « Le projet Habitats des possibles, par exemple, permet à des personnes âgées de vieillir autrement en milieu rural, dans des logements partagés », indique la directrice. Et le moins que l’on puisse dire c’est que l’imagination en termes d’innovation sociale n’a pas de limite. ATIS accompagne aussi le surprenant projet Elzeard, une application pour aider les maraîchers à se tourner vers l’agro écologie. L’année dernière, en Dordogne, Le Tricycle Enchanté, une association de collecte et de réemploi des déchets issus des bâtiments, a pu voir le jour suite au coup de pouce apporté par ATIS. L’accouchement de ces différentes structures demande en moyenne un accompagnement de 12 mois par l’association. 

La Ferme de l'Air Libre

D’autres projets sont en train de naître un peu partout sur le territoire néo-aquitain. En Lot-et-Garonne, le Hang’ART, qui existait en tant que restaurant à Agen, est en train de déployer un projet de restaurant itinérant avec ATIS, pour lutter contre le gaspillage alimentaire. Du côté du Poitou-Charentes, et plus précisément dans la Vienne, l’association accompagne La Ferme de l’Air Libre, une ferme qui favorise l’insertion des personnes tout juste sorties de prison. A Mirambeau, en Charente-Maritime, une micro-ferme florale est en train de prendre forme pour valoriser la production horticole française à l’avenir et relocaliser l’activité. Variés dans leurs formes et dans leurs thématiques, ces exemples sont des bouts de solutions, qui sont en première ligne sur les sujets du « prendre soin » et qui sont avant tout des modèles pour l’avenir.
Avec son regard en surplomb, la directrice de l’association ATIS a pu observer l’évolution de ce secteur économique particulier et engagé. « De plus en plus de citoyens ont envie d’entreprendre avec du sens, dans l’Economie Sociale et Solidaire, confie t-elle. Il a aussi été possible de démontrer que c’est une économie qui est en première ligne notamment lors des crises. Le secteur a beaucoup à offrir dans les réponses à mettre en œuvre dans une société qui doit vivre des transitions multiples. » 

Lucile Bonnin
Par Lucile Bonnin

Crédit Photo : ATIS

Partager sur Facebook
Vu par vous
7231
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 24 + 7 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !