Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

03/04/20 : Charente-Maritime : le festival Stereoparc, qui doit se tenir du 17 au 18 juillet à Rochefort, est pour l'instant maintenu, fait savoir aujourd'hui l'organisation.

03/04/20 : Le sommet Afrique-France, prévu les 4,5 et 6 juin prochain, a été reporté à une date ultérieure. Emmanuel Macron devrait proposer "dans les jours qui viennent" une nouvelle thématique, en lien avec la situation sanitaire et économique.

03/04/20 : Charente-Maritime : les maires de l'île Oléron ont pris des arrêtés hier soir pour interdire la venue sur le territoire de vacanciers ou de résidents secondaires, renforçant les pouvoirs de gendarmeries. Les contrevenants devront faire demi-tour.

03/04/20 : Charente : la préfète a autorisé l’ouverture de 47 marchés : 17 pour l’arrondissement d’Angoulême; 12 pour l’arrondissement de Cognac; 18 pour l’arrondissement de Confolens.

03/04/20 : Dordogne : au 2 avril, 63 marchés sont ouverts et ont obtenu une dérogation de la préfecture en tenant compte des mesures barrières et sanitaires. Ils sont limités à une quinzaine d'exposants de proximité à l'exception de Périgueux et de Bergerac.

03/04/20 : Charente : depuis le début du confinement, plus de 1700 demandes d’activité partielle ont été déposées auprès de la Direccte, pour près de 15 500 salariés, a annoncé hier la préfecture.

02/04/20 : Ce mercredi, le CHU et l'Université de Bordeaux ont lancé conjointement un appel aux dons pour soutenir la recherche et "accompagner les étudiants via la fondation Bordeaux Université", qui recueille les dons sur son site ou au 06 26 25 45 56.

02/04/20 : Le festival Big Bang de Saint-Médard-en-Jalles consacré à l'espace est annulé et reporté du 25 au 29 mai 2021. Les organisateurs préparent une conférence live et un podcast entre temps, "pour maintenir le lien avec la communauté".

01/04/20 : Covid-19 : le nombre de malades est établi ce mercredi soir à 1845 cas depuis le début de l'épidémie, selon l'ARS. 700 personnes sont hospitalisées; 215 en soins intensifs; 414 sont sorties guéries de l'hôpital. 82 décès sont à déplorer.

01/04/20 : Charente-Maritime : la ville de Marennes et son association de commerçants lancent un appel à manifestation d'intérêt pour créer une boutique en ligne rassemblant les commerçants locaux pour faire de la vente en ligne. Contact:j.girard@gigamotors.fr

01/04/20 : La ville de Périgueux maintient le stationnement gratuit, en voirie et sur le parking Bugeaud, pour toute la période de confinement. Une manière d'inciter les Périgourdins à rester chez eux, mais aussi pour soutenir les commerces restant ouverts.

01/04/20 : La Charente-Maritime se prépare à affronter la "vague" de malades du covid 19 : une quinzaine de centres de consultation temporaire, avec un dispositif sanitaire particulier, seront mis en place entre demain et la fin de semaine (sur rdv uniquement).

31/03/20 : Débuts prometteurs pour la plateforme www.produits-locaux-nouvelle-aquitaine.fr qui met en relation les producteurs et artisans de l'agro-alimentaire et les consommateurs : plus de 1 000 inscriptions de producteurs et 28 700 de consommateurs.

31/03/20 : Covid-19. Afin de permettre aux habitants de faire leurs courses et aux commerçants de poursuivre leur activité, le maire de Mérignac a obtenu de la préfecture une dérogation de réouverture des marchés sous la forme de drives sécurisés.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 03/04/20 | Le Bac 2020 en contrôle continu

    Lire

    Le ministre de l'Éducation, Jean-Michel Blanquer, a annoncé ce vendredi que les épreuves finales du baccalauréat 2020 n'auront pas lieu "dans les conditions normales". Les élèves seront évalués sur le contrôle continu, sans épreuves finales. Les élèves de CAP, BEP et BTS sont aussi concernés, et les notes données à distance pendant le confinement ne seront pas comptabilisées dans le contrôle continu. En revanche, l'oral de français pour les élèves de 1ère est maintenu et les épreuves de rattrapages du bac auront lieu "dans les conditions habituelles".

  • 03/04/20 | Deux-Sèvres : 200 tablettes numériques pour les EHPAD

    Lire

    Pour faire face à une situation sociale difficile dans les EHPAD à cause de l'interdiction des visites dans les établissements, le Conseil départemental des Deux-Sèvres distribue dès ce vendredi et jusqu'à lundi prochain 200 tablettes numériques. Ces outils devront permettre aux résidents de garder le contact avec leurs proches en cette période de confinement. L'investissement réalisé par le Département pour l'achat de ces tablettes est de 100 000 euros.

  • 03/04/20 | Cet été, rendez-vous avec le « Le Barbier de Séville » à Sanxay (86)

    Lire

    Depuis 21 ans, les Soirées Lyriques de Sanxay dans la Vienne, 3e festival de chant lyrique de France, proposent chaque été un opéra en plein air, dans les vestiges du théâtre gallo-romain de Sanxay (Vienne). Cet été, les 10, 12 et 14 août, « Le Barbier de Séville » de Rossini sera joué pour la première fois à Sanxay. Cette coproduction Opéra national du Rhin / Opéra de Rouen sera scénographiée et mise en scène par Pierre-Emmanuel Rousseau.

  • 03/04/20 | Les deux résidentes d'un Ehpad bayonnais ont quitté l'hôpital

    Lire

    Les deux résidentes de l'Ehpad Harambillet, qui avaient été testées positives au Covid-19 et hospitalisées, ont regagné l'établissement, respectivement hier 2 avril et aujourd'hui 3 avril. La première, âgée de 86 ans, avait été admise au Centre hospitalier de la Côte basque le 17 mars et la seconde, âgée de 89 ans, le 20 mars. En lien étroit avec l’Agence Régionale de Santé, la Ville de Bayonne et son Centre communal d'action sociale ont mis en place des mesures sanitaires de confinement strictes au sein de cet établissement dès le début de la pandémie.

  • 03/04/20 | Nouveaux renforts de personnels soignants à l'Est

    Lire

    Après un premier départ de personnels soignants dimanche dernier, 18 nouveaux volontaires sont partis le 2 avril pour renforcer les hôpitaux de l'Est de la France. Des médecins anesthésistes réanimateurs et infirmiers anesthésistes de milieux hospitaliers mais aussi des libéraux et des praticiens d'établissements publics et privés. Ils viennent des Landes, de Gironde, du Lot-et-Garonne et de Charente-Maritime, pour renforcer le centre hospitalier et l'hôpital militaire de campagne de Mulhouse pour 4 à 10 jours.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Comment le Pays Royannais fait évoluer son activité touristique

09/01/2020 | A Royan, l'Office de tourisme communautaire a mis en place un schéma touristique, dont une partie des actions va être financée par la Région

En Pays Royannais, le tourisme fait vivre 3500 entreprises en 28 000 salariés en saison

Avec ses 650 000 € de chiffres d'affaires annuels et ses 243 000 lits (soit 40% des capacités d'hébergement du département), le tourisme est une activité majeure dans l'économie du Pays Royannais. Avec 40% de ses touristes originaires de Nouvelle-Aquitaine, l'évolution des pratiques touristiques - avec une clientèle plus volatile et des séjours plus courts - rend d’autant plus importante la nécessité d’en faire évoluer ses pratiques. Afin de devenir plus efficient, l’office de tourisme communautaire du Pays Royannais s’est engagé depuis fin 2019 dans un programme d’actions de cinq à dix ans, dont une partie sera co-financée par la Région Nouvelle-Aquitaine.

La Communauté d’agglomération Royan Atlantique a matérialisé en septembre dernier cette volonté de changement à travers l'élaboration d'un Schéma de développement de l'économie touristique (SDET), porté par l’office touristique communautaire. « Le Pays Royannais fonctionne depuis cinquante ans avec les mêmes recettes, ça ne fonctionne plus. Il faut sortir du schéma de l’hyper-saisonnalité. Aujourd’hui, la pleine saison, c’est trois semaines en août. Le balnéaire continuera encore d’attirer du monde, mais ça fait longtemps que les gens ne viennent plus seulement pour la plage, ils construisent leur séjour avant de venir et ils comparent les destinations », explique Elie de Foucauld, le directeur de l'OTC du Pays Royannais. Validé à l’automne en conseil d’agglomération, ce schéma prévoit une série d’actions sur cinq à dix ans, articulé en 4 grands axes : la cohésion du territoire, l’identité de la villégiature, la qualité de vie et la performance économique, à travers l’accompagnement des acteurs du tourisme. Les mobilités, les accès entre les différents bassins de vie, la qualité des prestations de tourisme, les événements culturels sont autant de thème à améliorer, notamment avec une nécessaire montée en gamme des hébergements. L’OTC s’est notamment fixé comme objectif d’atteindre, d’ici fin 2020, le millier de classement ou labellisation et autant de montées en gamme sur les 6 à 7000 meublés de tourisme que compte le territoire. L’OTC réfléchit également à la création d’événements d’envergure sur les ailes de saison, afin de rester attractif une majeure partie de l’année.

 Pour s'aider dans cette tâche, l'OTC a répondu courant 2019 à l'appel à projet lancé par la Région intitulé "Nouvelle Organisation Touristique des territoires Touristique des territoires" (NOTT). La Région a retenu une huitaine projets qui vont être financés par la Région à hauteur de 30 à 80% selon leur nature, sur les trois prochaines années (renouvelable jusqu’à six ans). L’enveloppe estimée s’élève à environ 600 000 €. Le Pays Royannais rejoint ainsi les 35 autres EPCI de Nouvelle-Aquitaine à avoir signé un contrat NOTT, à l’instar des bassins de Rochefort et de La Rochelle.

La formation comme pierre angulaire

La Région va accompagner le Pays Royannais sur quatre thématiques : la formation continue des professionnels du tourisme, l’amélioration et la qualification de l’offre touristique, la mise en place d’une stratégie numérique et de communication, le développement des activités des offices de tourisme. La professionnalisation des acteurs du territoire sera l’une des pierres angulaires de ce contrat NOTT. « Ici comme ailleurs en Nouvelle-Aquitaine, il y a un vrai besoin en la matière », constate la vice-présidente en charge du tourisme à la Région, Sandrine Derville, « Cela va de comment proposer une prestation au bon prix au bon moment à comment faire face à la concurrence des plateformes ».

Parmi les huit projets rentrant dans le cadre du contrat NOTT, l’OTC prévoit le lancement d’un site internet de promotion du tourisme à l’échelle du territoire, la création d’un club partenaires pour mettre en réseau les professionnels, ou encore la mise à disposition de nouveaux logiciels (gestion, commercialisation, promotion) aux acteurs du tourisme dont les agents des offices. D’ici 2021, l’OTC va déployer sur l’ensemble des 33 communes du Pays Royannais, 70 panneaux numériques d’informations touristiques, rassemblant événements, lieux de visites, adresses de restaurants. La Région va également accompagner la modernisation des offices de tourisme, à commencer par ceux de Royan et de Ronce-les-Bains (La Tremblade). La fréquentation des offices représente quelque 600 000 visiteurs par an, dont la plus importante se trouve à Royan même. « A l’office de Royan, notre objectif est d’augmenter la fréquentation de 160 000 visiteurs à 200 000 et au-delà », ambitionne Elie de Foucauld. Un accueil hors les murs sera également mis en place. « Il est important que les touristes soient aussi accueillis en dehors des offices : sur les marchés, sur les sites d’accueil du public, pour leur donner de l’information », explique Sandrine Derville.

Vers d’autres programmes de financements ?

« L’intervention de la Région reste uniquement financière : les collectivités restent porteuses de leurs projets, nous fournissons les outils pour faire levier », insiste l’élue régionale avant de préciser, « à la Région, il existe d’autres programmes de financements connexes au tourisme dont pourrait également bénéficier le Pays Royannais. Nous avons échangé à ce sujet lors de la réunion de comité de pilotage du 7 janvier ». Pourraient notamment en bénéficier la mise en place d’une itinérance fluviale ou de parcours cyclables, le développement des accès au territoire (transports, routes) ou encore l’aménagement du littoral, Royan ayant commencé l’été dernier à accueillir ses premières croisières sur l’estuaire.

Un autre casse-tête attend également le Pays Royannais : résoudre la question récurrente de l’hébergement des saisonniers, qui peinent chaque été à trouver un logement sur ce territoire au si cher immobilier. Plusieurs pistes sont envisagées : monter un camping de saisonniers, mettre à dispositions de sites dans les communes, occuper des meublés privés à petit prix ou encore inciter les employeurs à participer aux frais de logement.

Anne-Lise Durif
Par Anne-Lise Durif

Crédit Photo : Archives Anne-Lise Durif

Partager sur Facebook
Vu par vous
4734
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 6 + 10 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !