Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

22/01/18 : Le service de prévision des crues (SPC) a émis un avis de vigilance de niveau orange pour un phénomène de crue concernant le tronçon aval de la Dronne - les Charentes et la Gironde - à compter de ce lundi 22 janvier 2018 à partir de 16 h.

21/01/18 : Les réactions stupéfaites et bouleversées se succèdent après la mort de Joan Taris élu Modem du Conseil régional adjoint au maire du Bouscat et directeur de cabinet du maire de Saint-Médard en Jalles. Joan Taris 41 ans s'est donné la mort ce dimanche

19/01/18 : Charente-Maritime : Air France et l'aéroport de La Rochelle-Ré annoncent une nouvelle ouverture de ligne pour cette année. L'annonce officielle sera faite mardi prochain.

19/01/18 : Le Conseil d’administration de l’université de Bordeaux a réélu Manuel Tunon de Lara à sa présidence. Antoine de Daruvar, directeur de l’école doctorale des Sciences de la vie et de la santé prend la vice-présidence suite à Dean Lewis.

18/01/18 : "Progrès et Sagesse": ce sera le thème de la 24° Université Hommes-Entreprise du CECA les 30 et 31 août au Château Smith Haut Lafitte. Il y sera question d'éthique et de sens, en particulier celui de l'intelligence artificielle: bienfait ou menace?

16/01/18 : France Télévision a compris l'utilité de France 3 Euskal Herri au Pays basque. Les sept minutes quotidiennes ont été maintenues, dans l'état. C'est à dire dans sa structure au studio des allées Marines de Bayonne et non prestataire de reportages

16/01/18 : Cyrille Guimard, sélectionneur de l'équipe de France de cyclisme, parrainera la 23e édition du Tour de Lot-et-Garonne et sa cyclosportive les 14 et 15 avril prochains.

16/01/18 : L'agglo de La Rochelle a été choisie par le cabinet Missions Publiques pour faire partie des 4 collectivités françaises à organiser un débat publique atour de l'essor des transports sans conducteur, le 27/01 de 9h à 17h. Inscription : debatcitoyen.fr

15/01/18 : La Rochelle participe à la 2e Nuit de la lecture samedi 20 janvier de 16h30 à minuit à la médiathèque de Villeneuve-les-Salines et dans le Hall de l’Agora au Centre social. Au programme : des lectures et des animations variées. Tout public. Gratuit.

13/01/18 : Cognac: les Trophées du vin 2018 ont récompensé le 11 janvier l'association cognaçaise Les Etapes du cognac avec le prix "meilleur accueil dans le vignoble", récompensant son développement de l'oenotourisme sur le territoire.

11/01/18 : Opération de régulation des sangliers à Agen et Foulayronnes. Un grand nombre de sangliers a été signalé et confirmé dans ces deux communes. Les services de l’Etat ont donc décidé d'organiser des opérations de régulation jusqu’au 28 février inclus.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 22/01/18 | Pont de pierre : six mois de plus

    Lire

    Bordeaux Métropole l'a annoncé ce lundi 22 janvier : l'expérimentation d'un Pont de pierre réservé aux piétons, vélos, trams et bus est renouvelée pour six mois. La collectivité se donne donc jusqu'en juin pour prendre une décision plus définitive. En attendant, elle procédera à différents aménagements (carrefour du Belvédère, extension de capacité du parc relais Galin et prolongement de la Citeis 45). Enfin, la métropole précise que face à la grogne des commerçants du quartier Bastide, "plusieurs mesures vont être étudiées dans les semaines à venir".

  • 22/01/18 | A630-RN230 : les travaux du pont Simone Veil perturbent le trafic

    Lire

    La construction du pont Simone Veil débute demain. Pendant la durée du chantier, la capacité des voies sur berges va être réduite entre le pont François Mitterrand et le pont St Jean. Dès 5h, il n’y aura plus que deux files de circulation dans le sens entrant sur Bordeaux. Des bouchons et des remontées de files d’attentes, sur les bretelles de la rocade, sont à prévoir, à hauteur de l’échangeur 21. Mais l’accès au giratoire Jean-Jacques Bosc vers le MIN et les boulevards, lui, est maintenu.

  • 22/01/18 | Nautisme : les entreprises rochelaises primées au salon de Düsseldorf

    Lire

    Le célèbre salon nautique de Düsseldorf, qui se tient jusqu'au 28 janvier, a organisé ce week-end pour son ouverture sa cérémonie des grands prix "European sealing boat" et "European Powerboat of the Year 2018" couronnant les meilleurs bateaux de l'année. Le voilier Amel 50 du Chantier Amel est vainqueur dans la catégorie Monocoque de luxe, le Neel 51 de Neel Trimarans a remporté le prix des Multicoques et le MY44 de Fountaine Pajot est "bateau à moteur 2018" catégorie + de 45 pieds.

  • 22/01/18 | Après Four Seasons l'Hôtel du Palais se tourne vers Hyatt

    Lire

    Au terme de la nouvelle procédure de mise en concurrence de groupes hôteliers de luxe en vue d’établir un contrat de gestion, la Socomix, qui gère l'hôtel du Palais de Biarritz, lors de son Conseil d’Administration du 18 janvier, a décidé d’entrer en négociation exclusive avec le groupe Hyatt. Après l'échec de négociations -exclusives-avec Four Seasons. Présent dans 46 pays, le groupe Hyatt propose à ses clients 508 hôtels et Resorts, sous sept marques distinctes. Hyatt, faisait partie de la première "short liste".

  • 21/01/18 | L'hommage d'Alain Rousset à Joan Taris

    Lire

    Réaction du président du Conseil régional après la mort de Joan Taris: "Joan était un jeune responsable politique dont la trajectoire suscite l'admiration. Influencé par l'humanisme social, armé de fortes convictions européennes, il incarne une jeune génération de responsables politiques qui a assuré le renouveau des idées centristes...Elu régional, il s'est très vite imposé dans la vie de cette assemblée en exerçant, très tôt, la responsabilité de président de groupe qu'il a conservée en 2015 dans la nouvelle configuration territoriale. Il a démontré, dans cette fonction, une grande cohérence entre ses idées et sa pratique politique."

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Béarn Numérique: un colloque pour montrer l'exemple

31/10/2017 | Comprendre les enjeux et opportunités de la digitalisation des entreprises tout en proposant des modèles, tel était l'ambition du colloque "Béarn Numérique" organisé en début de semaine à Pau

Béarn numérique, organisé ce lundi 30 octobre à Pau

Avec l'idée d'accompagner les acteurs économiques béarnais dans l'accélération continue de la transition numérique, le Think Tank « le Chiffre et la Plumle » et la CCI de Pau, ont organisé un premier rendez-vous « Béarn Numérique » ce lundi 30 octbre à l'ESC de Pau. Au programme : décryptage de cette révolution numérique et de ses principales tendances, témoignages d'acteurs locaux et intervention vidéo du Secrétaire d'Etat au numérique, Mounir Mahjoubi. Le tout animé par le Président du Chiffre et la Plume, Philippe Arraou, tout récemment nommé par le pré-cité secrétaire d'état à la tête d'une mission de 2 mois sur la numérisation des PME/TPE. Une mission visant à mobiliser l’ensemble des partenaires publics ou privés pour accompagner ou financer leurs premiers pas numériques et/ou leur transformation digitale. La journée d'hier, rentrait bien dans ce cadre.

Près de 300 personnes dans le public et un total approchant les 10 000 connections « live » via les réseaux sociaux ou le site internet de l'évènement, les interventions de ce premier colloque « Béarn Numérique » auront pour le moins rayonné sur le territoire. C'est dire l'intérêt que suscite la thématique de plus en plus pressante du numérique dans l'économie, même si, rappelle Didier Laporte, le Président de la Cci Pau Béarn, « 38% des entreprises béarnaises, ne considèrent pas le numérique comme une priorité de développement pour leur activité ». Dans le même ordre d'idée, c'est avec un brin de regret que Philippe Arraou note qu'au classement européen de la transition numérique, « la France est à la 16èpme place, juste en dessous de la moyenne »... Pour autant l'intérêt des acteurs est là, mais teinté de méfiance ou d'incertitude. Une crainte qu'a tenté de mettre à bas l'évènement de ce lundi. Face aux risques portés par le numérique (protection des données, rançonnage, etc...), les nombreux intervenants ont bien davantage incité les chefs d'entreprises présents à regarder les opportunités, « le verre à moitié plein plutôt qu'à moitié vide », selon l'expression de Christophe Victor, cofondateur du salon Vivatech et directeur général délégué du Groupe Les Echos.

Personnaliser, supprimer les intermédiaires, innoverRappelant les grandes tendances portées par la révolution numérique, il a notamment insisté sur le fait qu'au delà de l'aspect technologique, une digitalisation réussie passée aussi par la prise en compte des éléments qui l'accompagnent : révolution des usages, des valeurs, et des méthodes de management, avec désormais toujours la connaissance et la relation aux clients au cœur des problématiques... Mieux le connaître avec les data, simplifier son parcours d'achat, personnaliser son produits, supprimer les intermédiaires, créer des plate-formes et communautés collectives, être en permanence à ses côté via l'internet mobile, et même s'en passer par un téléphone ou un ordinateur via les objets connectés ou encore répondre à toutes ses questions dans tous les domaines, via l'intelligence artificielle... Mais bien sûr également, la marque de fabrique des entreprises les plus digitalisées, c'est leur capacité d'innovation partout tout le temps, via les collaborateurs, les clients (encore), les rapprochements avec des start-ups ou des universités... Plus qu'une révolution technologique, c'est une nouvelle société, dans laquelle les acteurs économiques doivent se fondre s'ils ne veulent pas courir le risque, à terme, de disparaître.
Si les tendances et exemples choisis par Christophe Victor sont issus d'une observation internationale du monde économique et de ses acteurs les plus à la pointe, le colloque, a eu le mérite de démontrer, que sur le territoire béarnais aussi la révolution numérique est en marche en s'appuyant sur 3 grands majors incontournables du paysage local : Total, Euralis et Safran. Trois grands qui plus est, acteurs d'économies ancrées dans le territoire, bien loin d'être virtuelles : l'extraction de gaz et pétrole, l'agriculture et l'industrie aéronautique. Trois grands qui chacun à leur manière intègrent le digital à leur stratégie.

"L'enjeu de l'agilité et la rapidité"Au-delà d'une vocation marketing ou d'une meilleure connaissance de ses clients Total, par exemple ambitionne « de multiplier par 6 la puissance du supercalculateur Pangea, présent sur le site de Pau » et qui permet aux scientifiques de l'entreprise d'analyser les images du sous-sol. "Une innovation condition la pérénnité de notre entreprise", assure le Directeur du site palois.
Du côté d'Euralis et du secteur agricole, « les vieilles institutions que sont les coopératives, sont au cœur de cette révolution numérique », assure aussi volontiers Christian Pees, son président. Que ce soit dans la dématérialisation des process, la transformation du business model de certaines de ses activités en passant par la communication, entre adhérents ou en interne, le numérique et la données sont là... jusque dans les champs avec le développement d'outils d'aide à la décision pour les agriculteurs pour la conduite de l'irrigation à la parcelle ou le calcul de la juste dose d'azote en fonction des besoins de la plante et du sol.
Pour Serge Maillé, Directeur Stratégie et Développement pour Safran Helicopter Engines, « la digitalisation pose globalement l'enjeu de l'agilité et la rapidité, et plus encore demain », et pour l'équipementier aéronautique, la transformation numérique se fait tant en terme de services aux clients que de manufacturing, et de relations en interne, avec une forte propension "à encourager l'innovation venue du terrain".
En somme chez les uns et les autres, quel que soit leur secteur d'activité, au-delà de la question informatique, c'est bien « des changements de culture et de mentalités vers plus d'ouverture et de faire-savoir » dont il est d'abord question, comme le reconnaît volontiers le représentant de Safran. Un premier pas de l'ordre de la remise en question, loin sans doute d'être le plus simple à faire... Mais Didier Laporte, le rappelle, la CCI Pau Béarn est armée pour d'abord sensibiliser les chefs d'entreprises au numérique puis les accompagner dans leur digitalisation. Et même si les choses se passaient mal, le Président de la chambre consulaire le souligne: "Nous sommes la seule CCi de la région à avoir développé une activité et une expertise sur la cybersécurité". 

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Capture d'écran Béarn numérique

Partager sur Facebook
Vu par vous
13613
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 7 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !