Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

09/07/20 : L'inauguration de la Flow vélo, itinéraire cyclable de 294 kilomètres entre Thiviers en Dordogne et L'île d'Aix en Charente- Maritime a eu lieu ce jeudi après midi à Salignac sur-Charente, au Pont du Né, kilomètre zéro de la Charente Maritime.

09/07/20 : Xavier Bonnefont, maire LR d'Angoulême, devient président de l'agglomération de Grand Angoulême en étant élu à la majorité absolue dès le premier tour. Il détrône le socialiste Jean-François Dauré de sept voix.

08/07/20 : Jean-Luc Gleyze, Président du Conseil Départemental de Gironde, a été élu ce 8 juillet, à l’unanimité de ses membres, Président du groupe des présidentes et présidents de gauche de l’Assemblée des Départements de France.

08/07/20 : Guillaume Guérin (Les Républicains) est élu président de la communauté urbaine de Limoges avec 47 voix face au socialiste Gaston Chassain.

08/07/20 : Le nouveau ministre délégué chargé des transports Jean-Baptiste Djebarri s'est rendu ce soir à la société Chronoplus de Bayonne où était employé le chauffeur Philippe Monguillot. Deux des agresseurs sont poursuivis pour tentative d'homicide volontaire.

04/07/20 : Beynac : Entre 250 et 300 personnes pro-déviation se sont réunis ce samedi matin pour que le chantier soit poursuivi, malgré la décision du conseil d'Etat, parmi elles, les maires des 4 communes concernées le président du Département Germinal Peiro.

03/07/20 : Le 1er juillet, la préfecture de la Dordogne a publié un "arrêté portant prescriptions au Département relatives aux travaux de démolition des éléments construits dans le cadre du projet de contournement du bourg de Beynac-et-Cazenac.

03/07/20 : Deux-Sèvres : les 12 Marchés des Producteurs de Pays auront bien lieu cet été. Les communes s'organisent pour accueillir au mieux les producteurs et consommateurs. Pensez à apporter vos couverts, gobelets et serviettes non jetables!

30/06/20 : La Rochelle : Les inscriptions à L'université sont ouvertes du jeudi 2 au vendredi 17 juillet jusqu’à midi pour les néobacheliers et les étudiants admis en Master 1ère année. Dernière chance entre le 25 août et le 11 septembre jusqu’à 23h.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 09/07/20 | Cognac : un nouveau directeur du développement à la tête du BNiC

    Lire

    Le Bureau National Interprofessionnel du Cognac (BNIC) vient de nommer Raphaël Delpech à la direction générale de l’interprofession en charge du développement, de la protection et de la valorisation de l’appellation Cognac. Sa mission, à compter du 7/09 : piloter le BNiC et mettre en œuvre les orientations stratégiques de la filière. Docteur en droit public, diplômé de l'IEP de Paris et du Kedge de Bordeaux, il a plus de 20 ans d’expérience dans les affaires publiques et la communication.

  • 09/07/20 | Airbus : Mérignac manifeste

    Lire

    La CGT a appelé les salariés de la filière aéronautique à la mobilisation, ce jeudi matin au rond-point de Dassault à Mérignac, en Gironde. La raison ? Manifester contre les 5000 suppressions de postes annoncées chez Airbus. Parmi ses filiales, l'un des sites de Stélia est basé sur la commune, employant 203 postes dont environ 80 sont menacés en plus des 95 autres sur le site de Rochefort en Charente-Maritime. Les négociations entre Airbus et les syndicats, qui viennent de commencer, doivent s'achever en octobre.

  • 09/07/20 | Le phare de Cordouan rouvre ses portes

    Lire

    Les visites reprennent à partir du 11 juillet au phare de Cordouan. Les travaux, qui avaient été suspendus durant le confinement, ont repris de mi-mai au 10 juillet. Le nombre de visiteurs au départ de Royan et du Verdon sera réduit, et chacun devra respecter les gestes barrières. Une nouvelle "offre de visite" est prévue par le syndicat gestionnaire (le Smiddest), avec une exposition de photos de Clément Chambaud. Les visiteurs pourront également observer le travail des compagnons sculpteurs.

  • 09/07/20 | 330 lieux incontournables en Nouvelle-Aquitaine pour un été gourmand

    Lire

    Selon une récente étude réalisée par le cabinet BVA, plus d’un Français sur deux envisage de partir cet été et 92 % d’entre eux prévoient de rester en France. Pour aiguiller les voyageurs friands de bonne nourriture, le Collège Culinaire de France a compilé, toutes les initiatives de producteurs, artisans et restaurateurs qui partagent les mêmes valeurs. Ces endroits sont géolocalisés sur une cartographie en ligne. Ils sont 330 en Nouvelle-Aquitaine!

  • 09/07/20 | Le Festival Biarritz Amérique latine fin septembre

    Lire

    La 29ème édition du Festival Biarritz Amérique Latine aura bien lieu du lundi 28 septembre au dimanche 4 octobre dans le cadre des mesures sanitaires qui auront cours et solidaire des festivals dont l'édition 2020 n'a pu avoir lieu insistent les organisateurs. Un thème particulièrement d'actualité a été retenu : la relation complexe et ambivalente qu’entretiennent les Etats-Unis d’Amérique avec cette Amérique latine. Les latino-américains aux USA constituent aujourd’hui la première minorité démographique, doit, 18% de la population totale.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Bruno Le Maire aime les entrepreneurs au cuir épais

18/08/2018 | Le ministre a visité à Ascain une PME spécialisée dans le cuir de haut de gamme qui a embauché 17 personnes en un an. Un bon exemple pour sa loi "PACTE" qu'il souhaite vivement<;

Bruno Le Maire à Ascain

Le ministre de l’Économie et des Finances a visité jeudi matin les ateliers de la Maison Laffargue à Ascain sous la conduite des sœurs Sophie Milas-Laffargue et Stéphanie Laffargue. Créée en 1890, elle fabrique des articles de maroquinerie haut de gamme. Elle s'est installée l'an dernier dans une zone artisanale d'Ascain et fonctionne aujourd'hui avec 33 salariés dont 20 artisans maroquiniers. Détentrice du label « Entreprise familiale centenaire » et, depuis 2007, celui d'« Entreprise du patrimoine vivant ». Qui ne pouvait que séduire le ministre pour faire déjà la promo de sa future loi PACTE.

Parenthèse dans ses vacances qu'il qualifie de studieuses, non loin de sa maison familiale de Saint-Pée-sur-Nivelle, le ministre de l'Economie est allé visiter  l'entreprise de maroquinerie  -sacs en cuir et ceintures- haut de gamme Maison Laffargue des soeurs Stéphanie et Sophie Laffargue, issue d'une famille luzienne qui a créé l'atelier en 1890 avec huit employés, rue Gambetta à Saint-Jean-de-Luz. Avec de l'audace et l'aide de la Chambre de commerce et d'industrie de Bayonne Pays basque, la notoriété de la Maison Laffargue s'est étendue au point d'ouvrir l'an dernier une usine de fabrication dans l'une des deux zones artisanales de la ville voisine d'Ascain au pied de la Rhune. Et l'ascension a été telle que la PME a créé dix-sept emplois nouveaux, a reçu la visite d'étrangers qui ont voulu relayer la distribution de ces sacs finement cloutés qui allient tradition basque et raffinement à la française.

Après avoir été accueilli avec café, muxus et gâteau basque, Bruno Le Maire a longuement visité chaque atelier en présence de nombreux élus du département dont le maire d'Ascain Jean-Louis Fournier, et du sous-préfet Hervé Jonathan et sous la conduite  Sophie Milas Lafargue, présidente, de sa soeur Stéphanie Laffargue, directrice générale,  binome de direction ainsi que Christine Perugorria, coordinatrice des ventes à distance et du service clients, de Gilles Paul, chef de l'atelier d'Ascain. Visite qui s'est terminée au poste de Joseph Gonsalves, maroquinier depuis 39 ans dans l'entreprise. Un symbôle.

 "Je voulais visiter cette entreprise, exemple à suivre pour les PME"

"Je voulais visiter l'entreprise Laffargue parce que c'est une PME exemplaire, qui allie tradition et modernité qui a su se digitali-Bruno Le Maire Ascainser, se développer et qui a créé 17 emplois en moins d'un an. Je crois que c'est un exemple à suivre pour toutes les PME françaises. Je voulais profiter de cette visite pour dire à quel point nous étions déterminés avec le président de la République, le Premier ministre à poursuivre et accélérer la transformation économique du pays. Nous l'avons fait depuis plusieurs mois. Il y a eu la grande réforme fiscale 2017, le travail fait par  Muriel Penicaud sur le marché du travail, sur la formation professionelle, sur l'apprentissage, mais il faut poursuivre cette transformation économique du pays pour avoir plus de croissance et plus d'emplois. Nous ne sommes qu'au début de cette transformation économique qui prendra du temps parce que nous voulons traiter les problèmes à la racine. La prochaine étape sera la loi PACTE et le président de la République et le Premier ministre décideront du calendrier parlementaire d'ici la fin de l'été. Moi, je souhaite que cette loi soit examinée le plus tôt possible parce que les Français sont impatients, ils souhaitent que le chômage baisse et parce qu'ils veulent plus de croissance et plus de prospérité. Je veux redire à quel point je crois en les  PME et je considère qu'elles sont la solution au chomage dans notre pays. PME, entreprises de taille intermediaire, commerçants, artisans. Si nous donnons toutes la liberté à ces entreprises, si nous leur permettons de se développer, de se projeter à l'international, si nous leur simplifions la vie par exemple en allégeant le poids des seuils, si nous poursuivons la politique d'allègement des charges sur les salaires, ces entreprises crééront des emplois dont les Français ont besoin. Et je veux redire à quel point nous estimons que l'intérêt des entreprises et celui des salariés se confondent. Quand une entreprise va bien ça va bien aussi pour les salariés.  Et le choix que nous avons fait de supprimer le forfait social pour toutes les entreprises de moins de 250 salariés est un signal très clair que nous lançons. Ce forfait social qui est aujourd'hui à 20% qui est une taxe qu'ils payent sur l'intéressement qui empêche les entreprises de mieux récompenser ses salariés. Il n'y a pas d'opposition entre l'intérêt des salariés et celui des entreprises."

L'occasion pour le ministre d'embrayer sur la loi PACTE qu'il souhaite qu'elle arrive à l'assemblée, selon le calendrier dubprésident de la République et du Premier ministre le plus tôt possible, même si elle est confrontée au blocage des amendements. "Je souhaite même qu'il y en ait.

Bruno Le Maire chez Laffargue"Comment a été préparée cette loi depuis près d'un an? Avec des chefs d'entreprise, en consultant toutes les organisations syndicales, en écoutant les parlementaires avec des groupes de travail qui ont été plotés par des chefs d'entreprise et par des parlementaires. Et je souhaite justement que, dans le débat qui aura lieu à l'Assemblée nationale, les parlemenaires puissent apporter leur regard, leurs propositions sur ce texte de loi. Un débat parlementaire doit améliorer un texte parlementaire. Je dois d'ailleurs saluer le travail effectué par les parlementaires de la République en marche car ils se sont donné avec beaucoup d'enthouiastme pour améliorer ce texte dont je souhaite qu'il soit le meilleur à l'issue du débat parlementaire."

"Nous voulons pour Air France le meilleur dirigeant possible"

Le sujet d'Air-France KLM au cours de la conférence de presse qui a suivi la visite de l'entreprise tombé su le fil info un peu plus tôt n'a pas été éludé par Bruno Le Maire. "Nous avons toujours dit que nous voulions pour Air France le meilleur dirigeant possible. Nous avons défini une feuille de poste comme actionnaire à 14% du groupe Air France dans laquelle il y avait d'abord une bonne connaissance du secteur aérien, une condition indispensable pour réussir chez Air France. Une personnalité qui avait aussi la connaissance de la compétition internationale et qui ait déjà fait ses preuves dans une grande compagnie aérienne. Et bien la personnalité qui est envisagée aujourd'hui réunit ces trois conditions. Le représentant de l'Etat votera en faveur de cette nomination. Ce que je souhaite est que nous tournions la page le plus vite possible des conflits chez Air France qui est une magnifique entreprise, un fleuron national. Il faut tourner la page des conflits, des grève. Il faut se remettre au travail, fixer une stratégie."

 

 

Félix Dufour
Par Félix Dufour

Crédit Photo : F.D.

Partager sur Facebook
Vu par vous
7488
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 12 + 13 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !
Emmanuel Bassot, secrétaire général de l’UMIH Haute-Vienne Economie | 09/07/2020

Limousin : plus de 150 offres d’apprentissage dans l’hôtellerie restauration

Régis Braun, le directeur délégué de Fybots, a présenté le robot au préfet Economie | 02/07/2020

A Brantôme, Fybots fabrique le premier robot autonome de désinfection par voie aérienne

Foie gras entier Economie | 26/06/2020

Le groupe alimentaire MVVH annonce un plan de restructuration et des licenciements

Domofrance Economie | 24/06/2020

Nouvelle-Aquitaine : Domofrance poursuit sa conquête régionale

Jérôme Verschave Economie | 22/06/2020

Aéronautique et apprentissage : pour Jérôme Verschave, directeur d'Aérocampus, "la vague va passer"

ATIS Economie | 19/06/2020

ATIS : une association qui cultive les idées d’innovation sociale

Lancement de la campagne de financement participatif à la Maire de Billères qui compte parmi les partenaires et soutiens de l'association ''De main en main'' Economie | 19/06/2020

Grippée par le Covid, la monnaie locale béarnaise vise plus que jamais le "monde d'après"

Les présidents du Département de la Haute-Vienne et de la CCI Economie | 18/06/2020

La Haute-Vienne veut attirer des citadins en manque de campagne

Alain Rousset et Frédéric Dittmar (à droite) lors de la visite de l’usine Arts Energy à Nersac (16) Economie | 17/06/2020

Technologie : Alain Rousset lance la charge contre la Chine

Xavier Fortinon, Président du Département des Landes et Sandy Causse, directrice du CDT 40 Economie | 16/06/2020

Landes : 3000 bons vacances "pour sauvegarder la saison touristique"

Timothée Duverger Economie | 15/06/2020

Que se cache t-il vraiment derrière le sigle ESS aujourd'hui ?

Florence Parly Ministre des Armées en visite à Safran Helicopter Engines (Bordes - 64) le 11 juin 2020 Economie | 12/06/2020

40 moteurs d'hélicoptères commandés à Safran Helicopter Engines pour soutenir la filière

Les membres fondateurs de Tousbassin.fr Economie | 11/06/2020

Tousbassin.fr, le projet solidaire du bassin d'Arcachon ne s'arrêtera pas avec le déconfinement

Rue commerçante de la vieille ville, Angoulême, Charente Economie | 11/06/2020

Entreprises : Grand Angoulême poursuit le déploiement de son plan de soutien

Jean-Luc Algay et Jean-François Fountaine Economie | 10/06/2020

La Rochelle : premières conséquences et réponses à la crise