18/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient connaître le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

17/10/17 : La Rochelle organise son Colloque Citoyenneté et Solidarités sur le thème "Innover aujourd’hui pour l’action sociale de demain" le 19 octobre à l'espace Giraudeau, avec l'intervention du CNAM de Paris. Gratuit sur réservation. www.ccas-larochelle.fr

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

13/10/17 : Les offices HLM de Charente-Maritime organisent une manifestation mardi à 14h devant la prefecture de La Rochelle pour protester contre la baisse des aides au logement pour les bailleurs sociaux.

11/10/17 : Le collectif national « Vive l'APL » qui regroupe 60 organisations associatives, syndicales, de consommateurs et bailleurs sociaux, appelle à la mobilisation samedi «pour défendre le droit au logement social». A Bordeaux, ce sera à Pey Berland à 14h

03/10/17 : L'organisation du Grand Pavois a enregistré quelque 80 000 visiteurs pour cette 45 e édition, identique à l'an dernier, et de nombreuses ventes d'unités. La prochaine édition se tiendra du 26 septembre au 1er octobre 2018.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 21/10/17 | Edouard Philippe à Bordeaux

    Lire

    Edouard Philippe était en déplacement aujourd'hui à Marseille et Bordeaux où le Premier ministre a rendu visite à Alain Juppé. Entre autres politesses et admirations mutuelles ("la relève est assurée" a déclamé le maire de Bordeaux, "j'ai appris en vous regardant" lui a répondu le Premier ministre), Edouard Philippe s'est rendu à une réunion de travail à la métropole et devait faire un discours à la Convention Nationale des avocats en fin d'après-midi.

  • 19/10/17 | Le Pays basque a déjà gagné le Tour de France

    Lire

    Le Pays basque intérieur pourrait bien ériger une statue aux organisateurs d'un Tour de France qu'il n'avait pas vu depuis 2006 -à Cambo-les-Bains-. En effet, cette étape contre la montre du samedi 28 juillet entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette se dispute la veille de l'arrivée, certes. Comble du bonheur, elle a lieu en pleine période... des Fêtes de Bayonne! Une aubaine touristique pour les maires Jean-Marie Iputcha et Pierre Marie Nousbaum. Il est vivement recommandé de réserver ses nuitées dès aujourd'hui au Pays basque.

  • 18/10/17 | Déviation de Beynac : plus de 2600 avis recueillis pour l'enquête publique

    Lire

    Concernant l'enquête publique sur la déviation de Beynac, en Dordogne, qui s'est clôturée le 17 octobre, plus de 2600 avis ont été déposés dont 2410 en ligne. La commission va remettre sous huitaine une synthèse au Conseil départemental qui pourra formuler des réponses. Dans un délai d'un mois, la commission rendra ensuite son avis avec d'éventuelles observations à la préfète de la Dordogne. C'est à elle que reviendra la décision finale de valider ou non le projet.

  • 18/10/17 | Les Pyrénées-Atlantiques "chouchoutées" par le Tour de France

    Lire

    Les Pyrénées-Atlantiques décrochent la timbale pour l'édition 2018 du Tour de France. Parti de Trie-sur-Baïse (65), le peloton arrivera à Pau le jeudi 26 juillet. Il disputera le vendredi 27 une étape émaillée de nombreux cols entre Lourdes et la commune montagnarde de Laruns (Aspin, Tourmalet, Bordères, Soulor-Aubisque). Un contre la montre entièrement basque sera enfin disputé le samedi 28 entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette. Equipes et accompagnateurs étant en prime logées pendant quatre jours à Pau. Que demander de mieux ?

  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Economie | Chômage en Aquitaine : des résultats contrastés

02/06/2015 | En avril, le nombre de demandeurs d'emplois a augmenté de 26 200 au niveau national. En Aquitaine il a baissé, mais les résultats dans le détail sont contrastés

Pierre Dartout, le préfet de la région Aquitaine, a donné une conférence de presse ce mardi 2 juin

Branlebas de combat dans les préfectures. Après l'annonce de la forte hausse du chômage en avril (+26 200 demandeurs d'emploi en catégorie A au niveau national) et l'annonce par le gouvernement de la création de 100 000 emplois aidés supplémentaires, c'est au tour des régions de communiquer les chiffres officiels. Et le bilan est contrasté. Si les demandes en catégorie A ont connu une baisse de 0,4% en avril, sur un an le nombre de chômeurs a augmenté significativement, de +6,7%. Face au problème, les collectivités et l'Etat ont mis en place différent dispositifs et aides à l'insertion. Mais là encore, leurs résultats sont inégaux.

54 100 demandeurs d'emplois supplémentaires en avril, toutes caégories confondues, dont 26 200 rien que pour la catégorie A. C'est le bilan alarmant que révèlent les chiffres du chômage du mois d'avril au niveau national. Face au problème, le gouvernement a annoncé la création de 100 000 emplois aidés supplémentaires. Au niveau des régions aussi, les dernières statistiques se révèlent mitigées. Si la région a bien subi une baisse de -0,4% de demandeurs d'emplois sur le mois, sur un an la hausse reste toute de même significative : +6,7%. Elle touche plus particulièrement les moins de 25 ans (-0,5% mais +4,2% sur un an) et les seniors (+9,7%), et pénalise encore plus significativement le nombre de chômeurs de longue durée (+15%) en demande depuis au moins un an. 

Un bilan contrastéAu niveau des départements aussi, le bilan est hétérogène : +5% dans les Pyrénées-Atlantiques (qui dipose du taux de chômage le moins élevé de la région) et +7,5% pour la Gironde. Selon Pierre Dartout, préfet de la région Aquitaine, ces résultats prouvent plusieurs choses. "D'une part, que les dispositifs en faveur des jeunes donnent des résultats, et d'autre part que les mesures que l'on a commencé à mettre en oeuvre sur les seniors et les chômeurs de longue durée tardent à en donner", déplore-t-il. "En termes d'emplois aidés, pour l'instant, nous ne disposons pas encore de la répartition entre les grandes familles de mesures. Mais compte tenu du poids de la région Aquitaine, nous pouvons facilement tabler sur un objectif de 50 000 contrats aidés supplémentaires d'ici la fin d'année qu'il faudra répartir". C'est qu'en termes d'emplois d'avenir, on est encore loin de l'objectif des 100% pour fin 2015 : le taux d'atteinte des objectifs semestriels est en effet de 71,6%, et même de 66,5% en Gironde, département où les emplois d'avenir sont les moins nombreux alors qu'il s'agit bien du plus important bassin d'emplois régional en termes d'effectif salarial. 

Les différentes contrats inégauxAutre point de contraste entre les contrats d'insertion. Si le CIE (Contrat Initiative Emploi) a, selon l'élu, "une configuration favorable dans la région, avec un objectif atteint à hauteur de 100,2%, pour les CAE qui ciblent plutôt les seniors et les chômeurs longue durée, un long chemin reste encore à faire (avec un objectif atteint à hauteur de 66%, 61% en Gironde et 77% en Lot-et-Garonne pour exemple). En prenant en compte ces 3 dispositifs, c'est environ 7500 contrats qui ont bénéficiés aux demandeurs d'emploi en 2015, dont 1300 emplois aidés, 4177 CAE et 2021 CIE. L'objectif à atteindre : 25 000 contrats signés d'ici la fin d'année, ce qui paraît plutôt difficile à atteindre. "L'administration doit reprendre son bâton de pèlerin, aller vers les employeurs potentiels et leur dire que les jeunes, les seniors et les chômeurs de longue durée sont un enjeu nationale et que tout le monde doit s'y mettre", souligne Pierre Dartout. 

Des conditions assoupliesPour cela, il a formulé une série de mesures "opérationelles", dans lesquelles il demande que des réunions soient organisées par les préfets et les sous-préfets dans chaque département avec les élus et les entreprises, que les opérateurs que sont Pôle Emploi, les 23 Missions locales et les 5 Cap Emploi mettent en oeuvre un "plan de prospection ciblés des employeurs potentiels de contrats aidés et enfin à Pôle Emploi de relancer les contrats arrivés à terme. Les conditions d'éligibilité des employeurs aux contrats aidés ont par ailleurs été assouplies par le biais d'un arrêté avec la possibilité de recruter un EA en CDD et non plus uniquement en CDI.

Enfin, le dispositif Garantie Jeunes, qui s'adresse aux moins de 25 ans déscolarisés et sans emplois, va s'étendre dès septembre prochain aux départements de la Gironde et des Landes (une commission doit se réunir dès le début de l'été). Expérimenté depuis environ un an et demi en Lot-et-Garonne et depuis janvier en Dordogne, le dispositif a apparemment fait ses preuves puisqu'il aura bénéficié à 1800 jeunes en Aquitaine en 2015, avec un objectif étendu à 3600 pour l'an prochain, le tout dans le but de lutter contre le chômage des jeunes, fléaux notamment dans le Médoc ou le Libournais (entre 20 et 25% dans ces deux secteurs). Mais si la politique en matière d'emplois multiplie les dispositifs, leur coûts sont variables : avec 433 euros d'allocation par mois pour la "garantie jeune" (l'équivalent d'une rémunération de stagiaire), les incitations pourraient être limités.

Pour le reste, l'objectif commun est bien évidemment de faire baisser le chômage, toutes catégories d'âges et secteurs confondus. En Aquitaine, toutes catégories confondues, on comptait selon les derniers chiffres, 284 359 chômeurs (dont 180 000 pour la catégorie A et 82 000 pour la seule Gironde), avec une hausse du nombre de demandeurs d'emplois de catégorie A de +80% par rapport à 2008. Paradoxe : si le nombre de salariés en région est le même qu'avant la crise, l'évolution du chômage est tout de même restée positive. 

 

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : RB

Partager sur Facebook
Vu par vous
3877
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 24 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !