Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

18/04/19 : A l'occasion du Joli Mois de l'Europe, la Maison de l'Europe Direct Limousin organise une rencontre avec Jürgen Habermas. Philosophe allemand, il consacre sa réflexion à la question de l'intégration européenne. Rdv jeudi 2 mai, 18h30 à Limoges.

18/04/19 : A la suite de l'incendie qui a ravagé Notre Dame de Paris, la ville de Périgueux proposera un soutien financier de 10 000 €, lors de son prochain conseil municipal, pour aider à la reconstruction de ce bâtiment emblématique de l'histoire de France.

17/04/19 : Le coq reliquaire de la flèche de Notre-Dame de Paris, que l’on croyait disparu dans l’incendie de lundi, a été retrouvé mardi. Il devrait regagner prochainement l'entreprise Socra à Marsac-sur-l'Isle (24) pour être restauré comme initialement prévu.

16/04/19 : Emmanuel Macron au 20 heures ce 16 avril: "Je vous le dis ce soir avec force : nous sommes ce peuple de bâtisseurs. Nous avons tant à reconstruire. Nous rebâtirons Notre-Dame plus belle encore. Je veux que ce soit achevé d'ici cinq années"

16/04/19 : Patrick Bobet, président de Bordeaux métropole, frappé par la tragédie qui touche Paris et les français va demander au Conseil de métropole de participer, par le versement d’une subvention, à l’effort de reconstruction de la cathédrale Notre Dame.

12/04/19 : Pierre Camani, président du Conseil départemental de Lot-et-Garonne depuis 2008, a annoncé aujourd'hui sa démission aux membres de la majorité départementale. Démission qui sera effective à la fin du mois.

10/04/19 : Les Chambres d’agriculture de Lot-et-Garonne, Haute-Vienne et Vienne, estampillées Coordination rurale, ont créé, le 9 avril, l’Association des Chambres d’agriculture de Nouvelle Aquitaine pour le développement agricole et rural

10/04/19 : Le Comité Régional de Vigilance Ferroviaire appelle "celles et ceux qui refusent, que l'avenir du ferroviaire se fasse sous le seul prisme de l’austérité budgétaire", à manifester le vendredi 12 avril à 10h30 devant la Gare Saint-Jean à Bordeaux.

03/04/19 : La Rochelle : l'association de l'organisation du Grand Pavois vient de dévoiler son invité d'honneur 2019. Ce sera L'Andhra Pradesh, une région de l'Inde. 250 nouveautés sont attendues pour cette 47e édition, qui se tiendra du 18 au 23 septembre.

02/04/19 : A partir du 1er septembre prochain, la Communauté d’Agglomération du Libournais (La Cali) lance un nouveau réseau de transport gratuit pour tous. L’exploitation a été confiée au groupe Transdev pour les huit prochaines années.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 18/04/19 | Béarn : une plateforme pour travailler les maths !

    Lire

    "Les Maths en Tongs" est une plateforme pédagogique existant depuis 2016. Son créateur, le Palois Steven Diot est Docteur en Mathématiques Appliquées et a déjà accompagné plusieurs lycéens en maths. "Les Maths en Tongs" propose des ressources gratuites et des programmes complets pour des élèves de la troisième à la terminale. Steven Diot prône une méthode de travail plus détendue que la simple pratique à coups de longs exercices, en s'appuyant plutôt sur des bases solides.

  • 18/04/19 | Une campagne de financement participatif pour la future centrale solaire de Nersac

    Lire

    Initié par la commune de Nersac (16), le projet à pour objectif de revaloriser l'ancienne carrière d'argile en y développant une production d'énergie verte. La centrale solaire pourra produire chaque année l'équivalent de la consommation électrique de 4500 foyers soit 7 % de la population du Grand Angoulême. La campagne qui a pour but de collecter 104 900 € est ouverte aux habitants de Charente et des départements voisins.

  • 18/04/19 | Europe : les lanceurs d'alerte enfin protégés !

    Lire

    Une victoire de poids pour la députée européenne Virginie Rozière. Ce mardi 16 avril, le Parlement Européen a adopté définitivement le "Rapport Rozière", visant à protéger les lanceurs d'alerte dans chaque pays-membre. La radicale de gauche se réjouit : " Il y a trois ans de cela, on nous expliquait qu'il était juridiquement impossible d'adopter une telle directive. Et c'est chose faite aujourd'hui". Cette annonce intervient deux jours après l'arrestation de Julian Assange à Londres.

  • 18/04/19 | Vigilance sur les routes de Dordogne lors du week end pascal

    Lire

    Le week-end de Pâques et les vacances de printemps, génèrent des flux de circulations importants. Le préfet a demandé aux services de la Police nationale et de la Gendarmerie d’intensifier les contrôles routiers pour veiller au respect des règles de sécurité sur les axes routiers. Ces opérations visent à prévenir et à sanctionner tous les comportements dangereux, les excès de vitesses ainsi que les conduites addictives. Les automobilistes sont appelés à la plus grande vigilance.

  • 17/04/19 | La première calèche labellisée Tourisme et Handicap française débarque en Nouvelle Aquitaine

    Lire

    Vendredi 12 avril, la voiture hippomobile était présentée au Pôle-Nature de l'Asinerie du Baudet du Poitou. Le département de la Charente-Maritime a mis en place une promenade en attelage pour les personnes à mobilité réduite et/ou en situation de handicap afin de proposer une sortie sécurisée et de favoriser l'accessibilité des Pôles-Natures. Le véhicule adapté et modulable permet de développer une nouvelle offre touristique sur le site de l'Asinerie et de pouvoir proposer cette activité à tous.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Ceva santé animale poursuit son développement mondial

10/02/2017 | Ceva Santé animale, implantée à Libourne, continue de performer à travers le monde... et veut s'attaquer à la grippe aviaire.

Marc Prikazky, président de Ceva Santé animale

Désormais devenue le 1er laboratoire vétérinaire français, la prestigieuse ETI Ceva Santé Animale, est parallèlement grimpée au 6ème rang mondial. De belles places aux classements auxquelles les bons scores de l'année 2016 ont contribué, témoignant que le choix « d'une stratégie d'agilité » est aussi celui de la solidité pour l'entreprise qui refuse toute cotation en bourse. Avec un chiffre d'affaires de 912 M€ et une croissance toujours à 2 chiffres (10% de croissance en 2016), Marc Prikazky, son Président le confirme avec le sourire « la société se porte très bien ». Son objectif pour les années à venir : devenir le n°5 mondial, grâce notamment à une stratégie de croissance externe offensive, particulièrement mise en œuvre l'année passée, le tout au bénéfice du territoire.

Outre de bons chiffres de croissance, dans toutes les zones où Ceva Santé animale est présente (qui couvrent au total 110 pays sur lesquels l'ETI réalise 90% de son chiffre d'affaires), l'année 2016 a été marquée par une stratégie de croissance externe particulièrement offensive. Un modèle développé par l'entreprise depuis sa création, qui lui permet au fil de ses acquisitions d'accéder à de nouveaux marchés, de nouveaux produits ou encore de nouveaux pays. Ca a notamment été le cas cette année en Inde, « un des pays où nous n'étions pas encore présent », avec le rachat du laboratoire Polchem.

La conquête de marchésOutre la conquête territoriale, c'est bien aussi l'accès à l'immense marché indien qui rend l'évènement marquant pour Marc Prikazky. Pays stratégique sur le marché de la volaille, dont CEVA Santé animale s'est fait la spécialité, l'Inde représente également un fort développement potentiel sur les ruminants, puisque « l'Inde produit à elle seule autant de lait de vache que l'Union européenne ainsi que du lait de bufflonne ». Par ailleurs le laboratoire acquis pour 15 M€ « se situe dans une zone très privilégiée et a 25 ans d'expérience sur la productions de volailles mais travaille aussi un peu avec les éleveurs de vaches », indique le Président. Ceva Santé Animale arrive donc en Inde par une belle porte d'autant que l'entreprises compte bien aussi s'affirmer davantage sur les ruminants au niveau mondial...
L'opération qui devrait le lui permettre c'est une autre acquisition d'importance qui s'est faite au Brésil en toute fin d'année. Pour 50 M€ Ceva s'installe sur un site industriel important qui fabrique le vaccin de la fièvre aphteuse, permettant à Marc Prikazky de porter l'ambition de devenir, le spécialiste mondial de la vache laitière. Un site qui permettra également au groupe de bénéficier d'un savoir-faire de pointe en terme de bio sécurité, l'usine brésilienne étant classée au niveau P3 en la matière sur une échelle allant jusqu'à 4.

100 emplois créer à LibourneEn France le groupe a également poursuivi son développement dans l'ouest, avec 2 acquisitions. D'abord celle de Biovac à Angers qui lui permet de faire son entrée sur le marché des autovaccins porcs et volailles. Une usine dont CEVA projette d'ores et déjà le doublement de sa capacité de production, à travers un investissement de 4 à 5 M€, « pour étendre la production au-delà dela France ». Autre acquisition, celle d'ID Project, permettant à l'ETI de renforcer sa filiale Ecat spécialisée dans l'automatisation des couvoirs. Objectif : en faire le leader mondial.
Quant aux projets 2017, outre l'intégration de ces acquisitions, Marc Prikazky, annonce une année de forts investissements dans les outils industriels du groupe : 90M € dont 36M€ sur les installation françaises avec en grand vainqueur le site de Libourne. « Nous allons investir 23 M€ à Libourne pour augmenter notre capacité de productions stériles et notre capacité de stockage ». Le bénéfice pour Libourne se compte aussi en terme d'emplois : sur les 150 nouveaux emplois 2016 du groupe, 100 ont été créés à Libourne.
La R&D du groupe va également continuer à bénéficier d'investissements, à hauteur de 8,5% du chiffre d'affaires, « tant vers les produits pharmaceutiques et traitements que vers la biologie et la recherche de vaccins », assure le président du groupe. Et parmi ces vaccins, le groupe se penche sur la question de la grippe aviaire.

Grippe aviaire vs réglementation« Bien sûr étant du sud ouest nous sommes particulièrement sensible à ce sujet, et aimerions être apporteur de solutions en la matière », affirme le patron du groupe. Mais les choses ne sont pas simples, et trois éléments notamment posent problème. Le premier est d'ordre législatif à conséquence économique : « si on vaccine, on ne peut plus exporter », regrette Marc Prikazky. Un élément de poids au regard notamment des éleveurs de volailles, qui sont des exportateurs importants, or, « aujourd'hui il n'y a pas de vaccins qui marchent sur les canards, d'ailleurs beaucoup moins sensible à la grippe que les poulets ». Cependant, si le groupe travaille sur « un vaccin porteur d'espoir pour solutionner cette crise, il n'en reste pas moins que le virus de la grippe mute d'une année sur l'autre. Il faudrait donc pouvoir non pas faire agréer un vaccin en lui-même, mais la technologie et la plate-forme qui permet de s'adapter rapidement à ces mutations... ce qui est légalement impossible en France. » Des échanges sont en cours pour tenter de faire évoluer ces réglementations, dans le sens de la réglementation américaine, qui elle autorise l’agrément sur une technologie, et non seulement sur un produit fini.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
6437
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 21 + 10 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !