24/10/17 : Charente-Maritime : les élus du Département ont voté une motion contre les dernières mesures envisagées par l'Etat concernant la baisse des APL, hier lors de la session d'automne.

18/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient connaître le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

17/10/17 : La Rochelle organise son Colloque Citoyenneté et Solidarités sur le thème "Innover aujourd’hui pour l’action sociale de demain" le 19 octobre à l'espace Giraudeau, avec l'intervention du CNAM de Paris. Gratuit sur réservation. www.ccas-larochelle.fr

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 21/10/17 | Edouard Philippe à Bordeaux

    Lire

    Edouard Philippe était en déplacement aujourd'hui à Marseille et Bordeaux où le Premier ministre a rendu visite à Alain Juppé. Entre autres politesses et admirations mutuelles ("la relève est assurée" a déclamé le maire de Bordeaux, "j'ai appris en vous regardant" lui a répondu le Premier ministre), Edouard Philippe s'est rendu à une réunion de travail à la métropole et devait faire un discours à la Convention Nationale des avocats en fin d'après-midi.

  • 19/10/17 | Le Pays basque a déjà gagné le Tour de France

    Lire

    Le Pays basque intérieur pourrait bien ériger une statue aux organisateurs d'un Tour de France qu'il n'avait pas vu depuis 2006 -à Cambo-les-Bains-. En effet, cette étape contre la montre du samedi 28 juillet entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette se dispute la veille de l'arrivée, certes. Comble du bonheur, elle a lieu en pleine période... des Fêtes de Bayonne! Une aubaine touristique pour les maires Jean-Marie Iputcha et Pierre Marie Nousbaum. Il est vivement recommandé de réserver ses nuitées dès aujourd'hui au Pays basque.

  • 18/10/17 | Déviation de Beynac : plus de 2600 avis recueillis pour l'enquête publique

    Lire

    Concernant l'enquête publique sur la déviation de Beynac, en Dordogne, qui s'est clôturée le 17 octobre, plus de 2600 avis ont été déposés dont 2410 en ligne. La commission va remettre sous huitaine une synthèse au Conseil départemental qui pourra formuler des réponses. Dans un délai d'un mois, la commission rendra ensuite son avis avec d'éventuelles observations à la préfète de la Dordogne. C'est à elle que reviendra la décision finale de valider ou non le projet.

  • 18/10/17 | Les Pyrénées-Atlantiques "chouchoutées" par le Tour de France

    Lire

    Les Pyrénées-Atlantiques décrochent la timbale pour l'édition 2018 du Tour de France. Parti de Trie-sur-Baïse (65), le peloton arrivera à Pau le jeudi 26 juillet. Il disputera le vendredi 27 une étape émaillée de nombreux cols entre Lourdes et la commune montagnarde de Laruns (Aspin, Tourmalet, Bordères, Soulor-Aubisque). Un contre la montre entièrement basque sera enfin disputé le samedi 28 entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette. Equipes et accompagnateurs étant en prime logées pendant quatre jours à Pau. Que demander de mieux ?

  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Economie | Céraquitaine joue la carte de l'international

20/01/2014 | Méconnue du grand public, l'entreprise Céraquitaine à Saint-Aulaye, est l'un des derniers fabricants français de céramiques réfractaires sur mesure.

A Saint Aulaye, l'entreprise Céraquitaine est l'un des derniers fabricants français de produits réfractaires

Depuis plus de cent ans, puisqu'elle a été créée en 1903 ou 1904, l'entreprise Céraquitaine, implantée à Saint-Aulaye en Dordogne, conçoit et produit des produits réfractaires, principalement de la petite et de la moyenne série. Elle emploie trente salariés. Depuis plusieurs années, le marché national ne suffisant plus pour assurer son développement, l'entreprise périgourdine se tourne vers l'export tout en poursuivant ses efforts en matière d'innovation et de conception de nouveaux produits.

"Tous les secteurs d’activité qui ont un besoin de chauffer leurs produits à plus de 1000 ° C dans leur processus industriel sont à même de faire appel à nos services, résume Gilles Pouteau, le dirigeant de l'entreprise Céraquitaine, à Saint-Aulaye. Créée au tout début du XX e siècle, cette PME périgourdine de 30 salariés possède un savoir-faire unique. Il s’agit du dernier fabricant français de céramiques réfractaires « sur mesure ». "Nous avons un savoir faire artisanal au service de grands groupes industriels," indique Gilles Pouteau. L’entreprise périgourdine est en concurrence avec des groupes mondiaux, installés en Europe de l’Est, en Chine, ou en Asie du Sud Est. La céramique traditionnelle, la production de tuiles, briques, carreaux et porcelaine représentent désormais 49 % du chiffre d’affaires de l’entreprise, contre 16 % destinés aux constructeurs de fours et 10 % aux fabricants de produits électroniques. Le reste est constitué par les céramiques techniques, l’industrie pétrochimique ou automobile. «La part de la céramique traditionnelle tend à diminuer, l’électronique, le secteur de la chimie sont en progression. Ce qui nous oblige en permanence à innover, à développer de nouvelles références, à poursuivre les investissements, « indique Gilles Pouteau ». L’entreprise propose quelques 9 000 références en produits réfractaires et 350 formulations différentes. Un des atouts de cette PME de 30 salariés est d’être capable de produire de la petite et moyenne série, voire de la pièce unique.

L'export, une question de survieDepuis quelques années, Céraquitaine joue la carte international : " «Avec une industrie française en perte de vitesse, l’international est tout simplement une question de survie. L’export représente entre 40 et 48 % de notre chiffre d’affaires. Dans les années à venir, nous tablons sur 75 % à l’export pour un chiffre d’affaires autour de 4 millions contre 2,3 millions cette année, » analyse Gilles Pouteau. "La désindustrialisation de la France a eu un impact direct sur notre activité. Certains de nos clients ont quitté la France et sont partis vers des pays où la main d’œuvre est moins onéreuse. Nous avons du développer de nouvelles stratégies pour les conserver. C'est le cas du groupe Siemens qui a quitté la région bordelaise." La qualité et le savoir-faire de l’entreprise périgourdine sont mondialement reconnus. Leurs principaux marchés sont l’Allemagne, l’Espagne, l’Europe du Nord et l’Europe de l’Est (République Tchèque). Autre atout, l’entreprise s’engage à livrer une commande dans un délai de six semaines, alors que la même commande fabriquée en Chine ou en Asie du Sud Est, demandera plus de deux mois avec une livraison par bateau.

Une diversification pour sauver un emploiSouhaitant davantage ouvrir son entreprise sur l’extérieur, Gilles Pouteau a créé au sein de son usine un magasin destiné aux potiers artisanaux et aux artistes. « C’est une activité de négoce. Nous commercialisons la matière première (argile, émaux), le matériel (four, tour à potier, pinceau) pour ces artistes et aussi les produits réfractaires que nous fabriquons. Notre cœur de métier, c’est la maîtrise des hautes températures et le travail du feu. Nous apportons conseils et formation à cette nouvelle clientèle, qui vient parfois de loin. » Le magasin est ouvert depuis mars 2013. Cette diversification a permis la sauvegarde d’un emploi, à une période où l’entreprise a traversé une période plus délicate. 

Claude-Hélène Yvard
Par Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : Claude-Hélène Yvard

Partager sur Facebook
Vu par vous
1947
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 26 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !