Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/02/18 : Charente-Maritime: Dominique Bussereau a annoncé sur twitter qu'il quittait Les Républicains. "Je reste attaché aux militants, aux amis. Le faux pas grave d'un chef ne me permet pas de rester dans l'équipe du chef",s'est-il justifié sur Public Sénat.

20/02/18 : Pont d'Aquitaine fermé et la section de la rocade A630 comprise entre les échangeurs 2 (Lormont - Croix Rouge) et 4 (Bordeaux – Labarde), les nuits du mercredi 21 février à 21h00 au jeudi 22 à 6h00 et du 22 à 21h00 au 23 février 6h00

16/02/18 : Suite au décès de Joan Taris, les élus MoDem & Apparentés du Conseil régional néo-aquitain ont choisi Pascale Requenna, tête de liste du département des Landes lors des élections régionales de 2015, pour incarner la Présidence de leur groupe.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 23/02/18 | La Charente-Maritime en alerte pollution atmosphérique

    Lire

    La préfecture de Charente-Maritime a placé en alerte pollution atmosphérique le 22 février, jusqu'à nouvel ordre. La vitesse des véhicules à moteur est donc limitée sur les routes du département : à 110km/h sur les portions d’autoroutes normalement limitées à 130km/h ; à 90 km/h sur les routes normalement limitées à 110 km/h, à 70 km/h sur les routes limitées à 90 km/h. Il est également interdit de brûler des déchets verts ou autre à l'air libre.

  • 22/02/18 | Bordeaux: Anne Walryck démissionne à son tour après les propos de Wauquiez

    Lire

    Anne Walryck, adjointe au maire de Bordeaux, vice-présidente de la métropole, annonce ce jour sa démission des Républicains « devant les propos assumés et calomnieux de Laurent Wauquiez sur Alain Juppé », rejoignant ainsi d'autres conseillers démissionnaires: Elizabeth Touton, Anne Brézillon, Jean-Louis David, Stéphane Delaux, Joël Solari, Laetitia Jarty-Roi.

  • 22/02/18 | Pic de pollution en Gironde: réduction des vitesses maximales autorisées

    Lire

    En conséquence du déclenchement d'une alerte de pollution aux particules fines émise par Atmo Nouvelle-Aquitaine pour jeudi 22 et vendredi 23 février sur le département de la Gironde, Didier Lallement, préfet du département, a pris un arrêté qui réduit de 20km/h les vitesses maximales autorisées sur l’ensemble du réseau routier du département (hors voiries urbaines) jusqu’à la fin de l’épisode de pollution.

  • 22/02/18 | La Gironde déclenche le niveau 2 du plan Grand Froid

    Lire

    Compte tenu de la vague de froid attendue cette semaine sur la Gironde, le préfet Didier Lallement a décidé, dans le cadre du niveau 2 du plan Grand froid, de renforcer la capacité d’accueil en hébergement d’urgence. 66 places supplémentaires sont ainsi ouvertes dont 34 pour les familles et 32 pour les personnes isolées. Au total, ce sont 1 576 places qui sont mobilisées pour l’accueil des sans-abri en Gironde dont 365 places au titre du dispositif hivernal.

  • 21/02/18 | Du mouvement au sein de la Gauche régionale

    Lire

    Des élus du conseil régional ayant quitté le groupe (et le parti) socialiste en début d'année (dont son ex-président Stéphane Delpeyrat-Vincent) un nouveau groupe annonce sa création au sein de l'assemblée régionale : le « Groupe Génération.s », issu du mouvement de Benoît Hamon. Créer par Naïma Charaï, Stéphane Delpeyrat-Vincent, Mathieu Bergé et William Jacquillard, il ambitionne "d'alimenter la Gauche d’idées nouvelles en adéquation avec les valeurs que nous avons toujours portées, notamment au sein de l’assemblée régionale, dans la perspective de la voir gagner les prochaines élections régionales de 2021"

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Cité des Civilisations du Vin: des retombées économiques à donner le tournis

23/04/2013 | Au delà de la seule filière viti-vinicole, c'est bien toute l'économie aquitaine qui devrait bénéficier des retombées de la Cité des Civilisations du Vin.

La future Cité des Civilisations du Vin sur les Bassins à Flots à Bordeauxà Bordeaux

Depuis le lancement du projet au premier chantier sur site, en passant par la désignation des architectes, le dévoilement de la maquette, le choix de son nom ou encore les détails de son architecture et de sa scénographie, la Cité des Civilisations du Vin a déjà beaucoup fait parler d’elle. Pourtant, la question des retombées économiques et sociales qui fondent l’existence même du projet, était jusque-là encore peu affinée. C’est désormais chose faite par l’agence Protourisme dont les estimations, ne livrant pourtant que des fourchettes basses, enthousiasment les porteurs du projet.

C’est en présence de Sylvie Cazes, Présidente de l'association de préfiguration de la Cité des civilisations du vin, et Michel Duchène, Président du Conseil d'administration de Bordeaux Métropole Aménagement, que Didier Arino, Directeur de l’Agence Protourisme a présenté une étude très complète sur les retombées économiques et sociales attendues de la future Cité du vin de Bordeaux.
Sur l’investissement initial global de 61,2M€ de la phase de construction de l’équipement, plus de 36 M€ de richesses seront injectées dans l’économie d’Aquitaine, soit 12 M€ par an durant les 3 années de travaux. Des retombées économiques annuelles (directes, indirectes et induites) qui tripleront dès lors que la Cité des Civilisations du Vin aura pris son rythme de croisière soit environ 38M€ chaque année, annonce Didier Arino. Dans une perspective à moyen terme, de 2013 à 2020, ce sont près de 300 M€ de richesses qui seront créées par la Cité des civilisations du vin en Aquitaine, souligne le Directeur de Protourisme.
Coté emplois, et là encore en prenant en compte les créations d’emplois directement et indirectement liées à l’équipement, la phase de conception et construction va générer 685 emplois équivalents temps plein, puis 690 lors de la phase d’exploitation. Des retombées importantes puisque à elle seules la Cité ne créera «que» 150 emplois.  En d’autres termes, l’Agence d’ingénierie touristique a calculé que «10 emplois créés au sein de la Cité des civilisations du vin engendreront 5 emplois chez les fournisseurs et prestataires (dont 4 en Aquitaine), 8 emplois indirects dans l’économie locale, et 25 emplois induits».

70M€ et 1100 emplois durables pour l'Aquitaine

Syvie Cazes,  Présidente de l'association de préfiguration de la Cité des civilisations du vin

Mais ces perspectives peuvent encore être revues à la hausse, si comme l’a fait le cabinet Protourisme, on ajoute aux potentialités de la Cité des civilisations, celles d’un projet privé voisin.
Pour l’heure, porté par Bordeaux Métropole Aménagement, celui-ci prévoit en effet, sur le site de la fourrière et des silos à maïs des Bassins à flot, soit 2,5 ha, l’aménagement d’un parking, d’un hôtel de luxe, d’un espace commercial et de restaurants dédiés à la gastronomie d’Aquitaine ainsi que de bureaux. L’ensemble ayant pour but «d’amener à Bordeaux une station touristique de classe internationale», explique Pascal Gérasimo, le directeur de BMA.
Ces deux projets apporteraient donc, durant la phase de construction (3 ans), des retombées économiques de l'ordre de 70 M€ et créeraient 1400 ETP annualisés, puis 550 M€  et 1100 emplois durables en Aquitaine en vitesse de croisière. Autant d’arguments économiques que les porteurs du projet pourront désormais avancer face aux détracteurs ou aux incrédules.

Solène Meric
Par Solène Meric

Crédit Photo : CCV

Partager sur Facebook
Vu par vous
824
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !