Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

04/12/20 : Bordeaux-L'Observatoire girondin des libertés publiques organise ce vendredi 4 décembre 18h, Place de la Victoire, un rassemblement contre la loi "Sécurité Globale". Dans ce cadre, la mobilisation du 28 novembre avaient déjà réuni 20 000 personnes+ d'info

03/12/20 : Ce 3 décembre, les communes de Bordeaux et Le Tourne ont été reconnues en état de catastrophe naturelle pour inondations et coulées de boue pour la période du 9 au 11 mai 2020.

03/12/20 : Valéry Giscard d'Estaing est mort ce 2 décembre à 94 ans. Son élection en 1974 a été considérée comme un tournant dans le cours de la société française avec l'abaissement à 18 ans de l'âge de la majorité et le soutien à la loi sur l'IVG de Simone Veil

24/11/20 : Âgé de 90 ans, André Luberriaga, ancien maire d'Ascain, au Pays basque, s’est éteint lundi, une semaine après son épouse Martta. Conseiller général d’Ustaritz de 1976 à 1988, l'UDF André Luberriaga, avait dirigé la commune de 1977 à 2001.

19/11/20 : Charente-Maritime : le taux de positivité au Covid-19 était ce soir de 75 pour 100 000 habitants, et de 90 pour La Rochelle, soit moitié moins que la semaine dernière, selon l'ARS. 34 patients sont hospitalisés à La Rochelle, dont 14 en réanimation.

17/11/20 : Le festival de la BD d'Angoulême se fera en deux temps: en janvier pour la remise des fauves et en juin pour un festival en présentiel. Une exposition sera dédié à l'art d'Emmanuel Guibert au musée des beaux arts d'Angoulême, inauguré le 20/11/2021.

15/11/20 : Le Centre communal d’action sociale CCAS de La Rochelle lance un appel à la solidarité et au bénévolat pour épauler les acteurs de l’aide alimentaire. Contact : Frédérique Duchesne àfrederique.duchesne@ccas-larochelle.fr ou au 05 46 35 21 16.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 04/12/20 | Une unité de méthanisation à Saugnacq-et-Muret

    Lire

    La société BFM Biométhane a été créée par trois entreprises agricoles pour porter une unité de méthanisation à Saugnacq-et-Muret dans les Landes. Dans le cadre du projet, plutôt que d'être détruites avant l'implantation de la culture principale, les cultures intermédiaires seront valorisées grâce à la méthanisation à des fins énergétiques. Le projet permettra d'éviter l'émission de 4600 tonnes équivalent CO2. Pour la construction de cette unité de méthanisation, la Région vient d’allouer une subvention de 700 000 euros.

  • 04/12/20 | La Flow Vélo poursuit son développement sur Grand Cognac

    Lire

    La Flow Vélo, qui relie l’Ile d’Aix à Thiviers longe le fleuve Charente et termine son tracé au coeur du Parc Naturel Régional du Périgord-Limousin. Un plan global d’aménagement a été élaboré pour mettre en œuvre le tracé définitif en garantissant la qualité et la sécurisation du parcours. C’est dans ce contexte que l’agglomération de Grand Cognac prend en charge la réalisation d’un linéaire de 35km au travers 3 phases de travaux. La 3ème phase, correspondant à l’aménagement entre Jarnac et Angeac bénéficie d’une aide régionale de 316 000 euros.

  • 04/12/20 | Restauration des zones humides en Corrèze

    Lire

    Dans le cadre de l'appel à projets « restauration des zones humides de têtes de bassin versant », la communauté de communes Ventadour-Egletons-Monédières en Corrèze, propose d'accentuer son action avec la reconquête pastorale de zones humides dégradées du bassin versant du ruisseau d'Egletons, ainsi que la restauration des fonctions hydrologiques et du potentiel d'autoépuration de la zone humide du Maumont. La Région vient d’attribuer une aide de 61 000 euros à la Communauté de Communes pour les travaux d’investissement.

  • 03/12/20 | Exelus poursuit sa quête de l'innovation

    Lire

    La société bordelaise Exelus, spécialisée dans la télé-médecine, lance un programme afin que la start-up soit LA référence dans ce domaine pour les professionnels de santé. Ce qui fait qu’elle se démarque? Son offre complète et évolutive ainsi que son avance en matière d’innovation. Un programme qui mobilisera 13 salariés jusqu’en mars 2022. Exelus reçoit le soutien du Conseil régional avec une aide à hauteur de 400 000€. Pour information, la start-up commercialise depuis 2016 la plateforme de télé-médecine Nomadeec, leader sur le marché français.

  • 03/12/20 | Le projet « Dock de légumes » va voir le jour

    Lire

    Lors de la dernière commission permanente de la Région Nouvelle-Aquitaine, celle-ci vient d’attribuer une aide de 55 842 euros au projet « Dock de légumes » porté par la Communauté d’Agglomération de Grand Angoulême. Cette action vise à préfigurer les équipements et services collectifs nécessaires pour sécuriser et développer les productions maraîchères biologiques et locales. Plusieurs études ont déjà été menées afin de réaliser l’état des lieux de l’écosystème agricole et alimentaire territorial notamment.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Tourisme régional : le Blayais dévoile son plan d'attaque

06/03/2018 | Le premier comité de pilotage du territoire "Blaye, Bourg et Terres d'Estuaire" était réuni ce lundi à Blaye. Objectif : renforcer l'attractivité touristique locale.

Blayais 2018

Il n'y a pas que l'agglomération bordelaise pour qui l'attractivité passe par le tourisme. La Nouvelle Aquitaine est en effet, avec quelques 27 millions de touristes, au deuxième rang des régions d'accueil en termes d'hébergement en France depuis 2015 et au premier si l'on ne compte que l'hôtellerie de plein air. Les quelques 103 000 emplois de la filière tourisme ont évidemment à coeur de tous profiter, à leur échelle, des richesses de ce si vaste territoire. Le Blayais compte, comme les autres, surfer sur cette attractivité : avec l'aide de la région, il a répondu à un appel à projet qui court jusqu'en 2022 et dont l'objectif est aussi concret que le flou de sa mise en place à échéance plus lointaine : développer une véritable stratégie touristique locale. Réuni ce lundi, le nouveau comité de pilotage né de cette coopération nouvelle a présenté ses premières perspectives. Voici ce qu'on a pu y trouver.

Mise en commun

La loi NOTRe de nouvelle organisation territoriale est passée par là, mais l'objectif reste le même. Après un précédent appel à projets en 2015 qui ne visait alors que la région Aquitaine, le nouvel appel, affectueusement baptisé NOTT (pour Nouvelle Organisation Touristique des Territoires) piloté par la région s'élargit à son nouveau périmètre géographique, suite au transfert de la compétence "promotion du tourisme" aux intercommunalités. Le but de cette NOTT  : "consolider la structure touristique" autour de plusieurs enjeux prioritaires. Ce lundi, la vice-présidente du Conseil Régional, Sandrine Derville, rencontrait les élus du Blayais autour d'un premier comité de pilotage du territoire de Blaye, Bourg et Terres d'Estuaire, l'un des cinq territoires retenus pour intégrer le dispositif. L'occasion pour elle de dévoiler ces priorités. "D'abord, l'appel vise la professionnalisation des acteurs, notamment des offices de tourisme qui sont en perpétuelle évolution. Ensuite, il doit permettre de défendre une démarche collective de qualité pour structurer d'avantage la filière sur chaque territoire, tout en sachant s'adapter aux priorités de chacun. "Ce sont des territoires très différents. Médoc Atlantique est déjà une destination touristique mais n'était peut-être pas, pour autant, engagée dans des démarches de travail en commun. On a des territoires un peu moins touristiques comme le Pays Ruffécois qui voit aussi dans cet appel l'occasion de profiter des dispositifs régionaux pour se structurer et peut être s'élargir puisqu'il regarde déjà les communes voisines pour avoir un territoire d'appel à projet plus important. Le but, c'est de se faire voir de Bordeaux, de La Rochelle et des différentes portes d'entrées du territoire", souligne d'ailleurs Sandrine Derville, qui n'hésite pas non plus à appeler de ses voeux une collaboration future entre projets sélectionnés sur des thématiques partagées (le tourisme fluvial en Pays Ruffécois pourrait collaborer avec le Blayais, par exemple). Enfin, il doit permettre d'élaborer une stratégie numérique collective. Pour le Blayais, ça passera par la création d'un site web commun dont celui de l'Office de tourisme de Blaye servira de base".

Travail de fond

Aux côtés du Blayais, on retrouve en effet des territoires aux objectifs et aux échelles très différentes : la "Vallée de la Dordogne Corrézienne", le "Pays Ruffécois", le "Médoc Atlantique" et la communauté d'agglomération de Rochefort Océan. Mais ce sont, à priori, les communes de Haute-Gironde qui vont, en premier, mettre en place des actions, elle dont l'économie locale est particulièrement concernée par le résidentiel (38% des établisssements et presque la moitié des actifs), en plus, évidemment, du nucléaire ou de la viticulture notamment. On estime le poids financier du tourisme à environ 30 millions d'euros (sans compter les excursionnistes et les clients des croisières fluviales) pour 677 000 nuitées, en majorité des lits en meublés touristiques (2250 lits) et en campings (1309 lits). L'oenotourisme est évidemment, compte tenu de la présence des syndicats Blaye Côtes de Bordeaux, Côtes de Bourg et Bordeaux/Bordeaux supérieurs, un axe très fort du développement de la filière au niveau local, le patrimoine historique étant assuré par plusieurs sites (village médiéval de Bourg, villa gallo-romaine de Plassac) dont la Citadelle de Blaye, avec ses 450 000 visiteurs annuels, forme la locomotive touristique. Selon Gironde Tourisme, 28% de la clientèle est intra-régionale et en majorité française. Le but de cette collaboration future est donc évident : il est de, schématiquement, faire en sorte que les étrangers visitant Bordeaux et le vignoble alentour poussent l'excursion un peu plus loin et que les familles en direction de Royan fassent d'avantage de haltes, si possible en passant par la "route verte"... "Le but est de fédérer un territoire qui a de grandes difficultés à se mettre en cohérence. Si tout est au service de Blaye, ça ne va pas durer longtemps", souffle Philippe Plisson, député-maire de Saint-Caprais-de-Blaye. Ce large programme ne pouvant pas se faire en un jour, il fallait bien commencer quelque part. 

Une stratégie territoriale a donc été mise en place par ce comité de pilotage au sein duquel siègent, en plus des élus locaux, le département, les syndicats viticoles évoqués plus haut et les responsables des quatre offices de tourisme du coin (dont deux en service public d'accueil), et elle se décline autour de deux axes. Le premier, une meilleure organisation des filières, est sans doute le plus important, même s'il mélange un peu tout : renforcer l'animation de la Route des vins de Bordeaux sur la partie Blaye-Bourg au travers d'un évènement dédié, améliorer la médiation et la "mise en tourisme des sites de patrimoine culturel" (sans le jargon administratif : faire en sorte qu'il n'y ait pas que la Citadelle de Blaye qui en profite), professionnaliser l'offre du tourisme nature (aujourd'hui, on peut découvrir les marais du Blayais et tomber sur la bergerie, mais aucune offre officielle d'excursion n'est réellement proposée) et enfin soutenir le développement du tourisme fluvial. Ce dernier, sujet majeur d'un appel du pied politique en janvier à Bordeaux, a largement assez de problématiques à gérer à lui tout seul : régionalisation du Grand Port Maritime, ouverture de la navigation fluviale vers Royan, optimisation du "portefeuille de l'offre d'activités"... il y a de quoi faire, même si le phénomène de "territoire de passage" est loin d'être une nouveauté dans le secteur. 

Rattraper le retard

Pour 2018, en revanche, le deuxième axe de la stratégie semble privilégié, et ce dernier passera surtout par la mise en commun et le regroupement administratif, histoire de se mettre au diapason. Kit d'accueil avec un magazine en français et anglais auquel il faudra rajouter l'allemand pour le guide pratique, site web unique pour permettre la vente en ligne regroupée, élargissement d'un outil de billeterie à tous les offices de tourisme du territoire, recrutement d'un(e) chargé(e) de mission dédiée au projet et création de groupes de travail autour des différents leviers de développement évoqués plus haut sont autant d'atouts sur lesquels compte le Blayais pour améliorer son référencement touristique. Étant donné l'aspect régional de l'appel à projets, il ne va évidemment pas le faire seul : la Nouvelle Aquitaine financera, à des pourcentages divers, les différentes opérations prévues : ce dernier devrait être, par exemple, de 50% pour l'emploi de la chargée de mission sur trois ans et de 30% pour modernisation des outils des différents offices de tourisme. Le précédent appel à projet, initié en 2015 au niveau de l'ancienne région Aquitaine, avait déjà permis à une quinzaine de territoires de mener des actions communes avec l'aide des financements régionaux. Aujourd'hui, le tourisme local est subventionné, par l'intermédiaire de ces deux dispositifs, à hauteur d'environ deux millions d'euros par an. L'effort financier régional passe même par le soutien à des entreprises privées, comme ces 11 000 euros octroyés fin 2017 à l'entreprise "The Room", basée à Saint-André-de-Cubzac, qui a récemment développé un "escape game". "On mise sur tout ce qu'on peut miser", affirme Denis Baldès, maire de Blaye. La construction du nouvel Office de Tourisme à Blaye, malgré plusieurs critiques émises à son encontre, devrait évidemment avoir pour but de renforcer ce nouvel élan. Pour les autres lauréats, la dynamique semble suivre : un nouveau comité de pilotage de "Médoc Atlantique" a déjà prévu une première réunion lundi prochain. Les techniciens devraient se réunir en juin prochain pour continuer le travail, histoire de ne pas laisser ce  vaste chantier, censé consolider une partie non négligeable des acteurs de l'économie locale, au simple état de lettre d'intention...

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : RB

Partager sur Facebook
Vu par vous
19194
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 6 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !
Les travées du salon virtuel de la Semaine Digitale du Cheval Economie | 03/12/2020

Semaine Digitale du Cheval : la filière équine pose ses valises sur nos écrans

Nathalie Laporte, présidente de la Chambre des Métiers et de l'Artisanat Interdépartementale Economie | 30/11/2020

Un jeu pour relancer les artisans périgourdins et girondins !

Le préfet de la Dordogne, Frédéric Perissat, attentif lors de sa visite aux technologies de l'usine SOCAT à Terrasson, filiale de Delmon Group Economie | 21/11/2020

La SOCAT, une entreprise tournée vers l'avenir lauréate de France Relance

Laurent Oudot, Alain Rousset et Éléna Poincet dans les bureaux de Tehtris Economie | 19/11/2020

Cybersécurité : Tehtris une PME française dans la cour des grands

La coopération agricole assure qu'il n'y aura pas de pénurie et appelle à consommer français - image d'illustration Economie | 05/11/2020

Re-confinement: la Coopération agricole en appelle à la solidarité des consommateurs, de la grande distribution et de l'Etat

manif des commerçants Bayonne Economie | 05/11/2020

Commerçants et restaurateurs ouvrent...leur amertume et leur angoisse à Bayonne

confinement acte 2 : l'agglomération de Pau réactie ses mesures de soutien aux entreprises et aux commerces Economie | 03/11/2020

L'agglo de Pau réactive ses mesures de soutien aux commerces et aux entreprises

Arnaud Montebourg, Emmanuel Grenier et Arnaud Leroy Economie | 30/10/2020

World Impact Summit : « La transition écologique n’est pas une punition » selon Arnaud Leroy (ADEME)

L'équipe du service RH de l'entreprise éphémère Créativ'Béarn à Mourenx Economie | 23/10/2020

Créativ'Béarn : "Un pour tous et tous pour un" sur la recherche d'emploi

Le site Saft de Poitiers a inauguré un nouveau bâtiment de production d'électrolyte ce 7 octobre 2020 Economie | 22/10/2020

Saft fait de Poitiers une capitale mondiale de l’électrolyte

Le hangar de la Maison du tri de Bordeaux, située dans les locaux de l'Atelier D'éco Solidaire Economie | 21/10/2020

Les Maisons du tri : de nouveaux lieux de collecte pour recycler ses meubles

Les nouvelles suites du Club Med de La Palmyre, sorties de terre l'hiver dernier Economie | 19/10/2020

Club Med Atlantique, un si cher projet inauguré en grande pompe

Forum de l'aéronautique Anglet Economie | 19/10/2020

Aéro & Industrie s'exposent à Anglet pour redonner le moral à l'aéronautique

Neuf abattoirs dont celui de Thiviers est partenaire du projet Economie | 16/10/2020

En Nouvelle-Aquitaine, la filière cuir s'engage pour des peaux de qualité

Data17, le nouveau data-center de Saint-Jean d'Angély a été inauguré en présence d'élus du Département, de la CdC Vals de Saintonge et de la Ville de Saint-Jean d'Angély Economie | 10/10/2020

Le 4e data-center de la région ouvre ses portes à Saint-Jean d’Angély