Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

20/02/20 : A partir du lundi 24 février, les détenteurs d'un abonnement TBM pourront emprunter la ligne 42 du TER entre Bordeaux Saint-Jean et Parempuyre, et entre Pessac-Centre et Parempuyre, avec cette même carte TBM. Une expérimentation d'1 an renouvelable.

20/02/20 : C'était une figure de la presse française: Jean Daniel le fondateur du Nouvel Observateur s'est éteint ce 19 février à 99 ans. Ce natif d'Algérie, comme Camus, fut aussi un des témoins exigeants de la renaissance du parti socialiste dans les années 70.

19/02/20 : La métropole de Bordeaux a choisi le groupement Eiffage/UCPA/Dalkia et Banque des Territoires pour construire le futur stade nautique de Mérignac. Les travaux doivent démarrer en novembre pour une livraison en 2022.

19/02/20 : Municipales: la liste "Changer!" présente son programme pour Villenave d'Ornon autour de Patrick Bouillot et Florence Rialland ce samedi 22 février, à 10h, salle Jacques Brel

18/02/20 : Présence annoncée de Benoît Biteau député européen EELV et agriculteur en Charente-Maritime à la réunion, ce jeudi 20 février à 19h30, de la liste "Villenave écologique, solidaire et citoyenne" à l'auditorium de Sourreil.

18/02/20 : Dans le cadre des Conférences Montaigne organisées par l'Université bordelaise du même nom, Noël Mamère interviendra ce jeudi 20 février (Amphi B - 18h) sur le thème de "L’écologie, le paradigme politique du XXIe siècle".

18/02/20 : La FDSEA 64 a renouvelé son bureau: Franck Laborde, céréalier, secrétaire général de l’AGPM et éleveur de canards à Préchacq-Navarrenx en est le nouveau président, remplaçant Bernard Layre, devenu l'an dernier Président de la Chambre d'agriculture 64

16/02/20 : Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé, a démissionné et conduira finalement la liste LREM aux municipales de Paris sur décision évidente d'Emmanuel Macron; le député Olivier Véran lui succède au ministère.

10/02/20 : Charente-Maritime : le festival electro Stereoparc a dévoilé les premiers noms de la programmation de la soirée Coco Coast du samedi 18 juillet 2020 : Martin Solveig, Bakermat et Bellecour.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 20/02/20 | Une coupure de courant géante à Poitiers revendiquée par la CGT

    Lire

    Ce jeudi 20 février, une partie de l'agglomération de Poitiers (centre-ville et l'ouest de l'agglomération) a été plongée dans le noir. La coupure d'électricité a duré un peu plus d'une heure de 9h30 à 10h30 dans certains quartiers de la ville. Selon Enedis, 30 000 personnes auraient été impactées. Cette action a été revendiquée dans un communiqué par l'Union départementale CGT de la Vienne et la CGT Energie mobilisées contre la réforme des retraites dont ils veulent le retrait pur et simple.

  • 20/02/20 | L 214 s'en prend à la Sobeval à Boulazac (24), la préfecture réagit

    Lire

    L214 a publié ce jeudi une nouvelle vidéo mettant en cause les abattoirs de la Sobeval à Boulazac. L'association va porter plainte pour cruauté sur les animaux. Elle affirme qu'il y a des manquements à la réglementation dans l'abattage des veaux et demande la fermeture administrative du site. Ces images ont été visionnées par les services de l'Etat. La préfecture réagit dans un communiqué : Elle affirme qu'après un premier visionnage, rien ne permet de dire qu'il y a des manquements au règlement.

  • 20/02/20 | La plateforme Océan Climat en séminaire à La Rochelle

    Lire

    Après avoir contribuée à l'élaboration de l'exposition Climat Océan au musée maritime, la Plateforme Océan et Climat vient faire son séminaire annuel à La Rochelle, les 24 et 25 février. Fondée en 2014, la POC rassemble la communauté scientifique, certains acteurs de la société civile et des décideurs politiques, dont la ville de La Rochelle, autour des questions liées à l'océan et au climat. Ce séminaire sera l'occasion d'élaborer sa feuille de route 2020-2021 et de rencontrer le grand public.

  • 20/02/20 | Les boulevards bordelais pensent aux vélos

    Lire

    La métropole bordelaise continue de déployer son deuxième "plan vélo" (70 millions d'euros sur la période 2017-2020). Elle a annoncé ce mardi l'engagement de travaux entre la barrière Saint Augustin et le carrefour de la rue Jules Ferry (environ deux kilomètres) pour sécuriser la circulation des cyclistes. Ils prévoient notamment un élargissement des bandes cyclables (jusqu'à deux mètres), l'arrivée de vingt feux et de nouveaux SAS vélos sur huit carrefours et soixante nouveaux arceaux. Les travaux devraient s'étaler "jusqu'au début de l'été" et comprendre aussi des reprises de chaussée.

  • 20/02/20 | La ville de Limoges s'engage avec la Garde nationale

    Lire

    Le maire Emile-Roger Lombertie et la secrétaire d'Etat auprès de la Ministre des Armées Geneviève Darrieussecq ont signé une convention de soutien à la Grade nationale. Cette réserve opérationnelle a été créée en 2016 suite aux attentats en France. La ville de Limoges s'engage pour que ses citoyens ayant rejoint volontairement la Garde nationale puissent s'y investir plus facilement. Ils pourront ainsi y consacrer jusqu'à 30 jours par an, contre 5 auparavant. De plus, cette mobilisation pourra se faire hors de leurs périodes de vacances. La Garde nationale compte 76 000 réservistes opérationnels en France.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Biarritz accueille les Assises de France Congrès sur fond de G7

27/09/2018 | La station balnéaire reine de la Côte basque a été choisie parmi la cinquantaine de villes membres de l'association dédiée au tourisme d'affaire, congrès, conventions et événements.

Philippe Augier et Michel Veunac Biarritz

France Congrès et Événement, présidé par le maire de Deauville, Philippe Augier a tenu ses journées d'études en ce début de semaine à Biarritz. Point commun entre le maire de Deauville et celui de Biarritz, le premier a accueilli un G8 en 2011 -les 26 et 27 mai- sous la présidence de Nicolas Sarkozy le second, Michel Veunac, accueillera un G7 l'été prochain du 25 et 27 août avec le président Macron. Leurs conversations ont largement dépassé le tourisme d'affaire.

Footing matinal en ce mardi matin sous un soleil éclatant et un paysage de carte postale, Biarritz ne pouvait offrir plus beau visage aux participants de ces deux jours des Journées d'études de France Congrès et événements qui rassemblent une cinquantaine de villes sous la bannière du tourisme d'affaire. "Nous avons commencé à dix, aujourd'hui, on est une cinquantaine de villes toutes concernées par  l'activité de tourisme d'affaire comme on dit, congrès, conventions et événements, explique le président Augier, Dans les années 80 à 90 beaucoup de territoires ont investi dans des infrastructures importantes se rendant compte d'un secteur économique en plein développement. Le chiffre d'affaires global est de 7,5 milliards d'euros pour la partie  salon, congrès. C'est la valeur générée par ces segments, mais cela ne comprend pas les réunions d'entreprise. Il y a aussi la partie associative. C'est un secteur d'activité très important et chaque année nous avons des journées d'études qui réunissent l'ensemble de nos membres, des élus car c'est une association de maires au départ et on l'a ouvert depuis une vingtaine d'années aux professionnels c’est-à-dire que les maires viennent en compagnie, par exemple de directeurs de palais des congrès ou d'infrastructure. Chaque année nous avons des journées d'étude qui "tournent" dans les différentes villes membres et cette année donc nous avons choisi Biarritz où nous sommes venus plusieurs fois, la dernière étant en 2012. On aime bien s'y retrouver car on y est bien accueilli et le cadre est vraiment formidable. Et c'est le maire de Deauville qui vous dit ça."

La distance des technologies nouvelles n'exclut pas la proximité

"Depuis quelques années, il est évident que dans nos Journées d'études, on travaille beaucoup le secteur de l'innovation, un secteur d'activité qui est touché comme tous les autres par l'arrivée des nouvelles technologies.  Elles permettent de se rencontrer à distance, de travailler à distance et tout le monde nous a dit, c'est un secteur qui va s'écrouler car on prétendait que tout se faisait à distance,  et moi je prétendais le contraire, plus on travaillerait à distance plus on aurait besoin de rassembler les individus. Et c'est ce qui se passe. Une approche très innovante, au point que nous avons créé il y a trois ans,  un petit club auprès de France-Congrès qui s'appelle Innov&tec et compte une quarantaine de start-up qui ont des produits utiles pour  l'activité événementielle . On leur ouvre complètement le réseau des villes et palais de congrès afin de leur offrir un vaste champ de développement. On est concurrent mais on a des problématiques communes. Ces nouvelles techniques, dans quelle mesure vont-elles changer nos métiers, changer nos rapports avec nos clients?"

Dans le cadre des Journées de Biarritz d'ailleurs, parmi les différentes communications sur l'innovation seront abordés deux phénomènes: l'arrivée d'AirBnB et d'autres plateformes de même nature qui évidemment changent beaucoup de choses. "Nous, commente Philippe Augier, on a une approche qui consiste à dire il ne s'agit pas de résister à l'arrivée AirBnB, mais de faire en sorte que cette plateforme soit dans une concurrence loyale et non déloyale, mais surtout c'est un mouvement qui est inéluctable. Deuxième point, le tourisme bashing, c’est-à-dire la réaction des populations face au tourisme de masse. La ville d'Amsterdam vient de bloquer tout investissement hôtelier dans le centre-ville. C'est aussi le cas de Barcelone. C'est un vrai problème car pour garder une place en compétition, il faut se développer. Paris manque de 20 000 places d'hôtels que les Anglais ont réalisé lors des Jeux Biarritz accueille les Assises de France Congrès sur fond de G7Olympiques. On perd du terrain par rapport à Londres. " Et Michel Veunac d'ajouter: "Saint-Sébastien est dans une dynamique inverse".

Philippe Augier: "Les bons effets touristiques durables d'un G7"

Philippe Augier maire de Deauville à Biarritz

 

Biarritz et Deauville ont bien des points communs comme le soulignait Philippe Augier en présence de Michel Veunac, L'élégance, Coco Chanel, et l'Histoire. "La dimension touristique de Biarritz commence avec Eugénie et Napoléon III et à Deauville avec le duc de Morny. N'était-il pas le demi-frère de Napoléon III? Et évidemment Biarritz va recevoir un événement majeur, le prochain G7. Tous les maires de France auraient aimé l'accueillir. J'en parle en connaissance de cause puisque nous avons accueilli en 2011, lors de la présidence de Nicolas Sarkozy, le G8. Sa préparation avec toutes les délégations et les préparations de sécurité qui ont lieu en amont dopent déjà le tourisme. Le premier impact économique est direct puisque ce sont des milliers de personnes, délégations, médias, forces sécuritaires énormes qui vont être renforcées car à l'époque Daech n'était pas d'actualité. En outre, le nôtre était programmé au printemps, hors saison et hors week-end. C’est-à-dire que nous avons remporté un Jackpot complet."
Autant dire que le maire de Deauville n'a pas manqué de lui donner quelques recettes pour celui du 25 au 27 août 2019. "Nous en avons parlé avec Michel Veunac évidemment notamment en matière de communication. Extérieure et intérieure. La plus grosse difficulté est la communication intérieure. Dès que les habitudes sont un tant soit peu changées, ça râle.  Il y a quelques années, j'ai créé un triathlon qui est devenu le premier de France avec 6000 participants. Il m'a fallu trois ans pour que les gens en acceptent les contraintes. Or, en termes d'image,  un G7 offre un rayonnement totalement mondial. Tous les 20 heures d'une vingtaine de pays commençaient leur journal par 'Deauville capitale du monde'. C'est une promotion extraordinaire" épelle le président de France Congrès. "Surtout pour une ville qui vit du tourisme. Si nous avions traduit cela en espaces publicitaires, cela aurait coûté des dizaines et des dizaines de millions d'euros. Et a été suivi,  presque dans la foulée, par un accroissement de la clientèle américaine. Indiscutablement, l'effet Obama, premier président noir américain n'y était pas étranger. Les touristes voulaient retrouver les établissements où il avait mangé. Je ne sais pas s'il y aura le même attrait avec le président Trump.... Dans le domaine du tourisme, les visiteurs aiment qu'on leur raconte de belles histoires. Ce que l'on appelle le storytelling. Tout simplement à Biarritz, l'histoire de Napoléon III et d'Eugénie est loin d'être étrangère à son développement touristique.  Et croyez-moi, quand on organise un G7 ou un G8,on peut tout organiser ensuite. C'est unique dans sa vie."

 

Félix Dufour
Par Félix Dufour

Crédit Photo : F.D.

Partager sur Facebook
Vu par vous
6632
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 22 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !