18/05/22 : PYRENEES-ATLANTIQUES. Dans la 6 e circo, LREM prononce l’exclusion de Philippe Jouvet, candidat contre Vincent Bru, le sortant LREM. Philippe Jouvet était jusqu'ici le suppléant de Florence Lasserre dans la 5e circonscription.

18/05/22 : PYRENEES-ATLANTIQUES. Dans la 4e, l'écolo Julien Brunel se retire au profit d'Inaki Echaniz PS-Nupes. "Notre responsabilité politique nous oblige au retrait. Mais notre responsabilité morale nous interdit de soutenir le candidat PS," tweete J. Brunel

13/05/22 : PYRENEES-ATLANTIQUES - Dans la 3ème circonscription, David Habib député socialiste sortant critique sur la NUPES, est candidat à sa succession en son nom propre face à un candidat LFI /NUPES. Alain Rousset vient de lui apporter son soutien.

12/05/22 : GIRONDE. Dans la 2e circonscription, Cyril Mouquet , candidat Nouvelle Donne se désiste au profit du candidat investi par la Nupes, l'écologiste Nicolas Thierry, au nom de "l'intérêt général premier avant tout" tweete Cyril Mouquet.

11/05/22 : GIRONDE. La sortante Christelle Dubos (LREM), 46 ans, lâche la 12e circonscription. Elue en 2017, secrétaire d'Etat de 2018 à 2020, elle a créé le service public du versement des pensions alimentaires. Son suppléant, Pascal Lavergne devient candidat.

11/05/22 : PYRENEES-ATLANTIQUES. Le Hendayais Tom Dubois-Robin, 29 ans, portera les couleurs de la NUPES dans la 6e circonscription. Ex gilet jaune, il a aussi interpellé, en tant que riverain, les pouvoirs publics sur le sort des migrants à la frontière basque.

10/05/22 : PYRENEES-ATLANTIQUES. Dans la 6e circonscription, le sortant Vincent Bru, majorité présidentielle, se représente. L'ex-maire de Cambo et ex-conseiller départemental est concurrencé par l'adjoint au commerce de Biarritz, Fabrice-Sebastien Bach (LR).

10/05/22 : GIRONDE. Dans la 2e circonscription de Bordeaux, le leader EELV au conseil régional, Nicolas Thierry annonce sa candidature au poste de député face à Catherine Fabre (LREM), élue en 2017 après avoir battu Michèle Delaunay (PS) et Pierre Hurmic(EELV).

10/05/22 : PYRENEES-ATLANTIQUES. Colette Capdevielle, députée PS de 2012 à 2017, ne se présente pas dans la 5e circonscription, réservée à LFI par l'accord politique NUPES. "Nous entendons le message qui demande à la gauche de se réunir" indique la section du PS.

05/05/22 : LIMOUSIN. Après l’accord entre LFI, PC, EELV et PS, un seul candidat PS pourra se présenter dans l’ancienne région, sur la 2ème circonscription de la Haute-Vienne détenue par le député LREM Pierre Venteau. Six socialistes avaient été élus en 2012.

05/05/22 : HAUTE-VIENNE. Sur la 2ème circonscription, le député LREM Pierre Venteau, qui avait remplacé Jean-Baptiste Djebbari en novembre 2019 nommé secrétaire d'État aux transports, annonce qu’il ne sollicitera pas l’investiture aux élections législatives.

27/04/22 : DORDOGNE- L'épizootie aviaire se poursuit: au 26 avril, 52 foyers sont confirmés, soit 7 foyers de plus en 3 jours. 2 suspicions de foyers sont encore en cours d'analyse. Le dépeuplement préventif des élevages frôle les 500 000 volailles abattues.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 18/05/22 | 36 Ukrainiens accueillis à Bayonne

    Lire

    Mardi 17 mai, un bus de 36 déplacés d’Ukraine est arrivé à Bayonne, en provenance de Paris. Logés au lycée Louis de Foix, à Bayonne, ils s’ajoutent aux 782 déplacés d’Ukraine déjà en Pyrénées-Atlantiques, dont 288 enfants. Ils bénéficient d'une autorisation de séjour, d'une complémentaire santé et possibilité de travailler et de demander l’allocation pour demandeurs d’asile. Les enfants sont accueillis dans les établissements publics et privés et tous bénéficient d’un accompagnement social par l’association Atherbea.

  • 18/05/22 | La Maison Barthouil agrandit son espace de visite

    Lire

    A Peyrehorade dans les Landes, la Maison Barthouil est spécialisée dans la production artisanale de saumons fumés et de foie gras. Labellisée « Entreprise Patrimoine Vivant » en 2021, elle souhaite agrandir et rénover son espace de visite. Grâce au rachat de la parcelle attenante aux ateliers de production, l'espace de visite pourra accueillir à la fin de l'été trois fois plus de visiteurs. Le futur espace de visite vise la labellisation « Tourisme et Handicap ».

  • 18/05/22 | 32 actions pour le Parc Naturel Régional Millevaches

    Lire

    Le Parc Naturel Régional Millevaches en Limousin propose pour cette année 2022, 32 actions portant sur l'amélioration des connaissances naturalistes et de la biodiversité du territoire, la valorisation et la diffusion de la culture occitane. Elle souhaite également développer une agriculture et une alimentation durable. Ce programme d'actions 2022 s'accompagnera aussi de missions d'animation ainsi qu'une promotion du tourisme durable.

  • 18/05/22 | Influenza aviaire : un 2nd foyer en Charente

    Lire

    Un 2nd foyer d'influenza aviaire vient d'être révélé dans un élevage de canards de Laprade en Charente. Une zone de protection de 3km autour du foyer ainsi qu'une zone de surveillance de 10km ont été mises en place tout comme la désinfection de l'exploitation. Afin de prévenir une éventuelle diffusion du virus, l'exploitation a été dépeuplée.

  • 17/05/22 | Pays Basque : un projet structurant pour la filière ovin viande

    Lire

    La coopérative Amatik dans le Pays Basque, rassemble 75 éleveurs ovins races laitières et en race viande. Afin de mutualiser et sécuriser les circuits logistiques amont et aval des animaux, elle va créer un centre de rassemblement et d'engraissement sur un même site. Objectif: plus d'attractivité pour la filière viande par le retour de la valeur ajoutée aux éleveurs, le développement de l’approvisionnement des boucheries traditionnelles locales ainsi que la valorisation de la production des agneaux de lait sous label rouge fermier. Un projet soutenu par le Conseil régional à hauteur de 116 706 €

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Biarritz: le décollage s'effectuera en plein brouillard

01/06/2020 | Le deuxième aéroport d'Aquitaine, Biarritz-Pays basque accueillera son premier vol le 8 juin. En provenance de Paris

1

"Nous sommes dans un brouillard complet pour cette reprise", constatait vendredi, le directeur de l'aéroport de Biarritz Didier Riché. Une plateforme aéroportuaire qui débutera le 8 juin timidement avec un vol quotidien par jour et dans des conditions drastiques. Ce triste épisode Covid19 aura "coûté" la perte 358 000 passagers en trois mois. "Nous espérons atteindre 70 000 passagers en juillet, soit la moitié que les années précédentes. Nous n'attendons pas les passagers, nous les espérons ardemment!" L'aéroport déjà lancé un appel à l'aide aux communautés territoriales de son Syndicat mixte.

 Lors des vœux du Nouvel an présidés par Michel Veunac, le président du Syndicat mixte de l'aéroport Biarritz-Pays basque, exit sa fermeture de quelques semaines due à la reconstruction de la piste ainsi  que celle en pleine saison, lors du G7. Le ciel s'était dégagé pour un nouveau décollage. C'était sans compter sur cette (longue) parenthèse brutale et inattendue depuis le 28 mars. Qui se terminera le 8 juin avec le premier vol Air France reliant  Biarritz à Roissy.
Depuis son bureau du premier étage d'un aéroport de Biarritz-Pays Pays basque au hall sombre et vide, le directeur Didier Riché se prépare à accueillir le premier vol commercial d'Air-France qui reliera  Biarritz à Roissy.  "Mais précise-t-il, si, depuis, le 23 mars, nous avons fermé l'aéroport à l'aviation commerciale, l'aérodrome n'a pas cessé de fonctionner, c’est-à-dire que toutes les installations techniques ont permis d'accueillir autant que  nécessaire de l'aviation privée, du sanitaire, etc.. Mais on s'est organisé afin que notre présence soit uniquement adaptée aux besoins. Ce qui nous permettra d'ailleurs de pouvoir le rouvrir plus facilement après tous les contrôles nécessaires. Ainsi, dès le 8 juin, les vols commerciaux reprennent mais de manière extrêmement timide, mais vu la situation on ne peut que se réjouir que l'activité reprenne. Air France va effectuer un vol par jour pendant la première semaine et ça va monter crescendo avec un vol sur Lyon qui arrivera la semaine suivante et puis progressivement jusqu'à la fin du mois de juin, cela passera par deux ou trois vols par jour au total.  Ainsi qu'un vol avec Luxair vers le Luxembourg. Mais les commerces, jusqu'en juillet resteront fermés. Les passagers ou les accompagnants devront tous porter un masque, arriver deux heures avant et l'aéroport refermera après le départ du vol. Toutes les mesures sanitaires y seront prises et un plexiglas protégera l'ensemble du personnel ayant contact avec les voyageurs."
Un peu de soleil dans l'eau froide, Volotea effectuera des liaisons  avec Rennes, Strasbourg, Lille et Marseille à partir du 6 juillet. Et on peut penser que les Compagnies étrangères comme RyanAir et Swiss retrouveront la route aérienne de Biarritz."

"Nous n'attendons pas les passagers, nous les espérons!"

 

"Nous sommes prêts pour accueillir les compagnies européennes mais ce sont les conditions sanitaires des pays européens qui vont tout décider. En juin, nous ne connaissons même pas le programme d'Air France pour le mois de juillet, et toutes les compagnies disent, on ne peut vous donner un programme sur le long terme mais sur un mois. Mais il faut dire qu'elles endurent un sacré séisme et forcément les aéroports suivent. Ce qui apporte beaucoup d'incertitude. Faire voler un avion n'est pas compliqué, mais mettre les voyageurs dans l'avion est une autre démarche. La vraie clé de l'été va être en juillet la propension des voyageurs à reprendre l'avion. La compagnie Volotea est l'exception dans le moyen terme. C'est la première à avoir pris contact avec nous pour nous dire qu'elle avait quatre projets pour Biarritz jusqu'à la fin du mois d'octobre." Didier Riché fait déjà les comptes depuis le 23 mars: "Sur les mois de mars avril à juin, on a perdu environ 358 000 voyageurs. L'an dernier on avait fait le mois d'avril avec 100 000 voyageurs, en juin 120 000. Pour les perspectives je ne répondrai pas à la question du nombre de passagers que l'on attend, mais les passagers que l'on espère. C'est une nuance d'importance! On espère la moitié du trafic sur le mois de juillet, c’est-à-dire 70 000. Au point de vue humain, depuis le 18 mars, le personnel a commencé à partir progressivement sans que nous ayons à l'époque une idée de la durée de cette interruption. On savait qu'on allait vers du chômage partiel, ce qui s'est produit pour certains des soixante-dix agents, on a fait tout ce que l'on pouvait. Avec un vol par jour, tout le personnel ne pourra retourner en poste, mais nous avons l'autorisation pour mettre en place du chômage partiel jusqu'en mars 2021 dans ce cadre-là, ce qui ne veut pas dire qu'on le fera.

Un appel urgent aux collectivités territoriales

Cette situation a conduit la direction à geler, voire annuler nombre d'investissements. En revanche, le nouveau parking dit économique dont les travaux étaient bien avancés sera terminé. " Aujourd'hui les choses se compliquent pour l'aéroport de Biarritz, la trésorerie est en train de s'épuiser, constate amèrement Didier Riché. Nous avons l'avantage d'être un établissement public, le Syndicat mixte, adossé à des collectivités engagées statutairement à l'aéroport quand ça va bien,  quand on ne leur demande rien, mais aussi quand ça va mal...  Et là, maintenant, elles seront forcément amenées à intervenir pour permettre à l'aéroport de reprendre et surtout continuer son activité."
 Rappelons que le Syndicat mixte de l'aéroport de Biarritz Pays basque est composé de quatre collectivités: la Région, depuis peu, en remplacement de la Chambre de commerce et d'industrie de Bayonne Pays basque, les deux départements Landes et Pyrénées Atlantiques et la Communauté d'agglomération Pays basque.
 "L'aéroport de Biarritz est un établissement public certes mais qui vit sans subvention depuis 20 ans, avertit le directeur. Or là nous n'avons plus de rentrées d'argent depuis trois mois avec des frais fixes importants et cela devient douloureux, et peut nous mettre en péril. Pour un aéroport qui dépassait le million de voyageurs, et peut en accueillir un million trois cents milles, cette année, on en prévoit 330 000, peut être 500 000 l'année d'après puis 700 000, on est loin d'une année pleine comme 2018 que l'on ne peut entrevoir qu'en 2025. En dehors des accompagnements d'investissements prévus,  leur accompagnement est indispensable."
Avec un souhait aussi: que la clientèle espagnole voisine qui représente une part non négligeable du trafic de l'aéroport basque, avec 17% de sa clientèle, en retrouve rapidement le chemin. Mais aussi que l'offre hôtelière de la Côte basque invite les touristes à y retourner. Comme avant, si l'on peut aujourd'hui employer cet adverbe.

 

 

Félix Dufour
Par Félix Dufour

Crédit Photo : Félix Dufour

Partager sur Facebook
Vu par vous
12258
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 21 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !
Visite de la Halle technologique de l'IUT Pays de l'Adour à l'occasion de son inauguration Economie | 06/05/2022

Très haut débit : Une nouvelle pépite technologique à l'IUT de Mont-de-Marsan

Danielle Sancier, déléguée régionale Apec Nouvelle-Aquitaine. Economie | 06/05/2022

Recrutement des cadres: entre sortie de crise et impacts de la guerre en Ukraine

Gaetan Longeon forme Amandine dans le cadre de Ma Cycloentreprise. Economie | 22/04/2022

Ma Cycloentreprise : En selle pour enrayer la pollution

Ces objets sont réalisés à partir de bois de récupération. Economie | 13/04/2022

Les Amis de la Dronne réinsèrent des publics éloignés de l’emploi en recyclant des bois de récupération

Image d'illustration - Rail voie ferrée - jonction Economie | 12/04/2022

Le pari de la ligne Bordeaux-Lyon se complique pour Railcoop

Florent Mouriéras (à gauche) directeur de Catalent Biologics a fait découvrir les nouvelles installations à Françoise Jeanson, vice-présidente de la Région. Economie | 11/04/2022

Limoges : Catalent Biologics inaugure sa nouvelle unité de production avec le soutien de la Région

L'entrepreneur québécois d'Optima Aéro, Toby Gauld et la directrice générale en France, Céline Marchal, s'installent au Pays basque pour recycler des pièces d'hélicoptères Economie | 06/04/2022

Le reconditionnement des pièces d'hélicoptères se pose au Pays basque

Le Multiple accueille quatre acteurs de l'économie sociale et solidaire à Périgueux, soit 7 salariés Economie | 04/04/2022

A Périgueux, le Multiple au service de l'économie sociale et solidaire

Colette Langlade, conseillère régionale de Nouvelle-Aquitaine et Mali Maciag créatrice de la marque ''Cousu français'' à Pau Economie | 04/04/2022

Entreprises : Une Quinzaine de la création cousue main pour les porteurs de projet

Ils étaient près de 200 en début de semaine à l'hippodrome de Pau, pour participer au lancement du cluster Pyrénées Hydrogène. Economie | 30/03/2022

Neutralité carbone et autonomie énergétique : Béarn et Bigorre font le pari de l'hydrogène

le poulailler une Economie | 30/03/2022

Le Poulailler, nouveau tiers-lieu médocain et extension de la Cocotte minute a ouvert à Lesparre

Pendant trois jours, Nontron renoue avec des échanges autour des métiers d'art, du 1au 3 avril Economie | 29/03/2022

Les Métiers d'arts invitent à la découverte des gestes et des matières à Nontron (24)

Les ports de La Rochelle et de Brest utilisent le Geneseas et douze de plus seront en service cette année Economie | 23/03/2022

Haute-Vienne : Geneseas le premier robot solaire et connecté qui dépollue les ports

Les métiers de l'embouteillage font partie des métiers à découvrir dans le cadre de La Quinzaine des métiers de la vigne et du vin du 21 mars au 1er avril 2022 Economie | 21/03/2022

En Gironde, la filière viti-vinicole recrute

Les sept heureux patrons des startups lauréates de l’incubateur TiPi 535 Economie | 21/03/2022

TiPi 535, l’incubateur au plus près des start-ups du tourisme