aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

06/02/16 : Gargantua et le Petit chaperon rouge font l'objet de deux projets théâtraux présentés en février et en avril par les scènes Espaces Pluriels et Agora, à Pau. Ils sont proposés par le comédien et metteur en scène José Mellano et par Joël Pommerat+ d'info

06/02/16 : Le grand cross de Pau Reverdy, première étape du challenge européen de cross country qu'est la Crystal Cup, se disputera le dimanche 7 février sur l'hippodrome du Pont Long, à Pau. Il constitue la course la plus spectaculaire du meeting d'hiver.+ d'info

05/02/16 : A630: en raison des travaux de mise à 2X3 voies la rocade intérieure sera fermée à la circulation entre l’échangeur 12 (Beutre) et l’échangeur 9 (Magudas), lundi 8 et mardi 9 février 2016 de 21h00 à 6h00.

02/02/16 : Plusieurs dizaines d'agriculteurs dénonçant les difficultés de la profession ont entassé pneus, et enflammé des balles de paille, ce matin devant une villa préfectorale de Pau. Les manifestants se sont aussi rendus devant l'hypermarché Leclerc

01/02/16 : Après la mobilisation des services de l'Etat et des collectivités, soulagement et maintien de la vigilance sur le littoral landais après la réussite de l'opération de remorquage du cargo panaméen qui pourrait relier le port de Bilbao mercredi.

Partez au ski avec aqui.fr et N'Py
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 05/02/16 | En Dordogne, les conseillers départementaux adoptent le budget sans l'oppostion

    Lire

    Ce matin, les élus du département de la Dordogne ont adopté un budget en diminution. Les élus de l'opposition on voté contre, tout en faisant des propositions d'économies sur le personnel, l'insertion et les subventions aux associations. Le budget primitif 2016 s'élèvera à 503.211.657 €, en baisse (-1,5%) par rapport au budget primitif 2015. Comme annoncé, lors du débat budgétaire, la fiscalité augmentera sur le foncier bâti sur 2016 et 2017, cela représentera 4,3 M€ de recettes supplémentaires.

  • 05/02/16 | Gironde: Pierre Garmendia est décédé

    Lire

    C'est une figure de la vie politique girondine, et singulièrement de la rive droite, qui s'est éteinte ce 5 févier à l'âge de 91 ans. Pierre Garmendia d'abord élu à Cenon en 1965, puis conseiller général et régional tout en étant à 4 reprises député de la 4e circonscription de la Gironde et Maire de Floirac de 1995 à 2001. Hommage d'Alain Rousset: Il a partagé la transition entre André Labarrère et Philippe Madrelle au service de l'Aquitaine; Il a accompagné affectueusement mon parcours, y compris dans les phases difficiles. Il représente l'intégration d'une famille basque espagnole fuyant la dictature venue s'épanouir en Gironde."

  • 03/02/16 | La fin annoncée du centre culturel de Ribérac

    Lire

    A travers un communiqué, l'association qui gère le centre culturel de Ribérac (24) a annoncé sa dissolution. « Nos discussions avec la mairie s'arrêtent là », annonce-t-elle, affirmant qu'il va être procédé au licenciement économique des trois salariés. Un conflit oppose la municipalité et la structure : en cause une baisse notable des subventions municipales, de 75 000 euros maximum contre 123 500 l'an passé. Un rassemblement de soutien est prévu le 6 février, à 10h30, place du Général-de-Gaulle.

  • 02/02/16 | Bus "Macron": Dangereux concurrents pour les TER

    Lire

    La région ALPC réagit à la création de nouvelles dessertes, la loi Macron ayant libéralisé le transport des voyageurs par autocar, au risque de porter atteinte à l'équilibre économique de certaines lignes Ter. En tant qu'Autorité organisatrice de transport, la Région a saisi l'ARAFER (Autorité de régulation des activités ferroviaires et routières) pour 4 liaisons: Limoges-Brive-la-Gaillarde (société Flixbus) : demande de limitation; Niort-Poitiers (sté Flixbus): demande d'interdiction; Brive-la-Gaillarde Périgueux (sté « Courriers Rhodaniens ») : demande d'interdiction; Mont-de-Marsan-Pau (sté Starshipper) : demande de limitation

  • 02/02/16 | Filière palmipèdes : EELV s'explique

    Lire

    Les élus EELV de la Région qui n'ont pas voté la motion de soutien à la filière s'en expliquent dans un communiqué: "nous avions souhaité trouver un texte qui puisse s'accorder avec toutes les tendances politiques du conseil régional. Un mot ajouté par tactique politicienne du groupe LR aura suffi à le rendre impossible. L'argument avancé à droite de l' auto-gavage des oiseaux migrateurs est une réalité, mais le gavage n'est en aucun cas naturel. Notre proposition a été de remplacer "naturel" par "traditionnel" ce qui nous aurait permis de voter la motion. Les groupes de droite ont estimé nécessaire de bloquer la volonté de consensus, en s'y opposant"

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Economie | Bordeaux met le cap sur le développement économique de la Garonne

12/03/2013 | Tourismes fluvial et maritime, mais aussi transports publics, industries nautiques, culture, recherche sont autant de secteurs qui multiplient les projets sur le Fleuve.

Le Burdigala sur la Garonne

C’est à bord du Burdigala, amarré au ponton d’honneur inauguré au mois de mai dernier quai Richelieu à Bordeaux, qu’Alain Juppé, en présence de Stéphan Delaux, son adjoint en charge du tourisme et de Laurent Hodebar, chargé de la mission tourisme de la Ville, a présenté le «Schéma Directeur de la Vie du Fleuve» à Bordeaux. Un tout nouveau document destiné à recenser, organiser, et planifier dans le temps les nombreux projets liés aux activités fluviales et nautiques appelées à se développer d’ici 2015. Un enjeu de développement économique et touristique que la Ville de Bordeaux, bien décidée à se réapproprier son fleuve, ne veut pas ignorer.

«Tourner la ville vers le fleuve », voilà un vœu régulièrement affirmé par Le Maire de Bordeaux. De nombreux aménagements ont d’ailleurs été faits dans ce sens depuis plus de 10 ans en commençant par la transformation des quais, rive gauche et droite de la Garonne. Mais une fois la ville ouverte sur son fleuve, Alain Juppé émet également une autre ambition: (re)mettre en place une vie fluviale diversifiée et réinventée, afin de « redonner au Port de la Lune sa vocation de vrai port en y faisant revenir des bateaux».  Le moins que l’on puisse dire, c’est que le schéma directeur présenté ce jour est bel et bien le porteur de la réalisation de ce souhait. Listant les équipements existants, les projets en cours et enfin les projets potentiels, ce document se fait le témoin d’une dynamique forte et partagée entre acteurs publics (Mairie et CUB) et acteurs privés pour redonner à la Garonne et à ses berges leurs lettres de noblesse et en faire de véritables atouts économiques pour Bordeaux.

De nombreux pontonsMais qui dit bateaux, dits pontons, et le Schéma directeur ne les oublient pas. D’ici 2015, la Garonne bordelaise va notamment s’enrichir de nombreux pontons pour des fonctions multiples sur les deux rives du fleuve. Certains seront réservés aux paquebots de croisières fluviales dont le nombre d’opérateurs va passer de un à trois, d’autres aux navires des croisières maritimes, d’autres enfin aux futures navettes TBC, comme par exemple le futur ponton Jean Jaurès face au miroir d’eau. Du côté d’Euratlantique, ce sont surtout des pontons à destination d’escale de plaisance qui sont envisagés, même si Alain Juppé aimerait également y voir, à terme, un ponton TBC permettant de prolonger l’itinéraire des navettes jusqu’à la gare. Un ponton est également prévu au pied du future Centre des civilisations du vin, permettant aux visiteurs de compléter leur visite par un petit tour dans les vignobles.  

Hydrolienne, refit et "bateau livre"Mais les projets autour du fleuve c’est également,  le lancement fin 2013, à proximité du Pont de pierre, du site d’essais  de trois hydroliennes Seeneoha. Réalisé dans le cadre des investissements d’avenir, ce projet «met Bordeaux à la pointe de cette forme d’énergie» assure Alain Juppé.
Dans un tout autre domaine, le Schéma directeur reprend également le projet d’extension et de modernisation des bassins à flot n°2, qui devrait ainsi doubler sa capacité d’accueil de plaisance passant de 150 à 300 anneaux. Un quartier des Bassins à flots qui verra également s’installer  dans le bassin n°1 un « Pôle Refit » destinée à la rénovation de yachts et au nord de celui-ci un musée de la Marine, dont le permis de construire devrait être déposé d’ici 2 mois.
Enfin à l’autre bout de la ville, Quai de Queyries, rive droite donc, un embarcadère baptisé « Montesquieu » devrait voir le jour dès la fin 2013, afin d’accueillir un « bateau livre » à vocation culturelle.

Solène Meric
Par Solène Meric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
141
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 8 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !