18/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient connaître le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

17/10/17 : La Rochelle organise son Colloque Citoyenneté et Solidarités sur le thème "Innover aujourd’hui pour l’action sociale de demain" le 19 octobre à l'espace Giraudeau, avec l'intervention du CNAM de Paris. Gratuit sur réservation. www.ccas-larochelle.fr

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

13/10/17 : Les offices HLM de Charente-Maritime organisent une manifestation mardi à 14h devant la prefecture de La Rochelle pour protester contre la baisse des aides au logement pour les bailleurs sociaux.

11/10/17 : Le collectif national « Vive l'APL » qui regroupe 60 organisations associatives, syndicales, de consommateurs et bailleurs sociaux, appelle à la mobilisation samedi «pour défendre le droit au logement social». A Bordeaux, ce sera à Pey Berland à 14h

03/10/17 : L'organisation du Grand Pavois a enregistré quelque 80 000 visiteurs pour cette 45 e édition, identique à l'an dernier, et de nombreuses ventes d'unités. La prochaine édition se tiendra du 26 septembre au 1er octobre 2018.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 21/10/17 | Edouard Philippe à Bordeaux

    Lire

    Edouard Philippe était en déplacement aujourd'hui à Marseille et Bordeaux où le Premier ministre a rendu visite à Alain Juppé. Entre autres politesses et admirations mutuelles ("la relève est assurée" a déclamé le maire de Bordeaux, "j'ai appris en vous regardant" lui a répondu le Premier ministre), Edouard Philippe s'est rendu à une réunion de travail à la métropole et devait faire un discours à la Convention Nationale des avocats en fin d'après-midi.

  • 19/10/17 | Le Pays basque a déjà gagné le Tour de France

    Lire

    Le Pays basque intérieur pourrait bien ériger une statue aux organisateurs d'un Tour de France qu'il n'avait pas vu depuis 2006 -à Cambo-les-Bains-. En effet, cette étape contre la montre du samedi 28 juillet entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette se dispute la veille de l'arrivée, certes. Comble du bonheur, elle a lieu en pleine période... des Fêtes de Bayonne! Une aubaine touristique pour les maires Jean-Marie Iputcha et Pierre Marie Nousbaum. Il est vivement recommandé de réserver ses nuitées dès aujourd'hui au Pays basque.

  • 18/10/17 | Déviation de Beynac : plus de 2600 avis recueillis pour l'enquête publique

    Lire

    Concernant l'enquête publique sur la déviation de Beynac, en Dordogne, qui s'est clôturée le 17 octobre, plus de 2600 avis ont été déposés dont 2410 en ligne. La commission va remettre sous huitaine une synthèse au Conseil départemental qui pourra formuler des réponses. Dans un délai d'un mois, la commission rendra ensuite son avis avec d'éventuelles observations à la préfète de la Dordogne. C'est à elle que reviendra la décision finale de valider ou non le projet.

  • 18/10/17 | Les Pyrénées-Atlantiques "chouchoutées" par le Tour de France

    Lire

    Les Pyrénées-Atlantiques décrochent la timbale pour l'édition 2018 du Tour de France. Parti de Trie-sur-Baïse (65), le peloton arrivera à Pau le jeudi 26 juillet. Il disputera le vendredi 27 une étape émaillée de nombreux cols entre Lourdes et la commune montagnarde de Laruns (Aspin, Tourmalet, Bordères, Soulor-Aubisque). Un contre la montre entièrement basque sera enfin disputé le samedi 28 entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette. Equipes et accompagnateurs étant en prime logées pendant quatre jours à Pau. Que demander de mieux ?

  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Economie | Bourget 2015 : la course à l'innovation passe par l'Aquitaine

17/06/2015 | Le stand commun entre les régions Aquitaine et Midi-Pyrénées était aussi l'occasion pour Aérocampus de présenter le "Diiice", une attraction en trois dimensions

Le salon du Bourget se tient jusqu'au 21 juin

Un espace immersif de réalité virtuelle. 4 faces de projection. 4 caméras, 4 projecteurs, une paire de lunettes. C'est avec ce matériel que l'on réussit à s'immerger dans le nouvel outil de la société Immersion, leader européen des technologies 3D, sobrement appelé "Diiice". Avec 8,5 millions d'euros de chiffres d'affaire par an, la société est essentiellement au service du monde de l'industrie (aéronautique, automobile, agro-alimentaire, navale) et de la recherche. Pas si loin du fameux "Oculus Rift" uniquement destiné à l'industrie du jeu vidéo, ce dispositif était présenté pour la première fois sur le stand du cluster Aérocampus sur le salon du Bourget. Immersion.

C'est l'une des stars du 51ème Salon International de l'Aéronautique et du Spatial au Bourget, à Paris, et il représente l'Aquitaine. L'aérocampus Aquitaine, basé à Latresne, avait cette année un stand tout à lui avec la présentation de nouveaux outils virtuels et ludiques au service des industries et de la recherche. Parmi ces nouveautés, il y en a une qui attirait tous les regards : Diiice, la dernière nouveauté de la société Immersion en matière... d'immersion, justement. Au lieu d'avoir un seul écran, on en a 4, répartis sur 4 angles de vue différents. Equipés de lunettes spéciales et d'une télécommande, on peut interagir avec un avion Falcon (par exemple) et en assurer la maintenance, vérifier que le prototype présenté tient bien la route. 

Mot clé : l'adaptationMais cette attraction n'est pas juste motivée par le fun de voir un avion sous toutes ses coutures, il peut aussi s'adapter à des clientèles beaucoup plus variées dans plusieurs domaines, notamment les sociétés de design qui auraient envie de tester le packaging d'un produit ou la mise en rayon dans le magasin virtuellement au lieu de faire plusieurs tests réels qui peuvent parfois se révéler très coûteux, surtout lorsqu'ils sont réalisés à grande échelle. C'est en fait une sorte de concepteur de prototypes, qui peut aussi servir de dispositif de formation. "On peut tout aussi bien vouloir modifier une chaîne d'assemblage sans modifications réelles, prévoir les opérations et tester les différentes modifications que l'on souhaiterait apporter pour en mesurer l'impact", nous explique Matthieu Lépine, community manager de la société. 

Un retour sur investissementAu registre de ses clients, on trouve des noms illustres comme Dassault, Airbus, Renault, Peugeot ou encore certaines sociétés de l'industrie du luxe ou de l'alimentation. Tout cela a bien sûr un coût : comptez 50 000 euros pour le ticket d'entrée d'un petit système immersif, et jusqu'à 250 000 euros pour celui présenté lors du salon parisien ! Mais apparemment, la demande ne manque pas, même si certaines limites sont notables : "On n'a pas encore atteint la finesse de l'apréhension de la main, mais on essaye de fausser l'impression de l'utilisateur pour gommer sa présence, pour qu'il ait vraiment la sensation d'être dans un environnement virtuel et pas en train de regarder un simple écran avec des capteurs sur les yeux. L'un des avantages que l'on présente toujours à nos clients, c'est ce retour sur investissement : on leur fait diminuer le nombre de prototypes physiques sur le test d'un produit avant de construire la version définitive, et ça entraîne forcément une baisse des coûts". Une baisse des coûts et une hausse des profits par ces nouvelles entreprises qui proposent un packaging d'aide pour un service totalement virtuel. Elles se développent de plus en plus et on les comprend, quand on sait que le secteur de niche de la réalité augmentée représentait près de 800 millions de dollars de chiffre d'affaire en 2014, on peut s'imaginer le potentiel de ce testeur d'innovations virtuel. 

En attendant, Diiice est présent tout au long du Salon du Bourget jusqu'au 21 juin prochain. Ensuite, il devra revenir sur Latresnes et attendre les 29 et 30 octobre prochain lors d'un évènement plus local : l'IT3D au sein de l'Aérocampus d'Aquitaine pour une troisième édition. Pour rappel, l'itération 2014 avait réuni près de 300 participants. 

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : RB

Partager sur Facebook
Vu par vous
1190
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !