Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

22/09/20 : La Chambre d'agriculture de la Haute-Vienne va engager une procédure pour obtenir le statut de calamité sécheresse en raison du déficit en eau des derniers mois. Les agriculteurs bénéficieraient d’aides pour pallier la baisse de rendement en céréales.

22/09/20 : L'édition 2020 du festival Animasia, prévue les 10 et 11 octobre prochains a finalement été annulée pour respecter les annonces de la Préfecture concernant les nouvelles restrictions sanitaires notamment la réduction de la jauge d'évènements publics.

21/09/20 : Après consulation du comité d’experts, la préfète des Landes a décidé qu'à compter de ce jour 14h00, la vigilance revient au niveau jaune pour les feux de forêt. Autrement dit une vigilance moyenne, au niveau 2 sur une échelle de 5.

18/09/20 : L'incendie du 17 septembre en Nord Gironde avait causé l'interruption du trafic sur la LGV Sud Europe Atlantique. Après vérification du bon fonctionnement des installations par Lisea, le trafic a repris très progressivement depuis 16 heures.

17/09/20 : Dans le 47, la fibre optique arrive dans le Pays de Duras. 1ers foyers lot-et-garonnais raccordables début septembre grâce à l’action d’Orange passé avec le Conseil départemental.

17/09/20 : Touchés par la crise liée au Covid, les producteurs de Foie gras ouvrent leurs portes lors des journées du patrimoine (19-20/09). En Lot-et-Garonne, 2 élevages accueillent le public : La Ferme de Souleilles à Frespech et la Ferme de Ramon à Lagarrigue.

16/09/20 : Trois statues de la flèche de Notre-Dame⁩ sont de retour à Paris depuis mardi, plus précisément à la cité de l'architecture. Elles avaient été déplacées dans le cadre de travaux trois jours avant l’incendie pour être restaurées en Dordogne.

10/09/20 : Le Mouvement Européen France - Gironde a tenu son Assemblée Générale début septembre. François Adoue, directeur de l'Observatoire International des Métiers Internet a été élu président de l'association et succède ainsi à Jean-Michel Arrivé.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 23/09/20 | Pau et Pays de l'Adour: l'Université labellisée université européenne

    Lire

    L'UPPA est lauréate de l'appel à projet sur les universités européenne et bénéficie à ce titre d'un soutien de la commission européenne pour les 3 ans à venir, afin de déployer son projet UNITA. Alliant six universités situées dans des régions pour partie rurales, montagneuses, transfrontières et qui parlent toutes une langue romane, ce projet consiste à travailler à un nouveau modèle d'université européenne intégrée autour de 3 axes forts que sont le patrimoine culturel, l'énergies renouvellables et l'économie circulaire, outre les caractéristiques géographiques et idiomatiques communes.

  • 23/09/20 | La Convention Citoyenne pour le Climat en escale dans le Sud-Gironde

    Lire

    La Députée LREM de la neuvième circonscription de la Gironde Sophie Mette se rendra ce jeudi 24 septembre à Barsac, proche de Cadillac-sur-Garonne, à l'occasion d'ateliers pour la Convention Citoyenne pour le Climat (CCC). Ces ateliers seront articulés autour de cinq thèmes : les mobilités, la consommation, le logement, le travail, l'alimentation. Une partie des propositions de la CCC sera retranscrite puis présentée dans un projet de loi présenté à l'Assemblée Nationale début 2021.

  • 23/09/20 | La culture reprend du service à la Cité du Vin !

    Lire

    Après plusieurs mois d'absence en raison de l'épidémie du Covid-19, la programmation culturelle de la Cité du Vin a repris depuis Journées Européennes du Patrimoine. Ainsi, après une rencontre avec Gilles de Larouzière, Président délégué de l'association des Climats du vignoble de Bourgogne, la Cité du Vin propose le 29 septembre, une soirée dédiée à l'innovation. Elle présentera quatre start-ups et leurs projets innovants au service du monde du vin. Possibilité de suivre l événement en ligne.

  • 23/09/20 | Première pierre pour un campus formation SNCF à Bègles

    Lire

    La ville de Bègles a posé ce mardi la première pierre d'un campus SNCF réseau, près de l'ancienne gare de triage de Hourcade. Il s'agit là de l'un des trois sites français dédiés aux formations sur le ferroviaire pour éduquer les stagiaires aux futurs métiers du secteur, aux côtés de Saint-Priest et Nanterre. L'équipement béglais de 20 000 mètres carrés a un coût évalué à 46 millions d'euros. L'idée de ces trois nouveaux pôles de formation : mettre fin aux 25 centres de formation vieillissants éparpillés un peu partout en France.

  • 22/09/20 | Sacha Houlié claque la porte du bureau exécutif de LaRem

    Lire

    Le député de la 2e circonscription de la Vienne, Sacha Houlié, a annoncé ce lundi 21 septembre qu’il quittait ses responsabilités au sein du bureau exécutif de La République en Marche, en rupture avec les décisions et stratégies prises par la direction du Parti. Il suit le mouvement de son ami des bancs de la fac, Pierre Person, le numéro 2 de LaRem. Sacha Houlié reste cependant militant de LaRem et ne quitte pas le groupe parlementaire.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Carte postale du Salon du Bourget

20/06/2017 | Aqui! est au Salon du Bourget pour y suivre quelques temps forts et acteurs de l'aéronautique régionale. Mais d'abord, une première carte postale de présentation

Exposition statique d'aéronefs sur le Salon de Bourget

Deux ans que l'aéronautique du monde entier attendait ça ! LE rendez-vous international et biennal de l'aéronautique et de l'espace 2017 a débuté ce lundi matin au Bourget sous une météo plus qu'ensoleillée. Si l'on retient les chiffres de l'édition 2015, et bien que le secteur connaisse un léger « trou d'air » ces temps-ci, ce sont environ 150 000 visiteurs professionnels qui devraient fouler, le tarmac et les nombreux halls du Parc des expositions du Bourget, en attendant sur les dernier jours du Salon son ouverture au grand public (ils sont 200000 à avoir répondu à l'invitation en 2015). Plus grand Salon aéronautique et spatial du monde, il est la vitrine mondiale du secteur, des PME et PMI jusqu'aux grands groupes internationaux. Carte postale d'un premier jour.

Réussir à entrer dans un des premiers hall climatisés du parc des expositions ce lundi matin, c'était un peu comme une récompense. Une récompense d'avoir passé avec succès le double contrôle des sacs et la fouille au corps avant de pouvoir « biper » son billet électronique pour accéder au Salon, véritable sésame automatisé. Autant d'étapes créant naturellement un fort ralentissement piéton l'entrée du parc , et on ne vous parle pas de celui des transports... Mais outre le contexte des attaques terroristes, le thème du Salon et sa dimension internationale qui pourrait être tentant pour quelques imbéciles aux idées mal placées, le dispositif de sécurité, bien plus développé d'ailleurs que les « simples » fouilles, s'est d'autant plus renforcé dans la matinée qu'Emmanuel Macron est venu inaugurer l'évènement. Pour la peine on a pu voir quelques tireurs d'élite sur les toits.
Pour valoriser un secteur aéronautique et de défense qu'il prône au niveau européen, il ne s’est pas agi pour le Président de la République de marcher sur les eaux  et cela, même au lendemain des élections législatives aux résultats que l'on connaît. Mais atterrir sur le Salon, assis dans le cockpit de l'A400 M, l'avion de transport militaire d'Airbus, avait tout de même sa dose de force et de symbole. Retrouver ensuite Thomas Pesquet, l'astronaute français (de l'agence spatiale européenne) qui revient tout juste d'un voyage de 6 mois à bord de la station spatiale internationale, aussi. Bref, c'est avec une certaine force des images que le Salon a débuté.

150 aéronefs à admirer, sur terrre ou en l'air
Mais pour en avoir plein les yeux (et les oreilles) il suffit aussi de régulièrement lever la tête pour assister aux shows aériens des avions de chasse, tel l'incontournable Rafale de Dassault, mais aussi d'hélicoptères ou encore d'imposants avions de ligne qui, s'ils ne se risquent pas aux loopings, impressionnent aussi beaucoup par la réalisation de belles boucles en tout sens et de virage assez sérés, le tout à basse altitude. Un programme très fourni, de deux à trois heures quotidiennes de démonstrations, complété par une riche exposition statique où aéronefs de toutes tailles et de toutes formes qui pour certains se visitent. Au total, au sol ou en l'air, ce sont quelques 150 aéronefs qui sont à admirer. Là encore une impressionnante vitrine de tout ce que les constructeurs aéronautiques et spatiaux savent faire voler.

Stand Dassault sur l'exposition statique du Bourget 2017

Mais à l'intérieur des halls le « spectacle » aussi impressionne par son gigantisme. Au fil de 6 hall, ce sont 27 pays qui sont représentés, de l'Italie à la Thaïlande, en passant par la Chine, la Russie, les Etats-Unis, le Japon, mais aussi la Roumanie, la Tunisie, la Belgique... et la France, qui naturellement, se taille la part du lion sous le Hall 4. Au total, sur le Salon, ce sont quelques 2300 exposants ( sur 130 000m2 d'exposition) qui se retrouvent, tous les secteurs de l'aéronautique confondus: de la construction à la maintenance, en passant par l'aménagement de cabine et de siège, les systèmes d'équipements embarqués, la sous-traitance dans ces divers aspects, les satellites et télécom, etc... Y sont présents bien sûr les plus grands groupes, lancés pourrait-on croire dans un concours à qui aura le stand plus impressionnant, aux jeunes pousses, souvent abritées par des structures tels des clusters, ou agences de développement.

Formation: un espace immersif et pédagogique
Au programme aussi du Bourget 2017, la formation avec un espace dédié, alliant à la fois une présentation pratique et concrète de nombreux métiers de l’aéronautique (« L'avion des métiers »),avec des démonstrations réalisées par des professionnels tout au long de la journée et un espace de présentation des formations et acteurs de la formation. Dans ce Forum emploi Formation, on y trouve plusieurs acteurs de Nouvelle-Aquitaine, dont le désormais incontournable Aérocampus qui y présente sa palette de formations initiales du BAC au BTS et ses formations continues. Au total, un espace immersif et pédagogique particulièrement bien pensé et là aussi, il y a de quoi rester admiratif devant les prestations des professionnels, qu'ils soient cableur penchés sur leur microscope, technicien d'usage,  ou peintre aéronautique pour ne citer que quelques exemples. Un lieu repère pour qui chercherait sa voie professionnelle. Grand succès à prévoir lors de l'ouvertre au grand public.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
85628
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !