Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/06/21 : Usinage, soudage, maintenance, aéronautique... Le CFAI Adour ouvre ses portes au public les 25 juin et 7 juillet sur ses 3 sites d'Assat (64), Lanne (65) et Tarnos (40). Il propose 148 offres en apprentissage dans les entreprises industrielles locales+ d'info

20/06/21 : Départementales en Dordogne : Véronique Chabreyrou et Jacques Ranoux, candidats de gauche, soutenus par la majorité sortante, sont en tête avec 37,80 %, devant le binôme RN Pascale Léger et Serge Muller à 23,80 %.

20/06/21 : Départementales en Dordogne : Sur le canton de la vallée de la Dordogne, Germinal Peiro (PS) le président du conseil départemental sortant est réélu avec 64,96 % dès le premier tour. Il est associé à Patricia Lafon-Gauthier.

20/06/21 : Départementales en Dordogne : le binôme socialiste composé de Marie-Lise Marsat et Serge Mérillou est réélu sur le canton de la Lalinde.

20/06/21 : Régionales en Dordogne : Sur le canton de Saint-Astier, Alain Rousset (PS) est en tête avec 30,39 % des voix devant la candidate RN Edwige à 23 %. L'écologiste Nicolas Thierry est en 3e position à 10,51 %.

20/06/21 : En Dordogne, l'abstention estimée pour les élections départementales et régionales en Dordogne est de 66,2%. C'est la participation la plus faible de toutes élections confondues dans le département.

20/06/21 : En Haute-Vienne, le taux de participation à 17h était de 28,54% en forte baisse par rapport à 2015 où on avait enregistré 52,36 % de votants à la même heure.

20/06/21 : Dans les Pyrénées-Atlantiques, après un taux de participation à midi s'élevant à 14,5%, ce même taux s'affichait à 31,37 % pour le double scrutin des élections régionales et départementales du 20 juin 2021.

20/06/21 : A 17h, le taux de participation aux élections régionales et départementales s'élève à 25,68%. En 2015, il était de 45,09% pour les régionales et 44,78% pour les départementales, soit une baisse de près de vingt points.

20/06/21 : Dans la Vienne, la baisse de la participation aux élections régionales et départementales se confirme. À 17h, le taux était de 26,07% contre 43,77% pour les départementales en 2015 et 44,87% pour les régionales en 2015.

20/06/21 : En Dordogne, le taux de participation au premier tour des élections départementales et régionales estimé à 17 h est de 33,78 %, en baisse par rapport aux scrutins de 2015.

20/06/21 : Dans la Vienne, le taux de participation aux élections départementales et régionales de 2021 a atteint 10,99% à midi. Il est en baisse par rapport aux scrutins de 2015 : les taux étaient de 15,43% pour les départementales et 16,53% pour les régional

Arte Flamenco
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 21/06/21 | Régionales : Pas d'accord Rousset-Thierry ce lundi

    Lire

    Alors que se pose depuis hier soir la question d'un accord entre la liste du président sortant Alain Rousset et celle de Nicolas Thierry pour EELV, les négociations semblent pour aujourd'hui dans l'impasse. "Ce lundi, aucun accord n’a pu être signé. Il n’y avait manifestement aucune volonté d’accord tant les exigences et le ton employé étaient incompatibles avec une possibilité de négociation.", indique le service de presse du candidat Alain Rousset. "Je ne conçois pas la politique régionale comme une simple question de partage de postes. C'est une relation politique, pas une question comptable", indique le président sortant.

  • 21/06/21 | Pau, ville moins polluée par les particules fines

    Lire

    Sur les 323 villes européennes sondées, Pau est la 1ère ville française du classement établi par une étude de l’Agence européenne pour l’environnement parue le 17 juin. L’étude de fait notamment ressortir un taux de particules fines en suspension supérieur aux valeurs établies par l’OMS pour 196 villes européennes sur les 323 sondées. Dans notre région, Pau affiche un taux de PM2,5 de 5,6 µg/m³, Bayonne de 6,4 µg/m³ et de 9,23 µg/m³ pour Bordeaux. Selon l’OMS, il ne faut pas dépasser le seuil de 10 microgrammes de PM2,5 par mètre cube d’air (10 µg/m³). En trop grande quantité, les particules fines sont nocives pour la santé.

  • 21/06/21 | L'Orchestre des Champs-Elysées au musée Sainte-Croix de Poitiers

    Lire

    L'Orchestre des Champs-Elysées se produira, le mercredi 23 juin à 19h et 21h dans l'Auditorium du musée Sainte-Croix de Poitiers. Une partition de Rimsky-Korsakov, sommet de la littérature musicale de la fin du 19e siècle, sera présentée dans une version de chambre avec violon, violoncelle, clarinette et piano. Le musée offre la possibilité de visiter l’exposition temporaire (visible jusqu'au 4 juillet) "L'Amour fou ? Intimité et création (1910-1940)" avant le concert. Le concert est gratuit mais les réservations sont obligatoires : www.musees-poitiers.org

  • 21/06/21 | Lavaveix-les-mines (23) réhabilite ses bâtiments

    Lire

    La commune de Lavaveix-les-mines en Creuse souhaite réhabiliter l’ancienne infirmerie afin d’en créer un logement locatif à destination de jeunes agriculteurs ou de nouveaux arrivants envisageant d’y développer une activité professionnelle agricole. Afin de proposer les meilleures conditions de logements possibles, la réhabilitation correspondra à des performances énergétiques et une haute qualité environnementale.

  • 21/06/21 | A La Rochelle, le 2e tour se jouera avec les anciens candidats aux municipales

    Lire

    La Rochelle 1, le binôme falorniste/PS Christophe Bertaud et Marylise Fleuret-Pagnoux passe au 2e tour avec 28,83% des voix devant les écologistes (20,87%). A La Rochelle 2, ce sont les fountainistes Dominique Guégo et Marie Nedellec qui sont en tête avec 32% des voix contre 24,13% pour la liste LR. Sur La Rochelle 3, le duo EELV Marion Pichot - Jean-Marc Soubeste, ex candidat aux municipales se distingue parmi les 7 listes en lice avec 28,19% des voix.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Bordeaux : un 11 mai "test" pour les commerçants

11/05/2020 | Rue Sainte-Catherine, ce lundi, de nombreux commerces ont réouvert leurs portes. Mais avec des consignes strictes : masques obligatoires, distanciation et nombre de clients limités à l'intérieur du magasin.

déconfinement Bordeaux

Ce lundi 11 mai marquait, à Bordeaux comme ailleurs, le premier jour du déconfinement national dans un contexte d'épidémie de Covid-19 ayant fait, au 10 mai dernier, 26 380 victimes. Au niveau de la rue Sainte-Catherine, l'un des principaux axes commerçants du centre-ville de Bordeaux, les boutiques commençaient à revoir apparaître leurs premiers clients. Si toutes n'étaient pas encore ouvertes, la plupart avait déjà mis en place des protocoles : masques obligatoires, nombre de clients limités... Masques sur le nez et micro en main, on a testé l'ambiance de ce nouveau premier jour.

Un lundi matin pluvieux presque comme les autres. Voilà à quoi ressemblait ce matin le premier jour du déconfinement dans le centre-ville de Bordeaux. À l'intérieur du tramway, pas encore grand-monde en fin de matinée (environ 500 voyageurs entre 6h et 8h ce matin à la station Stalingrad selon TBM), des autocollants pour un siège sur deux.

déconfinement Bordeaux

Signaleurs et signalés

En déambulant dans une des artères commerciales les plus fréquentées de la ville, la rue Sainte-Catherine, on constate que tous les commerces ne sont pas encore ouverts. Certains ont mis à disposition du gel hydroalcoolique à l'entrée, d'autres limitent le nombre de personnes à l'intérieur de la boutique. Il faut dire que la zone d'accès est règlementée : non seulement le port du masque y est notifié comme obligatoire (par un panneau à l'entrée de la rue), pour l'instant jusqu'au 24 juillet, mais la zone comporte aussi une signalisation au sol, avec un sens de circulation et une zone d'attente devant les magasins. Ce lundi, le maire de Bordeaux a précisé qu'une "brigade de signaleurs" (une quinzaine) circulait pour inciter les gens à mettre leur masque. "Cette brigade va faire le tour des commerces pour détecter les éventuels trous dans la raquette et être attentif aux souhaits des commerçants. C'est aussi une manière pour nous de faire un tour d'horizon et de donner un peu de confiance à ceux qui hésiteraient à continuer", a affirmé ce lundi le président de la Chambre de Commerce et d'Industrie de Bordeaux et de la Gironde, Patrick Seguin. 

La prévention d'abord

Le dispositif, selon le maire de Bordeaux, est pour l'instant "plus préventif que punitif". "Nous espérons avoir entre 70 et 75 distributeurs de gel hydroalcoolique répartis sur les lieux de grand passage dans la ville, mais on ne sait pas encore quand", a souligné Nicolas Florian, qui ajoute également "ne pas avoir, pour l'instant, constaté d'effet de masse. Il y a eu une augmentation de la circulation mais le flux reste bas par rapport à une journée normale. Je m'attends à un vrai pic de fréquentation ce week-end, mais les commerces vont réouvrir au fil de l'eau". Pour le Body Shop de la rue de la Porte Dijeaux, juste en face des Galeries Lafayette (aux portes parées d'un panneau pour indiquer un sens de circulation et d'entrée), les portes sont déjà ouvertes et les consignes sont déjà là. "On a du venir jeudi dernier pour tout ranger, mettre en place le marquage au sol, nettoyer la boutique et mettre du gel désinfectant à disposition des clients à l'entrée. Maintenant, on les attend, pour l'instant la rue est vide". Devant les caisses, des croix faites avec du gaffer pour faire en sorte de respecter les distances. À l'intérieur du magasin, les paniers font l'objet d'une vigilance particulière ("ils sont isolés et désinfecté une fois que le client l'a utilisé), tous les testeurs de produits cosmétiques ont été jetés à la poubelle. "Les clients nous indiquent ce qu'ils veulent, on prend les produits nous-même. Les Galeries ont mis une affiche pour le port du masque obligatoire, on a un peu copié, c'est plus sécurisé pour nous. Les clients sortent de l'autre côté du magasin, pour éviter de se croiser". À la Fnac, on a mis en place un barriérage pour indiquer le sens de circulation. Devant chez Zara, c'est la foule. Globalement, l'attente est grande pour les commerçants, après huit semaines de confinement. Chacun a reçu, de l'aveu du maire de Bordeaux, une "fiche détaillée sur le dispositif de sécurité sanitaire à appliquer pour les employés comme pour les consommateurs, par rapport au nombre de mètres carrés du commerce". 

Aides et incertitudes

Pour la CCI, évidemment, les prochains jours vont être cruciaux. "C'est un premier jour d'espoir, on espère surtout que les acheteurs seront au rendez-vous parce qu'avec toutes ces contraintes, les commerçants risquent de baisser les bras. De notre côté, on va les accompagner au plus près pour essayer de leur redonner de la confiance. Dans les appels que l'on reçoit tous les jours (environ 1000 appels par jour sur la hotline), la plus grande difficulté des entrepreneurs, c'est le moral. Depuis le 15 mars, on a constitué près de 3000 dossiers d'accompagnement renforcé d'entreprises, plus de 65% d'entre elles ont trouvé une solution par rapport aux aides mises en place", a souligné le responsable de la chambre consulaire. C'est d'ailleurs ce lundi 11 mai qu'est officiellement lancé le site et le dépôt des dossiers du Fonds de soutien aux entreprises, d'un montant total de 15,7 millions d'euros. Cette aide de 1500 euros pour les entreprises industrielles, artisanales, de service ou agricole de 1 à 5 salariés est abondée par un "bonus emploi" de 1000 euros fourni par la métropole. Pour la CALI (Communauté d'Agglomération du Libournais), le même dispositif (d'un montant d'un million d'euros) sera ouvert dès le 13 mai. Selon une enquête effectuée par la CCI, "62% des entreprises interrogées estiment que les aides leur permettront de poursuivre ou redémarrer leur activité". La trésorerie (36%), la dégradation de l’économie (35%), les difficultés à payer les charges (33%) et la logistique ou difficultés d’approvisionnement (19%) sont citées comme les principales difficultés rencontrées par les entreprises. 36% d'entre elles ont demandé un appui pour du financement ou de l'accompagnement.  

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : RB

Partager sur Facebook
Vu par vous
5999
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 24 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !