aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

24/02/17 : Charente-Maritime : le nombre de demandeurs d'emploi (toutes catégories) s'établit à 56 370 fin janvier 2017, soit + 1% par rapport à décembre. Mais le nombre de demandeurs d'emploi sans aucune activité à baissé de 3,4% en un an. Ils sont 33 530 .

23/02/17 : Après sa rencontre avec Emmanuel Macron François Bayrou va « tout faire pour aider » le candidat d’En marche ! dans sa campagne présidentielle. L’ancien ministre de l’économie a salué ce « rassemblement des progressistes qui dépasse les clivages »

22/02/17 : Le carnaval béarnais repart de plus belle à partir du jeudi 23 février à Pau avec, notamment, sa fameuse nuit de l'ours. Il poursuivra ses défilés, concerts, rires et délires jusqu'au dimanche 26 février.+ d'info

22/02/17 : Charente-Maritime : la préfecture organise une réunion publique au sujet du projet d'éolien offshore prévu au large de l'île d'Oléron, le lundi 27 février à 18h30 au complexe Eldorado à Saint-Pierre d'Oléron.

21/02/17 : C'est Le Dorat, localité de 1800 habitants, dans la Haute-Vienne qui doit recevoir en juillet 2019, le Mondial de la tonte des moutons. L'évènement doit rassembler 300 concurrents d'une trentaine de pays, 5000 ovins et attirer 30 000 visiteurs.

20/02/17 : C'est le Californien -et ancien résident d'Anglet- Tom Curren, triple champion du monde WSL et triple champion du monde ISA, 52 ans, qui sera le parrain des championnats du monde de surf des nations(ISA), qui auront lieu du 20 au 28 mai à Biarritz.

20/02/17 : La LGV Tours-Bordeaux sera inaugurée à Villognon, en Charente, le 28 février, sur la base de maintenance de Mesea. Le président François Hollande est attendu sur l'événement, mais son éventuelle venue ne sera confirmée qu'au dernier moment.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 24/02/17 | Nouvelle Aquitaine: le chômage en légère baisse

    Lire

    Fin janvier, en Nouvelle-Aquitaine, il y avait 294 580 demandeurs d'emploi de catégorie A ( sans aucune activité) soit -0,3 % sur 3 mois ( –980 personnes) -0,1 % sur un mois et -2,8 % sur un an. France: -0,3 % sur 3 mois et -2,5 % sur un an. Par âge: -0,3 % pour les moins de 25 ans (–0,1 % sur un mois et –7,3 % sur un an), -1,0 % pour ceux de 25 à 49 ans (–0,3 % sur un mois et –3,9 % sur un an) et + 1,3 % pour les 50 ans ou plus (+0,4 % sur un mois et + 2,3 % sur 1 an, le total des demandeurs A, B, C - 498 210 - augmente de 0,5 % sur 3 mois, de 0,4 % sur 1 mois et de 0,9 % sur 1 an..

  • 24/02/17 | Mort de Robert Boulin: vers la déclassification du secret défense?...

    Lire

    Le combat de la fille de Robert Boulin, l'ancien ministre et maire de Libourne, retrouvé mort en 1979 dans un étang de la forêt de Rambouillet va peut être connaître une étape décisive. En tout cas le juge d'instruction a demandé la déclassification de documents « secrets défense » et le ministre de l'Intérieur, Bruno Le Roux, pourrait accéder à cette requête après avis de la commission ad hoc.

  • 24/02/17 | Une nouvelle maison d'arrêt va être construite à Pau

    Lire

    Une nouvelle maison d'arrêt pouvant recevoir 500 détenus va être construite dans un quartier nord-est de Pau, à l'entrée de la ville. C'est ce qu'a indiqué Jean-Jacques Urvoas, le ministre de la Justice. La future prison, dont l'emplacement a en particulier été choisi en raison de ses facilités d'accès et des services urbains qui seront offerts au personnel pénitentiaire, devrait être édifiée au plus tard en 2025. En dépit de sa vétusté, l'actuelle maison d'arrêt située en centre ville, ne sera pas fermée pour autant.

  • 24/02/17 | La Rochelle : J. Marchand laisse sa place à la tête de La Coursive

    Lire

    Le directeur de la scène nationale La Coursive à La Rochelle, Jackie Marchand, laisse sa place à Franck Becker, actuel directeur du Théâtre de Cornouailles, scène nationale de Quimper. Le ministère de la Culture a validé jeudi matin ce choix du conseil d'administration de La Coursive, qui a auditionné 5 candidats parmi 25 candidatures. Franck Becker, 50 ans, a notamment dirigé la scène national du Jura. C'est son projet au plus près de l'esprit de La Coursive, qui a séduit le jury.

  • 23/02/17 | L'AOC Bordeaux veut sortir des pesticides

    Lire

    Au cours de sa dernière assemblée générale, le Syndicat de Bordeaux et Bordeaux Supérieur a voté une série de mesures (cinq en tout) favorisant une sortie définitive des pesticides. Une interdiction de désherbage chimique pour l'ensemble de ses vignes, et l'obligation pour chacune des exploitations de mesurer un "indice de fréquence de traitement" font notamment partie des mesures. C'est le premier AOC de Bordeaux à l'acter.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Economie | Attractive en France, Bordeaux ne joue pas dans la cour des grands en Europe

25/06/2013 | Les études socio-économiques parlent et placent Bordeaux au 2ème rang des villes attractives après Toulouse, mais loin du jeu des métropoles européennes.

Jean-Marc Offner, directeur de l'A Urba

Après la publication en avril dernier, du sondage BVA révélant Bordeaux comme la 2ème ville préférée des Français, l'Observatoire de l'activité économique et de l'emploi de l'a'urba (Agence d'urbanisme Bordeaux métropole Aquitaine) a choisi de faire de la thématique de l'attractivité le thème central de son premier «rendez-vous». Un temps d'échange et de débat entre acteurs du développements économiques qui a confirmé qu'à travers le prisme de l'étude scientifique, Bordeaux a bel et bien une attractivité socio-économique intéressante au niveau français mais que celle-ci doit être à relativiser au niveau européen.

Selon une étude réalisée l'an dernier par Patrick Tanguy de l'agence d'urbanisme de Marseille, et en cours d'actualisation, Bordeaux, serait sur les 12 agglomérations étudiées (hors Paris) située au rang 2, derrière Toulouse et devant Nantes. Un bon score établi à partir de quatre grande familles d'indicateurs, deux appartenant aux «leviers de l'attractivité» que sont la situation économique de la ville et sa qualité de vie, et deux autres ayant trait aux «résultats de cette attractivité», concernant les personnes et les compétences puis les entreprises et les investissements. Ces quatre grandes familles étant elles-même appuyées sur un grand nombre d'indicateurs objectifs.
Si le classement de Bordeaux est assez moyen du point de vue de sa situation économique (7ème sur 12) et de qualité de vie (6ème sur 12), les données relatives aux résultats l'attractivité de la ville sont pourtant bons. Bordeaux arrive en effet 3ème dans un trio de tête resserré aux côté Toulouse et Montpellier, en ce qui concerne l'attractivité des personnes et des compétences. Même 3eme place en ce qui concerne l'arrivée d'entreprises et d'investissements dans la ville. Au total, selon l'étude de l'agence d'urbanisme de Marseille, Bordeaux, serait donc la deuxième agglomération française en terme d'attractivité sociale et économique derrière Toulouse et devant Nantes. Une situation certes satisfaisante mais pour le moins perfectible.

En Europe Bordeaux n'a pas le niveauEn effet, tout n'est pas pour le mieux dans le meilleur des mondes possible. Tout d'abord parce que les indicateurs utilisés dans cette étude montre un certain degré d'évolution sur de nombreuses questions dont l'incontournable sujet de la congestion de la ville ou encore sur la part, très faible, de cadres métropolitains (Bordeaux arrivent en 10ème place sur ce critère). Ensuite parce que le monde ne s'arrête plus aux frontières de la France. Et hors de ces frontières, en Europe notamment, Bordeaux n'a pas le niveau. Et ce malgré quelques performances reconnues en matière d'activités de services aux entreprises ou d'innovation.
Selon l'étude présentée par Fabien Ferrazza,la capitale de l'Aquitaine n'est pas une métropole européenne, ni même une métropole à vocation européenne... En effet, selon l'expert elle est loin d'avoir la capacité de peser en Europe via des réseaux d'échanges comme peuvent l'avoir selon ses résultats des villes comme Paris, Londres, Bruxelles ou même Düsseldorf. Au niveau français sa capacité d'interconnexion avec d'autres territoires reste limitée (hors Paris) à Toulouse et dans une moindre mesure Lyon.
Pour Fabien Ferrazza, c'est bien davantage en travaillant ses complémentarités avec la ville de Toulouse au niveau interrégional que Bordeaux, au sein d'un réseau de villes, pourrait davantage peser en Europe. Une réflexion intéressante à l'heure où le projet métropolitain pour 2030 pose une première ambition «Bordeaux Métropole» à l'horizon 2020 qui, pour l'instant, reste centrée sur des projets bordelo-bordelais.

Solène Meric
Par Solène Meric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
916
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 28 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !