Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

24/05/18 : "Accords commerciaux : CETA, Mercosur... où en sommes-nous?" C'est le thème de la conférence qu'organise dans ses locaux agenais la Maison de l'Europe 47. Elle sera animée par V.Rozière, députée européenne Sud-Ouest et J.Louge, conseiller au CESER.

23/05/18 : Charente-Maritime : le 19e festival des arts de la rue du bassin de Rochefort se tiendra ces vendredi et samedi à La Gripperie Saint-Symporien. Vingt compagnies de théâtre, de danse, de cirque et autres spectacles de rue sont attendus. Gratuit.

22/05/18 : Emmanuel Macron: 90 minutes de discours mais pas d'annonce, sinon celle d'un changement de méthode et cette phrase: "Pour juillet je veux qu’on ait finalisé un plan de lutte contre le trafic de drogue." Mais il n' y aura pas de plan banlieues.

22/05/18 : Le chantier de rénovation de l’A89 entre Libourne (33) et Mussidan (24) va nécessiter la fermeture partielle de l’échangeur de Montpon-Ménestérol (sortie 12), mercredi 23 et jeudi 24 mai, entre 7 h et 19 h. Durant ces deux jours, l’entrée sera fermée.

22/05/18 : Gauvin Sers et Les Tambours du Bronx seront les principales têtes d'affiche de la quinzième édition des Odyssées d'Ambès, festival gratuit qui se déroulera le 25 août prochain à partir de 15h. Entre 5 et 8000 visiteurs y sont attendus.

22/05/18 : La quatrième édition du festival ODP, qui s'est tenue du 18 au 20 mai à Talence, a réuni 17 000 personnes pour l'ensemble de ses concerts au profit des Sapeurs Pompiers de France, contre 19 000 en 2017 et 12 000 en 2016.

16/05/18 : La Cour d'Appel de Paris a condamné Jérôme Cahuzac ex-ministre du budget jugé pour fraude fiscale et blanchiment à 4 ans de prison, dont 2 avec sursis et à une amende de 300.000 euros et 5 ans d'inéligibilité. Sa peine de prison ferme sera aménagée.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 23/05/18 | Ford Blanquefort : les délégués syndicaux déboutés

    Lire

    Nouvelle déconvenue ce mardi pour les salariés de l'usine Ford de Blanquefort : cinq délégués syndicaux ayant assigné la direction en justice pour "délits d'entrave au fonctionnement du comité d'entreprise" le 7 mai dernier viennent de voir leur demande déboutée par le Tribunal de Grande Instance de Bordeaux. Le groupement reprochait au constructeur d'avoir rendu des ordres du jour imprécis lors du dernier Comité d'entreprise de mars, notamment à propos de la décision de l'arrêt des investissements sur le site de Blanquefort, annoncé en février. Les cinq délégués ont choisi de faire appel.

  • 23/05/18 | Trains : des perturbations ce week-end

    Lire

    Ce mercredi, la SNCF annonce un blocage du trafic des trains au sud de la Gare de Bordeaux ce week-end (jusqu'à dimanche 14h) en raison de la pose définitive du pont de la Palombe au dessus du noeud ferroviaire. Pour les voyageurs, aucun TGV ne circulera entre Bordeaux et Arcachon, Tarbes et Hendaye. Pas de train non plus entre Bordeaux et Facture, Morcenx (au delà, ce sera en TER vers Mont-de-Marsan) ou Toulouse (seulement quelques Intercités Agen-Toulouse-Marseille, mais pas de TGV). Enfin, pour la ligne Bordeaux-Le Verdon, les voyageurs sont invités à prendre le bus jusqu'à Pessac, puis à voyager en TER.

  • 23/05/18 | Le Festival du film citoyen revient à La Rochelle

    Lire

    Le 3e édition du festival du film de prévention, citoyenneté et jeunesse de La Rochelle se déroulera du 31 mai au 2 juin au Cinéma CGR Dragon, Cours des Dames sur le Vieux-Port. Au programme : 32 courts métrages réalisés par des 11/25 ans venus du monde entier ; France, Canada, Mexique, Roumanie, Belgique, Algérie, Congo, Albanie, Tunisie, Cameroun, Portugal, Macédoine, Maroc. Le FestiPrev avait attiré 3 500 spectateurs et 10 000 visiteurs sur le Village du festival en 2017. www.festiprev.com

  • 22/05/18 | Les fonctionnaires défilent en région Nouvelle Aquitaine

    Lire

    Plusieurs centaines de fonctionnaires, agents de la fonction publique, étudiants et syndicats ont manifesté dans les rues de Bordeaux, La Rochelle, Agen ou Périgueux ce mardi, répondant à une mobilisation nationale d'environ 130 cortèges partout en France. C'est la troisième grande journée de mobilisation des fonctionnaires depuis l'élection d'Emmanuel Macron, en réponse à la réforme des statuts. Le secrétaire d'État à la Fonction Publique, Olivier Dussopt, annonçait ce lundi dans Libération qu'il y aurait des "ajustements" mais pas de "remise en cause" de ces derniers.

  • 22/05/18 | La Nuit des Musées fait le plein

    Lire

    Samedi 19 mai, c'était la Nuit Européenne des Musées, et Bordeaux y a fait participer 13 établissements autour de nombreuses animations centrées sur des pays européens. Ce mardi, les chiffres officiels de fréquentation sont tombés : on y apprend que 32 372 curieux ont participé, soit environ 5% de plus qu'en 2017. Le Musée des Arts Décoratifs a réuni à lui seul 4441 visiteurs, une affluence record sur l'horaire (entre 18h et minuit) comparé aux 2035 visiteurs de l'an dernier.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Cofinoga : 397 postes supprimés à Mérignac, en Gironde

20/01/2012 |

Le site de Cofinoga à Mérignac

Le couperet est tombé ce vendredi 20 janvier pour les salariés de Cofinoga, détenu à parité par les Galeries Lafayette et la banque BNP Paribas. La direction a annoncé ce matin en comité central d'entreprise qu'elle prévoyait de supprimer 433 postes en France, dont 397 sur le seul site de Mérignac. Une décision attendue par les syndicats, qui ont alerté les politiques ces derniers jours sur leur sort. Depuis, le maire de Mérignac, le président de la CUB, Alain Rousset, Alain Juppé... se mobilisent pour éviter une catastrophe économique et sociale.

"Le plan de sauvegarde de l'emploi tel qu'il est envisagé pourrait se traduire par la suppression de 462 postes (...) ramenés en pratique à 433 postes en net grâce à 29 créations de poste à Mérignac", explique la société dans un communiqué.  Le site de Mérignac sera le plus touché avec 397 postes supprimés. "Nous demandons aux Galeries Lafayette et à BNP de nous aider à reclasser le personnel", a réagi à l'issue du CCE un délégué syndical de Cofinoga qui a souhaité rester anonyme. "Tous les services seront impactés, le recouvrement, les administratifs, la comptabilité, le développement stratégique, le marketing", a prévenu Jean-Louis Gayon, délégué syndical CGT Cofinoga à Mérignac. Problème, la moyenne d'âge au sein de la société est de 41 ans. " Ils ne pourront pas jouer massivement sur un plan de départs en pré-retraite ", a prévenu Jean-Louis Gayon. "Cette entreprise ne perd pas d'argent, elle gagne moins mais nous avons deux actionnaires, les Galeries Lafayette et la BNP, cette dernière fait 7 milliards de bénéficice, on ne peut pas les laisser faire ça ", a-t-il déclaré.

La stratégie de la BNP en cause
Selon les syndicats, la crise et la loi Lagarde de 2010 destinée à encadrer les crédits renouvelables dits "revolving", spécialité de Cofinoga, ont entraîné une baisse d'activité. Lionel Azougalhi, délégué CFDT et porte-parole de l'intersyndicale reproche à la direction du groupe de " ne pas avoir su faire comme l'ont fait nos concurrents, notamment Cetelem ou Sofinco, qui ont su changer de braquet immédiatement et développer une nouvelle stratégie tant sur les produits que sur les marchés ". " Le résultat est que eux s'en sortent, pour preuve Cetelem propose de reprendre 40 salariés de Cofinoga ", a-t-il fait valoir. "La BNP, qui est une des plus grandes banques européennes et a donc une stratégie industrielle, aurait dû voir que les lois Lagarde, tout en étant une bonne chose puisqu'elles ont assaini le crédit revolving, auraient des conséquences en termes d'activité et des conséquences sociales", a souligné Gérard Chausset, vice-président de la communauté urbaine de Bordeaux (CUB) et président du groupe EELV à la CUB. "Or, ça n'a pas du tout été anticipé et s'ils n'ont pas anticipé c'est qu'ils n'ont pas voulu. C'est une incurie, c'est scandaleux et c'est une stratégie délibérée", dénonce-t-il. Le sénateur PS et maire-adjoint de Mérignac, Alain Anziani, a relevé " le paradoxe " selon lequel la BNP possède deux filiales spécialisées dans le crédit revolving, Cetelem et Cofinoga. Selon lui, " deux c'était sans doute trop pour eux et donc le choix a été fait d'opter pour Cetelem au détriment de Cofinoga ". Alain Anziani a rappelé que " l'Etat a sauvé la BNP en lui prêtant 5 milliards ", et par conséquent ayant "profité de la solidarité nationale, la BNP doit aujourd'hui faire preuve de solidarité vis-à-vis de Cofinoga et de ses salariés ". "Laser Cofinoga est un des principaux employeurs de l'agglomération bordelaise. Il est indispensable que le gouvernement se saisisse de ce dossier pour empêcher que les salariés mérignacais de Cofinoga fassent les frais de licenciements dictés par les seuls intérêts de la finance", demandent les élus socialistes, Michel Sainte-Marie (maire de Mérignac), Alain Rousset (président de la Région Aquitaine), Philippe Madrelle (président du Conseil général de la Gironde) et Alain Juppé, maire UMP de Bordeaux, dans un communiqué commun.

                                                                                                                         Nicolas César

Crédit photo : Aqui!

Partager sur Facebook
Vu par vous
279
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 26 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !