Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

27/09/20 : Sénatoriales Corrèze: Daniel Chasseing (les Indépendants) et Claude Nougein (LR) réélus.

27/09/20 : Sénatoriales Charente-Maritime : Corinne Imbert (LR) et Daniel Laurent (LR) retrouvent leur siège de sénateur avec 47,21% des voix. Remportant 28,51% des suffrages, Mickaël Vallet (PS) décroche le 3e siège. Il succède à Bernard Lalande (DVG - 21%).

27/09/20 : Sénatoriales Deux-Sèvres: Philippe Mouiller (LR) sortant réélu et Gilbert Favreau le président LR du conseil départemental élu au second tour.

27/09/20 : Sénatoriales Dordogne: deux sièges pour la gauche avec deux nouveaux élus: Marie-Claude Varaillas (communiste)groupe CRCE et Serge Mérillou élu dès le premier tour.

27/09/20 : Sénatoriales Charente: Nicole Bonnefoy (PS) réélue.

27/09/20 : Sénatoriales Creuse: Jean-Jacques Lozach (PS) réélu.

26/09/20 : Bernard Madrelle, ancien maire de Blaye et député socialiste de Gironde, est décédé un an après son frère Philippe Madrelle, ancien sénateur et président du conseil départemental.

23/09/20 : Après consultation du comité d’experts, la préfète des Landes a décidé qu'à compter de ce jour 14h00, la vigilance revient au niveau jaune pour les feux de forêt. Autrement dit une vigilance moyenne, au niveau 2 sur une échelle de 5.

22/09/20 : La Chambre d'agriculture de la Haute-Vienne va engager une procédure pour obtenir le statut de calamité sécheresse en raison du déficit en eau des derniers mois. Les agriculteurs bénéficieraient d’aides pour pallier la baisse de rendement en céréales.

22/09/20 : L'édition 2020 du festival Animasia, prévue les 10 et 11 octobre prochains a finalement été annulée pour respecter les annonces de la Préfecture concernant les nouvelles restrictions sanitaires notamment la réduction de la jauge d'évènements publics.

18/09/20 : L'incendie du 17 septembre en Nord Gironde avait causé l'interruption du trafic sur la LGV Sud Europe Atlantique. Après vérification du bon fonctionnement des installations par Lisea, le trafic a repris très progressivement depuis 16 heures.

17/09/20 : Dans le 47, la fibre optique arrive dans le Pays de Duras. 1ers foyers lot-et-garonnais raccordables début septembre grâce à l’action d’Orange passé avec le Conseil départemental.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 27/09/20 | Sénatoriales en Gironde : des confirmations et une première pour EELV

    Lire

    Le résultat des élections sénatoriales en Gironde vient de tomber. Cinq des six sortants ont été élus. Ainsi Nathalie Delattre(MR), Laurence Harribey(PS), Florance Lassarade (LR), Alain Cazabonne (MoDem), Hervé Gillé (PS) retrouveront donc la chambre haute. C'est Monique De Marco, l'écologiste ex Vice-Présidente du Conseil Régional de Nouvelle-Aquitaine qui hérite du sixième siège. C'est la première fois qu'un sénateur écologiste est élu en Gironde.

  • 27/09/20 | Sénatoriales en Haute-Vienne: le sortant sanctionné au profit du PS

    Lire

    Carton plein en Haute-Vienne pour les deux candidats PS Isabelle Briquet, ex maire du Palais sur Vienne, et Christian Redon Sarrazy, maire de Meuzac, qui sont élus au deuxième tour avec respectivement 480 voix et 408 voix. Le maire de Limoges Emile Roger Lombertie (LR) échoue avec 380 voix. Quant au sortant Jean-Marc Gabouty (DVC), il ne totalise que 232 voix...

  • 27/09/20 | Dans les Deux-Sèvres, la droite reste au Sénat

    Lire

    Dans les Deux-Sèvres, le sénateur sortant Philippe Mouiller(LR) est arrivé en tête au premier tour avec 753 voix sur 1101 voix exprimées (il en fallait 551 pour être élu). À l'occasion du second tour, c'est l'actuel président du Conseil départemental Gilbert Favreau (LR) qui a été choisi par les grands électeurs, avec 424 voix, soit 39 voix de plus que son adversaire socialiste Nathalie Lanzi.

  • 27/09/20 | Elections sénatoriales en Creuse, la gauche conserve ses 2 sièges

    Lire

    Ce 27 septembre, les grands électeurs creusois n'ont pas fait durer les suspens pour le sénateur sortant socialiste, et ancien président du Conseil départemental Jean-Jacques Lozach, assuré de sa réélectio, d'une courte tête, dès le 1er tour avec 50.74% des voix. Il aura fallu en passer par le second tour pour finalement voir l'autre sénateur sortant Eric Jensannetas également reconduit pour un nouveau mandat avec 43,5% des voix.

  • 27/09/20 | Elections sénatoriales en Charente: le PS ne réussit pas son pari

    Lire

    C'était joué dés le premier tour pour la sénatrice socialiste Michèle Bonnefoy, qui, raflant 60,5% des voix repart ce 27 septembre pour un 3ème mandat. Suite à la défection de l'autre sénateur sortant PS Michel Boutant, c'est finalement le candidat François Bonneau, divers droite, qui s'est imposé (50,4% des voix) et occupera désormais le second fauteuil de sénateur du département, qui voit de ce point de vue là son équilibre politique bousculé.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Comment le Pays Royannais fait évoluer son activité touristique

09/01/2020 | A Royan, l'Office de tourisme communautaire a mis en place un schéma touristique, dont une partie des actions va être financée par la Région

En Pays Royannais, le tourisme fait vivre 3500 entreprises en 28 000 salariés en saison

Avec ses 650 000 € de chiffres d'affaires annuels et ses 243 000 lits (soit 40% des capacités d'hébergement du département), le tourisme est une activité majeure dans l'économie du Pays Royannais. Avec 40% de ses touristes originaires de Nouvelle-Aquitaine, l'évolution des pratiques touristiques - avec une clientèle plus volatile et des séjours plus courts - rend d’autant plus importante la nécessité d’en faire évoluer ses pratiques. Afin de devenir plus efficient, l’office de tourisme communautaire du Pays Royannais s’est engagé depuis fin 2019 dans un programme d’actions de cinq à dix ans, dont une partie sera co-financée par la Région Nouvelle-Aquitaine.

La Communauté d’agglomération Royan Atlantique a matérialisé en septembre dernier cette volonté de changement à travers l'élaboration d'un Schéma de développement de l'économie touristique (SDET), porté par l’office touristique communautaire. « Le Pays Royannais fonctionne depuis cinquante ans avec les mêmes recettes, ça ne fonctionne plus. Il faut sortir du schéma de l’hyper-saisonnalité. Aujourd’hui, la pleine saison, c’est trois semaines en août. Le balnéaire continuera encore d’attirer du monde, mais ça fait longtemps que les gens ne viennent plus seulement pour la plage, ils construisent leur séjour avant de venir et ils comparent les destinations », explique Elie de Foucauld, le directeur de l'OTC du Pays Royannais. Validé à l’automne en conseil d’agglomération, ce schéma prévoit une série d’actions sur cinq à dix ans, articulé en 4 grands axes : la cohésion du territoire, l’identité de la villégiature, la qualité de vie et la performance économique, à travers l’accompagnement des acteurs du tourisme. Les mobilités, les accès entre les différents bassins de vie, la qualité des prestations de tourisme, les événements culturels sont autant de thème à améliorer, notamment avec une nécessaire montée en gamme des hébergements. L’OTC s’est notamment fixé comme objectif d’atteindre, d’ici fin 2020, le millier de classement ou labellisation et autant de montées en gamme sur les 6 à 7000 meublés de tourisme que compte le territoire. L’OTC réfléchit également à la création d’événements d’envergure sur les ailes de saison, afin de rester attractif une majeure partie de l’année.

 Pour s'aider dans cette tâche, l'OTC a répondu courant 2019 à l'appel à projet lancé par la Région intitulé "Nouvelle Organisation Touristique des territoires Touristique des territoires" (NOTT). La Région a retenu une huitaine projets qui vont être financés par la Région à hauteur de 30 à 80% selon leur nature, sur les trois prochaines années (renouvelable jusqu’à six ans). L’enveloppe estimée s’élève à environ 600 000 €. Le Pays Royannais rejoint ainsi les 35 autres EPCI de Nouvelle-Aquitaine à avoir signé un contrat NOTT, à l’instar des bassins de Rochefort et de La Rochelle.

La formation comme pierre angulaire

La Région va accompagner le Pays Royannais sur quatre thématiques : la formation continue des professionnels du tourisme, l’amélioration et la qualification de l’offre touristique, la mise en place d’une stratégie numérique et de communication, le développement des activités des offices de tourisme. La professionnalisation des acteurs du territoire sera l’une des pierres angulaires de ce contrat NOTT. « Ici comme ailleurs en Nouvelle-Aquitaine, il y a un vrai besoin en la matière », constate la vice-présidente en charge du tourisme à la Région, Sandrine Derville, « Cela va de comment proposer une prestation au bon prix au bon moment à comment faire face à la concurrence des plateformes ».

Parmi les huit projets rentrant dans le cadre du contrat NOTT, l’OTC prévoit le lancement d’un site internet de promotion du tourisme à l’échelle du territoire, la création d’un club partenaires pour mettre en réseau les professionnels, ou encore la mise à disposition de nouveaux logiciels (gestion, commercialisation, promotion) aux acteurs du tourisme dont les agents des offices. D’ici 2021, l’OTC va déployer sur l’ensemble des 33 communes du Pays Royannais, 70 panneaux numériques d’informations touristiques, rassemblant événements, lieux de visites, adresses de restaurants. La Région va également accompagner la modernisation des offices de tourisme, à commencer par ceux de Royan et de Ronce-les-Bains (La Tremblade). La fréquentation des offices représente quelque 600 000 visiteurs par an, dont la plus importante se trouve à Royan même. « A l’office de Royan, notre objectif est d’augmenter la fréquentation de 160 000 visiteurs à 200 000 et au-delà », ambitionne Elie de Foucauld. Un accueil hors les murs sera également mis en place. « Il est important que les touristes soient aussi accueillis en dehors des offices : sur les marchés, sur les sites d’accueil du public, pour leur donner de l’information », explique Sandrine Derville.

Vers d’autres programmes de financements ?

« L’intervention de la Région reste uniquement financière : les collectivités restent porteuses de leurs projets, nous fournissons les outils pour faire levier », insiste l’élue régionale avant de préciser, « à la Région, il existe d’autres programmes de financements connexes au tourisme dont pourrait également bénéficier le Pays Royannais. Nous avons échangé à ce sujet lors de la réunion de comité de pilotage du 7 janvier ». Pourraient notamment en bénéficier la mise en place d’une itinérance fluviale ou de parcours cyclables, le développement des accès au territoire (transports, routes) ou encore l’aménagement du littoral, Royan ayant commencé l’été dernier à accueillir ses premières croisières sur l’estuaire.

Un autre casse-tête attend également le Pays Royannais : résoudre la question récurrente de l’hébergement des saisonniers, qui peinent chaque été à trouver un logement sur ce territoire au si cher immobilier. Plusieurs pistes sont envisagées : monter un camping de saisonniers, mettre à dispositions de sites dans les communes, occuper des meublés privés à petit prix ou encore inciter les employeurs à participer aux frais de logement.

Anne-Lise Durif
Par Anne-Lise Durif

Crédit Photo : Archives Anne-Lise Durif

Partager sur Facebook
Vu par vous
8196
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 29 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !