Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

15/08/20 : Forts orages attendus en cette fin de samedi 15 août et une partie de la nuit avec Gironde, Dordogne, Charente et Charente-Maritime, Vienne, Haute-Vienne et Deux-Sèvres en vigilance orange

14/08/20 : Charente-Maritime : après Saint-Denis d'Oléron, Le Château et Fouras, le préfet vient de prendre un arrêté pour imposer le port de masque sur l'île de Ré, à Saintes et à Saint-Georges d'Oléron.

13/08/20 : Jean-Luc Gleyze, président du département de la Gironde, va proposer au vote lors de la prochaine plénière, une aide de 30 000 euros pour la population libanaise.

13/08/20 : Depuis hier après-midi, la Gironde est repassée en vigilance jaune pour le risque feux de forêt. Les mesures de restrictions concernant la circulation des véhicules motorisés, les activités ludiques et sportives et les travaux forestiers sont levées.

12/08/20 : A compter de 18h, le département des Landes est placé en vigilance orange aux orages.

11/08/20 : Charente-Maritime : 2000, c'est le nombre de bottes de paille qui vont être disposées un peu partout dans le département sur le trajet du Tour de France. Une quarantaine d'agents de la collectivité sont déployés sur l'opération à partir d'aujourd'hui

11/08/20 : La ministre de l'Ecologie et de la transition écologique Barbara Pompili se rendra à Anglet, suite à l'incendie de la Forêt de Chiberta ce mercredi. Auparavant elle sera passée à Biarritz pour évoquer le ramassage des plastiques dans l'océan.

07/08/20 : Suite au décret du 30 juillet dernier, le préfet des Pyrénées-Atlantiques a décidé de rendre obligatoire le port du masque dans l'espace public dans les communes de Bidart, Espelette, Guéthary et Saint-Jean-Pied-de-Port.

05/08/20 : Jean-Baptiste Irigoyen, le maire de Saint-Jean-Luz a fait savoir en début de soirée que sa ville rejoignait le club des villes du littoral basque exigeant le port du masque dans le centre-ville et notamment la rue piétonne Gambetta hyper fréquentée

04/08/20 : A compter du 05 août et jusqu'à nouvel ordre, le département de la Gironde et du Lot-et-Garonne sont placés en vigilance orange pour le risque "feux de forêt". Le département des Landes a cette vigilance depuis le 29 juillet dernier.

30/07/20 : 600 millions d'euros, c'est l'enveloppe annoncée par le premier ministre au président des Régions de France Renaud Muselier dans le cadre d'un "accord de méthode" signé à Matignon pour préserver leur capacité d'investissements après la crise du Covid

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 15/08/20 | Une passerelle pour les piétons et les vélos à Bordeaux

    Lire

    Dans le cadre du projet de mise à 2*3 voies de la rocade bordelaise, une passerelle assurant la continuité des cheminements piétons et cyclables vient d’être mise en service. Longue de 200 mètres, la passerelle franchit le lac de Bordeaux. Cet ouvrage de 5,5M d’euros s’inscrit dans la volonté de l’État et de Bordeaux Métropole, co-financeurs du projet, de promouvoir les circulations douces.

  • 15/08/20 | Covid-19 : Le préfet de la Corrèze rend le port du masque obligatoire

    Lire

    En raison de l’affluence touristique dans les communes de Collonges-la-Rouge et de Turenne, et des difficultés de respecter les règles de distanciation, le port du masque sera obligatoire tous les jours, jusqu’au 14 septembre, entre 10h00 et 20h00. La liste des lieux concernés par l’obligation de port du masque pourra être actualisée en fonction de l’évolution de la situation sanitaire. Les contrôles seront renforcés dans les prochains jours, et pourront donner lieu à une amende de 135 € en cas de non-respect de cette obligation.

  • 14/08/20 | Roselyne Bachelot au Prix Maison rouge de Biarritz

    Lire

    La ministre de la Culture Roselyne Bachelot sera présente ce vendredi soir à la remise du Prix Maison rouge à Biarritz, créé l'an dernier à l'initiative de Frédéric Beigbeder et Frédéric Schiffert. Les membres du jury, présidé par l'écrivain et scénariste Philippe Djian, d'Isabelle Carré à Diane Ducret, ont un point commun: leur passion du Pays Basque où la plupart résident, qu'ils veulent doter d'un prix littéraire. Depuis des années, la nouvelle ministre de la Culture a toujours inscrit Biarritz au programme de ses vacances estivales.

  • 14/08/20 | Le devoir de vacances de Bruno Lemaire au Pays basque

    Lire

    L'an dernier, le ministre de l'Economie Bruno Le Maire, depuis son maison de vacances de Saint-Pée-sur Nivelle au Pays basque avait visité deux entreprises à Ascain. Cette année, son devoir de vacances consistait à se rendre, ce jeudi matin au poste frontière de Biriatou à une dizaine de kilomètres pour aller à la rencontre des douaniers. Et confirmer aussi, en présence des caméras d'infos en continu le plan de relance qu'il présentera en fin du mois. Ce ministre en matière de com ne s'économise pas. Même pendant ses vacances.

  • 14/08/20 | Rendez-vous le 15 août à Lacanau pour célébrer la traditionnelle « Fête de la mer »

    Lire

    Au programme : recueillement et hommage aux disparus en mer lors d’une messe en plein-air en compagnie des familles, sauveteurs, pêcheurs et surfeurs, puis dépôt de gerbe de fleurs dans l’océan, sur fond sonore des bandas et autres groupes de musique. Une journée de commémoration, mais aussi de festivités grâce aux animations et concerts proposés par la station littorale de Lacanau. Rendez-vous samedi 15 août à 19h00 au large de la plage de Lacanau.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Aux Lèches, la Tresse, une entreprise d'insertion exemplaire

28/07/2020 | La Tresse située aux Lèches (24) s'est spécialisée dans la collecte et le tri de déchets textiles et remet le pied à l'étrier de personnes en difficulté.

Aux Lèches (24) la Tresse trie 3000 tonnes de déchets par an et remet des personnes sur le chemin de l'emploi

Depuis 2008, l'entreprise La Tresse installée aux Lèches en Dordogne s'est spécialisée dans la collecte et le tri des déchets textiles. Au-delà de sa mission environnementale, elle contribue à l'insertion de personnes en difficulté. Son activité permet d’éviter chaque année l’enfouissement de 3000 tonnes de déchets. Elle emploie actuellement 42 salariés dont 32 personnes en contrat d'insertion. Lundi après-midi, l'entreprise a reçu la visite de Brigitte Klinkert, ministre en charge de l'insertion qui a indiqué que cette entreprise périgourdine était "un exemple qui devait faire école".

L'entreprise la Tresse, installée sur la zone de l'échangeur de l'A89 aux Lèches depuis 2016, collecte et trie des déchets textiles. Créée en 2008, elle a poursuivi au fil des années son développement et elle est devenue la plus importante entreprise d'insertion du département de la Dordogne avec 41,5 salariés équivalent temps plein dont 32 en contrat d'insertion. En visite en Dordogne lundi, Brigitte Klinkert, ministre en charge de l'insertion auprès de la ministre du travail, ne pouvait pas manquer de saluer le travail d'accompagnement professionnel réalisé au coeur de la vallée de l'Isle. 
Depuis l'origine, la Tresse s'est fixée comme objectif de lutter contre l'exclusion sociale et professionnelle et d'apporter des réponses aux problèmes d'environnement. L'installation dans ces nouveaux locaux de 3000 mètres carrés et la nouvelle plateforme de tri lui ont permis de se développer. Aujourd'hui, le poids total de la collecte dépasse les 3000 tonnes de déchets textiles. "Ce qui génère une économie de 390 000 euros" précise Pascal Mischieri, le président du conseil d'administration. La collecte est principalement  réalisée sur la zone nord Aquitaine. Cette tendance de favoriser les circuits courts tend à s'accroître avec le partenariat du Relais en Dordogne. "Nous collectons auprès de 163 associations et l'Association le Relais en Gironde et en Dordogne avec leurs nombreux containers sont un de nos principaux partenaires", précise Pascal Mischieri. La moyenne s'établit à 300 euros la tonne. 

Fortement impactée par la crise sanitaire

Au cours de cette année 2020, la Tresse a été fortement impactée par la Covid 19 : "Nous n'avons pas pu collecter pendant plus de deux mois, nos association partenaires non plus et nos surfaces de stockage sont bien surchargées.  Les salariés ont été mis pour la plupart en chômage partiel. L'activité a repris il y a cinq semaines. Nous tentons actuellement de rattraper le retard", indique Armelle Rouhart, assistante de gestion. L'entreprise se heurte aussi à deux autres phénomènes ; "Nous vendons nos textiles à 70 % à l'export via le Relais, sur l'Afrique notamment. Actuellement, les acheminements et le fret repartent mais certaines destinations sont encore fermées.  Nous nous heurtons aussi à des différents délais de paiement, de six à huit mois, de la part du Relais, qui n'a pas vraiment le choix", ajoute Pascal Mischieri. 

Brigitte Klinkert, ministre en charge de l'insertion, a visité la Tresse lors de sa visite en Dordogne Accompagnement professionnel

 La Tresse compte actuellement 32 salariés en contrat d'insertion : on compte 54 % de femmes mais les profils sont très divers. Ils  viennent majoritairement des communes avoisinantes voire Bergerac. Le nombre de personnes de moins de 26 ans ainsi que des demandeurs d'emploi de plus de 12 mois enregistrent une nette augmentation. "Ici, nous sommes davantage sur de l'accompagnement professionnel que social, nous sommes sur l'accès à l'emploi, à la formation, à la création d'entreprise. Nous organisons avec les salariés en insertion des entretiens individuels toutes les trois semaines, pour maintenir une dynamique de recherche d'emploi. Avec la covid 19, on voit bien actuellement que trois mois sans accompagnement, cela a laissé des traces : il faut relancer la machine", témoigne Marion Vital, accompagnatrice socio-professionnelle, à la ministre.  "On met l'accent sur le projet de sortie, sur les objectifs.  On veut que chaque personne en contrat d'insertion ici soit employable par n'importe quelle entreprise. Nous sommes dans une logique d'entreprise.  L'objectif est qu'elle ne s'installe pas dans une zone de confort", ajoute le président du conseil d'administration. 
A l'issue du contrat d'insertion, qui peut aller jusqu'à une durée maximale de 24 mois, entre 65 % et 70 %  des bénéficiaires enegistrent des sorties positives : il s'agit soit une entrée en formation qualifiante, soit un CDD de longue durée et pour 13 % il s'agit  d'un emploi durable. Deux personnes qui ont bénéficié d'un contrat d'insertion au sein de la Tresse y ont été embauchées comme permanents. "
Lors de sa visite à la Tresse, Brigitte Klinkert a tenu à saluer le travail réalisé : "c'est une entreprise "exemplaire" basée sur l'accompagnement vers un retour à l'emploi et axée sur une politique de transition écologique. Les salariés  sont accompagnés dans leur parcours d’insertion et cette activité permet d’éviter chaque année l’enfouissement de 3000 tonnes de déchets.  Mais je n'ai pas passé la journée ici pour repartir à Paris et oublier tout ce que j'ai vu, précise Brigitte Klinkert. Au contraire, pour moi, ce sont des exemples qui vont nourrir ma réflexion, mes projets et que je vais partager avec le Premier ministre et le gouvernement."

Claude-Hélène Yvard
Par Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : Claude Hélène Yvard

Partager sur Facebook
Vu par vous
4335
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 17 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !