Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

18/02/20 : Présence annoncée de Benoît Biteau député européen EELV et agriculteur en Charente-Maritime à la réunion, ce jeudi 20 février à 19h30, de la liste "Villenave écologique, solidaire et citoyenne" à l'auditorium de Sourreil.

18/02/20 : Dans le cadre des Conférences Montaigne organisées par l'Université bordelaise du même nom, Noël Mamère interviendra ce jeudi 20 février (Amphi B - 18h) sur le thème de "L’écologie, le paradigme politique du XXIe siècle".

18/02/20 : La FDSEA 64 a renouvelé son bureau: Franck Laborde, céréalier, secrétaire général de l’AGPM et éleveur de canards à Préchacq-Navarrenx en est le nouveau président, remplaçant Bernard Layre, devenu l'an dernier Président de la Chambre d'agriculture 64

16/02/20 : Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé, a démissionné et conduira finalement la liste LREM aux municipales de Paris sur décision évidente d'Emmanuel Macron; le député Olivier Véran lui succède au ministère.

12/02/20 : Louis Bodin, Monsieur Météo sur TF1, a décidé de se lancer dans les Municipales à Biarritz aux côtés de Maïder Arosteguy, tête de liste des Républi-cains. Il souhaite s'investir dans la ville de sa compagne Sylvie, notamment en matière d'environnement

11/02/20 : Charente-Maritime: Marie GROSGEORGE, 35 ans, a pris ce lundi la fonction de sous-préfète, directrice de cabinet du préfet de la Charente-Maritime. Cette diplômée de l'ENA et de l'ENS était précédemment chargée de mission au ministère de l’Intérieur.

10/02/20 : Chantal Castelnot a été nommée nouvelle préfète de la Vienne, le 3 février. Depuis 2017, elle était préfète de L'Orne. La préfète a fait sa première apparition publique ce 10 février pour un dépôt de gerbe au monument aux morts bd Verdun à Poitiers.

10/02/20 : Charente-Maritime : le festival electro Stereoparc a dévoilé les premiers noms de la programmation de la soirée Coco Coast du samedi 18 juillet 2020 : Martin Solveig, Bakermat et Bellecour.

04/02/20 : Le 44ème Challenge International du Vin se tiendra les 24 & 25 avril à Bordeaux et mettra à l'honneur les vins moldaves! Près de 4 000 vins d'une quarantaine de pays seront en compétition, et 700 dégustateurs viendront récompenser près de 1 400 vins

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 19/02/20 | Une enveloppe pour la sécurité de la RN 21

    Lire

    C'est le député Jean-Pierre Cubertafon, qui vient de faire l'annonce. Par courrier le secrétaire d’Etat aux Transports Jean-Baptiste Djebarri confirme le financement des aménagements de sécurité de la RN221 à l’Est de Périgueux pour un montant de 3,4 millions d'euros dont 2 millions par l’Etat. Ce qui devrait faciliter le contournement de Périgueux et d'achever la liaison entre Boulazac et l'entrée de l'A 89. Une réunion est organisée à Bergerac le 21 sur l'avenir de la RN21, en liaison avec le Lot-et- Garonne.

  • 19/02/20 | Déviation du Taillan : les travaux vont reprendre

    Lire

    Le tribunal administratif de Bordeaux a rejeté les requêtes de deux associations (Natur'Jalles et FNE) réclamant l'arrêt de la déviation routière du Taillan-Médoc. Cette déviation de 8 km entre Le Pian Médoc et Arsac avait déjà été attaquée en justice et même annulée en 2015 pour des raisons environnementales (concernant l'habitat naturel d'une centaine d'espèces). Pour Natur'Jalles, elle est "située sur un secteur de vulnérabilité extrême concernant le risque de pollution de la ressource en eau potable de Bordeaux métropole". Sa mise en service est envisagée fin 2021.

  • 19/02/20 | Mont-de-Marsan: le Pôle jeunesse forme des apprentis baby-sitters

    Lire

    Le Pôle Jeunesse de Mont de Marsan Agglo organise une session d'initiation au baby-sitting les vendredi 28 février et lundi 2 mars. 2 jours, pour permettre aux jeunes à partir de 16 ans d'acquérir les compétences nécessaires pour devenir baby-sitter. Après une initiation aux premiers secours enfants et nourrissons avec la Croix Rouge, des professionnels de la petite enfance animeront plusieurs ateliers interactifs : prévenir les risques domestiques, proposer des jeux adaptés, changer une couche, donner le biberon et le bain, rédiger sa petite annonce, etc. Inscriptions: 0558038263

  • 18/02/20 | Modem Gironde pour le Front Républicain à St Savin de Blaye

    Lire

    Dans un communiqué de son président Fabien Robert le MoDem Gironde annonce avoir " pris la décision de s’unir au Front Républicain à Saint-Savin de Blaye. Nous soutenons ainsi la candidature du Maire sortant, Alain Renard, pour les élections municipales des 15 et 22 mars prochains. Comme partout en France où cela s'avère indispensable, cette alliance intervient par souci d’unité, afin de faire face à la liste d’extrême droite du Rassemblement National. Le premier combat politique doit être la protection des valeurs républicaines menacées par les extrêmes. Nous renouvelons ici notre confiance à Alain Renard pour mener ce combat."

  • 18/02/20 | La Communauté d’agglomération Rochefort Océan inaugure « La Boite »

    Lire

    Un nouvel élan artistique se dessine dans l’agglomération de Rochefort. Mercredi 19 février, aura lieu l’inauguration d’une salle dédiée à la création artistique. Son petit nom ? La Boite ! La collectivité a transformé l’ancien cinéma de l’École des Fourriers en plateau technique de 220 m² au sol sous un plafond de 5,50 mètres. Un lieu qui accueillera des artistes en résidence et où toutes les formes d’arts seront les bienvenues.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Mois de l'ESS : « 400 grammes de bonheur » à savourer sans modération

07/11/2018 | Gourmande et créative, Amandine a créé son entreprise de traiteur « 0 déchet » en avril dernier à Bordeaux. Un bel exemple de projet d'économie sociale et solidaire

A l'âge de 27 ans, Amandine Laborie vient de créer sa micro-entreprise, « 400g de bonheur » à Bordeaux

A l'âge de 27 ans, Amandine Laborie vient de créer sa micro-entreprise, « 400g de bonheur ». Une entreprise de traiteur 0 déchets s'inscrivant pleinement dans le cadre de l’Économie Sociale et Solidaire (ESS) et proposant des menus végétariens, bios et faits maison avec des produits frais et de saison, livrés à vélo autour du quartier de la Victoire à Bordeaux, le tout pour un prix modique. Un projet résolument engagé dans la défense de l'environnement, le respect d'une cuisine de qualité et abordable, faisant appel à des producteurs locaux et qu'elle a pu réaliser grâce à l'aide de l'ADIE. Rencontre avec une jeune entrepreneuse qui aime partager des recettes autant que des idées.

Allure juvénile et look sportif, c'est en vélo (celui dont elle se sert pour ses livraisons), qu'Amandine Laborie arrive au rendez-vous que nous nous sommes fixé. Jeune (elle a 27 ans mais en fait nettement moins) et heureuse créatrice de « 400g de bonheur », une micro-entreprise qui depuis le mois d'avril, propose de savoureux repas végétariens dans un rayon de 6-7 kms autour de la Victoire, elle respire la joie de vivre et la bonne humeur. Une activité qu'elle exerce à plein temps et à laquelle rien ne semblait (pourtant) prédestiner cette sportive de haut niveau. Le déclic ? Un voyage aux États-Unis et le constat que « là-bas, quand tu es en dehors de chez toi, c'est difficile de manger sainement sans trop dépenser », précise-t-elle, évoquant sans nostalgie aucune, des assiettes trop grasses, fabriquées industriellement et souvent servies dans des proportions pantagruéliques ; comme si la quantité pouvait rattraper l'absence de qualité de ce qu'en France, certains nomment à plus ou moins juste titre, la mal-bouffe. Choc des cultures ou refus viscéral d'ingurgiter cette tambouille ? Qu'importe. L'idée de proposer des petits plats faits maison avec des produits frais et à un prix abordable commence doucement à faire son chemin dans l'esprit de cette Bordelaise alors partie faire ses études de commerce à Paris.

 400g

Un projet engagé
De retour dans la capitale girondine avec deux Masters en poche (le premier en marketing du sport et le second en Management de la Responsabilité Sociale des Entreprises), sa vie semble alors toute tracée, le monde de l'entreprise lui tendant les bras. Et il s'en faut de peu. Si ce n'est la rencontre, durant sa formation, avec un intervenant venu faire un speech sur l’Économie Sociale et Solidaire. Une simple parenthèse mais qui va changer la donne. « J'ai compris que je pouvais créer un business tout en ayant un impact positif sur le plan social et sur l'environnement ». Un élément essentiel pour la jeune femme qui a d'autres aspirations et cherche à bâtir un projet autour des valeurs qui sont les siennes. Six semaines passées début 2018 au sein de Créajeunes, une formation organisée par l'ADIE, lui permettent d'obtenir les infos nécessaires pour enfin se lancer. « Ils offrent des conseils techniques, juridiques, un accompagnement dans les démarches et ont un énorme réseau d'entraide. Ça m'a permis de reprendre confiance », confie la jeune entrepreneuse, aujourd'hui fière d'avoir relevé le challenge. Créée au printemps dernier, « 400g de bonheur » ( le poids minimum d'un de ses menus) propose des repas « 100% bios, avec des produits frais, locaux et de saison », entrée, plat dessert pour 8€, directement livrés à vélo au domicile de ses clients. Des petits plats confectionnés avec des produits de qualité, proposés à un prix modique pour être accessibles au plus grand nombre et réalisés dans le respect de l'environnement.
Plus qu'un concept, une véritable philosophie de vie qu'elle souhaite faire partager. « J'ai souhaité montrer qu'on pouvait s'alimenter sainement et agréablement pour pas trop cher et surtout sans produire de déchets », explique la jeune femme pour qui la défense de l'environnement est une priorité. Ses épluchures de légumes servant de compost et ses repas étant présentés dans des bocaux qu'elle récupère par la suite. « C'est un projet engagé qui se veut le plus responsable possible. J'ai la chance d'être libre et de pouvoir faire ce que je veux et c'est la moindre des choses de pouvoir, en retour, contribuer à ce monde positivement quand d'autres ressentent les effets du dérèglement climatique de façon beaucoup plus drastique. Et la cuisine est un merveilleux moyen d'échanger, de partager des idées », précise la jeune femme qui, dans le cadre de « 400g de bonheur », organise et participe aussi à de nombreux ateliers (cuisine, lombricompostage, maison au naturel) et événements en ce sens.

A noter que dans le cadre du mois de l'ESS, l'ADIE participe à un certain nombre de manifestations en Nouvelle-Aquitaine.

Tout le programme sur : https://www.adie.org/actualites/novembre-2018-le-mois-de-less-et-la-semaine-de-la-finance-solidaire

Emmanuelle Diaz
Par Emmanuelle Diaz

Crédit Photo : Timothée Buisson

Partager sur Facebook
Vu par vous
6384
Aimé par vous
2 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 21 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !