Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/02/19 : Jean Dionis, président de l’Association des Maires du 47, rencontrera Béatrice Lagarde la Préfète de Lot-et-Garonne, le 22 février pour lui remettre les premiers cahiers de doléances recueillis dans le cadre de la consultation du Grand Débat National

21/02/19 : Les travaux illégaux de la retenue de Caussade (47), interrompus le 24 janvier ont repris le 15 février. Du coup, la préfète a saisi le Procureur de la république de cette infraction qui pourrait entraîner des sanctions au plan administratif et pénal

20/02/19 : Dans le cadre du grand débat national, la quasi-totalité des mairies de Charente-Maritime ont ouvert des cahiers citoyens. Ces cahiers se clôturent ce soir, 20 février. Ils seront transmis à la préfecture, au plus tard pour la fin de la semaine.

20/02/19 : La Rochelle : Le prochain forum Objectif Emploi (rencontres entreprises et demandeurs d'emploi) aura lieu à La Jarrie mardi 5 mars de 14h à 17h, Gymnase du collège Jacky Héraud, 43 rue du chemin vert. Rencontres ouvertes à tous sans inscription.

19/02/19 : « Ça suffit » : La Fédération du PS de Gironde appelle à rejoindre le rassemblement contre l’antisémitisme du mardi 19 février à 19 heures, Place de la République à Bordeaux. Ce rassemblement est devenu au fil des heures un "Front républicain"

19/02/19 : Concert du pianiste Fazil Say à l'Auditorium de l'Opéra de Bordeaux les 21 et 22 février. Au programme : le Concerto n° 21 de Mozart mais aussi sous la direction musicale de Paul Daniel, l'ONBA jouera la nouvelle symphonie du pianiste baptisée "Hope"

18/02/19 : Charente-Maritime : Saint-Jean-d'Angély organise son grand débat national le vendredi 1er mars à 18h, salle Aliénor-d’Aquitaine. Cette réunion d’initiative locale aura pour thème « Vers une nouvelle ruralité », en présence du député J-P Ardouin.

16/02/19 : Charente : le rectorat a annoncé hier douze fermetures d'écoles et vingt trois fermetures de classes, particulièrement en milieu rural, pour la rentrée 2019. A Voulgezac/Plassac-Rouffiac, c'est carrément le groupe scolaire qui disparaît.

Juppé : une démission lourde de sens

Il a tourné la page entre émotion et lassitude...Emotion lorsque la voix s'est brisée à l'évocation du couple qu'il formait avec la ville, lassitude lorsqu'il a esquissé les raisons de fond qui l'ont décidé à ne pas briguer un mandat supplémentaire, le « mandat de trop » que l'on n'allait pas tarder à lui jeter à la figure. Oui, ce qui nous a semblé le plus révélateur du choix d'Alain Juppé de renoncer à se représenter et à accepter, en 24 heures, la proposition qu'on lui a faite, c'est ce sentiment que le combat n'en valait plus forcément la peine, en tout cas pas sur la place publique, dans un contexte où, il l'a souligné, l'esprit public « est devenu délétère ». Et de pointer la haine, la violence, les mensonges qui envahissent les réseaux sociaux et ces affirmations péremptoires sur le mode « élus tous pourris et élites stigmatisées »... D'aucuns railleront ces propos et, déjà, sans sourciller égrènent les moments les plus rudes d'un parcours politique, longtemps dévoué à Jacques Chirac. C'est tout juste s'il ne faudrait pas s'excuser, aujourd'hui, d'accorder un peu d'attention aux propos d'un homme de droite qui n'a jamais placé ses désaccords au-dessus des valeurs de la République. Un républicain qui a claqué la porte d'un parti qui n'a plus rien à voir, sous Wauquiez, avec ce qui fut naguère l'UMP, l'Union pour un mouvement populaire. Désormais tenu à un vrai devoir de réserve, dans quelques semaines, au sein du Conseil constitutionnel, il exprimera des points de vue dont on peut penser qu'ils ne seront pas inutiles à un président qui va devoir, justement, ouvrir le chantier des réformes institutionnelles.


- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 21/02/19 | Pau : un stand de proximité pour le Grand Débat

    Lire

    L'itinérance a déjà commencé pour le Grand Débat National! A l'instar du Président de la République, la Préfecture des Pyrénées-Atlantiques a mis en place un stand de proximité mobile pour s'informer et contribuer au Grand Débat. Ainsi, les Palois pourront se rendre à la gare SNCF de l'agglomération les vendredi 22 et lundi 25 février prochains. Le stand sera ouvert de 11h30 à 19h le vendredi et de 7h30 à 15h30 le lundi.

  • 21/02/19 | Emplois saisonniers : c'est l'heure du recrutement en Charente-Maritime!

    Lire

    La saison des salons de l'emploi saisonnier est lancée en Charente-Maritime. Le premier se tient à Fouras le 21 février de 14h à 17h salle Rondeaux, pour enchaîner le 25 à St Georges-d'Oléron, salle du Trait-d'Union, puis le 28 à La Rochelle, de 14h à 19h au Centre d'Information Jeunesse (réservé aux étudiants). Puis, en mars, le 6 à St Jean-d’Angély de 14h à 17h30, salle Aliénor d’Aquitaine, le 7 de 14h à 18h à la maison du Département à La Rochelle et le 20 à Saintes, de 10h à 16h30 à l'Espace Mendès-France.

  • 21/02/19 | Aide départementale aux exploitations deux-sévriennes

    Lire

    Dans le cadre du Plan de compétitivité et d'adaptation des exploitations agricoles, 13 exploitations des Deux-Sèvres vont bénéficier d'un soutien financier départemental. Voté le 21 janvier, ce budget de plus 40 000 euros permettra d'aider des exploitations laitières, ovines, bovines et caprines. Cela leur offrira la possibilité d'effectuer des constructions et rénovations de bâtiments.

  • 21/02/19 | Les athlètes néo-aquitains auréolés d'or!

    Lire

    Les championnats de France élite d'athlétisme en salle se déroulaient les 16 et 17 février derniers à Miramas (Bouches-du-Rhône). Les athlètes néo-aquitains ont obtenu de très bon résultats, avec neuf médailles dont quatre en or. Parmi ces dernières, la bordelaise Solene Ndama a remporté le pentathlon (5 épreuves) en battant le record de France de sa catégorie. Les talençaises Nasrane Bacar et Maroussia Paré gagnent le 60m et le 200m. Abdessalem Ayouni (Saint Junien) s'impose sur 800m.

  • 21/02/19 | CIVB et DWI main dans la main

    Lire

    C'est la première fois que les deux entités travaillent ensemble. En mars, le Conseil Interprofessionnel des Vins de Bordeaux et Deutsches Weininstitut (DWI) démarreront leur premier programme commun de promotion aux États-Unis. Ce dernier, intitulé "Clink Different", a vocation à accroitre la notoriété et les ventes de vin bordelais et allemand sur le sol américain pour les trois prochaines années. Clink Different est budgétisé à 9,8 millions d'euros dont 80% pris en charge par l'Europe.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Biarritz accueille les Assises de France Congrès sur fond de G7

27/09/2018 | La station balnéaire reine de la Côte basque a été choisie parmi la cinquantaine de villes membres de l'association dédiée au tourisme d'affaire, congrès, conventions et événements.

Philippe Augier et Michel Veunac Biarritz

France Congrès et Événement, présidé par le maire de Deauville, Philippe Augier a tenu ses journées d'études en ce début de semaine à Biarritz. Point commun entre le maire de Deauville et celui de Biarritz, le premier a accueilli un G8 en 2011 -les 26 et 27 mai- sous la présidence de Nicolas Sarkozy le second, Michel Veunac, accueillera un G7 l'été prochain du 25 et 27 août avec le président Macron. Leurs conversations ont largement dépassé le tourisme d'affaire.

Footing matinal en ce mardi matin sous un soleil éclatant et un paysage de carte postale, Biarritz ne pouvait offrir plus beau visage aux participants de ces deux jours des Journées d'études de France Congrès et événements qui rassemblent une cinquantaine de villes sous la bannière du tourisme d'affaire. "Nous avons commencé à dix, aujourd'hui, on est une cinquantaine de villes toutes concernées par  l'activité de tourisme d'affaire comme on dit, congrès, conventions et événements, explique le président Augier, Dans les années 80 à 90 beaucoup de territoires ont investi dans des infrastructures importantes se rendant compte d'un secteur économique en plein développement. Le chiffre d'affaires global est de 7,5 milliards d'euros pour la partie  salon, congrès. C'est la valeur générée par ces segments, mais cela ne comprend pas les réunions d'entreprise. Il y a aussi la partie associative. C'est un secteur d'activité très important et chaque année nous avons des journées d'études qui réunissent l'ensemble de nos membres, des élus car c'est une association de maires au départ et on l'a ouvert depuis une vingtaine d'années aux professionnels c’est-à-dire que les maires viennent en compagnie, par exemple de directeurs de palais des congrès ou d'infrastructure. Chaque année nous avons des journées d'étude qui "tournent" dans les différentes villes membres et cette année donc nous avons choisi Biarritz où nous sommes venus plusieurs fois, la dernière étant en 2012. On aime bien s'y retrouver car on y est bien accueilli et le cadre est vraiment formidable. Et c'est le maire de Deauville qui vous dit ça."

La distance des technologies nouvelles n'exclut pas la proximité

"Depuis quelques années, il est évident que dans nos Journées d'études, on travaille beaucoup le secteur de l'innovation, un secteur d'activité qui est touché comme tous les autres par l'arrivée des nouvelles technologies.  Elles permettent de se rencontrer à distance, de travailler à distance et tout le monde nous a dit, c'est un secteur qui va s'écrouler car on prétendait que tout se faisait à distance,  et moi je prétendais le contraire, plus on travaillerait à distance plus on aurait besoin de rassembler les individus. Et c'est ce qui se passe. Une approche très innovante, au point que nous avons créé il y a trois ans,  un petit club auprès de France-Congrès qui s'appelle Innov&tec et compte une quarantaine de start-up qui ont des produits utiles pour  l'activité événementielle . On leur ouvre complètement le réseau des villes et palais de congrès afin de leur offrir un vaste champ de développement. On est concurrent mais on a des problématiques communes. Ces nouvelles techniques, dans quelle mesure vont-elles changer nos métiers, changer nos rapports avec nos clients?"

Dans le cadre des Journées de Biarritz d'ailleurs, parmi les différentes communications sur l'innovation seront abordés deux phénomènes: l'arrivée d'AirBnB et d'autres plateformes de même nature qui évidemment changent beaucoup de choses. "Nous, commente Philippe Augier, on a une approche qui consiste à dire il ne s'agit pas de résister à l'arrivée AirBnB, mais de faire en sorte que cette plateforme soit dans une concurrence loyale et non déloyale, mais surtout c'est un mouvement qui est inéluctable. Deuxième point, le tourisme bashing, c’est-à-dire la réaction des populations face au tourisme de masse. La ville d'Amsterdam vient de bloquer tout investissement hôtelier dans le centre-ville. C'est aussi le cas de Barcelone. C'est un vrai problème car pour garder une place en compétition, il faut se développer. Paris manque de 20 000 places d'hôtels que les Anglais ont réalisé lors des Jeux Biarritz accueille les Assises de France Congrès sur fond de G7Olympiques. On perd du terrain par rapport à Londres. " Et Michel Veunac d'ajouter: "Saint-Sébastien est dans une dynamique inverse".

Philippe Augier: "Les bons effets touristiques durables d'un G7"

Philippe Augier maire de Deauville à Biarritz

 

Biarritz et Deauville ont bien des points communs comme le soulignait Philippe Augier en présence de Michel Veunac, L'élégance, Coco Chanel, et l'Histoire. "La dimension touristique de Biarritz commence avec Eugénie et Napoléon III et à Deauville avec le duc de Morny. N'était-il pas le demi-frère de Napoléon III? Et évidemment Biarritz va recevoir un événement majeur, le prochain G7. Tous les maires de France auraient aimé l'accueillir. J'en parle en connaissance de cause puisque nous avons accueilli en 2011, lors de la présidence de Nicolas Sarkozy, le G8. Sa préparation avec toutes les délégations et les préparations de sécurité qui ont lieu en amont dopent déjà le tourisme. Le premier impact économique est direct puisque ce sont des milliers de personnes, délégations, médias, forces sécuritaires énormes qui vont être renforcées car à l'époque Daech n'était pas d'actualité. En outre, le nôtre était programmé au printemps, hors saison et hors week-end. C’est-à-dire que nous avons remporté un Jackpot complet."
Autant dire que le maire de Deauville n'a pas manqué de lui donner quelques recettes pour celui du 25 au 27 août 2019. "Nous en avons parlé avec Michel Veunac évidemment notamment en matière de communication. Extérieure et intérieure. La plus grosse difficulté est la communication intérieure. Dès que les habitudes sont un tant soit peu changées, ça râle.  Il y a quelques années, j'ai créé un triathlon qui est devenu le premier de France avec 6000 participants. Il m'a fallu trois ans pour que les gens en acceptent les contraintes. Or, en termes d'image,  un G7 offre un rayonnement totalement mondial. Tous les 20 heures d'une vingtaine de pays commençaient leur journal par 'Deauville capitale du monde'. C'est une promotion extraordinaire" épelle le président de France Congrès. "Surtout pour une ville qui vit du tourisme. Si nous avions traduit cela en espaces publicitaires, cela aurait coûté des dizaines et des dizaines de millions d'euros. Et a été suivi,  presque dans la foulée, par un accroissement de la clientèle américaine. Indiscutablement, l'effet Obama, premier président noir américain n'y était pas étranger. Les touristes voulaient retrouver les établissements où il avait mangé. Je ne sais pas s'il y aura le même attrait avec le président Trump.... Dans le domaine du tourisme, les visiteurs aiment qu'on leur raconte de belles histoires. Ce que l'on appelle le storytelling. Tout simplement à Biarritz, l'histoire de Napoléon III et d'Eugénie est loin d'être étrangère à son développement touristique.  Et croyez-moi, quand on organise un G7 ou un G8,on peut tout organiser ensuite. C'est unique dans sa vie."

 

Félix Dufour
Par Félix Dufour

Crédit Photo : F.D.

Partager sur Facebook
Vu par vous
4252
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 23 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !