Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/02/19 : Jean Dionis, président de l’Association des Maires du 47, rencontrera Béatrice Lagarde la Préfète de Lot-et-Garonne, le 22 février pour lui remettre les premiers cahiers de doléances recueillis dans le cadre de la consultation du Grand Débat National

21/02/19 : Les travaux illégaux de la retenue de Caussade (47), interrompus le 24 janvier ont repris le 15 février. Du coup, la préfète a saisi le Procureur de la république de cette infraction qui pourrait entraîner des sanctions au plan administratif et pénal

20/02/19 : Dans le cadre du grand débat national, la quasi-totalité des mairies de Charente-Maritime ont ouvert des cahiers citoyens. Ces cahiers se clôturent ce soir, 20 février. Ils seront transmis à la préfecture, au plus tard pour la fin de la semaine.

20/02/19 : La Rochelle : Le prochain forum Objectif Emploi (rencontres entreprises et demandeurs d'emploi) aura lieu à La Jarrie mardi 5 mars de 14h à 17h, Gymnase du collège Jacky Héraud, 43 rue du chemin vert. Rencontres ouvertes à tous sans inscription.

19/02/19 : « Ça suffit » : La Fédération du PS de Gironde appelle à rejoindre le rassemblement contre l’antisémitisme du mardi 19 février à 19 heures, Place de la République à Bordeaux. Ce rassemblement est devenu au fil des heures un "Front républicain"

19/02/19 : Concert du pianiste Fazil Say à l'Auditorium de l'Opéra de Bordeaux les 21 et 22 février. Au programme : le Concerto n° 21 de Mozart mais aussi sous la direction musicale de Paul Daniel, l'ONBA jouera la nouvelle symphonie du pianiste baptisée "Hope"

18/02/19 : Charente-Maritime : Saint-Jean-d'Angély organise son grand débat national le vendredi 1er mars à 18h, salle Aliénor-d’Aquitaine. Cette réunion d’initiative locale aura pour thème « Vers une nouvelle ruralité », en présence du député J-P Ardouin.

16/02/19 : Charente : le rectorat a annoncé hier douze fermetures d'écoles et vingt trois fermetures de classes, particulièrement en milieu rural, pour la rentrée 2019. A Voulgezac/Plassac-Rouffiac, c'est carrément le groupe scolaire qui disparaît.

Juppé : une démission lourde de sens

Il a tourné la page entre émotion et lassitude...Emotion lorsque la voix s'est brisée à l'évocation du couple qu'il formait avec la ville, lassitude lorsqu'il a esquissé les raisons de fond qui l'ont décidé à ne pas briguer un mandat supplémentaire, le « mandat de trop » que l'on n'allait pas tarder à lui jeter à la figure. Oui, ce qui nous a semblé le plus révélateur du choix d'Alain Juppé de renoncer à se représenter et à accepter, en 24 heures, la proposition qu'on lui a faite, c'est ce sentiment que le combat n'en valait plus forcément la peine, en tout cas pas sur la place publique, dans un contexte où, il l'a souligné, l'esprit public « est devenu délétère ». Et de pointer la haine, la violence, les mensonges qui envahissent les réseaux sociaux et ces affirmations péremptoires sur le mode « élus tous pourris et élites stigmatisées »... D'aucuns railleront ces propos et, déjà, sans sourciller égrènent les moments les plus rudes d'un parcours politique, longtemps dévoué à Jacques Chirac. C'est tout juste s'il ne faudrait pas s'excuser, aujourd'hui, d'accorder un peu d'attention aux propos d'un homme de droite qui n'a jamais placé ses désaccords au-dessus des valeurs de la République. Un républicain qui a claqué la porte d'un parti qui n'a plus rien à voir, sous Wauquiez, avec ce qui fut naguère l'UMP, l'Union pour un mouvement populaire. Désormais tenu à un vrai devoir de réserve, dans quelques semaines, au sein du Conseil constitutionnel, il exprimera des points de vue dont on peut penser qu'ils ne seront pas inutiles à un président qui va devoir, justement, ouvrir le chantier des réformes institutionnelles.


- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 21/02/19 | Pau : un stand de proximité pour le Grand Débat

    Lire

    L'itinérance a déjà commencé pour le Grand Débat National! A l'instar du Président de la République, la Préfecture des Pyrénées-Atlantiques a mis en place un stand de proximité mobile pour s'informer et contribuer au Grand Débat. Ainsi, les Palois pourront se rendre à la gare SNCF de l'agglomération les vendredi 22 et lundi 25 février prochains. Le stand sera ouvert de 11h30 à 19h le vendredi et de 7h30 à 15h30 le lundi.

  • 21/02/19 | Emplois saisonniers : c'est l'heure du recrutement en Charente-Maritime!

    Lire

    La saison des salons de l'emploi saisonnier est lancée en Charente-Maritime. Le premier se tient à Fouras le 21 février de 14h à 17h salle Rondeaux, pour enchaîner le 25 à St Georges-d'Oléron, salle du Trait-d'Union, puis le 28 à La Rochelle, de 14h à 19h au Centre d'Information Jeunesse (réservé aux étudiants). Puis, en mars, le 6 à St Jean-d’Angély de 14h à 17h30, salle Aliénor d’Aquitaine, le 7 de 14h à 18h à la maison du Département à La Rochelle et le 20 à Saintes, de 10h à 16h30 à l'Espace Mendès-France.

  • 21/02/19 | Aide départementale aux exploitations deux-sévriennes

    Lire

    Dans le cadre du Plan de compétitivité et d'adaptation des exploitations agricoles, 13 exploitations des Deux-Sèvres vont bénéficier d'un soutien financier départemental. Voté le 21 janvier, ce budget de plus 40 000 euros permettra d'aider des exploitations laitières, ovines, bovines et caprines. Cela leur offrira la possibilité d'effectuer des constructions et rénovations de bâtiments.

  • 21/02/19 | Les athlètes néo-aquitains auréolés d'or!

    Lire

    Les championnats de France élite d'athlétisme en salle se déroulaient les 16 et 17 février derniers à Miramas (Bouches-du-Rhône). Les athlètes néo-aquitains ont obtenu de très bon résultats, avec neuf médailles dont quatre en or. Parmi ces dernières, la bordelaise Solene Ndama a remporté le pentathlon (5 épreuves) en battant le record de France de sa catégorie. Les talençaises Nasrane Bacar et Maroussia Paré gagnent le 60m et le 200m. Abdessalem Ayouni (Saint Junien) s'impose sur 800m.

  • 21/02/19 | CIVB et DWI main dans la main

    Lire

    C'est la première fois que les deux entités travaillent ensemble. En mars, le Conseil Interprofessionnel des Vins de Bordeaux et Deutsches Weininstitut (DWI) démarreront leur premier programme commun de promotion aux États-Unis. Ce dernier, intitulé "Clink Different", a vocation à accroitre la notoriété et les ventes de vin bordelais et allemand sur le sol américain pour les trois prochaines années. Clink Different est budgétisé à 9,8 millions d'euros dont 80% pris en charge par l'Europe.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Coworking : Arrêt Minute, pari gagnant

13/04/2015 | L'espace de coworking Arrêt minute, né en 2010 à Pomerol, se dote en 2015 de deux nouveaux espaces d'accueil, à Coutras et Libourne.

Aujourd'hui, le réseau compte environ une vingtaine d'entrepreneurs.

C'est une véritable success-story locale. Depuis 2010, l'espace de coworking "Arrêt Minute" de Pomerol a accueilli environ une vingtaine de travailleurs indépendants. En 2015, l'association s'agrandit, passant ainsi de 8 à 31 postes de travail. Un challenge pour cette micro-formation dans le vaste paysage de l'économie collaborative. Devenu un véritable outil économique de maintien de l'emploi pour les territoires, urbains comme ruraux, les espaces de coworking se multiplient ces dernières années : on en comptait déjà 1700 à travers le monde en 2013. Si le modèle séduit, c'est qu'il apporte avant tout une réponse sociale.

Lucile Aigron se définit elle même comme une "entrepreneuse en série" : à la fois artiste, auteur et graphiste indépendante, elle multiplie les casquettes. C'est aussi la fondatrice d'une coopérative, les "Tiers-Lieux", des espaces de coworking ouverts aux entrepreneurs dans le domaine des services. On en compte plus d'une quarantaine en Aquitaine. C'est de ce modèle que fait partie l"Arrêt Minute", à Pomerol. "En 2007, j'ai passé un an à la maison toute seule, je squattais les pépinières d'entreprises, et je me suis rendu compte au bout de deux ans que ça me revenait très cher au final. Je n'avais donc qu'une solution, retourner à la maison. Comme je n'envisageais pas de revenir à la case départ, on s'est réuni en groupe de 6 et on a fondé l'Arrêt Minute", confie la co-fondatrice. Depuis février, elle travaille au sein de l’Arrêt Minute de Coutras, le second du genre, qui a ouvert ses portes en février dernier.

Des avantages du coworkingChaque lieu est géré bénévolement par l’équipe, et chacun s’organise dans ce nouveau réseau commun. Plus que de simples bureaux, les "Arrêt Minute" sont l'occasion pour les entrepreneurs d'intégrer une vraie communauté. "Nous sommes différents d'une pépinière, car il n’y a pas de sélection. Tout le monde peut y venir. C'est vraiment un espace collaboratif, et on attend un engagement de la part des adhérents, dans le but d’une gérance collective », confie Laure Buquet, co-worker à Pomerol. "On a accès à des compétences qu'on serait incapable de faire tout seul, ca met en place des contacts professionnels et ça permet de rompre l'isolement", ajoute Anaïs Gretter, adhérente et architecte. Selon une étude de Deskmag datant de 2013, on retrouve d'ailleurs l'agrandissement du cercle social et du réseau professionnel (respectivement 92 et 80%) dans les facteurs principaux d'adhésion à ce type d'espace, juste devant une promesse d'accroissement de la productivité (75%), les prix, moins onéreux qu'au sein d'une pépinière d'entreprise (69%) et la tranquillité (54%).

Un vivier de projetsArrêt Minute est ainsi devenu, dès sa création, le tout premier espace de coworking régional en milieu rural. Depuis, le vent ne semble pas vouloir tourner. "On nous découvre essentiellement par les réseaux professionnels, le bouche à oreille. Le nombre de nos adhérents ne fait qu'augmenter, et ca commence à toucher tout le monde", précise Laure Buquet. "Evidemment, c'est un vrai outil de développement économique pour les territoires, et ça parle aussi aux collectivités territoriales". Véritable outil de collaboration, l'espace Arrêt Minute rassemble des entrepreneurs de tous horizons : conseillers en oenotourisme photographe en entreprises, rédactions de magazines professionnels, formation au numérique et même maison d'édition, puisque "Le Bleu du Ciel" intégrera en juin prochain l'espace de Coutras. "Au début, tout le monde nous prenait pour des fous. Mais ils ont très vite compris tout l'intérêt du système. S'agrandir, passer de 8 bureaux à 31, pour nous, c'est un challenge. On a un peu peur de perdre cet esprit très familial, mais c'est une autre étape importante pour nous", confie Laure Buquet. De l’aveu même de ses membres, le réseau "Arrêt Minute" compte bien multiplier les projets et les collaborations avec les collectivités dans les mois à venir. 

Des initiatives parallèlesExtrêmement vaste car moins encadré par des contraintes financières et administratives les coworkers intégrés à ces espaces développent de plus en plus d’initiatives parallèles(Ainsi, le collectif « Happy », formé de deux photographes professionnels et adhérents qui se sont rencontrés à l’« Arrêt Minute », proposera durant l’été une visite dans des entreprises. Une dizaine de personnes sont concernées par ce projet, essentiellement des jeunes entre 18 et 25 ans en rupture avec le système et le monde professionnel. « Le but, c’est de leur refaire franchir la porte de l’entreprise », témoigne Jérome Bellon, l’un des organisateurs. L’ensemble des portraits photographiés donneront lieu à une exposition et à un petit livret publiés dans la foulée. Tandis que les projets de ce type se multiplient en Aquitaine et plus largement en France, le coworking pèse de plus en plus lourd dans la balance de l'économie collaborative : le pays comptait en 2013 12,4% de télétravailleurs, c'est moins que les pays scandinaves et anglo-saxons (entre 25 et 30%). Avec la multitude de nouveaux espaces qui ouvriront leur porte en 2015 (entre 40 et 50 d'ici la fin d'année), les coworkers français semblent plus que jamais décidés à vouloir rattraper leur retard...

 

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : PEPS images

Partager sur Facebook
Vu par vous
2841
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 23 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !