aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

21/03/17 : Promotion remarquée pour le marmandais Matthias Fekl qui succède à Bruno Le Roux, ministre de l'Intérieur poussé à la démission par F.Hollande et B.Cazeneuve à la suite des révélations sur l'emploi de ses filles à l'assemblée entre 2009 et 2016

21/03/17 : Décès d'H.Emmanuelli."La France perd aujourd’hui un grand homme, le Lot-et-Garonne un voisin bienveillant sur lequel il pouvait compter, les élus et militants socialistes un camarade et un ami." Jacques Bilirit, vice-psdt du CD47.

21/03/17 : Vive émotion ce matin au Conseil départemental des Landes où vient d'être annoncée la mort de son président et ancien ministre Henri Emmanuelli.

20/03/17 : Le vélo-tourisme de Charente-Maritime a reçu 3 récompenses au salon Destination Nature ce week-end à Paris : la VélOdyssée et la route du Canal des 2 Mers pour les trophées "Itinéraires" et le 1erPrix "Destination Vélo" pour l'ensemble du département

15/03/17 : La Rochelle va accueillir la 1ère étape de l’#intercoTOUR, tour de France des villes interconnectées, le 23 mars au Musée maritime, de 9h à 18h. Elus, experts et public échangeront sur la modalités et avantages de l’Opendata pour les territoires.

14/03/17 : Quoi de neuf en 2017 pour transmettre son exploitation agricole ? La Chambre d’agriculture47 organise la 13ème journée de la transmission dans le cadre de la 15aine de la transmission en Nouvelle Aquitaine lundi 20 mars à 15h dans ses locaux à Agen.

12/03/17 : Saint-Jean-Pied-de-Port, étape basque incontournable du Chemin de Saint-Jacques de Compostelle, capitale de la Basse Navarre, aux 55 000 touristes/l'an, a été désigné 154e Village plus beau de France. A voir, sa citadelle dessinée par Vauban.

10/03/17 : L'aéroport de Bergerac Dordogne Périgord a enregistré 305 323 passagers en 2016, soit une progression de 8,48 % par rapport à 2015. L'infrastructure figure désormais à la 27e place des aéroports les plus fréquentés en France, gagnant deux places.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 21/03/17 | Ford: deux groupes de travail

    Lire

    Le comité de suivi du site Ford Aquitaine Industries (FAI) de Blanquefort réuni en préfecture en présence de la direction, des représentants du personnel et des collectivités a fait un point d’étape sur la situation et décidé la création de 2 groupes de travail l'un visant à rechercher des pistes d’améliorations de la compétitivité du site en vue de l’obtention de nouveaux produits, l'autre à aborder la diversification de l’usine vers l’électrification des véhicules. Les activités d'entreprises implantées dans la région et spécialisées dans ce domaine ont été présentées à Ford Europe.

  • 21/03/17 | Le premier ministre salue une rénovation urbaine à Pau

    Lire

    Bernard Cazeneuve, le premier ministre, a été accueilli lundi à Pau pour accompagner le lancement d'un important projet de rénovation urbaine. Celui-ci concerne le quartier populaire de Saragosse où 127 millions d'euros vont être investis sur 8 ans, dont 39 millions accordés par l'Etat. 1448 logements seront requalifiés et 1468 résidentialisés. 258 logements étant créés ainsi que 78 logements sociaux. Bernard Cazeneuve a également salué le dynanisme de l'Université de Pau et des Pays de l'Adour, labellisée I-Site pour ses spécialités dans l'énergie et l'environnement.

  • 19/03/17 | La Rochelle : début de chantier pour un futur centre de performance sportif

    Lire

    La Rochelle aura bientôt un centre de performance sportif pour son équipe de rugby, le Stade Rochelais. A la fois lieu de formation, d’entraînement, de vie du club et pôle santé, il accueillera d’autres sports comme le Pole France Voile ou le rugby fauteuil. La première pierre a été posée le 18 mars, en présence du secrétaire d’Etat aux sport Thierry Braillard.Les joueurs ont signé à cette occasion un partenariat avec la préfecture pour mener des actions de prévention routière auprès des jeunes.

  • 18/03/17 | Week-end musées Télérama en Dordogne

    Lire

    Les 18 et 19 mars, le site-musée Vesunna et le Musée d’art et d’archéologie du Périgord à Périgueux participent à l'opération « Week-end musées Télérama ».Au Musée d’art et d’archéologie du Périgord : accès aux collections et à l'exposition temporaire d'Anne Slacik "L'eau et les rêves", jeux de piste, jeux de société. A Vesunna, accès au site et à 15 h, dernières visites commentées de l’exposition" Ils sont Food ces Romains!" avant démontage. Entrée libre pour 4 personnes sur présentation du « pass » présent dans « Télérama » des 8 et 15 mars.

  • 16/03/17 | 20 000 € pour le gagnant du premier Hackathon de La Rochelle

    Lire

    La Ville de La Rochelle organise son premier Hackathon du 21 au 23 mars au Musée maritime. Il réunira une soixantaine de participants individuels, développeurs, universitaires et entreprises. Ils auront 48 heures pour créer une application informatique de représentation graphique et cartographique des informations de l’Open Data de la Ville. Le lauréat recevra 20 000 euros pour transformer le prototype en application opérationnelle. Il sera accompagné jusqu’à la réalisation finale du projet.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Economie | Ceva santé animale poursuit son développement mondial

10/02/2017 | Ceva Santé animale, implantée à Libourne, continue de performer à travers le monde... et veut s'attaquer à la grippe aviaire.

Marc Prikazky, président de Ceva Santé animale

Désormais devenue le 1er laboratoire vétérinaire français, la prestigieuse ETI Ceva Santé Animale, est parallèlement grimpée au 6ème rang mondial. De belles places aux classements auxquelles les bons scores de l'année 2016 ont contribué, témoignant que le choix « d'une stratégie d'agilité » est aussi celui de la solidité pour l'entreprise qui refuse toute cotation en bourse. Avec un chiffre d'affaires de 912 M€ et une croissance toujours à 2 chiffres (10% de croissance en 2016), Marc Prikazky, son Président le confirme avec le sourire « la société se porte très bien ». Son objectif pour les années à venir : devenir le n°5 mondial, grâce notamment à une stratégie de croissance externe offensive, particulièrement mise en œuvre l'année passée, le tout au bénéfice du territoire.

Outre de bons chiffres de croissance, dans toutes les zones où Ceva Santé animale est présente (qui couvrent au total 110 pays sur lesquels l'ETI réalise 90% de son chiffre d'affaires), l'année 2016 a été marquée par une stratégie de croissance externe particulièrement offensive. Un modèle développé par l'entreprise depuis sa création, qui lui permet au fil de ses acquisitions d'accéder à de nouveaux marchés, de nouveaux produits ou encore de nouveaux pays. Ca a notamment été le cas cette année en Inde, « un des pays où nous n'étions pas encore présent », avec le rachat du laboratoire Polchem.

La conquête de marchésOutre la conquête territoriale, c'est bien aussi l'accès à l'immense marché indien qui rend l'évènement marquant pour Marc Prikazky. Pays stratégique sur le marché de la volaille, dont CEVA Santé animale s'est fait la spécialité, l'Inde représente également un fort développement potentiel sur les ruminants, puisque « l'Inde produit à elle seule autant de lait de vache que l'Union européenne ainsi que du lait de bufflonne ». Par ailleurs le laboratoire acquis pour 15 M€ « se situe dans une zone très privilégiée et a 25 ans d'expérience sur la productions de volailles mais travaille aussi un peu avec les éleveurs de vaches », indique le Président. Ceva Santé Animale arrive donc en Inde par une belle porte d'autant que l'entreprises compte bien aussi s'affirmer davantage sur les ruminants au niveau mondial...
L'opération qui devrait le lui permettre c'est une autre acquisition d'importance qui s'est faite au Brésil en toute fin d'année. Pour 50 M€ Ceva s'installe sur un site industriel important qui fabrique le vaccin de la fièvre aphteuse, permettant à Marc Prikazky de porter l'ambition de devenir, le spécialiste mondial de la vache laitière. Un site qui permettra également au groupe de bénéficier d'un savoir-faire de pointe en terme de bio sécurité, l'usine brésilienne étant classée au niveau P3 en la matière sur une échelle allant jusqu'à 4.

100 emplois créer à LibourneEn France le groupe a également poursuivi son développement dans l'ouest, avec 2 acquisitions. D'abord celle de Biovac à Angers qui lui permet de faire son entrée sur le marché des autovaccins porcs et volailles. Une usine dont CEVA projette d'ores et déjà le doublement de sa capacité de production, à travers un investissement de 4 à 5 M€, « pour étendre la production au-delà dela France ». Autre acquisition, celle d'ID Project, permettant à l'ETI de renforcer sa filiale Ecat spécialisée dans l'automatisation des couvoirs. Objectif : en faire le leader mondial.
Quant aux projets 2017, outre l'intégration de ces acquisitions, Marc Prikazky, annonce une année de forts investissements dans les outils industriels du groupe : 90M € dont 36M€ sur les installation françaises avec en grand vainqueur le site de Libourne. « Nous allons investir 23 M€ à Libourne pour augmenter notre capacité de productions stériles et notre capacité de stockage ». Le bénéfice pour Libourne se compte aussi en terme d'emplois : sur les 150 nouveaux emplois 2016 du groupe, 100 ont été créés à Libourne.
La R&D du groupe va également continuer à bénéficier d'investissements, à hauteur de 8,5% du chiffre d'affaires, « tant vers les produits pharmaceutiques et traitements que vers la biologie et la recherche de vaccins », assure le président du groupe. Et parmi ces vaccins, le groupe se penche sur la question de la grippe aviaire.

Grippe aviaire vs réglementation« Bien sûr étant du sud ouest nous sommes particulièrement sensible à ce sujet, et aimerions être apporteur de solutions en la matière », affirme le patron du groupe. Mais les choses ne sont pas simples, et trois éléments notamment posent problème. Le premier est d'ordre législatif à conséquence économique : « si on vaccine, on ne peut plus exporter », regrette Marc Prikazky. Un élément de poids au regard notamment des éleveurs de volailles, qui sont des exportateurs importants, or, « aujourd'hui il n'y a pas de vaccins qui marchent sur les canards, d'ailleurs beaucoup moins sensible à la grippe que les poulets ». Cependant, si le groupe travaille sur « un vaccin porteur d'espoir pour solutionner cette crise, il n'en reste pas moins que le virus de la grippe mute d'une année sur l'autre. Il faudrait donc pouvoir non pas faire agréer un vaccin en lui-même, mais la technologie et la plate-forme qui permet de s'adapter rapidement à ces mutations... ce qui est légalement impossible en France. » Des échanges sont en cours pour tenter de faire évoluer ces réglementations, dans le sens de la réglementation américaine, qui elle autorise l’agrément sur une technologie, et non seulement sur un produit fini.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
3612
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 9 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !