aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

30/04/16 : Une ancienne MDSI dans le quartier Saint-Michel est devenue le nouvelle "Maison du mouvement" de Nuit Debout. Ouverte par des membres de plusieurs collectifs, elle doit accueillir des débats. La mairie s'est donnée trois jours de délais avant de négocier.

28/04/16 : A ce jour, l'EPCI, l'intercommunalité unique Pays basque a obtenu le vote favorable de 64 communes pour et 19 contre sur 158, c'est à dire représentant 149 390 habitants sur 258 298, c'est à dire qu'elles représentent plus de 50% de la population.

26/04/16 : La Cour Régionale des Comptes a annoncé un déficit annuel d'exploitation de 1,6 millions d'euros pour l'Auditorium de Bordeaux, une charge supplémentaire de 1,3 millions d'euros pour l'Opéra. En 2015, la mairie avait diminué sa subvention annuelle d'1M€

25/04/16 : Martine Alcorta, conseillère régionale EELV déléguée à l'innovation sociale, a annoncé l'ouverture ce lundi d'un comité de pilotage pour l'étude de faisabilité d'un revenu de base universel dans certains territoires volontaires de la grande région.

25/04/16 : Les élus Les Républicains/CPNT du Conseil régional se sont associés "à la tristesse du monde rural basco-béarnais" après le décès de Jean-Michel Anxolabehere, président de la chambre d'agriculture des Pyrénées Atlantiques, décédé dimanche.

14/04/16 : Le film "La Mort de Louis XIV" sera projeté hors compétition du festival de Cannes, qui se déroulera du 11 au 22 mai. Ce long-métrage de l'Espagnol Albert Serra a été principalement tourné en Dordogne, au château de Hautefort, à l'automne dernier.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 29/04/16 | Rousset et Fnsea : convergence de vues

    Lire

    Le Bureau de la FNSEA ALPC a rencontré ce 29 avril Alain Rousset pour lui faire part de l’inquiétude des agriculteurs qui " attendent un engagement fort de la Région, désormais autorité de gestion du FEADER. Le Conseil Régional devra veiller, dans les politiques agricoles qu’il met en œuvre, aux conditions de pérennité de notre agriculture productive, innovante, performante et créatrice de valeur ajoutée et d’emploi." La profession agricole a "salué l’accompagnement de la Région dans le cadre du Plan de Compétitivité et d’Adaptation des Exploitations agricoles (PCAE)"

  • 29/04/16 | Le Conseil régional finance la culture du 47

    Lire

    Le Conseil régional vient de mettre la main à la poche pour aider financièrement à hauteur de 10.000€ la 17ème édition du festival « Garonna Show » (8 et 9 juillet) à Port-Sainte-Marie ; de 12.000€ la 54ème édition du « Festival de Bonaguil » (2 au 7 août)) ; de 8.000€ la 22ème édition du « Festival International Bastid'Art » (4 au 7 août) à Miramont de Guyenne.

  • 29/04/16 | L'évèque de Bayonne saisit le Parquet pour actes de pédophilie

    Lire

    Mgr Aillet, évèque du diocèse de Bayonne a saisi le Parquet pour signaler des actes de pédophilie concernant un de ses prêtres. Celui-ci, ancien curé de la paroisse Saint-Étienne et la semaine dernière encore, prêtre coopérateur de Saint-Pierre d'Irube, a fait deux tentative de suicide suite à une affaire familiale en 1991 et en 2007 concernant un jeune fille du quartier Saint-Étienne. Faisant fi de la présomption d'innocence, le prélat publie sur internet une lettre où est mentionnée son identité.

  • 29/04/16 | Le joli mois de l'Europe, en mai, dans les Pyrénées-Atlantiques

    Lire

    Comprend-t-on bien l'Europe ? Sait-on réellement ce qu'est l'Union européenne et comment elle fonctionne ? Avons-nous toutes les cartes en main pour comprendre les crises actuelles ? Pour répondre à ces questions et bien d'autres encore, tout une série de rencontres et d'animations sont organisées du 2 mai jusqu'au 4 juin dans les Pyrénées-Atlantiques. Qu'il s'agisse de conférences, ciné-débat, expositions, animations scolaires etc. Tout le programme peut être consulté sur https://lc.cx/46dv

  • 27/04/16 | Rallye citoyen à Villeneuve-sur-Lot

    Lire

    Ce jeudi 28 avril, ne soyez pas étonnés de voir courir, marcher, déambuler quelque 170 collégiens et lycéens dans les rues de Villeneuve. En effet, la Bastide accueillera le « Rallye Citoyen », une journée destinée à promouvoir le civisme et l'esprit de défense auprès des jeunes. 170 collégiens et lycéens issus du département s'affronteront donc par équipe sur 4 sites de la Bastide. Ce rallye est organisé par l'armée, l’Institut des hautes études de défense nationale et l'éducation nationale.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Economie | Classement de Saint-Emilion : les trois châteaux déchus poursuivent le combat judiciaire

05/08/2013 | Les châteaux déchus appellent le conseil des vins de Saint Emilion à la raison et prônent une solution intermédiaire pour ne pas remettre en cause le classement

Emmanuel Boidron, co-propriétaire du château Corbin-Michotte à Saint-Emilion

Fin avril dernier, trois châteaux déchus - châteaux Croque-Michotte, Corbin-Michotte et La Tour du Pin Figeac - dans le nouveau classement des vins de Saint-Emilion ont déposé une plainte contre X pour prise illégale d'intérêt. Qui est restée lettre morte. C'est pourquoi à la fin de l'été, cette plainte va être déposée à nouveau, mais cette fois auprès du doyen des juges d'instruction du tribunal de grande instance de Bordeaux, pour qu'une enquête soit lancée. Car, ce classement a de lourdes implications en termes d'image, et de profit.

Cette remise en cause du classement de Saint-Emilion effraie dans ce haut lieu de la viticulture bordelaise. Si les trois châteaux déchus gagnent, c'est tout les autres qui pourraient en subir les conséquences... "Justement, notre but n'est pas de faire annuler le classement", rappelle Emmanuel Boidron, co-propriétaire du château Corbin-Michotte, qui était classé depuis 1955, date du premier classement de Saint-Emilion. "Nous demandons à l'Inao de rouvrir les dossiers des trois plaignants et de constater les erreurs et oublis (points pour les parkings, chambres d'hôtes...) nous concernant. Jusque là, nous n'avons pas été entendus", poursuit-il. Si les châteaux sont reclassés, ces derniers promettent d'annuler leurs poursuites. "Nous sommes obligés d'attaquer le classement, car pour nous, c'est un préjudice énorme. Le prix du foncier a baissé de 10 à 15 millions d'euros. Et, commercialement, c'est difficile d'expliquer à nos clients que nous ne sommes plus grand cru classé et que ce n'est pas définitif", se défend Emmanuel Boidron. Dans un conseil d'administration du 21 mai 2013, le conseil des vins de Saint-Emilion a voté une nouvelle enveloppe budgétaire supplémentaire de 15 000 euros pour défendre ce classement dans "l'intérêt collectif". Une position incompréhensible, selon Emmanuel Boidron, au regard de l'ampleur des "enjeux financiers".

Y-a-til eu conflit d'intérêts ?Une plainte a également été déposée au tribunal administratif de Bordeaux pour contester la validité de ce classement. Le prix des bouteilles d'un domaine primé peut largement augmenter,  tout comme le prix du foncier. Pour mémoire, derrière la plainte contre X, ce sont deux figures locales qui sont visées et accusées d'être juge et partie. Il s'agit d'Hubert de Boüard, propriétaire de château Angélus, promu en 2012 premier grand cru classé A, le plus prestigieux rang de ce classement et président du groupement des grands crus classés de Saint-Emilion. Les plaignants lui reprochent de gérer en parallèle une structure de conseil dans le domaine viti-vinicole, qui a conseillé sept châteaux promus ou maintenus dans le classement 2012. La deuxième personnalité est Philippe Castéja, membre du comité national de l'Institut national de l'origine et de la qualité (INAO) et propriétaire du château Trottevieille, maintenu au rang de premier grand cru classé B. "Tous deux sont membres du comité national de l’Inao, l’Institut national de l’origine et de la qualité", souligne Me François de Contencin, l’avocat des trois viticulteurs. De son côté l'INAO, par la voix de son directeur assure que "l'on a écouté" les châteaux et "expliqué et commenté la procédure". Révisé toutes les décennies, le palmarès des vins de Saint-Émilion est de plus en plus contesté. Le précédent classement, établi en 2006, avait tout bonnement été annulé par la justice, pour rupture du "principe d'égalité de traitement entre les candidats". Les plaignants qui avaient obtenu cette décision étaient les mêmes que ceux qui dénoncent aujourd'hui le conflit d'intérêts...

Nicolas César
Par Nicolas César

Crédit Photo : NC

Partager sur Facebook
Vu par vous
235
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 32 + 10 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !