30/09/22 : Des rassemblements Vivons Vélo au bénéfice de l'Institut Pasteur sont organisés samedi 8 octobre, à Libourne, Carbon-Blanc, Cestas (33) et Idron (64). Au programme: pédaler pendant une trentaine de kilomètres, en partenariat avec les clubs locaux.+ d'info

30/09/22 : La Semaine de la Forme, accessible à tous, se déroule du 1 au 9 octobre. Un large panel d'activités et de tests est proposé aux enfants, adultes ou seniors, pour connaître son état de forme. Une association sportive participe près de chez vous. + d'info

28/09/22 : Tout est gratuit pour les moins de 22 ans au cours de la nouvelle saison de l'Orchestre du Pays Basque. Des concerts dans 25 villes et villages pour voyager entre musique classique, chant, musiques traditionnelles, actuelles ou expérimentales. + d'info

28/09/22 : La Cité du vin propose plusieurs rendez-vous en octobre avec deux conférences, des ateliers de dégustation et des animations dans le cadre des Journées nationales de l’architecture et du Fascinant Week-end du réseau Vignobles & Découvertes.+ d'info

26/09/22 : A vos agendas: Bordeaux Fête le Vin s'annualise et revient donc dès 2023, du 22 au 25 juin. Comme pour son édition 2022, l'évènement se vivra dès le 15 juin en Avant-Première. Bordeaux Fête le Fleuve cède quant à lui sa place.

23/09/22 : La compagnie aérienne des capitales régionales européennes Volotéa enregistre une progression de 24% du nombre de ses vols par rapport à l'an dernier. A Bordeaux, 195 000 passagers ont été transportés entre juin et août soit une hausse de 27%.

19/09/22 : Dans le cadre d'Octobre rose, la Chambre de métiers et de l’artisanat de Nouvelle-Aquitaine et les Chambres départementales se mobilisent au côté de la Ligue contre le cancer. 250 agents sont inscrits à différentes courses organisées dans la région.

16/09/22 : L’incendie dans le secteur de Saumos est fixé depuis jeudi après-midi. La surface brûlée est réévaluée à 3400 hectares. Les personnes n'habitant pas sur les zones brûlées, 1700 sur plus de 1800 évacuées, ont pu regagner leur domicile.

15/09/22 : L'incendie de Saumos n'a pas progressé dans la nuit de mercredi à jeudi stagnant à plus 3700 ha. En raison d'une très faible visibilité due aux fumées et au brouillard, la préfecture appelle les automobilistes du secteur à la prudence.

14/09/22 : A Saumos, le feu a légèrement progressé cette nuit et dans la matinée, portant la surface totale brûlée à plus de 3600 ha. Jusqu’à 1000 pompiers sont mobilisés au plus fort de la journée ainsi que 6 Canadairs, 3 Dash et 2 hélicos bombardiers d’eau

14/09/22 : L'incendie dans le secteur de Saumos, a continué de progresser dans la journée détruisant plus de 3200 ha. 900 pompiers sont engagés dans ce combat contre le brasier qui a nécessité l'évacuation de 840 personnes et la fermeture de plusieurs routes.+ d'info

13/09/22 : Sur le secteur de Saumos (33), l'incendie démarré hier après-midi a parcouru 1 300 ha cette nuit. Les 340 pompiers déjà engagés vont être rejoints par des renforts d’autres départements. 2 Canadairs, 1 Dash et 3 hélicos bombardiers d’eau interviennent

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 03/10/22 | Une filière locale de soja en développement

    Lire

    A Pamproux dans les Deux-Sèvres, Alicoop est spécialisée dans la fabrication d'aliments pour animaux de ferme. 4 de ses 5 usines sont en Nouvelle-Aquitaine. Pour pallier à la forte dépendance de l'alimentation animale aux importations de soja provenant de zones déforestées, la société souhaite mettre en place de nouveaux produits à partir de productions locales en développant notamment une filière locale de soja. Elle va ainsi investir dans une ligne de trituration de soja et une ligne de micro-nutrition.

  • 03/10/22 | Trois événements à Limoges pour la nuit du droit le 4 octobre

    Lire

    Pour célébrer la nuit du droit, trois animations sont organisées à Limoges : un débat « Le crime en Limousin : fiction ou réalité, hier ou aujourd’hui, immersion dans les enquêtes locales » de 18h à 20h30 par la Cour d’appel (Inscriptions lanuitdudroit.calimoges@ justice.fr); une table ronde sur « La lenteur de la justice : vertu ou défaut ? » de 20h à 22h à la cité judiciaire (accès libre dans la limite des places) et « Le Droit : une force sans les armes » de 17h à 22h à la Maison de la Région.

  • 03/10/22 | Un taux de chômage de 6,5% historiquement bas

    Lire

    L’économie se porte plutôt bien en Nouvelle-Aquitaine, avec 36 000 emplois créés au cours de la dernière année, soit 110 000 depuis dix ans. Le taux de chômage est historiquement bas à 6,5%, plus bas qu'au plan national, alors que le contexte régional est à la croissance démographique. "Le défi à relever porte sur les tensions de recrutement qui touchent tous les secteurs," indique la préfète de région Fabienne Buccio.

  • 30/09/22 | Magna Blanquefort : les salariés pas vraiment rassurés

    Lire

    Les salariés de l’usine Magna restent inquiets après l’annonce du rachat du site de Blanquefort (Gironde) par le fonds d’investissement allemand Mutares. « Quelles garanties supplémentaires offrent Mutares par rapport à Magna pour faire aboutir de nouveaux projets ? » Le repreneur fait valoir la poursuite du contrat avec Ford jusqu’en 2026, la fabrication d’un robot pour une start-up bordelaise, l’assemblage de batteries pour deux-roues ou la production de chargeurs de batteries.

  • 30/09/22 | Le Thouarsais préserve la biodiversité

    Lire

    La Communauté de communes du Thouarsais vient de lancer un projet afin de renforcer la prise de conscience autour des enjeux de préservation de la biodiversité. Elle va établir un diagnostic naturaliste afin de dégager des actions en faveur de la biodiversité et de sa préservation. La CdC va acquérir des parcelles afin de préserver des continuités écologiques ou encore créer ou restaurer une quinzaine de mares. Toutes ces actions vont être accompagnées d'animations à destination des habitants et des scolaires.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Cinq questions à Charles Ranguin, nouveau « Maire » du Village by CA Aquitaine

09/02/2022 | La responsabilité sociale et environnementale devient un critère de sélection des projets hébergés au Village by CA

Charles Ranguin, nouveau « Maire » du Village by CA Aquitaine

Les « Villages » du Crédit Agricole sont un réseau de pépinières de startups locales, réparties sur toute la France. Le Village Aquitaine, près de la Place des Quinconces à Bordeaux, a récemment annoncé l’arrivée de 11 nouvelles startups dans son giron. Rencontre avec Charles Ranguin, le nouveau « Maire » du Village.

@qui! : Charles Ranguin, vous êtes le Maire du Village by CA Aquitaine. Pouvez-vous faire les présentations?

Charles Ranguin : Je suis arrivé au Village en 2019 pour un poste de start-up Manager, et maintenant j’en suis le Maire. Nous sommes trois dans l’équipe Village : le Maire, qui s’occupe de la gestion du Village et de la relation avec les partenaires, le Startup Manager, qui a plus un rôle de « coach » auprès des startups, toujours avec cette vision business, et une stagiaire Communication. On est aussi une petite startup ! Le premier Village a ouvert en 2014, à Paris. C’est très « Crédit Agricole », même dans les noms choisis (Village & Maire). On est dans une approche locale et décentralisée. Il y en a aujourd’hui 40 dans toute la France, qui forment un vrai réseau d’entraide pour les startups.

@! : Comment s’articule votre accompagnement auprès des startups de la région ?

C.R. : Nous aidons principalement les startups à construire leur pan économique en les mettant en relation avec nos partenaires. L’idée c’est de leur ouvrir des portes, et après elles se débrouillent. On crée le terreau des rencontres, mais on laisse les startups faire. Mais c’est déjà beaucoup, pour eux. La première difficulté c'est souvent de rencontrer les bonnes personnes, et c’est là que nous avons a quelque chose à offrir. L’accompagnement chez nous dure en principe deux ans, même s'il a été un peu étendu pour certaines startups du fait du covid. Notre objectif c’est aussi de prolonger cet accompagnement auprès de chaque start up et d'élargir à un plus grand nombre.

 

La RSE au coeur de la sélection


@! : A quoi ressemblent les startups que vous accompagnez ? Sont-elles des projets nouveaux, ou plutôt des startups déjà lancées qui cherchent à se développer ?

C.R. : Les startups qui viennent chez nous ont en général entre un et trois ans, avec un modèle économique déjà établi, plutôt orienté vers le service aux entreprises et les solutions digitales, même si l’on n’a pas de critères en termes de domaines. On prend des startups dans la santé, dans la data, dans la fintech … sauf les biotechs. C’est un domaine trop technique, trop niche, trop improbable pour nous. On a également des startups qui sont « multi-accélérées », soutenues aussi par d’autres pépinières.

@! : Le Village a annoncé l’arrivée d’une nouvelle promotion de startups. Comment les avez-vous sélectionnées ?

C.R. : Nous avons en effet onze nouvelles startups qui arrivent. On sélectionne nos startups une fois par an via un comité de sélection composé de nos partenaires les plus importants. Les startups ont cinq minutes de pitch et cinq minutes de questions-réponses. Nous avons reçu une quarantaine de dossiers et en avons présélectionné vingt. Cette année, nous avons également décidé de changer nos critères de sélection. A l’origine, nous regardions plusieurs éléments comme les co-fondateurs, la partie business, la synergie avec le village… mais nous avons désormais un nouveau critère : la RSE (Responsabilité Ecologique et Sociétale des Entreprises). Nous avons décidé d’en faire le cœur de notre sélection. C’est d'ailleurs un élément que la plupart des startups mettent en avant, au cœur de leur construction, surtout parmi les startups françaises. Au niveau des entreprises françaises les startups qui s’y mettent performent mieux.

Le Village by CA


@! : Parmi cette nouvelle promotion, y’en a-t-il une en particulier qui se démarque et représente cette nouvelle génération de startups ?

C.R. : Une startup symbolique ? Peut-être Mundao. Ils sortent d’une à plusieurs années de recherches sur du textile compostable. Ils vont lancer leurs couches compostables avec des partenariats dans des crèches de la région. Avec la pandémie, ils ont aussi adapté leur textile aux masques. On parle ici d’un textile 100% biodégradable. C’est l’exemple même d’une startup qui a mis la RSE au cœur de son activité et qui a pour but d’amener des solutions propres et accessibles pour répondre à une problématique réelle et même adaptable à de nouvelles situations comme on peut le voir avec les masques. Je pense qu’ils sont assez représentatifs de ce qu’on peut faire au Village.

 

Les 11 startups de la promotion 2022 :

  • Cézam : Plateforme d’analyse de crédits immobiliers et professionnels en temps réel.

  • Chaptr : Solution éducative digitale de micro-formation à destination des entreprises.

  • Dipongo : Application mobile de jeu destinée au 4-8 ans pour éveiller les enfants à l’art plastique.

  • Ethypik : Solution innovante de recrutement qui propose aux entreprises de recruter dans la rue via « StreetSourcing » à travers des tests conçus avec une Docteure en Sciences Cognitives.

  • Mundao : Conception de textiles sanitaires à usage unique compostables (masques & couches bébé).

  • On the wild Side : Marque de cosmétique bio et 100% naturelle.

  • Pixtrakk Objets : Plateforme legaltech destinée aux cabinets spécialisés, pour réduire la contrefaçon et mieux protéger les propriétés intellectuelles.

  • Plug’Heur : Stations de rechargement en libre-service dans les espaces à fort trafic.

  • Recap : Application de management et de prévention des risques professionnels. 

  • Vinea Energie : Propose aux viticulteurs une prestation logistique gratuite pour l’évacuation des ceps de vigne arrachés, qui sont ensuite revalorisés en bois et énergie.

  • V8TE : Plateforme de vote en ligne sécurisée 100% libre-service

Léo Marchandon
Par Léo Marchandon

Crédit Photo : Village by CA

Partager sur Facebook
Vu par vous
12027
Aimé par vous
2 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 5 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !