18/10/17 : La CGT appelle à nouveau à manifester en Dordogne contre les ordonnances Macron sur le droit du travail. Les rassemblements auront lieu ce jeudi 19, à 17 h à Périgueux (palais de justice), Bergerac (palais de justice) et Sarlat (place de la Grande-Rigaudi

18/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient connaître le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

17/10/17 : La Rochelle organise son Colloque Citoyenneté et Solidarités sur le thème "Innover aujourd’hui pour l’action sociale de demain" le 19 octobre à l'espace Giraudeau, avec l'intervention du CNAM de Paris. Gratuit sur réservation. www.ccas-larochelle.fr

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

13/10/17 : Les offices HLM de Charente-Maritime organisent une manifestation mardi à 14h devant la prefecture de La Rochelle pour protester contre la baisse des aides au logement pour les bailleurs sociaux.

11/10/17 : Le collectif national « Vive l'APL » qui regroupe 60 organisations associatives, syndicales, de consommateurs et bailleurs sociaux, appelle à la mobilisation samedi «pour défendre le droit au logement social». A Bordeaux, ce sera à Pey Berland à 14h

03/10/17 : L'organisation du Grand Pavois a enregistré quelque 80 000 visiteurs pour cette 45 e édition, identique à l'an dernier, et de nombreuses ventes d'unités. La prochaine édition se tiendra du 26 septembre au 1er octobre 2018.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 18/10/17 | Déviation de Beynac : plus de 2600 avis recueillis pour l'enquête publique

    Lire

    Concernant l'enquête publique sur la déviation de Beynac, en Dordogne, qui s'est clôturée le 17 octobre, plus de 2600 avis ont été déposés dont 2410 en ligne. La commission va remettre sous huitaine une synthèse au Conseil départemental qui pourra formuler des réponses. Dans un délai d'un mois, la commission rendra ensuite son avis avec d'éventuelles observations à la préfète de la Dordogne. C'est à elle que reviendra la décision finale de valider ou non le projet.

  • 18/10/17 | Les Pyrénées-Atlantiques "chouchoutées" par le Tour de France

    Lire

    Les Pyrénées-Atlantiques décrochent la timbale pour l'édition 2018 du Tour de France. Parti de Trie-sur-Baïse (65), le peloton arrivera à Pau le jeudi 26 juillet. Il disputera le vendredi 27 une étape émaillée de nombreux cols entre Lourdes et la commune montagnarde de Laruns (Aspin, Tourmalet, Bordères, Soulor-Aubisque). Un contre la montre entièrement basque sera enfin disputé le samedi 28 entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette. Equipes et accompagnateurs étant en prime logées pendant quatre jours à Pau. Que demander de mieux ?

  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

  • 15/10/17 | Les ours des Pyrénées donnent de leurs nouvelles

    Lire

    L'association Pays de l'ours- ADET se réjouit de "deux bonnes nouvelles" sur le massif pyrénéen. Tout d'abord la réapparition de Cannellito, le fils de l'ourse Cannelle tuée en 2004 par un chasseur béarnais. Alors que le plantigrade avait disparu depuis plusieurs mois, sa trace a été détectée grâce à la génétique en Bigorre et à Luchon. Par ailleurs, une quatrième portée comprenant deux oursons a été repérée sur le massif. "Ce qui porte à 7 le nombre minimum d'oursons cette année".

  • 13/10/17 | A 63: travaux de maintenance en Gironde

    Lire

    En raison de travaux de maintenance de la signalisation sur l'A63, les mesures suivantes vont être mises en œuvre : fermeture de la bretelle d’accès des aires de Lugos Est et Ouest du dimanche 15 à 22h au lundi 16 octobre 17h,la fermeture des bretelles d’accès et de sorties de l’échangeur 21 (Salles), le lundi 16 de 8h à 17h, la fermeture de la bretelle d’accès et de sortie de l’échangeur 20 (Belin-Béliet), le mardi 17 de 8h à 17h. Déviations locales prévues pour les usagers souhaitant rejoindre Salles ou Belin-Béliet depuis l'A 63 ou une entrée d'autoroute depuis Salles ou Belin-Béliet.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Economie | BPI Fance a injecté 1,2Md € dans l'économie régionale

02/05/2016 | 8204 entreprises de la région ALPC ont été soutenues par BPI France en vue de l'accompagnement de 9315 projets.

Alain Rousset, Bruno Heuclin et Julien Parrou, PDG Concours Mania

Si la plupart des organismes et structures publiques et para-publiques se sont mises au diapason du périmètre de la Grande région, la Banque Publique d'Investissement a choisi de conserver ses trois directions régionales, « au plus près des acteurs économiques sur le terrain », justifie Bruno Heuclin, Directeur BpiFrance Bordeaux, qui signale dans ce but « un renforcement des équipes », et notamment à l'échelle ALPC, l'ouverture d'une antenne à la Rochelle. Pour autant à l'heure de présenter les résultats 2015, les additions avaient été faites, et c'est bien au niveau régional et en présence de ses homologues limousin et picto-charentais que les chiffres ont été annoncés. Une conférence de presse, organisée dans les locaux de la société Concours Mania à Bordeaux, à laquelle participait également, Alain Rousset, le Président de la Région.

Pour mémoire, BPI France, filiale de la Caisse des Dépôts et de l'Etat a pour vocation d'accompagner les entreprises de la région de toute taille, de l'amorçage jusqu'à la cotation en bourse, à travers trois grandes activités que sont le crédits, la garantie et l'intervention en fonds propres par la prise de participation dans les entreprises. Mais la structure assure également un ensemble de services et accompagnements dans les différentes étapes clés de la vie des entreprises, que ce soit en matière d'innovation, de croissance ou encore d'export... En 2015 à l'échelle de l'ALPC ce sont 8204 entreprises qui ont ainsi été soutenues par BPI France en vue de l'accompagnement de 9315 projets. Soit une intervention de 1,2 milliard d'euros, ayant permis l'engagement de près de 2,6 milliards de financements publics et privés.

Sur la nature des projets aidés, Bruno Heuclin attire l'attention de l'augmentation de 13% du nombre de projets innovants soutenus (soit 393 projets), auxquels BPI France a permis la mobilisation totale de 237M€ de financements public et privés (+ 41%) dont 84 M€ issus de son concours direct (soit +27% par rapport à 2015).

412 participations dans les PME
Sur les 9115 projets accompagnés, BPI France compte 6172 interventions en garanties des banque ayant permis la mobilisation de 651M € de prêts garantis au profit des entreprises. 468 interventions, soit 313 M€, ont pris la forme d'avances de trésorerie au titre ds créances commerciales. Enfin 895 interventions en financements, à hauteur de 368M€ de concours par la BPI, ont permis la mise en place de 1,17 Md € de financements en partenariat avec les Banques et organismes de fonds propres.

Sur son activité fonds propres, BPI France compte 412 participations en portefeuille, dont 42 dans lesquelles elle a investi directement pour un montant total de 96M€ (soit 2M€ en moyenne par PME), le plus souvent au côté de fonds privés, nationaux ou régionaux. En 2015 elle a investit ou réinvesti dans 10 entreprises. Autre mode d'intervention indirect en fonds propres : BPI investit dans des fonds partenaires, eux même actionnaires de PME. La structure a ainsi souscrit 131M€ dans 15 fonds régionaux ou inter-régionaux actionnaires de 370 entreprises pour un montant de 293M€.

Complicité économique entre la BPI et la RégionMais au-delà des chiffres livré ce vendredi, l'année 2016 marque, au regard des compétences économiques accrue de la Région, un renforcement des coopérations, déjà importante auparavant, entre la collectivité régionale et BPI. Plusieurs exemple le démontre : sur les 15 fonds auxquels contribue la BPI France 9 sont également soutenue par la Région ALPC, « ce qui permet une force de frappe encore plus importante pour les PME. »
Autre exemple de la complicité économique entre Région et BPI France : « en matière d'innovation, grâce à la mise en place d'outils communs, on cofinance plus des 2/3 des projets avec la Région », souligne le Directeur du site de Bordeaux Un travail en coopération qui donne l'occasion à Alain Rousset, de rappeler par exemple « l'intervention structurante de la BPI dans le sauvetage de l'entreprise landaise Gascogne l'an dernier », et le directeur de confirmer, la prise de participation de la structure à hauteur de 2,3 en prise directe et 2,3 en participation indirecte.

Une proximité qui lui permet également, faisant cette fois écho à l'entreprise Fermentalg, a interpellé avec insistance la BPI (actionnaire à 14% de l'entreprise) à ne pas laisser faire un démantèlement de la société à laquelle les différents fonds qui y ont pris des parts lors de son entrée en bourse, semblent de plus en plus tentés, au regard d'un retour sur investissement qu'ils estiment ne pas être assez rapide. « Cette entreprise qui travaille autour des micro algues est une vraie pépite avec des débouchés possible en terme de médicaments, d'énergie, en remplacement du pétrole, de nutrition... Est-ce qu'on laisse faire ? Est-ce qu'on laisse vendre appartement par appartement ? » Manifestement Alain Rousset réfute l'hypothèse, et sollicitait ce vendredi vigoureusement la BGI et son directeur Aquitaine, à « être dans son rôle, à savoir fédérer un capital patient ». Bruno Heuclin n'avait quant à lui, estimait-il, pas assez d'éléments pour apporter une réponse au pied levé, à l'invective du Président.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
3785
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 21 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !