Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

23/10/19 : L’état de catastrophe naturelle "inondations et coulées de boue" a été acté pour la commune de Langon pour la journée du 26/07/19. Les sinistrés ont 10 jours à compter du 23/10 pour déposer un état estimatif de leurs dommage auprès de leur assurance

22/10/19 : La ville de Bordeaux a lancé une consultation en ligne pour déterminer quel équipement public de la ville pourrait porter le nom de Jacques Chirac. Le Parc des Expositions, la Bibliothèque Médiadeck ou "un autre lieu" sont les trois propositions énoncées.

21/10/19 : Fermée en septembre 2018 suite à des inondations survenues durant l’été, la médiathèque de Gan (64) rouvre dans des locaux provisoires de 150 m2, rue du Bel Air, près du centre de loisirs, le mardi 22 octobre à 14h.

19/10/19 : Trafic SNCF toujours perturbé en Nouvelle-Aquitaine à la fois sur le service OUIGO et sur les TER à la suite du mouvement national de "droit de retrait" suite à un accident. "un détournement du droit de retrait à l'impact inacceptable" pour E. Philippe

18/10/19 : Ce 18 octobre, environ 250 retraités agricoles ont manifesté devant la préfecture de Dordogne. Le montant moyen des pensions des 25 612 retraités agricoles périgourdins est de 447 euros par mois. Ils revendiquent une retraite à 85% du SMIC.

18/10/19 : Les 8, 9 et 10 novembre prochains aura lieu la 14ème édition du salon de l’agriculture paysanne et durable Lurrama à la Halle d’Iraty de Biarritz. Cette année, la thématique sera une reprise de la formule de Flow Food, "Le climat, c'est la vie".

15/10/19 : Nouveau passage du Tour de France en Béarn l'été prochain! A noter dans les agendas, l'étape Pau-Laruns le dimanche 5 juillet 2020, avec au menu les cols de la Hourcère (1440m), du Soudet (1540 m), d'Ichère (674 m) et de Marie-Blanque (1035 m).

15/10/19 : Tour de France : c'est officiel, la Charente-Maritime accueillera une journée de repos à l'Île d'Oléron, l'Île de Ré et Châtelaillon-Plage seront villes étapes du Tour de France 2020.

15/10/19 : La ville de La Rochelle a à son tour pris un arrêté contre l'épandages de pesticides. Le maire promet d'accompagner vers la sortie des intrants celle des deux exploitations sur la commune n'étant pas biologique.

08/10/19 : Niort: Le réaménagement du boulevard Main, entre le Moulin du Roc et le quai Métayer, a débuté en janvier. A partir du 21/10, la voie qui longe le port Boinot sera définitivement fermée aux véhicules et la circulation basculée sur la nouvelle voie.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 23/10/19 | Pau: Focus sur l'animation handicap du Concours complet 5*

    Lire

    Dans le cadre du Concours Complet International 5 étoiles de Pau, une animation «Découverte du cheval» est proposée les 25 et 26 octobre aux personnes handicapées, adultes et enfants. Cette animation, proposée par les Ateliers de la Cavale, s'organise autour de 3 ateliers: le pansage, le travail du pied et une balade en calèche (adaptée pour l'accueil d'une personne en fauteuil roulant). Cette animation d'une heure permet l'accueil de 6 personnes pouvant chacune participer aux 3 ateliers. Inscription uniquement par mail mission.handicap@ville-pau.fr. Rappel : l'entrée est gratuite le vendredi, payante le samedi.

  • 23/10/19 | L'Entre-deux-Mers interroge sa ruralité

    Lire

    Du vendredi 25 au dimanche 27 octobre prochain, le Comité de Liaison de l'Entre-Deux-Mers (CLEM) organise un colloque autour de "l'histoire des relations du Cadillacais et du Podensacais avec Bordeaux". Y seront notamment abordés les thèmes de la ruralité et de l'effet de la métropolisation sur ce territoire viticole et le projet de labellisation "Pays d'Art de d'Histoire" porté par plusieurs communautés de communes de Sud-Gironde. Les débats se tiendront à Rions (le 25 octobre), à Sainte-Croix-du-Mont le 26 et à Cadillac le 27. Plus d'infos au 05 56 84 45 75.

  • 23/10/19 | Charente-Maritime : une soixantaine d'agriculteurs mobilisés

    Lire

    Une soixantaine d'agriculteurs ont répondu à l'appel à mobilisation de la FNSEA 17 ce 22 octobre. Ils sont allés jusqu'à la station d'épuration de La Rochelle chercher des boues, qu'ils sont ensuite allés épandre devant la mairie de Chambon, dont le maire fait partie du mouvement des "pisseurs de glyphosates". Une trentaine d'entre eux sont ensuite allés poser des banderoles et distribuer des tracts au rond-point à l'entrée de Rochefort.

  • 22/10/19 | Ford signe la revitalisation du site de Blanquefort

    Lire

    Lors d'un nouveau comité de suivi qui s'est tenu ce lundi 21 octobre, le protocole d'accord pour la revitalisation du site de l'ancienne usine Ford à Blanquefort a officiellement été signé par le constructeur. Ce dernier s'engage à injecter 18 millions d'euros dans cette opération, dont quatre millions pour céder certains terrains à Bordeaux Métropole. Ford s'est également engagé à dépolluer le site d'ici 2024. D'anciens salariés de l'usine se sont rassemblés devant la préfecture de Bordeaux à l'appel de la CGT. Pour cibler où seront injectés les 14 millions restants, une nouvelle réunion doit se tenir en novembre.

  • 22/10/19 | Un escape game d'horreur à Bordeaux !

    Lire

    Le frisson pour aider (ou pas) à la réflexion. Closed Escape Game a ouvert dans le Parc d'Activités du Grand Stade (Tram B arrêt Berges de la Garonne) le 06 juin dernier. Deux parcours d'horreur pour 2 à 5 personnes sont proposés, avec pour chacun une immersion dans le frisson garantie. Par sécurité pour les joueurs, les parcours sont déconseillés aux personnes sensibles et aux femmes enceintes. Les joueurs peuvent également abandonner en cours de parcours. Depuis l'ouverture, 63 abandons ont été comptabilisés.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Bordeaux French Tech: le temps de l'action

12/02/2015 | Officiellement labellisée en novembre dernier, Bordeaux French Tech prend corps ce 12 février et annonce les premières lignes de son plan d'action.

Julien Parrou, Virginie Calmels (Bordeaux Métropole), Agnès Grangé (La Poste), Emmanuelle Ajonc (Région), Christophe Charle

Après le temps de la mobilisation, puis l'attente et le suspense est venu en novembre celui de la fierté de la réussite : Bordeaux a obtenu le label French Tech, sésame national de la reconnaissance d'un écosystème du numérique fort et dynamique sur la métropole. Il s'agit désormais de concrétiser les choses et démontrer de la bonne utilisation de cette labellisation. Pour ce faire, un plan d'action tendant à créer plus de valeur encore à la dynamique numérique de la métropole a été défini. Plan d'action présenté ce 28 janvier au Directeur de la Mission French Tech, et dévoilé ce 12 février, aux acteurs bordelais en même temps que la composition de la structure qui le pilotera.

Avant de rendre officielles les actions qui vont être mises en place dans le cadre du label Bordeaux French Tech, les acteurs, entrepreneurs et collectivités locales, qui ont oeuvré « dans une union sacrée » à son obtention, ont donc dû passer une première audition à Paris, le 28 janvier dernier face à David Monteau, Directeur de la Mission French Tech. Un « test » réussi semble-t-il haut la main par l'équipe bordelaise, « David Monteau était satisfait. On a été les bons élèves de la classe », confie Virginie Calmels, Adjointe au Maire de Bordeaux.

Au nombre des bons points du plan d'action présenté par Bordeaux French Tech, celui de sa gouvernance, qui «met le pouvoir d'action entre les mains des entrepreneurs ». Plus particulièrement cinq d'entre eux sont en première ligne : Julien Parrou (PDG du groupe Concoursmania), Mathieu Llorens (DG de AT Internet), François Goube (PDG de Cogniteev) et Jérôme Le Feuvre  (DG de News Republic) et enfin Christophe Charles, (fondateur de C-discount et PDG fondateur de MyDesign) à qui échoit la Présidence de cette structure. Une belle vitrine des talents bordelais, à côté desquels seront également présents Agnès Grangé, Directrice Régionale de la Poste qui a coordonnée la candidature, Virginie Calmels, Alain Rousset, Président de la Région et Pierre Goguet, Président de a CCI.

En complément de cette structure, une équipe de deux ou trois personnes sera mise en place au sein de Bordeaux métropole, en collaboration avec la CCI. Dirigée par Thomas Baudin, lui-même entrepreneur, elle aura pour mission de faire vivre au quotidien le label à Bordeaux. Au global, un choix de gouvernance qui ne laisse pas les collectivités seules aux manettes, apparaissant ainsi comme « vraiment spécifique à Bordeaux », souligne Thomas Baudin.

Une base de données des start-up de la métropoleSur le plan d'action en lui-même présenté ce jeudi soir à environ un millier d'acteurs du numérique réunis à la CCI, il s'appliquera dans un premier temps en la réalisation d'une base de données des start-up numériques métropolitaines. Alimentée en informations de manière volontaire par les entreprises, elle permettra ainsi une meilleure connaissance de l'écosystème bordelais référençant, pour chaque entreprises, les emplois directs et indirects, le chiffre d'affaire, le rythme de croissance, la part à l'international, mais aussi des données qui resteront confidentielles telles que les levées de fonds. Une base de données riche et fournie qui se posera comme un des leviers de l'action de Bordeaux French Tech.
L'équipe du label compte en effet par ce biais «créer un annuaire des start-up, un agenda de rendez-vous, ou encore mener des actions de visibilité tel qu'un « top 10 » des entreprises en croissance de Bordeaux ; le genre de classement qui intéresse beaucoup les investisseurs » note Thomas Baudin, avant d'ajouter que « de nombreux outils simples et peu couteux pourront être mis en place à court terme grâce à cette base de données pour multiplier la dynamique de l'écosystème.»
« Peu coûteux » car le budget de Bordeaux French est petit, et « n'a vocation qu'à rétribuer l'équipe dédiée à l'animation du Label et de son réseau, » indique Virginie Calmels. C'est bien par le réseau de ces membres, et avec la bonne réputation et visibilité du label que celui-ci a vocation a accéléré la dynamique de l'écosystème bordelais. D'autant, ajoute Thomas Baudin, que «le Label ne vient pas se dupliquer aux dispositifs déjà existants, qui ont d'ailleurs contribué à obtenir la labellisation. Ils bénéficieront eux aussi de ce label ce qui permettra d'entrer encore plus dans la dynamique globale et la philosophie de partage qui est derrière»

Contribuer à la mise en place d'accélérateurs privésSur les actions à moyen et long termes, elles seront établies en phase avec les 5 axes définis au niveau national que sont "la lisibilité": qui fait quoi dans l'écosystème ; "les marchés": comment faciliter l'accès des strat-up aux marchés des collectivités et des grands comptes ; "les talents": attirer et former les talents qui manquent aux start-up ; "le rayonnement international" et enfin "l'accélération": contribuer à la mise en place d'accélérateurs privés, ces structures qui ont vocation, sur un temps très courts, à apporter un soutien technique, opérationnel et financier (par le biais de recherche d'investisseurs) des projets à forts potentiels.
L'Etat a par ailleurs promis une enveloppe de 200M€ au niveau national pour accompagner le développement de ces accélérateurs. Mais si pour l'heure, planent encore beaucoup d'incertitudes sur les montants et modalités de distribution de ce fonds aux 9 métropoles labellisées, les quatre accélérateurs prévus au dossier de Bordeaux French Tech « n'attendent pas après l'argent public», indique Virgine Calmels.
Parmi ceux-là, Julien Parrou cite en exemple l'accélérateur Héméra dans lequel il est impliqué via l'association Bordeaux entrepreneur. A l'issue d'une levée de fond de 5M€ cet accélérateur opérationnel dès le mois de juin, pourrait ainsi accompagner une dizaine de sociétés par an sur un programme de 4 ans.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
18813
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !