Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

20/07/21 : Dans les Pyrénées-Atlantiques la tour sud de la cathédrale de Bayonne et la Chapelle des Prébendés, ainsi que le Château de Pau, le couvent des Récollets à Ciboure et l’Espace Jéliote à Oloron vont bénéficier du plan France relance pour leur rénovation

19/07/21 : Face à la montée en puissance du nombre de contaminations au Covid-19 en Charente-Maritime, le préfet a étendu l'obligation du port du masque dans tout espace public pour 45 communes, essentiellement littorales.

16/07/21 : Eté Jeunes est un nouvel agenda en ligne, à destination des jeunes Bordelais. Il permet d'accéder à l'ensemble de l'offre municipale et associative ainsi qu'à toute l'actualité culturelle, sportive et de loisirs proposée cet été à Bordeaux.+ d'info

13/07/21 : Du 15 juillet au vendredi 13 août inclus, l’Hôtel de ville de Poitiers fermera ses portes à 16 h 30 au lieu de 17 h 30. Sur cette période, du lundi au vendredi, l’accueil du public s’effectuera de 8h30 à 12h30 et de 13h30 à 16h30

07/07/21 : Pyrénées-Atlantiques - 1 compagnie de CRS, 23 nageurs-sauveteurs CRS, 13 agents de police-secours et de BAC, 4 agents spécialisés dans l’investigation, 8 motards CRS soit 118 policiers vont cet été venir renforcer les forces de sécurité du département

07/07/21 : Saint-Médard-en-Jalles : le centre intercommunal de vaccination Covid 19 restera ouvert tout l’été, grâce à l'implication des 50 agents et 229 professionnels de santé des 6 communes partenaires qui s'y relaient. En 3 mois, 31000 doses ont été injectées

05/07/21 : Le PS de Dordogne dépose un recours devant le tribunal administratif après l'élection sur le canton de Perigueux 1. Le 27 juin, Laurent Mossion(LR) et Florence Borgella ont devancé de 19 voix le binôme socialiste composé d'Anne Marchand et Emeric Lavitola

05/07/21 : Le Port d'Agen bénéficie d'un nouveau ponton. A cette occasion, il sera inauguré le 6 juillet prochain en présence du président de la Région Nouvelle-Aquitaine ainsi que les partenaires touristiques du territoire.

05/07/21 : EthicDrinks, le négoce vert bordelais est lauréat du 1er prix du “Millésime 2021” organisé par l’Adelphe, éco-organisme à but non lucratif axé sur le recyclage des emballages ménagers des entreprises et notamment dans le secteur des Vins et Spiritueux.+ d'info

05/07/21 : Les inscriptions universitaires 2021-2022 de l’Université de Pau et des Pays de l’Adour démarrent, de manière entièrement dématérialisée, mardi 6 juillet pour tous ses campus : Pau, Bayonne, Anglet, Mont-de-Marsan et Tarbes.+ d'info

01/07/21 : Mmes Albenga et Poulet, MM. Patin et Stambolis-Ruhstorfer, enseignants-chercheurs à l’Université Bordeaux Montaigne, ont été nommés membres de l'Institut Universitaire de France. La récompense la qualité scientifique de leurs activités universitaires.

01/07/21 : Ce samedi 3 juillet, à l'occasion de la 17ème édition de la Nuit des Musées, le Château de Pau propose aux visiteurs de découvrir un parcours ludique sur le thème de la nature dans les oeuvres. Entrée gratuite de 19h30 à 22h30.+ d'info

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 23/07/21 | Un Atlas de la biodiversité communale réalisé par Grand Poitiers

    Lire

    La Communauté urbaine de Grand Poitiers a été retenue pour réaliser un Atlas de la biodiversité communale. Cet Atlas va permettre d’établir une cartographie des enjeux de biodiversité et d’en tirer les enseignements afin de les intégrer dans les politiques publiques locales. Ce projet débute en ce mois de juillet pour une durée de 2 ans et il va permettre notamment de mieux tenir compte des enjeux liés à la biodiversité dans les différents projets et programmes de Grand Poitiers.

  • 23/07/21 | La Maison Rouge de Biarritz remet son prix littéraire

    Lire

    Créé en 2019, le prix littéraire Maison Rouge Biarritz récompense l’audace, l’originalité et la créativité d’un ouvrage. Pour cette 3ème édition, 12 livres ont été sélectionnés le 17 juillet dernier par le Président du jury Philippe Djian, entouré de Frédéric Beigbeder, Isabelle Carré, Claude Nori, Isabelle Hupert et la lauréate 2020 Dorothée Janin notamment. Le lauréat 2021 se verra remettre son prix le 25 août prochain.

  • 22/07/21 | Le Département de la Gironde recrute des médecins

    Lire

    Le Département de la Gironde vient de lancer un appel à recrutement pour compléter l’exercice des médecins par des activités de santé publique au travers de consultations médicales dédiées aux enfants de moins de 6 ans, des actions de prévention et de prise en charge des enfants en danger ou encore des consultations en santé sexuelle. Le Département propose également une mission d’accompagnement santé adultes pour les personnes dont les problématiques de santé peuvent être un frein à l’insertion.

  • 22/07/21 | Les interventions en été pour tapage nocturne explosent en Dordogne

    Lire

    Les gendarmes de la Dordogne sont intervenus 171 fois l'été 2019 pour "tapage nocturne". Ce nombre a augmenté de 59% pendant l'été 2020 avec 272 interventions. Les secteurs du département où se sont concentrés les appels sont le Sarladais avec 33 % des interventions et Périgueux avec 30 %. Pour la gendarmerie de la Dordogne, ce phénomène est dû à un relâchement après le confinement strict du printemps 2020.

  • 21/07/21 | Plus de 60 600 jeunes néo-aquitains bénéficiaires du Plan de relance

    Lire

    Lancé en septembre 2020, l'Etat a fait le point à fin juin du déploiement de son plan de relance (France relance) sur les territoires. En Nouvelle-Aquitaine, sur la question de l'insertion professionnel des jeunes le plan « 1 jeune, 1 solution » a permis de financer ou soutenir, 19 761 primes à l’embauche, 37 978 contrats d’apprentissage et 2874 aides aux contrats de professionnalisation.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Bâtiment : le fort ravalement de façade d'Aquibat

28/02/2018 | Le salon des professionnels du BTP tient sa septième édition du 14 au 16 mars et en profite pour proposer de nouveaux rendez-vous et une programmation étoffée.

Aquibat 2018

Ça construit dur en Nouvelle Aquitaine. Début février, dans son bilan économique 2017, l'antenne régionale de la Banque de France confirmait la dynamique de ce secteur représenté par 950 entreprises cumulant 6,12 millions d'euros et employant 42100 salariés et dont la productivité a progressé de +5,3% en 2017. Alors même que les perspectives devraient confirmer la tendance (+3,2% de hausse prévisionnelle pour 2018 et +1,8% pour l'effectif dont +2,9% pour les travaux publics), le climat actuel paraît être une aubaine dont la prochaine édition du salon Aquibat, prévue du 14 au 16 mars au Parc des Expositions de Bordeaux, compte bien profiter.

Nouveaux matériaux

Globalement, les dernières données fournies par la CCI de Bordeaux et de la Gironde confirment, même au niveau départemental, cette embellie du secteur. Dans une note publiée ce mardi, on découvre qu'au niveau de l'opinion du baromètre de l'économie girondine aussi, on fait un peu moins la tête : +33 points d'opinion positive pour le Chiffre d'affaires, +17 points pour la trésorerie et un taux d'investissement des industriels du secteurs de 49% fin 2017, soit davantage que dans le secteur de l'industrie (+46%), ce qui corrobore les tendances déjà relevées. "C'est évident qu'un salon professionnel est le reflet de sa filière, on bénéficie de cette embellie économique", confirmait ce mardi Delphine Demade, directrice de la nouvelle mouture fraîchement née du salon Aquibat qui convoquera lors de sa prochaine édition (du 14 au 16 mars prochain, donc) quelques 350 exposants régionaux, nationaux et même internationaux (9% des entreprises invitées sont étrangères) spécialisées dans le secteur du BTP. "C'est plus un salon d'espoir que de reprise, les gens y croient", ajoutait de son côté Bernard Aldebert, journaliste indépendant spécialiste du secteur et rattaché au développement du contenu de cette biennale qui souhaite clairement devenir une case incontournable pour les professionnels.  

Racheté fin 2016 par le CEB (Congrès et Expositions de Bordeaux), Aquibat se donne visiblement les moyens de ses nouvelles ambitions : sans nous préciser les chiffres exacts, les organisateurs confirment que l'équipe dédiée aux exposants à été multipliée par deux et celle des visiteurs par trois pour un évènement représentant un Chiffre d'affaires d'environ 1,4 millions d'euros. En neuf mois, le salon a voulu faire peau neuve. Il compte déjà dans ses rangs 350 exposants (contre 300 lors de la dernière édition) et espère attirer 15 000 visiteurs professionnels pendant ces trois jours, dont le programme s'est etoffé avec la reprise. "Nous avons voulu retrouver du contenu à la fois en termes de métiers et de business pour renouveler les exposants et visiteurs d'un salon autrefois peu entretenu. L'objectif, c'était avant tout de stopper sa décroissance", confiait Delphine Demade. Pour cela, CEB s'est adjoint les services d'un nouveau "comité technique", composé du gratin de la filière BTP, qui évidemment feront leur propre show pendant les trois jours du salon : l'ADEME, l'AQC (Agence Qualité Construction), CAPEB Gironde, l'Ordre des Architectes ou encore la Fédération Française du Bâtiment Nouvelle Aquitaine, une quinzaine de professionnels en tout. Aquibat se restructure sur les modèles déjà éprouvés du portefeuille d'évènements déjà acquis par CEB : cinq pôles (gros oeuvre, second oeuvre, gros matériel, équipements techniques et nouvelles énergies, services et partenaires) pour autant de thématiques (innovation, opportunités de marché, numérique, matériaux, énergie). Autour de ces cinq pôles, ces derniers ont elaboré un programme qui se veut plus accessible et ouvert aux propositions : l'édition 2018 assure un taux de 40% de "nouveaux exposants", essentiellement des marques (75%) et des distributeurs (25%). 

Opération séduction

Histoire de les attirer, la programmation, elle aussi, s'est offert un petit coup de boost supplémentaire. Démonstrations de machines en situation dans un "Techno Show" mais aussi, et c'est moins évident, un centre d'essais de véhicules utilitaires où les constructeurs joueront des coudes (Volkswagen y compris...). L'une des plus grosses nouveautés sera sans doute ce "village de l'innovation" porté par le CREAd (Construction Ressources Environnement Aménagement et Habitat durables) qui servira de vitrine aux nouvelles pratiques du secteur (qu'on a connu plus timide...). On pourra y retrouver des entreprises comme IQSPOT, découvrir un pôle "immersion et réalité virtuelle", un autre consacré à la robotique et aux drônes, un volet énergie (photovoltaïque, thermique...) : autant de secteurs innovants et facile à vendre qui devraient bien s'accomoder avec les thématiques des conférences et rencontres organisées par les différents partenaires (qualité de l'air et matériaux biosourcés pour AQC, perspectives du bois et de la construction pour FCBA, suivi de chantier et robotisation pour la FFB Nouvelle Aquitaine...). Surtout, Aquibat veut faire comprendre qu'il est aussi un salon où l'on peut faire du business et se servir de ses muscles en plus de les montrer. Le salon offre ainsi l'opportunité pour les professionnels d'organiser des rendez-vous sur place via le site internet de l'évènement, histoire d'être sûrs de trouver une place dans l'Espace Affaires du Hall 1 du Parc des Expositions. Pitchs et tables rondes s'ajouteront ainsi aux rencontres individuelles et aux démonstrations d'acteurs aussi bien privés que publics. 

Ça aussi, c'est nouveau : pour la première fois cette année, Bordeaux Métropole est à la fois invité et intervenant. Elle devrait trouver là quelques nouvelles épaules sur qui poser sa récente "charte du bien construire" face aux défis de l'attractivité de l'agglomération. Car si cette charte existe bien, l'intérêt de la métropole est évidemment de convaincre le plus de professionnels possibles de la signer afin de rentrer dans le giron du label. Une opération séduction affichée donc, et poliment décrite par les organisateurs comme une "valorisation particulière". Pour Bernard Aldebert, l'évènement sert à l'institution publique de "chambre d'échos" idéale pour mobiliser autour de sa charte qu'il considère, d'un oeil extérieur, comme un "premier pas intelligent. On ne peut pas imposer à un secteur des mesures trop brutales. Le rôle du label n'est pas forcément de faire peur, mais les résultats peuvent-être intéressants dès lors que son retrait est rendu public". Les enjeux sont évidemment primordiaux pour une agglomération qui fait face, comme d'autres, à l'étalement urbain. "Il y a une dichotomie dans ce secteur aux procédés anciens et séculaires, voire primitifs, et le développement extraordinaire de nouvelles procédures" (de construction). On ne peut pas continuer comme on a fait pendant trente ans, on ne pourra pas avoir un réseau de tram qui couvre toute la métropole. Si on densifie les zones périphériques, on pourra rendre rentables des équipements qui ne le sont pas forcément aujourd'hui".

Quant au paradoxe récemment souligné par une instructive étude sur le prix du foncier bordelais (à savoir la frilosité un peu plus manifeste pour la rive droite), elle n'est selon lui due qu'au fait "qu'il existe encore du foncier sur la rive gauche. Quand elle sera saturée, ils iront sur la rive droite. C'est profondément injuste, car on peut constater sur ce territoire toute une série d'expériences de construction très intéressantes en matière d'architecture et d'urbanisme. Une amie qui travaille dans l'architecture et spécialiste du secteur m'a récemment avoué vouloir investir dans des projets à Bordeaux mais dans des secteurs comme les Chartrons. C'est une vision assez bornée...". Aquibat prépare donc une mouture 2018 partagée entre un contexte économique du BTP plutôt favorable et une pression logique dans l'agglomération pour construire et densifier davantage. Et le salon ne compte pas s'arrêter sur sa lancée : sa directrice a déjà fait part de plusieurs thématiques (comme la formation, ou l'emploi du secteur, notamment féminin) qui n'ont pas pu être exploitées cette année, faute de temps. Ce vent économique, visiblement fédérateur, ne concerne pas uniquement Aquibat : les 25 et 26 mars, le Parc des Expositions a déjà programmé la onzième édition du Salon de la Maison Neuve, confronté à des perspectives moins réjouissantes (le recadrage du Prêt à Taux Zéro n'y est sans doute pas étranger...). Le pari s'annonce donc intéressant à relever, d'autant qu'avec 9000 nouveaux logements par an en moyenne sur le secteur de la métropole, côté innovation, il y a de quoi faire...

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : Aquibat

Partager sur Facebook
Vu par vous
15878
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 27 + 13 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !