aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

25/08/16 : Guillaume Duval rédacteur en chef d'"Alternatives économiques" traitera du TAFTA lors des Escapades républicaines organisées par "les Ateliers de Marianne" le 3 septembre à partir de 9h à Saint-Symphorien lors du compte rendu de mandat de G. Savary

25/08/16 : Le préfet de la Gironde préfet de la Nouvelle Aquitaine a placé jusqu'à dimanche 28 août le département en "alerte canicule orange". Sont également concernés les Landes, la Charente, la Creuse, la Haute-Vienne.

09/08/16 : Parure estivale pour Saint-Émilion. Jusqu'au 28 août, la Maison du vin organise des initiations à la dégustation (en français et en anglais), et vous en apprendrons un peu plus sur les spécificités du microclimat local. Inscriptions au 05 57 55 50 55

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 24/08/16 | Luc Grislain nouveau président du GIPSO

    Lire

    Luc Grislain qui succède à Alexandrine Roubière est depuis 1993 Directeur de l'Institut de Pharmacie Industrielle à l'Université de Bordeaux. Son laboratoire spécialisé dans le développement pharmaceutique gère de nombreux projets dans le domaine de la mise au point de médicaments pour des maladies tropicales.Il est également co-fondateur avec le Groupe Bertin Technologies de Bertin Pharma, une spin off de l'Université de Bordeaux, société de R&D dans le domaine Pharmaceutique créée en 1999 et qui emploie à ce jour plus de 130 collaborateurs, dont la moitié est basée en Aquitaine.

  • 24/08/16 | Dernier concert des « Mercredis de la Cale » 2016 à Villeneuve/Lot

    Lire

    Soirée « Beatles » pour le dernier Mercredi de la Cale, le 24 août à 21h, à la Cale de la Marine à Villeneuve-sur-Lot. Rejoints par le chanteur-guitariste Michaël Jones, les Get Back ont conçu ce spectacle unique spécialement pour cet événement. En 1ère partie, les finalistes locaux du concours « Ma Ville a du Talent » se produiront sur scène. Aussi, So Sosax, grand gagnant de la catégorie « danse » de ce même concours fera une démonstration de hiphop. Soirée gratuite et en plein air.

  • 23/08/16 | A Anglet, les agriculteurs jouent la transparence

    Lire

    Pour la 9ème année, la FDSEA 64 et les Jeunes agriculteurs transforment, ce mercredi 23 août dès 10 h, une partie du parking de la Barre en vaste ferme. Éleveurs et producteurs présentent leurs animaux et leur savoir-faire. "Une opération vérité" revendique le syndicat qui d'ailleurs attire la foule des touristes et les locaux d'une ville qui a une longue tradition maraichère. Fabrication de fromage, expositions, démonstration de chiens de troupeaux sur le parking herbeux d'Izadia et déjeuner sur place sont au menu. Une opération de relations publiques bien utile

  • 23/08/16 | 180 panneaux de signalisation vandalisés en Béarn

    Lire

    Pour une raison inconnue, près de 180 panneaux de signalisation ont été recouverts de peinture noire dans les vallées d'Ossau et de l'Ouzom, dans les Pyrénées-Atlantiques. Ces dégradations qui n'ont pas été revendiquées se sont produites au cours de la nuit du jeudi 18 au vendredi 19 août. La remise en état des panneaux est évaluée à plusieurs centaines de milliers d'euros par le Conseil départemental. Son président et le préfet ont dénoncé des "actes irresponsables", préjudiciables à l'économie locale ainsi qu'à la sécurité routière. Un numéro d'appel à témoins a été diffusé (05 59 05 49 87)

  • 22/08/16 | La Rochelle : une grande parade pour fêter le retour des athlètes de Rio

    Lire

    Une parade nautique est prévue samedi 26 août entre 11h et midi, entre la maison de la Charente Maritime (Les Minimes) et le vieux port de La Rochelle, en présence des sportifs locaux de retour des Jeux Olympiques de Rio. Pour la Ville et le pôle Voile de La Rochelle, c'est l'occasion de saluer la performance de ces athlètes, qui prendront part à la parade en présence de nombreuses autres embarcations. Parmi eux, Charline Picon, qui a décroché l’or en planche à voile RS:X.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Economie | Classement de Saint-Emilion : les trois châteaux déchus poursuivent le combat judiciaire

05/08/2013 | Les châteaux déchus appellent le conseil des vins de Saint Emilion à la raison et prônent une solution intermédiaire pour ne pas remettre en cause le classement

Emmanuel Boidron, co-propriétaire du château Corbin-Michotte à Saint-Emilion

Fin avril dernier, trois châteaux déchus - châteaux Croque-Michotte, Corbin-Michotte et La Tour du Pin Figeac - dans le nouveau classement des vins de Saint-Emilion ont déposé une plainte contre X pour prise illégale d'intérêt. Qui est restée lettre morte. C'est pourquoi à la fin de l'été, cette plainte va être déposée à nouveau, mais cette fois auprès du doyen des juges d'instruction du tribunal de grande instance de Bordeaux, pour qu'une enquête soit lancée. Car, ce classement a de lourdes implications en termes d'image, et de profit.

Cette remise en cause du classement de Saint-Emilion effraie dans ce haut lieu de la viticulture bordelaise. Si les trois châteaux déchus gagnent, c'est tout les autres qui pourraient en subir les conséquences... "Justement, notre but n'est pas de faire annuler le classement", rappelle Emmanuel Boidron, co-propriétaire du château Corbin-Michotte, qui était classé depuis 1955, date du premier classement de Saint-Emilion. "Nous demandons à l'Inao de rouvrir les dossiers des trois plaignants et de constater les erreurs et oublis (points pour les parkings, chambres d'hôtes...) nous concernant. Jusque là, nous n'avons pas été entendus", poursuit-il. Si les châteaux sont reclassés, ces derniers promettent d'annuler leurs poursuites. "Nous sommes obligés d'attaquer le classement, car pour nous, c'est un préjudice énorme. Le prix du foncier a baissé de 10 à 15 millions d'euros. Et, commercialement, c'est difficile d'expliquer à nos clients que nous ne sommes plus grand cru classé et que ce n'est pas définitif", se défend Emmanuel Boidron. Dans un conseil d'administration du 21 mai 2013, le conseil des vins de Saint-Emilion a voté une nouvelle enveloppe budgétaire supplémentaire de 15 000 euros pour défendre ce classement dans "l'intérêt collectif". Une position incompréhensible, selon Emmanuel Boidron, au regard de l'ampleur des "enjeux financiers".

Y-a-til eu conflit d'intérêts ?Une plainte a également été déposée au tribunal administratif de Bordeaux pour contester la validité de ce classement. Le prix des bouteilles d'un domaine primé peut largement augmenter,  tout comme le prix du foncier. Pour mémoire, derrière la plainte contre X, ce sont deux figures locales qui sont visées et accusées d'être juge et partie. Il s'agit d'Hubert de Boüard, propriétaire de château Angélus, promu en 2012 premier grand cru classé A, le plus prestigieux rang de ce classement et président du groupement des grands crus classés de Saint-Emilion. Les plaignants lui reprochent de gérer en parallèle une structure de conseil dans le domaine viti-vinicole, qui a conseillé sept châteaux promus ou maintenus dans le classement 2012. La deuxième personnalité est Philippe Castéja, membre du comité national de l'Institut national de l'origine et de la qualité (INAO) et propriétaire du château Trottevieille, maintenu au rang de premier grand cru classé B. "Tous deux sont membres du comité national de l’Inao, l’Institut national de l’origine et de la qualité", souligne Me François de Contencin, l’avocat des trois viticulteurs. De son côté l'INAO, par la voix de son directeur assure que "l'on a écouté" les châteaux et "expliqué et commenté la procédure". Révisé toutes les décennies, le palmarès des vins de Saint-Émilion est de plus en plus contesté. Le précédent classement, établi en 2006, avait tout bonnement été annulé par la justice, pour rupture du "principe d'égalité de traitement entre les candidats". Les plaignants qui avaient obtenu cette décision étaient les mêmes que ceux qui dénoncent aujourd'hui le conflit d'intérêts...

Nicolas César
Par Nicolas César

Crédit Photo : NC

Partager sur Facebook
Vu par vous
425
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 27 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !