18/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient connaître le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

17/10/17 : La Rochelle organise son Colloque Citoyenneté et Solidarités sur le thème "Innover aujourd’hui pour l’action sociale de demain" le 19 octobre à l'espace Giraudeau, avec l'intervention du CNAM de Paris. Gratuit sur réservation. www.ccas-larochelle.fr

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

13/10/17 : Les offices HLM de Charente-Maritime organisent une manifestation mardi à 14h devant la prefecture de La Rochelle pour protester contre la baisse des aides au logement pour les bailleurs sociaux.

11/10/17 : Le collectif national « Vive l'APL » qui regroupe 60 organisations associatives, syndicales, de consommateurs et bailleurs sociaux, appelle à la mobilisation samedi «pour défendre le droit au logement social». A Bordeaux, ce sera à Pey Berland à 14h

03/10/17 : L'organisation du Grand Pavois a enregistré quelque 80 000 visiteurs pour cette 45 e édition, identique à l'an dernier, et de nombreuses ventes d'unités. La prochaine édition se tiendra du 26 septembre au 1er octobre 2018.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 21/10/17 | Edouard Philippe à Bordeaux

    Lire

    Edouard Philippe était en déplacement aujourd'hui à Marseille et Bordeaux où le Premier ministre a rendu visite à Alain Juppé. Entre autres politesses et admirations mutuelles ("la relève est assurée" a déclamé le maire de Bordeaux, "j'ai appris en vous regardant" lui a répondu le Premier ministre), Edouard Philippe s'est rendu à une réunion de travail à la métropole et devait faire un discours à la Convention Nationale des avocats en fin d'après-midi.

  • 19/10/17 | Le Pays basque a déjà gagné le Tour de France

    Lire

    Le Pays basque intérieur pourrait bien ériger une statue aux organisateurs d'un Tour de France qu'il n'avait pas vu depuis 2006 -à Cambo-les-Bains-. En effet, cette étape contre la montre du samedi 28 juillet entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette se dispute la veille de l'arrivée, certes. Comble du bonheur, elle a lieu en pleine période... des Fêtes de Bayonne! Une aubaine touristique pour les maires Jean-Marie Iputcha et Pierre Marie Nousbaum. Il est vivement recommandé de réserver ses nuitées dès aujourd'hui au Pays basque.

  • 18/10/17 | Déviation de Beynac : plus de 2600 avis recueillis pour l'enquête publique

    Lire

    Concernant l'enquête publique sur la déviation de Beynac, en Dordogne, qui s'est clôturée le 17 octobre, plus de 2600 avis ont été déposés dont 2410 en ligne. La commission va remettre sous huitaine une synthèse au Conseil départemental qui pourra formuler des réponses. Dans un délai d'un mois, la commission rendra ensuite son avis avec d'éventuelles observations à la préfète de la Dordogne. C'est à elle que reviendra la décision finale de valider ou non le projet.

  • 18/10/17 | Les Pyrénées-Atlantiques "chouchoutées" par le Tour de France

    Lire

    Les Pyrénées-Atlantiques décrochent la timbale pour l'édition 2018 du Tour de France. Parti de Trie-sur-Baïse (65), le peloton arrivera à Pau le jeudi 26 juillet. Il disputera le vendredi 27 une étape émaillée de nombreux cols entre Lourdes et la commune montagnarde de Laruns (Aspin, Tourmalet, Bordères, Soulor-Aubisque). Un contre la montre entièrement basque sera enfin disputé le samedi 28 entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette. Equipes et accompagnateurs étant en prime logées pendant quatre jours à Pau. Que demander de mieux ?

  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Economie | CCI de Bayonne: "Le salut ne se trouvera que dans l'innovation"

05/02/2015 | Pour attaquer la nouvelle année,André Garreta le tonique président de la Chambre de commerce de Bayonne Pays Basque a présenté des vœux musclés et très politiques sur fond de tempête économique

André Garreta voeux 2015

Il rentrait de Paris dans un état grippal carabiné et ne savait le matin s'il pourrait satisfaire à la traditionnelle présentation des vœux aux élus et chefs d'entreprise du Pays basque de la soirée. D'autant que dans la capitale il avait dû convaincre, dans une période au cours de laquelle les vis de la restriction se tournent dans tous les sens, que la chambre consulaire du Pays basque qui entreprend jusque outre Bidassoa ne pouvait être considérée comme un guichet de sous-préfecture. Les chiffres parlent en basque comme en béarnais, l'ouest du département œuvre pour le développement de 3500 entreprises, contre la moitié à l'est.

 "L’année qui vient de s’achever a été particulièrement sombre, avec la poursuite de la dégradation de la situation du marché du travail". D'entrée, André Garreta annoncait la couleur. " Près de la moitié des entreprises du Pays Basque ont vu leur chiffre d’affaires baisser en 2014. La situation de l’emploi, bien que plus favorable que dans d’autres départements, demeure préoccupante. Et de prendre à témoin le président du Tribunal de Commerce Xavier Hourcade. "Celui-ci l'a souligné lors de ses voeux: l’augmentation en volume des dossiers traités par la commission de prévention des entreprises est réelle: ''2013 avait été une année noire pour beaucoup d’entreprises du ressort de notre tribunal, 2014 n’a malheureusement fait qu’amplifier ce phénomène : les ouvertures de procédures collectives ont été en forte progression en 2014, pour la première fois nous avons dépassé la barre des 300. C’est hélas un niveau record jamais atteint à Bayonne. Sur deux ans la progression dépasse 23 %." Et de reprendre les propos du président du tribunal de commerce: "le taux de liquidation judiciaire directe dépasse 76 % de ce total (233). Cela tient, non pas à une particulière rigueur de notre juridiction, mais au fait qu’une très grande partie de ces affaires, concerne des entreprises de petite taille, vulnérables au premier incident".

Selon André Garreta, après six années de crise, beaucoup d’entreprises rencontrent des problèmes structurels et pas seulement d’activité. "Les entreprises sont des êtres vivants comme les autres, qui peuvent mourir d’accident ou d’épuisement.
La crise financière, qui dure depuis 2008, a ainsi emporté en 2014 encore plus d’entreprises que l’an dernier. Certaines y ont malgré tout échappé, beaucoup d’autres ont été affaiblies. Elles ont résisté aussi longtemps que possible et parfois trop longtemps, jusqu’à devenir complètement exsangues, avec des dirigeants et des salariés ayant consenti de gros sacrifices."

"Créer une véritable Maison des entreprises"Pour le président de la CCI, ce n’est pas un hasard si les trois secteurs les plus touchés en 2014 au Pays Basque sont le commerce (34%), le bâtiment (29 %) et l’hôtellerie-restauration (15 %). " Concurrencés par Internet, beaucoup de commerçants ont baissé définitivement leur rideau, indique-t-il. Pour le bâtiment, il s’agit de la concurrence espagnole et portugaise, ainsi que de la forte diminution des mises en chantier, et enfin pour l’hôtellerie-restauration, le recul de la consommation des ménages a été fatal. Nous continuerons naturellement en 2015 à porter cette orientation en intensifiant encore davantage notre présence sur le terrain, parce que c’est en accompagnant le maximum de chefs d’entreprises et en les aidant à faire croître leurs activités, que la CCI Pays Basque trouvera toute sa légitimité."
Outre cette proximité auprès des entreprises en allant les rencontrer sur le territoire, la CCI se revendique en 2014 comme la véritable « Maison des entreprises » avec 21 577 interventions auprès d'elles en 2014.  Plus de 1 540 porteurs de projets  accompagnés, 230 entreprises conseillées dans le cadre d’une prestation individuelle telles que, la création d’entreprises, l’accompagnement à l’export, l’innovation, le développement durable et les diagnostics accessibilité.

"Nous voulons être une Maison des entreprises où il fait bon échanger, se rencontrer pour mieux se développer avec  les clusters, martelle-il Nous avons, en effet, la volonté de porter une animation de l’innovation et du numérique à l’échelle du territoire Pays Basque. En 2015, nous continuerons evidemment le développement de notre politique partenariale et collaborative avec l’ensemble des acteurs publics du département (les municipalités, la Préfecture, le Conseil Général, le Conseil régional…).Nous avons aussi pour ambition de déployer de nouvelles actions visant à renforcer la performance économique de notre territoire Pays Basque et soutiendrons les projets structurants pour le développement économique du Pays Basque visant à développer le tourisme et le commerce.  Le premier a un un potentiel de développement important. Il faut donc amplifier les actions et les coopérations dans ce domaine tous secteurs confondus. Dans un contexte économique qui risque d’être aussi dur en 2015 qu’en 2014, même si quelques raisons d’espérer apparaissent dans l’environnement économique mondial, nous nous devons de mener ce combat avec cet esprit de solidarité. En cette année d’élection, plus que jamais, les engagements que vous allez prendre en termes de développement économique, d’aménagement du territoire, d’urbanisme, de formation tout au long de la vie, de politique sociale….. seront primordiaux. Il faut en avoir pleinement conscience pour préparer la jeunesse et le futur de notre territoire mais ne vous y trompez pas et ne voyez pas le monde économique comme un opposant, voyez le comme un partenaire, un stimulant qui pourra vous aider à donner du sens et de la réalité aux mots entreprendre, risquer, innover, aménager, former, développer, de manière durable."

"Les valeurs des Basques ont conduit à la réussite""2015 sera sans doute une année charnière - une de plus – pour l’avenir de notre territoire : perspectives de la nouvelle grande Région, nouvelle répartition des compétences confiées aux différentes collectivités. Quels seront les nouveaux rôles et missions de notre CCI en raison de l’affaiblissement draconien de nos moyens ? Tout cela avec une visibilité souvent très précaire et des décisions gouvernementales, parfois hélas inadaptées et incompréhensibles. C’est en pleine conscience de ce contexte que nous devons rester déterminés face à l’adversité pour retrouver la confiance, afin que nos entreprises poursuivent leur développement et que de nouvelles structures se créent. La vie doit être maintenue et nous l’affirmons développée sur notre territoire, dans ses dimensions rurales et urbaines. Nous avons ce devoir.  Pour cela, une évidence s’impose : la mise en commun de toutes les compétences, de toutes les bonnes idées, de toutes les énergies, de tous les moyens, avec un seul objectif : la vitalité de notre territoire, de ses entreprises et de ses habitants. L’intérêt particulier ou partisan est à proscrire car, en aucun cas, il ne permettra une action pérenne et seuls la solidarité,  le partenariat, la synergie peuvent nous autoriser des lendemains heureux : réfléchissons ensemble, agissons ensemble, construisons ensemble et nous réussirons tous ensemble ! Les Basques ont souvent démontré, à travers le monde, que ces valeurs de solidarité, d’entraide, de respect, de travail, conduisaient à la réussite ; elles sont dans nos gènes, laissons donc parler notre nature pour notre bien commun."

L'auditoire composé de représentants de l'Etat, d'élus, chefs d'entreprises et responsables du tourisme, mais aussi du directeur général de la CCI depuis 1998  Bernard Darretche, qui aura largement contribué à son envol, aura-t-il reçu le message 5 sur 5? En tout état de cause ce sera le sésame indispensable pour être les bienvenus dans la Maison que souhaite ériger André Garreta le bâtisseur.

Félix Dufour
Par Félix Dufour

Crédit Photo : F. D.

Partager sur Facebook
Vu par vous
1103
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 23 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !