Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

18/05/19 : Vinexpo Bordeaux fait le bilan : 650 participants à son symposium d'experts sur le climat, 2300 "rendez-vous qualifiés" pendant le salon mais une forte baisse du nombre de visiteurs, "de l'ordre de 30%".

17/05/19 : Venue en éclaireuse à Espelette en ce jeudi, Brigitte Macron devrait précéder le chef de l’État, Emmanuel Macron en visite à Biarritz ce vendredi où il rencontrera le préfet et des élus dont Michel Veunac, le maire de Biarritz en préparation du G7.

16/05/19 : Un comité de lignes TER ouvert aux usagers se tient le 20 mai à 18h à la mairie de La Réole. La ligne Bordeaux-Agen y sera étudiée à la loupe: trafic, régularité, qualité des services, travaux, etc.+ d'info

16/05/19 : À quelques jours des élections européennes, l'association Voix Publique(s) et le CRIJ Nouvelle-Aquitaine mettent l'Europe en procès pour une soirée ludique le 21 mai à 18h30 au CRIJ de Bordeaux. "Pour ou contre l'Europe, venez témoigner!" + d'info

16/05/19 : Le candidat LR aux Élections Européennes François-Xavier Bellamy sera présent le 23 mai prochain 19h à Marans (17) en compagnie du député LR Christian Jacob, et de deux autres candidats LR aux Européennes, Christina Soroni et David Labiche.

15/05/19 : Niort : l'agglomération vient d'inaugurer de la nouvelle Pépinière d’Entreprises du Niortais située dans des anciens locaux du Credit Agricole, plus de 300m2 dédiés au coworking, 20 bureaux et des possibilités d’accueil événements sur 1000m2.

15/05/19 : Le 24 Mai, 180 choristes interpréteront le Magnificat de Jean-Emmanuel Filet, et le Credo pour 6 voix d’Alexis Duffaure, écrits pour chœur, orgue, cuivres et cloches. Deux créations mondiales, commandes de la Maîtrise de Bordeaux.+ d'info

14/05/19 : Le Conservatoires des Espaces Naturels organise en ce moment des inventaires d'amphibiens dans les mares de communes du nord de la Gironde. Pour l'aider dans sa mission, il lance un appel à bénévoles ayant des compétences naturalistes... ou non!+ d'info

13/05/19 : La sprinteuse talençaise Maroussia Paré est devenue Championne du Monde de relais 4 x 200m ce dimanche 12 mai avec l'Équipe de France d'athlétisme. La Coupe du Monde des Relais se déroulait à Yokohama, au Japon.

09/05/19 : Le musée Despiau-Wlérick à Mont-de-Marsan accueille une sculpture d'Aristide Maillol, La Méditerranée, prêtée pour 5 mois par le Musée d'Orsay. Première sculpture moderne de l'art statuaire du 20e siècle, cette œuvre sera visible jusqu'au 31 août.

09/05/19 : Du 14 au 25 mai, la médiathèque Les Étoiles, avec l'école municipale de musique de Villenave d'Ornon et les éditions Épilobe, organise l'expo Pop pop up autour des livres animés. L'artiste Bookigamiste exposera ses créations de livres pliés découpés.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 18/05/19 | Préparation du sommet Youth7 à l'Hôtel de Région à Bordeaux 

    Lire

    Ce samedi 18 mai à 14h, Alain Rousset (président du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine) et Nathalie Lanzi (vice-présidente en charge de la jeunesse) accueillent le Youth7 (G7 des jeunes) pour un atelier de concertation afin de préparer le sommet, qui aura lieu le 9 au 14 juin à Paris. Ce sommet rassemblera une délégation de jeunes leaders de chaque pays du G7 et de l'Union européenne. Ils veulent attirer l’attention des chefs d’État et du gouvernement sur les préoccupations de leur génération.

  • 17/05/19 | 300 000 euros pour le commerce bordelais

    Lire

    La ville de Bordeaux, qui avait candidaté à un appel à projet lancé par le gouvernement à destination des centre-villes désertés depuis le début du mouvement des gilets jaunes recevra 300 000 euros sur une enveloppe totale d'environ cinq millions. Plusieurs actions seront engagées : une campagne de communication autour du slogan "Envie de Bordeaux", des tickets de tramway et des tarifs en baisse dans les parkings et des animations prévues par la Ronde des Quartiers, qui va rajouter 40 000 euros (70 000 euros pour la ville et 30 000 euros pour la CMA, la CCI, Keolis et Parcub).

  • 17/05/19 | Hossegor : lectures sur la vague !

    Lire

    La 5° édition du festival Lire sur la vague d'Hossegor se déroule du 22 au 25 mai prochains au Sporting Casino. L'évènement littéraire rassemble éditeurs et auteurs de la lecture jeunesse. Ainsi, les maisons Albin Michel, Actes Sud et l'École des Loisirs sont représentées, aux côtés d'une vingtaine d'auteurs. Au delà de rencontres avec les représentants du livres, diverses animations sont prévues, à l'image de courses d'orientation, théâtre ou autres ateliers d'illustration.

  • 17/05/19 | SEPANSO Aquitaine: Pierre Davant passe le relais

    Lire

    Le nouveau Conseil d'administration de la SEPANSO Aquitaine, vient d'élire un nouveau Président. Daniel Delestre, Président de la SEPANSO Gironde, ingénieur chimiste de formation, prend ainsi la suite de Pierre Davant qui, après avoir été l’initiateur de l'association, en avoir été Secrétaire général, puis l’avoir présidée, a souhaité passer la main en cette année qui fête les 50 ans de la création de l'association. Pierre Davant devient Président d'honneur et restera actif au sein du Conseil d'administration sur les Réserves Naturelles Nationales.

  • 17/05/19 | Pros : un premier salon d'achats "inversé" à Bordeaux !

    Lire

    Le Groupe CEVA Santé Animale organise le 21 mai la première édition du Salon ACHAT[S] au Hangar 14 à Bordeaux de 8h30 à 21h30. Pour ce salon d'achats "inversé", les exposants ne sont pas les fournisseurs, mais les acheteurs. Le groupe CEVA, basé à Libourne, veut créer une dynamique régionale innovante, en décidant de mettre les acheteurs au cœur du salon, qui rassemble 450 exposants et une quarantaine d'annonceurs. La vocation du salon ACHAT[S] est de favoriser le business local.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Cinéma: Angoulême, ville témoin de l’attractivité de la France en matière de tournages

20/02/2019 | La présidente du CNC est venue en visite sur le tournage du prochain film de Wes Anderson, The French Dispatch, actuellement en cours à Angoulême.

De gauche à droite : Xavier Bonnefont, François Bonneau et Frédérique Bredin lors de la venue de cette dernière à Angoulême le 19 février

« Tourner un film à Angoulême, il y a quelques années, c’était tout à fait inimaginable », analyse le maire d’Angoulême Xavier Bonnefont, dont la cité est l’objet du tournage du prochain film du cinéaste américain Wes Anderson. « Aujourd’hui, on montre que c’est tout à fait possible en terme techniques et de compétences locales, tout en étant moins onéreux que dans les grandes villes, où ça devient trop compliqué à mettre en place pour les productions ».

C’est pour mettre en lumière cette évidence que la présidente du CNC Frédérique Bredin est venue le 19 février à Angoulême visiter le tournage du film The French Dispatch, qui se tient depuis novembre et jusqu’au printemps dans différents lieux d’Angoulême et de sa proche agglomération. Une occasion de mettre également un coup de projecteur sur le crédit d’impôts à la production cinématographique internationale, dont a bénéficié la production du film américain. Parmi les plus gros budgets cinématographiques de la décennie, devant Dunkerque et Mission Impossible, The French Dispatch avoisinerait les 27 millions d’euros de budget pour sa seule partie française. Et si Wes Anderson a choisi la France parce que son scénario y situe l’intrigue, le crédit d’impôt a été « le coup de pouce » permettant à la production de « tout faire de A à Z » à Angoulême. « Il a notamment contribué à ce que la conception des décors se fasse intégralement ici, alors qu’ils auraient pu être réalisés en partie dans un pays de l’Est », explique le président du Département et du Pole Image Magelis François Bonneau. Ces facilités financières, les savoir-faire locaux dans les métiers de l’image, ainsi que la mise à disposition d’une ancienne manufacture dans la banlieue d’Angoulême pour réaliser les décors, ont définitivement convaincu la production - le tournage se tient actuellement le long de la Touvre, à Gond-Pontouvre.

La France plus attractive

The French Dispatch fait partie des 51 tournages étrangers ayant bénéficié en 2018 du crédit d’impôts sur les budgets de tournages étrangers réalisés en France (hors cachets d’acteurs). Cet abattement fiscal mis en place par l’Etat et le CNC à la fin des années 2000 avait pour objectif de rendre le pays attractif en matière de tournage. Nos voisins européens ayant également ce genre de dispositif, l’Etat et le CNC avaient revu leur copie en passant le taux du crédit d’impôts de 20 à 30% (plafonné à 30 millions) à partir de 2016. Constatant notamment la fuite des tournages français à l’étranger, le CNC avait alors proposé le même abattement fiscal aux productions françaises et aux productions étrangères pour tourner en France. Bien leur en a pris : le nombre de tournages étrangers en France est passé de 22 en 2015 à 51 en 2018, et à près de trente films français supplémentaires tournés au pays. L’industrie cinématographique représentant 0,8% du PIB français, le secteur est éminemment concurrentiel entre pays, mais également entre territoires.  La région Nouvelle-Aquitaine consacre quelques 10 millions d’euros chaque année aux tournages régionaux – The French Dispatch devrait donc en bénéficier, assorti d’une aide du Département de la Charente.

Des retombées économiques importantes

Mais pourquoi investir autant dans des productions étrangères, dont a priori les intérêts profiteraient d’abord à l’étranger ? « Les effets ont le mérite d’être très quantifiables. Les dépenses liées au tournage crééent des emplois, des dépenses sociales et fiscales faisant que l’Etat retrouve finalement l’argent  investi. Une récente étude économique a montré qu’1 euro dépensé en investissement dans ce crédit d’impôts revenait à plus de 10€ d’activités économiques et 3€ de recettes sociales et fiscales. » En plus de créer des emplois directs ou indirects, un tournage fait tourner l’activité économique d’un territoire durant plusieurs mois – une équipe de film comme celle de The French Dispatch représente quelques 300 personnes présentes durant plusieurs mois. Frédérique Bredin et les élus charentais voient même plus loin : « On attend de grosses retombées touristiques pour l’après sortie du film. 60% des touristes d’une ville ayant accueilli le tournage d’un film à succès, viennent faire du tourisme cinématographique ». Les élus espèrent également que cette visibilité leur permettra d’attirer d’autres tournages à Angoulême et ailleurs en Charente.

Anne-Lise Durif
Par Anne-Lise Durif

Crédit Photo : Anne-Lise Durif

Partager sur Facebook
Vu par vous
3433
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 21 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !