Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

27/04/21 : Régionales : En Dordogne, la maire socialiste de Périgueux, Delphine Labails a été choisie comme tête de liste départementale avec Christophe Cathus, conseiller régional sortant en charge des transports scolaires et maire de Calès.

16/04/21 : Un centre de vaccination de grande capacité va ouvrir ses portes au Parc des Expositions de Poitiers le 20 avril prochain.

13/04/21 : 264 196 311,23 euros c'est le montant des subventions votées ce 12 avril lors de la dernière commission permanente du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine. 244 délibérations ont été votées par des élus régionaux sous la présidence d'Alain Rousset.

12/04/21 : Philippe Dubourg, Maire d'Illats depuis 1977, est décédé le 11 avril dernier. Plusieurs élus locaux, dont Christophe Duprat, Maire de Saint-Aubin du Médoc, saluent la mémoire d'un « élu de terrain attaché à son territoire ».

02/04/21 : Autour de la Journée de sensibilisation à l’autisme le 2 avril des villes illuminent leurs monuments en bleu: un symbole pour rappeler la nécessité de simplifier et améliorer le quotidien des personnes autistes. A Bordeaux ce sera la porte de Bourgogne.

01/04/21 : Le 9 avril prochain, la cité scolaire Alcide Dusolier de Nontron deviendra la 1ère cité scolaire 100% bio de France.

31/03/21 : Régionales- Signe de l'alliance entre GénérationS et EELV, Benoit Hamon sera à Bordeaux le 1er avril en soutien à Nicolas Thierry, tête de liste EELV de « Nos terroirs, notre avenir ». Sa numéro 2 en Gironde est Anne-Laure Bedu candidate GénérationS

24/03/21 : Charente-Maritime : Véronique SCHAAF, sous-préfète de Villeneuve-sur-Lot, est nommée sous-préfète de Saintes. Elle devrait prendre ses fonctions le 19 avril 2021. Elle succède à Adeline BARD, arrivée dans l’arrondissement de Saintes en juillet 2018.

19/03/21 : La Banque alimentaire Béarn-Soule organise, samedi 20 mars 2021, une collecte alimentaire exceptionnelle, mobilisant près de 400 jeunes bénévoles, dans 14 magasins de Pau.

18/03/21 : Charentes : L'Union Générale des Viticulteurs pour l'AOC Cognac (UGVC) vient de se doter d'un nouveau directeur général, Xavier RAFFENNE. Il était précédemment directeur de la Maison des Vins de Gaillac.

16/03/21 : La Rochelle : le festival de fiction télé se déroulera du 14 au 19 septembre, annonce aujourd'hui les organisateurs dans un communiqué. Une journée de plus sera dédiée à la création. Les candidatures pour les œuvres sont ouvertes.

04/03/21 : La Ville de Bayonne a réuni les représentants des professionnels et les partenaires de la fameuse Foire au Jambon pour envisager la suite à donner à cet événement de la semaine pascale. Il prennent date pour cet événement entre les 7 et 10 octobre

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 07/05/21 | Le SunSka Festival annulé, mais remplacé

    Lire

    L'organisation du festival s'est « résignée » à annuler le SunSka, initialement prévu du 6 au 8 août prochains. « Nous rêvions juste de liberté » avance la direction du festival, qui a préféré annuler, ne sachant pas quels dispositifs sanitaires seront en vigueur au mois d'août. Afin de garder le lien avec son public, le festival se transformera en « Été SunSka », comme en 2020 : tous les jeudis à partir du 8 juillet, un évènement se déroulera au Domaine de Nodris, dans le Médoc, et le Festival organisera des concerts gratuits le long de la côte Atlantique.

  • 07/05/21 | Lavavaix-les-Mines (23) : un potager pour nourrir les écoliers

    Lire

    La commune de Lavaveix-les-Mines en Creuse va créer un potager en permaculture qui fournira la cantine scolaire. Ce projet s’inscrit dans l’appel à manifestation d’intérêt du Cluster Ruralité qui a été lancé fin 2020 avec pour ambition de soutenir et d’accompagner les initiatives d’intérêt général issues du monde rural. La commune, grâce à cela, va bénéficier d’une aide de 50 000 euros.

  • 07/05/21 | Le Concours des Saveurs cherche des dégustateurs

    Lire

    Chaque année lors du Concours des Saveurs plus de 100 produits sont dégustés à l’aveugle afin de récompenser les meilleurs produits et recettes de la Région. Pour cette année 2021, la prochaine session aura lieu le 21 mai à Tulle. Elle recherche des jurés pour déguster différents produits comme les huiles de noix du Périgord AOP, les jus et confitures ou encore les vins de Corrèze et les vins Charentais IGP notamment. Pour s'inscrire.

  • 07/05/21 | Charente: la boucherie devient ambulante

    Lire

    La commune de Lignières-Sonneville en Charente accueille depuis 1950 une boucherie-charcuterie qui compte une boutique et un local de production. Elle souhaite désormais proposer ses produits dans les communes dépourvues de boucherie-charcuterie. Elle va donc se doter d’un camion-magasin pour répondre à la demande en forte croissance. Lors de sa dernière commission permanente, la Région Nouvelle-Aquitaine a décidé de les aider à acquérir ce bien.

  • 06/05/21 | Nouvelle forme de transport d'utilité sociale à Mourenx

    Lire

    L’Atelier Chantier d’Insertion CIEL réalise sur le bassin de Lacq des travaux d’utilité sociale à destination des acteurs locaux du bassin de Lacq au travers de plusieurs supports d’insertion. L’association met en place un projet de micro-transport d’utilité sociale pour permettre le déplacement des personnes en insertion. Dans un transport micro-collectif (8 personnes) ou individuel (4 personnes), les bénéficiaires pourront se déplacer jusqu'à 50km autour de Mourenx où se situe le garage social de la structure en charge de l’entretien et de la réparation des véhicules.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Biarritz: le décollage s'effectuera en plein brouillard

01/06/2020 | Le deuxième aéroport d'Aquitaine, Biarritz-Pays basque accueillera son premier vol le 8 juin. En provenance de Paris

Didier Riché réouverture aéroport de Biarritz

"Nous sommes dans un brouillard complet pour cette reprise", constatait vendredi, le directeur de l'aéroport de Biarritz Didier Riché. Une plateforme aéroportuaire qui débutera le 8 juin timidement avec un vol quotidien par jour et dans des conditions drastiques. Ce triste épisode Covid19 aura "coûté" la perte 358 000 passagers en trois mois. "Nous espérons atteindre 70 000 passagers en juillet, soit la moitié que les années précédentes. Nous n'attendons pas les passagers, nous les espérons ardemment!" L'aéroport déjà lancé un appel à l'aide aux communautés territoriales de son Syndicat mixte.

 Lors des vœux du Nouvel an présidés par Michel Veunac, le président du Syndicat mixte de l'aéroport Biarritz-Pays basque, exit sa fermeture de quelques semaines due à la reconstruction de la piste ainsi  que celle en pleine saison, lors du G7. Le ciel s'était dégagé pour un nouveau décollage. C'était sans compter sur cette (longue) parenthèse brutale et inattendue depuis le 28 mars. Qui se terminera le 8 juin avec le premier vol Air France reliant  Biarritz à Roissy.
Depuis son bureau du premier étage d'un aéroport de Biarritz-Pays Pays basque au hall sombre et vide, le directeur Didier Riché se prépare à accueillir le premier vol commercial d'Air-France qui reliera  Biarritz à Roissy.  "Mais précise-t-il, si, depuis, le 23 mars, nous avons fermé l'aéroport à l'aviation commerciale, l'aérodrome n'a pas cessé de fonctionner, c’est-à-dire que toutes les installations techniques ont permis d'accueillir autant que  nécessaire de l'aviation privée, du sanitaire, etc.. Mais on s'est organisé afin que notre présence soit uniquement adaptée aux besoins. Ce qui nous permettra d'ailleurs de pouvoir le rouvrir plus facilement après tous les contrôles nécessaires. Ainsi, dès le 8 juin, les vols commerciaux reprennent mais de manière extrêmement timide, mais vu la situation on ne peut que se réjouir que l'activité reprenne. Air France va effectuer un vol par jour pendant la première semaine et ça va monter crescendo avec un vol sur Lyon qui arrivera la semaine suivante et puis progressivement jusqu'à la fin du mois de juin, cela passera par deux ou trois vols par jour au total.  Ainsi qu'un vol avec Luxair vers le Luxembourg. Mais les commerces, jusqu'en juillet resteront fermés. Les passagers ou les accompagnants devront tous porter un masque, arriver deux heures avant et l'aéroport refermera après le départ du vol. Toutes les mesures sanitaires y seront prises et un plexiglas protégera l'ensemble du personnel ayant contact avec les voyageurs."
Un peu de soleil dans l'eau froide, Volotea effectuera des liaisons  avec Rennes, Strasbourg, Lille et Marseille à partir du 6 juillet. Et on peut penser que les Compagnies étrangères comme RyanAir et Swiss retrouveront la route aérienne de Biarritz."

"Nous n'attendons pas les passagers, nous les espérons!"

 

"Nous sommes prêts pour accueillir les compagnies européennes mais ce sont les conditions sanitaires des pays européens qui vont tout décider. En juin, nous ne connaissons même pas le programme d'Air France pour le mois de juillet, et toutes les compagnies disent, on ne peut vous donner un programme sur le long terme mais sur un mois. Mais il faut dire qu'elles endurent un sacré séisme et forcément les aéroports suivent. Ce qui apporte beaucoup d'incertitude. Faire voler un avion n'est pas compliqué, mais mettre les voyageurs dans l'avion est une autre démarche. La vraie clé de l'été va être en juillet la propension des voyageurs à reprendre l'avion. La compagnie Volotea est l'exception dans le moyen terme. C'est la première à avoir pris contact avec nous pour nous dire qu'elle avait quatre projets pour Biarritz jusqu'à la fin du mois d'octobre." Didier Riché fait déjà les comptes depuis le 23 mars: "Sur les mois de mars avril à juin, on a perdu environ 358 000 voyageurs. L'an dernier on avait fait le mois d'avril avec 100 000 voyageurs, en juin 120 000. Pour les perspectives je ne répondrai pas à la question du nombre de passagers que l'on attend, mais les passagers que l'on espère. C'est une nuance d'importance! On espère la moitié du trafic sur le mois de juillet, c’est-à-dire 70 000. Au point de vue humain, depuis le 18 mars, le personnel a commencé à partir progressivement sans que nous ayons à l'époque une idée de la durée de cette interruption. On savait qu'on allait vers du chômage partiel, ce qui s'est produit pour certains des soixante-dix agents, on a fait tout ce que l'on pouvait. Avec un vol par jour, tout le personnel ne pourra retourner en poste, mais nous avons l'autorisation pour mettre en place du chômage partiel jusqu'en mars 2021 dans ce cadre-là, ce qui ne veut pas dire qu'on le fera.

Un appel urgent aux collectivités territoriales

Cette situation a conduit la direction à geler, voire annuler nombre d'investissements. En revanche, le nouveau parking dit économique dont les travaux étaient bien avancés sera terminé. " Aujourd'hui les choses se compliquent pour l'aéroport de Biarritz, la trésorerie est en train de s'épuiser, constate amèrement Didier Riché. Nous avons l'avantage d'être un établissement public, le Syndicat mixte, adossé à des collectivités engagées statutairement à l'aéroport quand ça va bien,  quand on ne leur demande rien, mais aussi quand ça va mal...  Et là, maintenant, elles seront forcément amenées à intervenir pour permettre à l'aéroport de reprendre et surtout continuer son activité."
 Rappelons que le Syndicat mixte de l'aéroport de Biarritz Pays basque est composé de quatre collectivités: la Région, depuis peu, en remplacement de la Chambre de commerce et d'industrie de Bayonne Pays basque, les deux départements Landes et Pyrénées Atlantiques et la Communauté d'agglomération Pays basque.
 "L'aéroport de Biarritz est un établissement public certes mais qui vit sans subvention depuis 20 ans, avertit le directeur. Or là nous n'avons plus de rentrées d'argent depuis trois mois avec des frais fixes importants et cela devient douloureux, et peut nous mettre en péril. Pour un aéroport qui dépassait le million de voyageurs, et peut en accueillir un million trois cents milles, cette année, on en prévoit 330 000, peut être 500 000 l'année d'après puis 700 000, on est loin d'une année pleine comme 2018 que l'on ne peut entrevoir qu'en 2025. En dehors des accompagnements d'investissements prévus,  leur accompagnement est indispensable."
Avec un souhait aussi: que la clientèle espagnole voisine qui représente une part non négligeable du trafic de l'aéroport basque, avec 17% de sa clientèle, en retrouve rapidement le chemin. Mais aussi que l'offre hôtelière de la Côte basque invite les touristes à y retourner. Comme avant, si l'on peut aujourd'hui employer cet adverbe.

 

 

Félix Dufour
Par Félix Dufour

Crédit Photo : Félix Dufour

Partager sur Facebook
Vu par vous
7358
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 11 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !