Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

20/07/21 : Dans les Pyrénées-Atlantiques la tour sud de la cathédrale de Bayonne et la Chapelle des Prébendés, ainsi que le Château de Pau, le couvent des Récollets à Ciboure et l’Espace Jéliote à Oloron vont bénéficier du plan France relance pour leur rénovation

19/07/21 : Face à la montée en puissance du nombre de contaminations au Covid-19 en Charente-Maritime, le préfet a étendu l'obligation du port du masque dans tout espace public pour 45 communes, essentiellement littorales.

16/07/21 : Eté Jeunes est un nouvel agenda en ligne, à destination des jeunes Bordelais. Il permet d'accéder à l'ensemble de l'offre municipale et associative ainsi qu'à toute l'actualité culturelle, sportive et de loisirs proposée cet été à Bordeaux.+ d'info

13/07/21 : Du 15 juillet au vendredi 13 août inclus, l’Hôtel de ville de Poitiers fermera ses portes à 16 h 30 au lieu de 17 h 30. Sur cette période, du lundi au vendredi, l’accueil du public s’effectuera de 8h30 à 12h30 et de 13h30 à 16h30

07/07/21 : Pyrénées-Atlantiques - 1 compagnie de CRS, 23 nageurs-sauveteurs CRS, 13 agents de police-secours et de BAC, 4 agents spécialisés dans l’investigation, 8 motards CRS soit 118 policiers vont cet été venir renforcer les forces de sécurité du département

07/07/21 : Saint-Médard-en-Jalles : le centre intercommunal de vaccination Covid 19 restera ouvert tout l’été, grâce à l'implication des 50 agents et 229 professionnels de santé des 6 communes partenaires qui s'y relaient. En 3 mois, 31000 doses ont été injectées

05/07/21 : EthicDrinks, le négoce vert bordelais est lauréat du 1er prix du “Millésime 2021” organisé par l’Adelphe, éco-organisme à but non lucratif axé sur le recyclage des emballages ménagers des entreprises et notamment dans le secteur des Vins et Spiritueux.+ d'info

05/07/21 : Les inscriptions universitaires 2021-2022 de l’Université de Pau et des Pays de l’Adour démarrent, de manière entièrement dématérialisée, mardi 6 juillet pour tous ses campus : Pau, Bayonne, Anglet, Mont-de-Marsan et Tarbes.+ d'info

01/07/21 : Mmes Albenga et Poulet, MM. Patin et Stambolis-Ruhstorfer, enseignants-chercheurs à l’Université Bordeaux Montaigne, ont été nommés membres de l'Institut Universitaire de France. La récompense la qualité scientifique de leurs activités universitaires.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 30/07/21 | Ouverture des candidatures pour la Semaine de la Diversité 2022

    Lire

    Pour la 6ème édition, la Ville de Bayonne organise du 1er au 8 mars 2022 la Semaine de la Diversité et de l’égalité des droits. Jusqu’au 20 septembre, les associations peuvent déposer leurs propositions sur les thèmes de la lutte contre les discriminations et la promotion de l’égalité ainsi que de la diversité culturelle et de la citoyenneté. Les projets sélectionnés percevront une aide de la ville. Toutes les informations sont disponibles sur le site de la Ville

  • 30/07/21 | A la découverte du bijou régional

    Lire

    Jusqu’au 19 septembre, le Musée Bernard d’Agesci de Niort propose l’exposition « Le bijou régional, une spécialité niortaise, fonctions, types ». Les visiteurs partiront à la découverte de plus de 200 bijoux traditionnels, d’outils et de machines ayant servi à leur fabrication. Autour de l’exposition, le Musée propose également 2 accrochages dans le grand hall : « Trésors d’archéologie : parures et objets de prestige » et « Bijoux contemporains ».

  • 29/07/21 | France Relance : Repeuplement forestier, les entreprises lauréates landaises

    Lire

    Forelite-Evolution à Arue, la SCEA Pépinières Planfor à Uchacq-et-Parentis, Bois de Gascogne à Saint-Eulalie-en-Born, Landes Forêt à Levignac, Planfor SAS à Uchacq-et-Parentis sont les 5 entreprises landaises soutenues dans le cadre du plan France relance pour leurs investissements dans des outils et matériels performants pour la production de plants qui seront utilisés pour le repeuplement forestier. Objectif: permettre plus de compétitivité et de résilience face aux défis climatiques. Au total, un coup de pouce de 386 470 euros.

  • 29/07/21 | La Nature a rendez-vous en Creuse en août

    Lire

    Tout au long du mois d’août, la Réserve Naturelle de l’étang des Landes en Creuse propose aux petits et aux grands des « Rendez-vous Nature ». Le 6 août, les petits pourront observer le plumage des oiseaux, le 11 août, partez à la découverte de la vie des abeilles en devenant le temps d’une journée un apiculteur ou encore devenez explorateur avec 4 épreuves sur le thème des oiseaux le 18 août. Programme et réservation

  • 29/07/21 | Les Crus artisans du Médoc ouvrent leurs portes

    Lire

    Comme chaque année, les Crus artisans du Médoc ouvrent leurs portes au public. Cette année, le rendez-vous est donné du 30 juillet au 1er août pour découvrir ou redécouvrir les vins et leur mode d’élaboration. Le public pourra par exemple pique-niquer au Château Tour Bel Air et se balader au milieu du vignoble Médocain.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Aux Lèches, la Tresse, une entreprise d'insertion exemplaire

28/07/2020 | La Tresse située aux Lèches (24) s'est spécialisée dans la collecte et le tri de déchets textiles et remet le pied à l'étrier de personnes en difficulté.

Aux Lèches (24) la Tresse trie 3000 tonnes de déchets par an et remet des personnes sur le chemin de l'emploi

Depuis 2008, l'entreprise La Tresse installée aux Lèches en Dordogne s'est spécialisée dans la collecte et le tri des déchets textiles. Au-delà de sa mission environnementale, elle contribue à l'insertion de personnes en difficulté. Son activité permet d’éviter chaque année l’enfouissement de 3000 tonnes de déchets. Elle emploie actuellement 42 salariés dont 32 personnes en contrat d'insertion. Lundi après-midi, l'entreprise a reçu la visite de Brigitte Klinkert, ministre en charge de l'insertion qui a indiqué que cette entreprise périgourdine était "un exemple qui devait faire école".

L'entreprise la Tresse, installée sur la zone de l'échangeur de l'A89 aux Lèches depuis 2016, collecte et trie des déchets textiles. Créée en 2008, elle a poursuivi au fil des années son développement et elle est devenue la plus importante entreprise d'insertion du département de la Dordogne avec 41,5 salariés équivalent temps plein dont 32 en contrat d'insertion. En visite en Dordogne lundi, Brigitte Klinkert, ministre en charge de l'insertion auprès de la ministre du travail, ne pouvait pas manquer de saluer le travail d'accompagnement professionnel réalisé au coeur de la vallée de l'Isle. 
Depuis l'origine, la Tresse s'est fixée comme objectif de lutter contre l'exclusion sociale et professionnelle et d'apporter des réponses aux problèmes d'environnement. L'installation dans ces nouveaux locaux de 3000 mètres carrés et la nouvelle plateforme de tri lui ont permis de se développer. Aujourd'hui, le poids total de la collecte dépasse les 3000 tonnes de déchets textiles. "Ce qui génère une économie de 390 000 euros" précise Pascal Mischieri, le président du conseil d'administration. La collecte est principalement  réalisée sur la zone nord Aquitaine. Cette tendance de favoriser les circuits courts tend à s'accroître avec le partenariat du Relais en Dordogne. "Nous collectons auprès de 163 associations et l'Association le Relais en Gironde et en Dordogne avec leurs nombreux containers sont un de nos principaux partenaires", précise Pascal Mischieri. La moyenne s'établit à 300 euros la tonne. 

Fortement impactée par la crise sanitaire

Au cours de cette année 2020, la Tresse a été fortement impactée par la Covid 19 : "Nous n'avons pas pu collecter pendant plus de deux mois, nos association partenaires non plus et nos surfaces de stockage sont bien surchargées.  Les salariés ont été mis pour la plupart en chômage partiel. L'activité a repris il y a cinq semaines. Nous tentons actuellement de rattraper le retard", indique Armelle Rouhart, assistante de gestion. L'entreprise se heurte aussi à deux autres phénomènes ; "Nous vendons nos textiles à 70 % à l'export via le Relais, sur l'Afrique notamment. Actuellement, les acheminements et le fret repartent mais certaines destinations sont encore fermées.  Nous nous heurtons aussi à des différents délais de paiement, de six à huit mois, de la part du Relais, qui n'a pas vraiment le choix", ajoute Pascal Mischieri. 

Brigitte Klinkert, ministre en charge de l'insertion, a visité la Tresse lors de sa visite en Dordogne Accompagnement professionnel

 La Tresse compte actuellement 32 salariés en contrat d'insertion : on compte 54 % de femmes mais les profils sont très divers. Ils  viennent majoritairement des communes avoisinantes voire Bergerac. Le nombre de personnes de moins de 26 ans ainsi que des demandeurs d'emploi de plus de 12 mois enregistrent une nette augmentation. "Ici, nous sommes davantage sur de l'accompagnement professionnel que social, nous sommes sur l'accès à l'emploi, à la formation, à la création d'entreprise. Nous organisons avec les salariés en insertion des entretiens individuels toutes les trois semaines, pour maintenir une dynamique de recherche d'emploi. Avec la covid 19, on voit bien actuellement que trois mois sans accompagnement, cela a laissé des traces : il faut relancer la machine", témoigne Marion Vital, accompagnatrice socio-professionnelle, à la ministre.  "On met l'accent sur le projet de sortie, sur les objectifs.  On veut que chaque personne en contrat d'insertion ici soit employable par n'importe quelle entreprise. Nous sommes dans une logique d'entreprise.  L'objectif est qu'elle ne s'installe pas dans une zone de confort", ajoute le président du conseil d'administration. 
A l'issue du contrat d'insertion, qui peut aller jusqu'à une durée maximale de 24 mois, entre 65 % et 70 %  des bénéficiaires enegistrent des sorties positives : il s'agit soit une entrée en formation qualifiante, soit un CDD de longue durée et pour 13 % il s'agit  d'un emploi durable. Deux personnes qui ont bénéficié d'un contrat d'insertion au sein de la Tresse y ont été embauchées comme permanents. "
Lors de sa visite à la Tresse, Brigitte Klinkert a tenu à saluer le travail réalisé : "c'est une entreprise "exemplaire" basée sur l'accompagnement vers un retour à l'emploi et axée sur une politique de transition écologique. Les salariés  sont accompagnés dans leur parcours d’insertion et cette activité permet d’éviter chaque année l’enfouissement de 3000 tonnes de déchets.  Mais je n'ai pas passé la journée ici pour repartir à Paris et oublier tout ce que j'ai vu, précise Brigitte Klinkert. Au contraire, pour moi, ce sont des exemples qui vont nourrir ma réflexion, mes projets et que je vais partager avec le Premier ministre et le gouvernement."

Claude-Hélène Yvard
Par Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : Claude Hélène Yvard

Partager sur Facebook
Vu par vous
10657
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 6 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !