Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

07/04/20 : Un décret de la Ville de Biarritz a interdit aux promeneurs, la station assise d’une durée de plus de deux minutes sur un banc ou sur un espace assimilable. Une disposition qui a tellement fait rire jaune et le buzz que le maire l'a annulée dans l'après-m

07/04/20 : Charente-Maritime : Le site internet de la ville de La Rochelle www.larochelle.fr a ouvert une page spéciale Entraide et solidarité dans la rubrique "Toutes les informations relatives au COVID-19" pour ceux qui veulent apporter leur aide.

07/04/20 : Suite à la demande du ministère de la Santé, le Département de Charente-Maritime s'est engagé à dépister "dans les meilleurs délais" ses 8 500 résidents et 5 000 employés d'EHPAD, en coordination avec l'ARS et le laboratoire Qualyse.

07/04/20 : Charente-Maritime : à la date du 6 avril, plus de 8 000 entreprises ont fait une demande d’activité partielle, soit près de la moitié des entreprises du département. Plus de 57 000 salariés sont concernés. 14 agents travaillent sur les dossiers.

07/04/20 : Déjà présente sur Facebook et Twitter, l’Agence Régionale de Santé ouvre sa page LInked-In afin de relayer au monde professionnel ses communiqués de presse quotidien ainsi que des informations et actualités autour de la crise sanitaire coronavirus.

06/04/20 : Coronavirus : 833 décès en France en 24 heures, 8911 morts au total, selon le ministre de la santé ce soir. Soit 65 nouveaux cas confirmés recensés en Nouvelle-Aquitaine, ce qui porte le total à 2 426 cas confirmés depuis le début de la crise.

03/04/20 : Charente-Maritime : le festival Stereoparc, qui doit se tenir du 17 au 18 juillet à Rochefort, est pour l'instant maintenu, fait savoir aujourd'hui l'organisation.

03/04/20 : Le sommet Afrique-France, prévu les 4,5 et 6 juin prochain, a été reporté à une date ultérieure. Emmanuel Macron devrait proposer "dans les jours qui viennent" une nouvelle thématique, en lien avec la situation sanitaire et économique.

03/04/20 : Charente-Maritime : les maires de l'île Oléron ont pris des arrêtés hier soir pour interdire la venue sur le territoire de vacanciers ou de résidents secondaires, renforçant les pouvoirs de gendarmeries. Les contrevenants devront faire demi-tour.

03/04/20 : Charente : la préfète a autorisé l’ouverture de 47 marchés : 17 pour l’arrondissement d’Angoulême; 12 pour l’arrondissement de Cognac; 18 pour l’arrondissement de Confolens.

03/04/20 : Dordogne : au 2 avril, 63 marchés sont ouverts et ont obtenu une dérogation de la préfecture en tenant compte des mesures barrières et sanitaires. Ils sont limités à une quinzaine d'exposants de proximité à l'exception de Périgueux et de Bergerac.

03/04/20 : Charente : depuis le début du confinement, plus de 1700 demandes d’activité partielle ont été déposées auprès de la Direccte, pour près de 15 500 salariés, a annoncé hier la préfecture.

02/04/20 : Ce mercredi, le CHU et l'Université de Bordeaux ont lancé conjointement un appel aux dons pour soutenir la recherche et "accompagner les étudiants via la fondation Bordeaux Université", qui recueille les dons sur son site ou au 06 26 25 45 56.

02/04/20 : Le festival Big Bang de Saint-Médard-en-Jalles consacré à l'espace est annulé et reporté du 25 au 29 mai 2021. Les organisateurs préparent une conférence live et un podcast entre temps, "pour maintenir le lien avec la communauté".

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 07/04/20 | En Dordogne, les collectes de sang sont suspendues

    Lire

    Les donneurs qui avaient pris rendez-vous ont déjà été prévenus. L'Etablissement français du sang de Nouvelle-Aquitaine suspend ses collectes dans le département de la Dordogne pour les deux prochaines semaines. Les collectes mobiles et à la maison du don du 14 rue-Victoria à Périgueux, devraient reprendre le lundi 20 avril. L'établissement utilisera ses réserves, et la collecte continue ailleurs en Nouvelle-Aquitaine. C'est le manque de personnel qui oblige l'EFS à prendre cette décision.

  • 07/04/20 | Des soignants de la Clinique des Cèdres de Brive en renfort à Paris

    Lire

    Le lundi 6 avril, ce ne sont pas moins de 10 soignants volontaires de la clinique privée les Cèdres à Brive, qui sont allés prêter main-forte à leurs collègues de région parisienne à l’hôpital Henri-Mondor. Isabelle Bielle-Nadeau, la directrice de l'établissement explique que « les équipes des Cèdres vont renforcer les services de réanimation de l’hôpital Henri-Mondor, où les soignants sont épuisés ou malades. Ils ont besoin d’être relevés ». La clinique des Cèdres de Brive dispose elle aussi d’un service Covid-19 qui oscille entre 75 et 100 % de taux d’occupation.

  • 07/04/20 | En Dordogne, une aide pour les entreprises qui ont besoin de main d'oeuvre

    Lire

    Certaines activités ont été contraintes de stopper leur activité avec le confinement, d’autres, considérées prioritaires doivent recruter pour faire face à une augmentation de production. Pour ce faire, Périgord développement met à la disposition des entrepreneurs périgourdins Resonne, sa bourse d’emploi inter-entreprises au sein de laquelle sont affichés les besoins identifiés de personnels avec les compétences recherchées. Contact au 05.53.35.80.24 ou au 05.53.35.80.87 et par mail: contact@perigorddeveloppement.com.

  • 07/04/20 | Réunis en visio, les élus régionaux attribuent plus de 350 000 000 € d'aides

    Lire

    A situation exceptionnelle, commission permanente exceptionnelle. En raison de la lutte contre la propagation du virus Covid 19, c'est en visioconférence que s'est tenue la Commission permanente du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine ce lundi 6 avril à l'Hôtel de Région à Bordeaux. 233 délibérations, 2 932 dossiers d'aides et 40 opérations de travaux ont ainsi été votés par les élus régionaux, réunis sous la présidence d'Alain Rousset, masqué. Au total ce sont 358 558 032,09 euros de subventions qui ont ainsi pu être attribués.

  • 07/04/20 | Annulation des droits de place pour l’année 2020 à Perigueux

    Lire

    La Ville de Périgueux a décidé d’annuler les droits de place et d’occupation du domaine public pour 2020. Cette décision, qui aura un impact financier sur la collectivité à hauteur de 240 000 €, marque un soutien important de la collectivité envers le tissu économique local. Sont concernés les restaurants, bars, commerçants non sédentaires présents aux marchés alimentaires et non-alimentaires ainsi que les taxis. Les sommes déjà encaissées pour l’année 2020 feront l’objet d’un avoir pour l’année 2021.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Béarn Numérique: un colloque pour montrer l'exemple

31/10/2017 | Comprendre les enjeux et opportunités de la digitalisation des entreprises tout en proposant des modèles, tel était l'ambition du colloque "Béarn Numérique" organisé en début de semaine à Pau

Béarn numérique, organisé ce lundi 30 octobre à Pau

Avec l'idée d'accompagner les acteurs économiques béarnais dans l'accélération continue de la transition numérique, le Think Tank « le Chiffre et la Plumle » et la CCI de Pau, ont organisé un premier rendez-vous « Béarn Numérique » ce lundi 30 octbre à l'ESC de Pau. Au programme : décryptage de cette révolution numérique et de ses principales tendances, témoignages d'acteurs locaux et intervention vidéo du Secrétaire d'Etat au numérique, Mounir Mahjoubi. Le tout animé par le Président du Chiffre et la Plume, Philippe Arraou, tout récemment nommé par le pré-cité secrétaire d'état à la tête d'une mission de 2 mois sur la numérisation des PME/TPE. Une mission visant à mobiliser l’ensemble des partenaires publics ou privés pour accompagner ou financer leurs premiers pas numériques et/ou leur transformation digitale. La journée d'hier, rentrait bien dans ce cadre.

Près de 300 personnes dans le public et un total approchant les 10 000 connections « live » via les réseaux sociaux ou le site internet de l'évènement, les interventions de ce premier colloque « Béarn Numérique » auront pour le moins rayonné sur le territoire. C'est dire l'intérêt que suscite la thématique de plus en plus pressante du numérique dans l'économie, même si, rappelle Didier Laporte, le Président de la Cci Pau Béarn, « 38% des entreprises béarnaises, ne considèrent pas le numérique comme une priorité de développement pour leur activité ». Dans le même ordre d'idée, c'est avec un brin de regret que Philippe Arraou note qu'au classement européen de la transition numérique, « la France est à la 16èpme place, juste en dessous de la moyenne »... Pour autant l'intérêt des acteurs est là, mais teinté de méfiance ou d'incertitude. Une crainte qu'a tenté de mettre à bas l'évènement de ce lundi. Face aux risques portés par le numérique (protection des données, rançonnage, etc...), les nombreux intervenants ont bien davantage incité les chefs d'entreprises présents à regarder les opportunités, « le verre à moitié plein plutôt qu'à moitié vide », selon l'expression de Christophe Victor, cofondateur du salon Vivatech et directeur général délégué du Groupe Les Echos.

Personnaliser, supprimer les intermédiaires, innoverRappelant les grandes tendances portées par la révolution numérique, il a notamment insisté sur le fait qu'au delà de l'aspect technologique, une digitalisation réussie passée aussi par la prise en compte des éléments qui l'accompagnent : révolution des usages, des valeurs, et des méthodes de management, avec désormais toujours la connaissance et la relation aux clients au cœur des problématiques... Mieux le connaître avec les data, simplifier son parcours d'achat, personnaliser son produits, supprimer les intermédiaires, créer des plate-formes et communautés collectives, être en permanence à ses côté via l'internet mobile, et même s'en passer par un téléphone ou un ordinateur via les objets connectés ou encore répondre à toutes ses questions dans tous les domaines, via l'intelligence artificielle... Mais bien sûr également, la marque de fabrique des entreprises les plus digitalisées, c'est leur capacité d'innovation partout tout le temps, via les collaborateurs, les clients (encore), les rapprochements avec des start-ups ou des universités... Plus qu'une révolution technologique, c'est une nouvelle société, dans laquelle les acteurs économiques doivent se fondre s'ils ne veulent pas courir le risque, à terme, de disparaître.
Si les tendances et exemples choisis par Christophe Victor sont issus d'une observation internationale du monde économique et de ses acteurs les plus à la pointe, le colloque, a eu le mérite de démontrer, que sur le territoire béarnais aussi la révolution numérique est en marche en s'appuyant sur 3 grands majors incontournables du paysage local : Total, Euralis et Safran. Trois grands qui plus est, acteurs d'économies ancrées dans le territoire, bien loin d'être virtuelles : l'extraction de gaz et pétrole, l'agriculture et l'industrie aéronautique. Trois grands qui chacun à leur manière intègrent le digital à leur stratégie.

"L'enjeu de l'agilité et la rapidité"Au-delà d'une vocation marketing ou d'une meilleure connaissance de ses clients Total, par exemple ambitionne « de multiplier par 6 la puissance du supercalculateur Pangea, présent sur le site de Pau » et qui permet aux scientifiques de l'entreprise d'analyser les images du sous-sol. "Une innovation condition la pérénnité de notre entreprise", assure le Directeur du site palois.
Du côté d'Euralis et du secteur agricole, « les vieilles institutions que sont les coopératives, sont au cœur de cette révolution numérique », assure aussi volontiers Christian Pees, son président. Que ce soit dans la dématérialisation des process, la transformation du business model de certaines de ses activités en passant par la communication, entre adhérents ou en interne, le numérique et la données sont là... jusque dans les champs avec le développement d'outils d'aide à la décision pour les agriculteurs pour la conduite de l'irrigation à la parcelle ou le calcul de la juste dose d'azote en fonction des besoins de la plante et du sol.
Pour Serge Maillé, Directeur Stratégie et Développement pour Safran Helicopter Engines, « la digitalisation pose globalement l'enjeu de l'agilité et la rapidité, et plus encore demain », et pour l'équipementier aéronautique, la transformation numérique se fait tant en terme de services aux clients que de manufacturing, et de relations en interne, avec une forte propension "à encourager l'innovation venue du terrain".
En somme chez les uns et les autres, quel que soit leur secteur d'activité, au-delà de la question informatique, c'est bien « des changements de culture et de mentalités vers plus d'ouverture et de faire-savoir » dont il est d'abord question, comme le reconnaît volontiers le représentant de Safran. Un premier pas de l'ordre de la remise en question, loin sans doute d'être le plus simple à faire... Mais Didier Laporte, le rappelle, la CCI Pau Béarn est armée pour d'abord sensibiliser les chefs d'entreprises au numérique puis les accompagner dans leur digitalisation. Et même si les choses se passaient mal, le Président de la chambre consulaire le souligne: "Nous sommes la seule CCi de la région à avoir développé une activité et une expertise sur la cybersécurité". 

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Capture d'écran Béarn numérique

Partager sur Facebook
Vu par vous
39526
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 10 + 10 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !