Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

24/02/21 : Charente-Maritime : selon un arrêté ministériel du 19/02 publié au Journal Officiel du 24/02, les communes reconnues en état de catastrophe naturelle en inondations et coulées de boue du 3 février 2021 au 9 février 2021 sont Crazannes et Le Mung.

23/02/21 : La ministre, Frédérique Vidal, en déplacement à Poitiers ce 23 février, a annoncé, devant une cinquantaine d'étudiants, la gratuité des protections périodiques dès la rentrée prochaine. 1 500 distributeurs devraient être installés sur les campus.

23/02/21 : Laurence Harribey, sénatrice de la Gironde, a été nommée par le Président du Sénat pour représenter la Chambre haute au conseil d'administration de l'Agence Nationale du Sport.

23/02/21 : L’ancien maire de Bayonne, Jean Grenet, est décédé ce mardi 23 février, à l'âge de 81 ans. Celui qui a également exercé les mandats d'élu départemental, régional et de député, a dirigé la ville, à la suite de son père Henri Grenet, de 1995 à 2014.

23/02/21 : La ministre Frédérique Vidal est à Poitiers ce 23 février pour rencontrer l'Association Fédérative des Étudiants de Poitiers. Début février, elle avait reçu 72 courriers d'étudiants poitevins qui l'interpelaient sur leurs difficultés au quotidien

19/02/21 : COVID 19 - Depuis 2 semaines, les indicateurs de surveillance du Sars-CoV-2 affichent une baisse significative dans tous les départements de Nouvelle-Aquitaine. Le taux d'incidence est de 113,3/100 000 et le taux de positivité à 4,2%.

19/02/21 : COVID 19 - Les dernières données sur l’évolution des nouveaux variants montrent une diffusion généralisée du variant anglais dans tous les départements de la région. Les variants sud-africain et brésilien sont aussi présents mais dans une moindre mesure

19/02/21 : COVID 19 - Le nombre de nouvelles hospitalisations est en baisse avec près d’une centaine d’hospitalisations et une vingtaine d’admissions en réanimation en moins par rapport à la semaine dernière. Néanmoins, l'activité hospitalière liée au COVID-19.

18/02/21 : A Libourne, le conseiller municipal d'opposition Charles Pouvreau a annoncé sa démission. Dans un communiqué, l'ancien élu raconte avoir fait face à des « menaces et insultes » répétées et choisit donc de se mettre en retrait de la politique libournaise.

17/02/21 : Charente-Maritime : ce jeudi, une intervention dans le cadre des travaux de réparation du pont de la Laisse, situé sur la RD9 à Charron entraînera une fermeture à la circulation entre la RD137 en Vendée et la RN11 en Charente-Maritime, de 9h à 16h.

15/02/21 : La Rochelle : Lutte ouvrière organise une journée à la rencontre mercredi 17 février, de 10h30 à 12h30 puis de 16h à 18h sur le vieux port (cours des Dames) où une structure sera montée, ainsi que dans les rues piétonnes du centre-ville.

13/02/21 : Charente-Maritime: La préfecture signale des plaques de glace localisées notamment au droit des îlots. La circulation est délicate du côté de Mirambeau, Lorignac, Montendre, Archiac (D699), Jonzac (D28) et Pérignac (D732). Le salage est en cours.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 25/02/21 | Une nouvelle gamme de produits bio et sans sucres dans le Pays Basque

    Lire

    A Bardos (64), Elikatxo produit, transforme et commercialise des jus de fruits et des soupes. Afin d’élargir sa gamme de produits bio et sans sucres, l’entreprise doit créer une ligne de production automatisée. Pour aider la société dans cet investissement, la Région Nouvelle-Aquitaine a alloué une subvention de 30 270 euros lors de sa dernière commission permanente.

  • 25/02/21 | Mimizan va accueillir un tiers-lieu

    Lire

    Mimizan, territoire assez isolé en dehors de l’été, a décidé de créer un tiers-lieu, au travers de l’association « Lily dans les étoiles », pour permettre aux habitants de se rencontrer, d’échanger, de travailler mais aussi pour favoriser le lien social. Cette association, constituée d’une quarantaine de professionnels locaux issus de secteurs divers, souhaite avec ce tiers-lieu créer un pont entre le dynamisme économique de la saison estivale et l’activité des résidents à l’année. La Région Nouvelle-Aquitaine soutient ce projet à hauteur de 60 000 euros.

  • 25/02/21 | Dordogne : Rubi Cuir forme tous ses salariés

    Lire

    A Boulazac, Rubi Cuir fabrique des pièces de maroquinerie pour le secteur du luxe. Afin d’acculturer les salariés à ces savoir-faire particuliers, l’entreprise a mis en place un parcours de formation interne afin de professionnaliser rapidement les nouveaux salariés. Les enjeux de développement de l’entreprise portent aussi vers une professionnalisation des formateurs. Pour les aider à cela, la Région Nouvelle-Aquitaine a alloué à l’entreprise une aide de 67 708 euros.

  • 24/02/21 | A Canéjan, Hervé Thermique parie sur le numérique

    Lire

    Lors de sa dernière commission permanente, la Région Nouvelle-Aquitaine a décidé de soutenir la transformation numérique de la société Hervé Thermique, basée à Canéjan en Gironde. L’entreprise, répartie sur 60 sites en France, a décidé de poursuivre sa stratégie de croissance en améliorant son offre en matière de maintenance. Pour ce faire, elle compte développer un outil numérique innovant autour de la maintenance du bâtiment.

  • 24/02/21 | Cybersécurité: Escape Technologies innove à Biarritz

    Lire

    Créée en septembre 2020, Escape Technologies, basée à Biarritz, se positionne sur le marché de la gestion des vulnérabilités et de l’audit cyber. Elle souhaite aujourd’hui innover et développer le prototype de sa solution de cybersécurité visant la génération des règles de sécurité automatisées et basées sur l’intelligence artificielle pour le cloud. La Région Nouvelle-Aquitaine a décidé de soutenir ce projet à hauteur de 75 000 euros.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | COM&VISIT, l’agence de voyage bordelaise qui veut promouvoir l’économie locale

08/08/2018 | Avec celle de la gare Saint-Jean, l'agence propose de nombreuses visites d'entreprises de la région pour mieux comprendre les enjeux de l'économie locale

COM&VISIT G

C’est une agence de voyage d’un tout nouveau genre. Elle ne vous proposera pas de billets attractifs pour les plages paradisiaques de la Méditerranée, des hôtels de luxe aux Maldives ou des séjours tout inclus aux Caraïbes. Lancée il y a un an et baptisée COM&VISIT, l’agence de Sandrine Larrouy Castera et d’Audrey Oranger vise une clientèle locale. Son objectif, faire découvrir et organiser des visites dans les entreprises de la région, avec un angle original et attrayant pour le visiteur. Une manière de revaloriser l’économie du territoire et de développer une culture économique du patrimoine chez l’habitant, à travers l’histoire d’une entreprise et de ses enjeux sociétaux.

Un voyage au cœur de l’économie locale

Combien de trains partent et arrivent de la gare Saint-Jean chaque jour ? Combien de voyageurs ont fréquenté cette gare cette année ? Combien de commerces y sont installés ? Saviez-vous que les aiguillages de la LGV jusqu’à Tours sont gérés à distance depuis la gare de Bordeaux ? Solène, la stagiaire arrivée en renfort pour l’été au sein de l’agence de voyage COM&VISIT connaît déjà tous les secrets de la gare de Bordeaux-Saint-Jean. Face à elle, dans le hall de la gare, un petit groupe de 15 personnes jouent le jeu en tentant de répondre aux questions et en mettant leur savoir du patrimoine entrepreneurial et local à l’épreuve. Quelques minutes plus tard, le petit groupe se retrouve sur le toit du parking surplombant la gare et ses alentours. La vue est plutôt surprenante. D’ici, Solène sort une photo de l’époque et entame le récit historique de la gare Saint-Jean. « Là-bas, vous pouvez apercevoir le bâtiment dans lequel de nombreuses femmes de la région ont participé à la Résistance et à la fabrication de matériels de guerre pendant la 2nd Guerre Mondiale ».  Elle profite de la vue panoramique à 360° pour informer les visiteurs des nouveaux projets de la ville en cours. « Pour un habitant, c’est toujours intéressant d’en savoir un peu plus sur les projets de sa ville » affirme Sandrine Larrouy Castera, l’une des deux fondatrices de l’agence. « On trouve des angles de visite différents, en fonction de l’entreprise, de manière à intéresser le visiteur et à présenter les projets sous différents aspects. Cela rend les visites toujours plus attrayantes. On ne veut absolument pas ennuyer les visiteurs avec trop d’aspects techniques par exemple ».

Le « tourisme de découverte économique » en pleine expansion

L’aventure a démarré sur un chantier de la LGV Tours-Bordeaux où deux professionnelles de la communication, Audrey Oranger et Sandrine Larrouy Castera se sont rencontrées pour organiser les visites et l’accueil du grand public. Ce dispositif a rencontré un tel succès qu’elles ont décidé de reconduire cette expérience avec d’autres entreprises de la région bordelaise. Le tourisme de découverte économique attire de plus en plus car il s’intègre aux valeurs du patrimoine local. Fin 2017, l’agence COM&VISIT est donc créée, dans le but de proposer des visites guidées pour les particuliers, ainsi que des séminaires et des voyages de découvertes économiques pour les professionnels. Après avoir séjourné dans les locaux de l’écosystème Darwin, l’agence s’est installée dans la pépinière Le Campement, axée sur les innovations d’usage et au développement durable.

Un an après son lancement, l’agence COM&VISIT travaille avec sept entreprises de la région. « Nous privilégions les entreprises avec un nouveau modèle économique. Des entreprises locales, qui participent vraiment au développement du territoire, avec une économie sociale et solidaire de préférence » assure Sandrine Larrouy Castera. La gare SNCF donc, le Relais de Bordeaux, la Poste à Cestas, Suez et l’eau de Bordeaux Métropole aux Bassins à flot, le projet Bordeaux Euratlantique, la Fonderie des Cyclopes à Mérignac et le complexe de Darwin, rive droite. Avec chaque entreprise, un travail de documentation et de coopération est nécessaire pour informer au mieux le grand public et instaurer un dialogue entre les deux parties.  Un travail de médiation et de vulgarisation sur des sujets économiques et sociaux qui a déjà séduit près de 2500 personnes depuis juillet 2017.
En plus de favoriser la transparence des entreprises et de rétablir un lien avec le grand public, l’agence apporte ses conseils pour mieux accueillir les visiteurs. Aujourd’hui, les visites attirent surtout des seniors et des retraités. Mais Sandrine Larrouy Castera ne cache pas sa volonté d’attirer un public plus jeune à l’avenir. « Cet été, nous organisons des visites apéros de l’écosystème Darwin, avec un consommation incluse dans le prix de la visite. C’est un lieu qui séduit beaucoup de jeunes car il est porteur d’initiatives et de modèles alternatifs ». Désormais, COM&VISIT a pour objectif d’étendre son activité sur le territoire, l’agence espère travailler avec dix entreprises avant la fin de l’année 2018 et se développer sur d’autres départements de la Nouvelle-Aquitaine pour les années à venir. Les tarifs de visites vont de 3€ à 16€ (celle de la gare Saint-Jean est gratuite tout l’été) et les billets sont accessibles en ligne depuis la plateforme Bienvenue en coulisses

Nicolas Laplume
Par Nicolas Laplume

Crédit Photo : Nicolas Laplume

Partager sur Facebook
Vu par vous
9161
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 27 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !