aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

27/05/16 : Alerte rouge pour le Biarritz Olympique: quand son voisin l'Aviron joue pour la montée, la DNACG, chargée du contrôle de gestion des clubs a décidé de rétrograder Narbonne, Bourgoin et Biarritz en Fédérale. Le club ferait appel face à ce coup fatal.

26/05/16 : Ce matin, prologue à la manifestation de protestation contre la loi El Khomri, une centaine de militants de la CGT ont bloqué le port de Bayonne avant de rejoindre la manifestation pour asphyxier le rond point Saint- Léon, axe stratégique de la ville

24/05/16 : Concerts, spectacles de danse, bal sévillan et toro de fuego figurent, entre autres animations, au programme du festival Flamenco y feria qui se déroulera à Pau du vendredi 24 au dimanche 26 juin+ d'info

21/05/16 : Avec la commune d'Amorots, canton Pays de Bidache, le cap des 100 (sur 158) favorables à l'établissement public de coopération intercommunale unique du Pays basque, EPCI,(contre 33), a été franchi.Le préfet Durand peut en préparer l'arrêté le 31 mai.

17/05/16 : Après, s'être installé à l'hôtel Regina de Biarritz,les dix-sept joueurs en stage de l'équipe de Didier Deschamps sont allés s'oxygéner à Anglet, sa ville voisine, dans la foret de Chiberta où ils ont effectué une virée de une heure à VTT.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 26/05/16 | Chômage ALPC: + 0,4% en avril , France:-0,6%

    Lire

    En Aquitaine Limousin Poitou-Charentes, le nombre de demandeurs d'emploi de catégorie A s'établit à 301 961: +0,4 %/mars (+1 329 ) (- 0,4 % sur 3 mois et + 0,1 % sur un an). France métropolitaine:- 0,6 %/mars - 1,2 % sur trois mois et de 0,6 % sur un an. En Aquitaine Limousin Poitou-Charentes, en avril 2016, le nombre de demandeurs d'emploi en catégorie A augmente de 0,4 % pour les moins de 25 ans (–0,2 % sur 3 mois et –6,7 % sur un an), de 0,5 % pour ceux âgés de 25 à 49 ans (–0,6 % sur 3 mois et –0,3 % sur un an) et de 0,3 % pour ceux âgés de 50 ans ou plus (–0,1 % sur 3 mois et +5,8 % sur un an).

  • 25/05/16 | Le Ceser de la Région ALPC : oui mais au budget

    Lire

    Le CESER d'ALPC tout en approuvant le projet de budget considère comme essentiel que le Conseil régional conserve son rôle d’animateur du développement économique et social sur son territoire, en maintenant son action auprès du secteur associatif dans les domaines culturels et sportifs. Par ailleurs, "le CESER attire l’attention sur l’annonce par la Région d’une baisse structurelle des dépenses de fonctionnement. Cette stratégie aura des conséquences sur les politiques économiques, sociales et environnementales alors que les dépenses d’intervention sont souvent créatrices de richesse et d’emploi."

  • 25/05/16 | Un prix pour développer la langue occitane

    Lire

    L'Office Public de la Langue Occitane lance le Prix Jan Moreu sur l’innovation linguistique. Celui-ci récompense un projet exemplaire et innovant en termes d'actions, de produits ou services sur le thème de la transmission ou de l’utilisation de la langue occitane (événementiel, produit numérique, action de sollicitation ou sensibilisation de la population, outil pédagogique etc.)La candidature est ouverte aux personnes morales ou physiques majeures. Ce prix est doté d'une récompense pouvant aller jusqu'à 5 000 €. Renseignements sur ofici.occitan@gmail.com

  • 25/05/16 | Le moustique tigre surveillé dans les Pyrénées-Atlantiques

    Lire

    Une surveillance du moustique tigre a été mise en place jusqu'au 30 novembre dans les Pyrénées-Atlantiques qui sont classées au niveau 1 du plan national anti-dissémination des virus du chikungunya, de la dengue et du Zika. Ce niveau signifie que le moustique Aedes albopictus est implanté et actif dans le département. Le plan d'action mis en place par les pouvoirs publics comprend une veille citoyenne permettant à chacun de signaler la présence de ce moustique sur www.signalement-moustique.fr , ainsi qu'une surveillance entomologique et épidémiologique.

  • 25/05/16 | Feu vert pour la LGV Bordeaux-Toulouse-Dax

    Lire

    La section travaux publics du Conseil d'État a donné ce mercredi son feu vert pour le projet de LGV entre Bordeaux, Toulouse et Dax. Le Secrétaire d'État aux Transports, Alain Vidalies, a assuré que le projet allait être déclaré d'utilité publique avant le 8 juin prochain. Plusieurs études seront nécessaires avant que le chantier, qui est pour l'instant estimé à plus de 9 milliards d'euros (360 kilomètres de ligne nouvelle), ne démarre officiellement, pas avant 2020.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Economie | Classement de Saint-Emilion : les trois châteaux déchus poursuivent le combat judiciaire

05/08/2013 | Les châteaux déchus appellent le conseil des vins de Saint Emilion à la raison et prônent une solution intermédiaire pour ne pas remettre en cause le classement

Emmanuel Boidron, co-propriétaire du château Corbin-Michotte à Saint-Emilion

Fin avril dernier, trois châteaux déchus - châteaux Croque-Michotte, Corbin-Michotte et La Tour du Pin Figeac - dans le nouveau classement des vins de Saint-Emilion ont déposé une plainte contre X pour prise illégale d'intérêt. Qui est restée lettre morte. C'est pourquoi à la fin de l'été, cette plainte va être déposée à nouveau, mais cette fois auprès du doyen des juges d'instruction du tribunal de grande instance de Bordeaux, pour qu'une enquête soit lancée. Car, ce classement a de lourdes implications en termes d'image, et de profit.

Cette remise en cause du classement de Saint-Emilion effraie dans ce haut lieu de la viticulture bordelaise. Si les trois châteaux déchus gagnent, c'est tout les autres qui pourraient en subir les conséquences... "Justement, notre but n'est pas de faire annuler le classement", rappelle Emmanuel Boidron, co-propriétaire du château Corbin-Michotte, qui était classé depuis 1955, date du premier classement de Saint-Emilion. "Nous demandons à l'Inao de rouvrir les dossiers des trois plaignants et de constater les erreurs et oublis (points pour les parkings, chambres d'hôtes...) nous concernant. Jusque là, nous n'avons pas été entendus", poursuit-il. Si les châteaux sont reclassés, ces derniers promettent d'annuler leurs poursuites. "Nous sommes obligés d'attaquer le classement, car pour nous, c'est un préjudice énorme. Le prix du foncier a baissé de 10 à 15 millions d'euros. Et, commercialement, c'est difficile d'expliquer à nos clients que nous ne sommes plus grand cru classé et que ce n'est pas définitif", se défend Emmanuel Boidron. Dans un conseil d'administration du 21 mai 2013, le conseil des vins de Saint-Emilion a voté une nouvelle enveloppe budgétaire supplémentaire de 15 000 euros pour défendre ce classement dans "l'intérêt collectif". Une position incompréhensible, selon Emmanuel Boidron, au regard de l'ampleur des "enjeux financiers".

Y-a-til eu conflit d'intérêts ?Une plainte a également été déposée au tribunal administratif de Bordeaux pour contester la validité de ce classement. Le prix des bouteilles d'un domaine primé peut largement augmenter,  tout comme le prix du foncier. Pour mémoire, derrière la plainte contre X, ce sont deux figures locales qui sont visées et accusées d'être juge et partie. Il s'agit d'Hubert de Boüard, propriétaire de château Angélus, promu en 2012 premier grand cru classé A, le plus prestigieux rang de ce classement et président du groupement des grands crus classés de Saint-Emilion. Les plaignants lui reprochent de gérer en parallèle une structure de conseil dans le domaine viti-vinicole, qui a conseillé sept châteaux promus ou maintenus dans le classement 2012. La deuxième personnalité est Philippe Castéja, membre du comité national de l'Institut national de l'origine et de la qualité (INAO) et propriétaire du château Trottevieille, maintenu au rang de premier grand cru classé B. "Tous deux sont membres du comité national de l’Inao, l’Institut national de l’origine et de la qualité", souligne Me François de Contencin, l’avocat des trois viticulteurs. De son côté l'INAO, par la voix de son directeur assure que "l'on a écouté" les châteaux et "expliqué et commenté la procédure". Révisé toutes les décennies, le palmarès des vins de Saint-Émilion est de plus en plus contesté. Le précédent classement, établi en 2006, avait tout bonnement été annulé par la justice, pour rupture du "principe d'égalité de traitement entre les candidats". Les plaignants qui avaient obtenu cette décision étaient les mêmes que ceux qui dénoncent aujourd'hui le conflit d'intérêts...

Nicolas César
Par Nicolas César

Crédit Photo : NC

Partager sur Facebook
Vu par vous
269
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 29 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !