18/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient connaître le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

17/10/17 : La Rochelle organise son Colloque Citoyenneté et Solidarités sur le thème "Innover aujourd’hui pour l’action sociale de demain" le 19 octobre à l'espace Giraudeau, avec l'intervention du CNAM de Paris. Gratuit sur réservation. www.ccas-larochelle.fr

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

13/10/17 : Les offices HLM de Charente-Maritime organisent une manifestation mardi à 14h devant la prefecture de La Rochelle pour protester contre la baisse des aides au logement pour les bailleurs sociaux.

11/10/17 : Le collectif national « Vive l'APL » qui regroupe 60 organisations associatives, syndicales, de consommateurs et bailleurs sociaux, appelle à la mobilisation samedi «pour défendre le droit au logement social». A Bordeaux, ce sera à Pey Berland à 14h

03/10/17 : L'organisation du Grand Pavois a enregistré quelque 80 000 visiteurs pour cette 45 e édition, identique à l'an dernier, et de nombreuses ventes d'unités. La prochaine édition se tiendra du 26 septembre au 1er octobre 2018.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 21/10/17 | Edouard Philippe à Bordeaux

    Lire

    Edouard Philippe était en déplacement aujourd'hui à Marseille et Bordeaux où le Premier ministre a rendu visite à Alain Juppé. Entre autres politesses et admirations mutuelles ("la relève est assurée" a déclamé le maire de Bordeaux, "j'ai appris en vous regardant" lui a répondu le Premier ministre), Edouard Philippe s'est rendu à une réunion de travail à la métropole et devait faire un discours à la Convention Nationale des avocats en fin d'après-midi.

  • 19/10/17 | Le Pays basque a déjà gagné le Tour de France

    Lire

    Le Pays basque intérieur pourrait bien ériger une statue aux organisateurs d'un Tour de France qu'il n'avait pas vu depuis 2006 -à Cambo-les-Bains-. En effet, cette étape contre la montre du samedi 28 juillet entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette se dispute la veille de l'arrivée, certes. Comble du bonheur, elle a lieu en pleine période... des Fêtes de Bayonne! Une aubaine touristique pour les maires Jean-Marie Iputcha et Pierre Marie Nousbaum. Il est vivement recommandé de réserver ses nuitées dès aujourd'hui au Pays basque.

  • 18/10/17 | Déviation de Beynac : plus de 2600 avis recueillis pour l'enquête publique

    Lire

    Concernant l'enquête publique sur la déviation de Beynac, en Dordogne, qui s'est clôturée le 17 octobre, plus de 2600 avis ont été déposés dont 2410 en ligne. La commission va remettre sous huitaine une synthèse au Conseil départemental qui pourra formuler des réponses. Dans un délai d'un mois, la commission rendra ensuite son avis avec d'éventuelles observations à la préfète de la Dordogne. C'est à elle que reviendra la décision finale de valider ou non le projet.

  • 18/10/17 | Les Pyrénées-Atlantiques "chouchoutées" par le Tour de France

    Lire

    Les Pyrénées-Atlantiques décrochent la timbale pour l'édition 2018 du Tour de France. Parti de Trie-sur-Baïse (65), le peloton arrivera à Pau le jeudi 26 juillet. Il disputera le vendredi 27 une étape émaillée de nombreux cols entre Lourdes et la commune montagnarde de Laruns (Aspin, Tourmalet, Bordères, Soulor-Aubisque). Un contre la montre entièrement basque sera enfin disputé le samedi 28 entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette. Equipes et accompagnateurs étant en prime logées pendant quatre jours à Pau. Que demander de mieux ?

  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Economie | La belle croissance démographique du Pays Basque

11/01/2015 | C'est Hendaye, dont la population est passée de 13 969 à 16 759 qui a battu le record de croissance entre 2010 et 2015. Bayonne en augmentation, Biarritz et Saint-Jean-Luz se tassent

Bayonne recensement

Ce nouvel An 2015 s'accompagne des chiffres officiels de l'Insee, résultat du recensement de la population. Ceux du Pays basque sont significatifs dans l'ensemble de l'attrait que suscite le Pays basque et particulièrement la frange côtière. Si le chef lieu du département a perdu 6 500 habitants, sa sous-préfecture de Bayonne en a gagné 1357. Le record revient donc à Hendaye, la ville "frontalière". En revanche, Biarritz et Saint-Jean-de-Luz se tassent. Un signe: la population de Bidart est aussi en hausse quand le taux de ses résidences secondaires est en baisse.

"L'augmentation de la population de l'Agglomération Côte Basque Adour et de ses communes membres traduit le dynamisme du territoire. C'est un signe de bonne santé de ce territoire, de son attractivité. Une population plus importante signifie davantage d'activités, de ressources et cela renforce le rôle de Bayonne, capitale de l'Agglomération Côte basque-Adour (notre photo, vue depuis la Fôret Lazaret d'Anglet. Boucau de l'autre côté de l'Adour). Notre mission, en tant qu'élus consistera à accompagner de manière harmonieuse les besoins de cette population nouvelle pour une installation des pus réussies". Le commentaire de Jean-René Etchegaray, nouveau maire et président de l'Agglomération Bayonne-Côte Basque Adour ne souffre d'aucune ambiguité. Il n'y a pas de secret, la réhabilitation du coeur de la ville historique comme les nouveaux projets immobiliers portent leurs premiers fruits. Voilà qui donnera le ton de voeux de l'ACBA la semaine prochaine.

Une appréciation partagée par Claude Olive, le maire d'Anglet qui fait partie des cinq villes de l'agglomération. Qui ajoute une note politique à ces chiffres: Pour lui, ce cap des 40 000 habitants sera aussi le moyen d'atténuer la baisse des dotations de l'Etat "Je suis satisfait de voir la population à 40 607, cela va limiter un peu les dégats par rapport à la ponction que fait l'Etat sur les dotations globales de fonctionnement. En trois ans, il va m'enlever 3 millions, c'est à dire 56% de cette dotation. C'est comme si je gagnais 1000 euros et qu'en trois ans, ils passent à 440!. Au delà de cela, pour moi il est satisfaisant de voir ces jeunes et ces familles arriver. Anglet doit continuer à se développer harmonieusement et tranquillement afin de poursuivre sa qualité de services et sa qualité de vie".

Même constat pour la ville de Bidart, située au sud de Biarritz la prestigieuse qui, elle, comme on pourra le lire ci-dessous a perdu des foyers, 25 330 habitants quand en 1999, elle avait passé le cap des 30 000 habitants. "On ne fait pas la course à la population, avertit Emmanuel Alzuri qui a attaqué un nouveau mandat, mais il est toujours agréable de savoir que l'on s'installe à Bidart, particulièrement des jeunes foyers grâce aux logements qui se créent. Mais ce recensement dans lequel nous enregistrons une progression de  13,90%, nous a apporté un élément un peu inattendu: la baisse des résidences secondaires. "Cela est une bonne nouvelle. Les chiffres viennent de nous parvenir: ces résidences secondaires sont passées d'un taux de 47% à 33%. Nous allons analyser tous ces chiffres car ils indiquent une tendance tout à fait intéressante".

Quant à Boucau, la derniere-née de l'Agglomération Bayonne-Côte basque Adour, elle poursuit sa progression: 3,76%. Intéressants sont aussi les chiffres de la ville labourdine d'Ustaritz située à 14 kilomètres de Bayonne, en direction de Cambo et des vallées du Pays basque, considérée  dans un raccourci un peu hatif depuis les années 90 comme le dortoir de Bayonne. En 2009, elle comptait 5517 habitants en 2010 et désormais 6294 en 2015

65 558 habitants dans l'agglomération Sud Côte basqueDepuis quelques années, lʼagglomération Sud-Côte basque (12 communes pour une superficie de 270 km²) est lʼun des territoires les plus attrayants sur le plan du tourisme et surtout lʼun des principaux bassins d’emplois du Pays basque s'appuyant sur une dynamique démographique confirmée par les derniers chiffres INSEE issus des enquêtes annuelles du recensement 
"En effet, souligne Manuel de Lara, vice-président délégué au développement économique, si le territoire du Sud Pays Basque compte dorénavant 65 558 habitants (population légale 2012 applicable au 1er janvier 2015) la ville d'Hendaye est aujourd’hui la plus peuplée avec 16 759 habitants, tandis que la commune d’Urrugne enregistre une forte progression pour atteindre les 9 218 habitants.  A l’inverse, si la ville de Saint-Jean-De-Luz reste stable sur le plan démographique, elle confirme néanmoins son rôle de locomotive économique de l’Agglomération Sud Pays Basque qui compte aujourd'hui une dizaine d’entreprises leaders européens, plus de 500 entreprises industrielles (2500 emplois) et une grappe de 140 entreprises qui autour de Tribord et Quiksilver représentent près de 5000 emplois pour un chiffre d’affaire d’affaire consolidé de plus de 1,5Mds € en 2014."
le Sud Pays Basque fait dorénavant du développement économique un axe structurant de son projet de territoire (en cours dʼélaboration). Un projet de développement qui se construit, depuis 2007, à l'échelle dʼun bassin de vie transfrontalier (Agglo Sud Pays Basque + Irun et Hondarribia) représentant près de 140 000 habitants et plus de 13 000 entreprises.

Mais que dire de la progression spectaculaire de la ville "frontalière" d'Hendaye qui enregistre une progression spectaculaire de 19,97%? C'est à dire qu'elle est passée de 13 969 habitants à 16 759. De quoi satisfaire -et mettre la pression- sur son maire Kotte Ecenarro. Difficile, comme dans toutes les communes en croissance, d'assurer une qualité des services à sa population quand les contraintes augmentent et que la dotation de l'état diminue. Une équation de plus en plus difficile à résoudre

Les chiffres des villes et des intercommunalitésVoici les chiffres des principales villes avec la popuation actuelle, celle de 2010 et le taux différentiel entre les deux recensements

BAYONNE: 45 855, 44 498, (+3,05%); ANGLET: 39 223, 37 934, (+3,40%); BIARRITZ: 25 330, 26 828, (-5,91%), HENDAYE:   16 759,  13 969, (+19,97%), SAINT-JEAN-DE-LUZ: 12 994, 13 728, (-5,65%), URRUGNE: 9 218, 7 759, (+18,79%) BOUCAU:    7 782, 7 503, (+3,72%) CAMBO: 6 636,  5 849, (+13,45%); CIBOURE: 6 855, 6 396, (+7,17%); BIDART: 6 513, 5 718, +13,90%; USTARITZ: 6 294, 5 517, (+14,08%); HASPARREN: 6 160, 5 839; (+5,50%); SAINT PIERRE D’IRUBE: 4 605, 4 483   (+2,72%); MAULEON: 3 145, 3 228,  (-2,64%), ESPELETTE: 2 038, 1 945, (+4,78%); SAINT-PALAIS: 1 856, 1 875, (-1,02%); SAINT-ETIENNE-DE-BAIGORRY:1 601, 1 607, (-0,3%); SAINT-JEAN-PIED-DE-PORT: 1 486, 1 521,  (-2,35%); LA BASTIDE-CLAIRENCE: 1 018, 972, (+4,73%), TARDETS: 606, 616, (+1,65%); IHOLDY: 576,  453 , (+27,15%).

INTERCOMMUNALITES

Agglomération Côte Basque Adour:  124 703

Agglomération Sud Pays basque: 65 558

Agglomération Errobi: 28 128

Agglomération Nive-Adour: 18 303

Agglomération Pays d'Hasparren: 14 553

Agglomération Soule-Xibera: 13 071

Agglomération Garazi-Baigorri: 12 430

Agglomération Amikuze: 9 613

Agglomération Pays de Bidache: 5 850

Agglomération Iholdi-Oztibarre:  3 761

Total population:    295 970

Félix Dufour
Par Félix Dufour

Crédit Photo : F. D.

Partager sur Facebook
Vu par vous
7143
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Thierry Merger | 12/01/2015

D'après ces chiffres, ce n'est bien que la frange côtière qui est concernée par ce dynamisme.
Cela dit, une stabilité de la population, sans croissance, n'est pas forcément à déplorer, si les enfants du pays peuvent y rester, s'il y a équilibre, harmonie et préservation de l'avenir. Dépassons les chiffres et intéressons-nous à la qualité !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 23 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !