Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/02/18 : Charente-Maritime: Dominique Bussereau a annoncé sur twitter qu'il quittait Les Républicains. "Je reste attaché aux militants, aux amis. Le faux pas grave d'un chef ne me permet pas de rester dans l'équipe du chef",s'est-il justifié sur Public Sénat.

20/02/18 : Pont d'Aquitaine fermé et la section de la rocade A630 comprise entre les échangeurs 2 (Lormont - Croix Rouge) et 4 (Bordeaux – Labarde), les nuits du mercredi 21 février à 21h00 au jeudi 22 à 6h00 et du 22 à 21h00 au 23 février 6h00

16/02/18 : Suite au décès de Joan Taris, les élus MoDem & Apparentés du Conseil régional néo-aquitain ont choisi Pascale Requenna, tête de liste du département des Landes lors des élections régionales de 2015, pour incarner la Présidence de leur groupe.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 21/02/18 | Du mouvement au sein de la Gauche régionale

    Lire

    Des élus du conseil régional ayant quitté le groupe (et le parti) socialiste en début d'année (dont son ex-président Stéphane Delpeyrat-Vincent) un nouveau groupe annonce sa création au sein de l'assemblée régionale : le « Groupe Génération.s », issu du mouvement de Benoît Hamon. Créer par Naïma Charaï, Stéphane Delpeyrat-Vincent, Mathieu Bergé et William Jacquillard, il ambitionne "d'alimenter la Gauche d’idées nouvelles en adéquation avec les valeurs que nous avons toujours portées, notamment au sein de l’assemblée régionale, dans la perspective de la voir gagner les prochaines élections régionales de 2021"

  • 20/02/18 | Logement : la flambée bordelaise confirmée

    Lire

    Le nouveau baromètre des prix moyens de l'immobilier dans les villes de plus de 100 000 habitants est riche en enseignements. On y apprend, sans grande surprise, que Bordeaux figure dans le top 3 des dix villes les plus chères de France : 266 124 euros en moyenne (juste derrière Lyon et ses 279 524 euros), soit une hausse de 13,2%. En comparaison, la ville de Toulouse se situe loin derrière en douzième position (175 609 euros). Enfin, le baromètre d'LPI-Se Loger affirme que le prix moyen d'un logement dépasse les 200 000 euros dans sept villes (sur 34) de plus de 100 000 habitants.

  • 19/02/18 | Benoît Simian, député LREM du Médoc défend les petites lignes

    Lire

    Le député du Médoc qui a participé aux travaux du Conseil d’orientation des infrastructures soutient "l'ambition forte du gouvernement pour le service public ferroviaire". "Au sujet des « petites lignes », cela "relève d’une autre démarche et de discussions avec les régions qui sont les premières concernées. Le Gouvernement respectera ses engagements pris dans les CPER pour la rénovation des petites lignes et mènera ces discussions dans le cadre de la préparation des schémas régionaux d’aménagement qui doivent être élaborés d’ici 2019. Supprimer nos petites lignes serait asphyxier nos territoires."

  • 19/02/18 | Angoulême : le trésor réouvert au public

    Lire

    Le trésor de la cathédrale Saint-Pierre d’Angoulême, protégée au titre des Monuments historiques, fermé depuis novembre suite à des actes de vandalisme, rouvre au public ce mardi 20 février. De gros travaux y ont été réalisés afin de restaurer les lieux et sécuriser le site. Le ministère de la Culture a confié la scénographie du trésor de la cathédrale à l’artiste plasticien Jean-Michel Othoniel. Pour découvrir les plus de 200 objets et sculptures liturgiques datant pour la plupart du XIXe siècle, les visites sont assurées sur réservation du mardi au dimanche par les guides de l’association Via Patrimoine.

  • 16/02/18 | Crédit Agricole d'Aquitaine: des assemblées new look

    Lire

    Le Crédit Agricole d'Aquitaine innove à l'occasion de ces assemblées de caisses locales qui se tiennent cette année du 20 février au 23 mars. A Dax le 24 février, Marmande le 3 mars, Aire sur l'Adour le 10 mars les sociétaires pourront rencontrer des associations locales, des intervenants sur le thème de l'emploi et du digital. En outre, avec le souci de "connecter les jeunes aux valeurs du sociétariat" le Crédit Agricole d'Aquitaine lance une "web-série" "Chaque voix compte" interprétée part 8 jeunes recrutés via un casting Facebook : à découvrir sur @caavalefaire

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Bourget 2015 : la course à l'innovation passe par l'Aquitaine

17/06/2015 | Le stand commun entre les régions Aquitaine et Midi-Pyrénées était aussi l'occasion pour Aérocampus de présenter le "Diiice", une attraction en trois dimensions

Le salon du Bourget se tient jusqu'au 21 juin

Un espace immersif de réalité virtuelle. 4 faces de projection. 4 caméras, 4 projecteurs, une paire de lunettes. C'est avec ce matériel que l'on réussit à s'immerger dans le nouvel outil de la société Immersion, leader européen des technologies 3D, sobrement appelé "Diiice". Avec 8,5 millions d'euros de chiffres d'affaire par an, la société est essentiellement au service du monde de l'industrie (aéronautique, automobile, agro-alimentaire, navale) et de la recherche. Pas si loin du fameux "Oculus Rift" uniquement destiné à l'industrie du jeu vidéo, ce dispositif était présenté pour la première fois sur le stand du cluster Aérocampus sur le salon du Bourget. Immersion.

C'est l'une des stars du 51ème Salon International de l'Aéronautique et du Spatial au Bourget, à Paris, et il représente l'Aquitaine. L'aérocampus Aquitaine, basé à Latresne, avait cette année un stand tout à lui avec la présentation de nouveaux outils virtuels et ludiques au service des industries et de la recherche. Parmi ces nouveautés, il y en a une qui attirait tous les regards : Diiice, la dernière nouveauté de la société Immersion en matière... d'immersion, justement. Au lieu d'avoir un seul écran, on en a 4, répartis sur 4 angles de vue différents. Equipés de lunettes spéciales et d'une télécommande, on peut interagir avec un avion Falcon (par exemple) et en assurer la maintenance, vérifier que le prototype présenté tient bien la route. 

Mot clé : l'adaptationMais cette attraction n'est pas juste motivée par le fun de voir un avion sous toutes ses coutures, il peut aussi s'adapter à des clientèles beaucoup plus variées dans plusieurs domaines, notamment les sociétés de design qui auraient envie de tester le packaging d'un produit ou la mise en rayon dans le magasin virtuellement au lieu de faire plusieurs tests réels qui peuvent parfois se révéler très coûteux, surtout lorsqu'ils sont réalisés à grande échelle. C'est en fait une sorte de concepteur de prototypes, qui peut aussi servir de dispositif de formation. "On peut tout aussi bien vouloir modifier une chaîne d'assemblage sans modifications réelles, prévoir les opérations et tester les différentes modifications que l'on souhaiterait apporter pour en mesurer l'impact", nous explique Matthieu Lépine, community manager de la société. 

Un retour sur investissementAu registre de ses clients, on trouve des noms illustres comme Dassault, Airbus, Renault, Peugeot ou encore certaines sociétés de l'industrie du luxe ou de l'alimentation. Tout cela a bien sûr un coût : comptez 50 000 euros pour le ticket d'entrée d'un petit système immersif, et jusqu'à 250 000 euros pour celui présenté lors du salon parisien ! Mais apparemment, la demande ne manque pas, même si certaines limites sont notables : "On n'a pas encore atteint la finesse de l'apréhension de la main, mais on essaye de fausser l'impression de l'utilisateur pour gommer sa présence, pour qu'il ait vraiment la sensation d'être dans un environnement virtuel et pas en train de regarder un simple écran avec des capteurs sur les yeux. L'un des avantages que l'on présente toujours à nos clients, c'est ce retour sur investissement : on leur fait diminuer le nombre de prototypes physiques sur le test d'un produit avant de construire la version définitive, et ça entraîne forcément une baisse des coûts". Une baisse des coûts et une hausse des profits par ces nouvelles entreprises qui proposent un packaging d'aide pour un service totalement virtuel. Elles se développent de plus en plus et on les comprend, quand on sait que le secteur de niche de la réalité augmentée représentait près de 800 millions de dollars de chiffre d'affaire en 2014, on peut s'imaginer le potentiel de ce testeur d'innovations virtuel. 

En attendant, Diiice est présent tout au long du Salon du Bourget jusqu'au 21 juin prochain. Ensuite, il devra revenir sur Latresnes et attendre les 29 et 30 octobre prochain lors d'un évènement plus local : l'IT3D au sein de l'Aérocampus d'Aquitaine pour une troisième édition. Pour rappel, l'itération 2014 avait réuni près de 300 participants. 

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : RB

Partager sur Facebook
Vu par vous
1349
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 24 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !