Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

27/09/21 : L'Agglo de Pau vient de se voir remettre par l'ADEME et le Ministère de la transition énergétique le Label, encore expérimental, Economie circulaire. Attribué pour 4 ans, il mesure les avancées et orientations des actions de la collectivité en la matière

27/09/21 : Mascaret, le festival occitan de Bordeaux et de la Gironde se lance ce 25 septembre à Bordeaux, avec la projection de deux documentaires de Patric La Vau sur notamment la fondation de l’occitanisme moderne. 20 rdv à découvrir jusqu'au 14 novembre ! Plus d

27/09/21 : Le 17 septembre, Lionel Niedzwiecki a été nommé directeur général du Festival Arte Flamenco dont les missions seront notamment de contribuer au développement territorial d’Arte Flamenco, de soutenir la création et l’émergence de nouveaux talents.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 27/09/21 | Coquelicontes en Creuse et en Corrèze

    Lire

    La 24ème édition du festival Coquelicontes se déroulera du 28 septembre au 10 octobre. Itinérant entre la Creuse et la Corrèze, ce sont près de 74 rendez-vous dans 57 communes qui attendent les spectateurs. Au programme : des balades, des goûters ou encore des veillées autour du conte. L'inauguration se fera le 28 septembre à 20h à la Cité de la Tapisserie d'Aubusson avec le spectacle « Chroniques des bouts du monde » de Kwal. Programme

  • 27/09/21 | Une soirée pour découvrir la Jeune Chambre Economique

    Lire

    Le 28 septembre à 19h30, la Fédération des Jeunes Chambres Economiques de Nouvelle-Aquitaine organise une soirée de présentation de l'association à destination des jeunes de 18 à 40 ans. A Agen, Bergerac, Bordeaux et Niort, la soirée se fera en présentielle mais elle aura également lieu en version dématérialisée. Billetterie et inscription

  • 27/09/21 | Girl's day à Bressuire (79)

    Lire

    Dans le cadre du plan « 1jeune, 1solution » et à l'occasion de la journée de la mixité dans l'emploi, la maison de l'emploi du Bocage dans les Deux-Sèvres, en partenariat avec la SNCF, organise mardi 28 septembre un « Girl's day : journée de la mixité ». Lors de cette journée, toutes les femmes sont invitées à la Cité de la Jeunesse et des Métiers pour découvrir les métiers de la SNCF notamment techniques, souvent considérés comme des métiers « masculins ».

  • 24/09/21 | Salon de l'agriculture de Nouvelle-Aquitaine 2022 : 1ères infos !

    Lire

    Lors de la rentrée de la Chambre régionale d'agriculture, Bruno Millet, Commissaire général du Salon de l'agriculture Nouvelle-Aquitaine a révélé que si Bordeaux sera le centre physique de la manifestation, des événements auront aussi lieu sur l'ensemble des territoires, en partenariat avec les établissements d'enseignement agricole. Autre "nouveauté" issue de l'expérience de la crise sanitaire, les débats pourront être suivis à distance sur Agriweb tv. Enfin, les animaux seront désormais présents sur toute la durée du Salon, soit du 21 au 29 mai 2022, de même que le Marché de producteurs !

  • 24/09/21 | Le CHU de Bordeaux 2ème meilleur hôpital de France

    Lire

    Selon un palmarès du Point paru le 23 septembre, le CHU de Bordeaux se classe comme 2ème meilleur hôpital public de France. 31 des spécialités du CHU se classe dans les 5 premières places dont 12 relatives à la prise en charge des cancers. Le palmarès s'est appuyé sur une enquête menée auprès d'un millier d'établissements publics ou privés à but non lucratif et d'établissements privés à but commercial. Signe d'excellence, cette position dans le top 3 des hôpitaux français est tenue depuis 19 ans !

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Bernier-Probis investit et regarde vers l'avenir

23/04/2019 | Depuis sa création en 1974, l'entreprise de fabrication de cercueils de Saint-Jory-Lasbloux a fait du chemin. Ces six derniers mois, elle a racheté trois sociétés.

1

Implantée depuis 1974, à Saint Jory Lasbloux, en Périgord vert, l'entreprise Bernier fabrique 85 000 cercueils par an, commercialisés en France et à l'international. Entre septembre 2018 et mars, elle a racheté trois sociétés : deux sites de production, l'un à Navailles-Angos (Pyrénées-Atlantiques) et l'autre à Saint-Martin la Sauveté (Loire), qui viennent compléter la production de la maison mère en Dordogne, ainsi qu'un site de logistique funéraire à Ris Orangis (Essonne). Une nécessité pour la famille Bernier, propriétaire à 100 % de la société, pour assurer son développement.

La petite entreprise périgourdine de fabrication de cercueils de Saint-Jory-Lasbloux, créée par Jean-Pierre et Rémy Bernier en 1974 a fait du chemin. Depuis le tragique accident de 2012, qui a vu la disparition de Rémy Bernier et de son épouse, puis le décès de Jean-Pierre en 2016, ce sont Aurélie Thomasson Bernier et son frère Olivier Bernier et leur cousin Laurent qui sont à la tête de cette entreprise 100 % familiale.
"Au cours des six derniers mois, nous avons réalisé trois acquisitions : deux sites de productions, Fama et Soulerot,  groupe familial spécialisé dans la fabrication de cercueils à Navailles Angos et la société Qualité B, à Saint-Martin la Sauveté, qui doit nous permettre de renforcer notre présence sur la région Auvergne- Rhones-Alpes. Nous avons aussi acquis un site de logistique funéraire à Ris-Orangis et Aubervilliers. Avec ces rachats, la production atteint 110 000 cercueils soit 18 % du marché national, explique Aurélie Thomasson-Bernier. Le chiffre d'affaires devrait dépasser 30 millions fin 2019. 


Des embauches prévues

Bernier dispose également d’un réseau de 10 plateformes de stockage et distribution qui assurent un service à la carte : Warluis (60), Beignon (56), Mulsanne (72), Mazamet (81), Lançon (13), Chambéry (73) Chemaudin (25 , et travaille en étroite collaboration avec deux plateformes associées à Nîmes (30) et Cerizay (79). "65 collaborateurs travaillent sur le site périgourdin. Nous prévoyons quelques embauches cette année, principalement à la production. Notre souci, c'est que nous n'avons plus la capacité de produire à Saint-Jory suffisamment par rapport à la demande, car nous manquons de place avec des difficultés pour nous agrandir. Et bien sûr il n'est pas question de délocaliser. Ces acquisitions sont une nécessité si on veut être un acteur majeur sur le marché national."
Agés de 37 ans, 39 ans et 40 ans, les trois co-dirigeants de Bernier considèrent la famille et l'indépendance les deux atouts majeurs du groupe. "La famille, c'est notre principale force, insiste Aurélie Thomasson Bernier. Sept membres de la famille travaillent au sein de l'entreprise aux postes clefs. "Cette cohésion familiale nous a permis de passer le cap d'événements dramatiques. Aujourd'hui, elle est indispensable pour assurer la perennité de la société et son développement. Je crois que c'est ce qu'aurait voulu nos parents et notre oncle." 
En rachetant ces entreprises, ils souhaitent conserver l'état d'esprit familial de l'entreprise. "Il ne s'agit pas de tout chambouler. Par exemple avec les dirigeants de Qualité B, nous partageons des valeurs communes, la passion du bois, la qualité du choix des matériaux et du travail bien fait, ainsi qu'un management de proximité avec les salariés."  
En 2018, l'entreprise a produit 88 000 cercueils. Le cap des 120 000 cercueils devrait être atteint d'ici deux ans. Afin de répondre à la demande, le groupe Bernier a l'intention de procéder à quelques recrutements dans ces deux nouveaux sites de production.

Claude-Hélène Yvard
Par Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : 4111111111111111

Partager sur Facebook
Vu par vous
7121
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 30 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !