Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/06/21 : Usinage, soudage, maintenance, aéronautique... Le CFAI Adour ouvre ses portes au public les 25 juin et 7 juillet sur ses 3 sites d'Assat (64), Lanne (65) et Tarnos (40). Il propose 148 offres en apprentissage dans les entreprises industrielles locales+ d'info

20/06/21 : Départementales en Dordogne : Véronique Chabreyrou et Jacques Ranoux, candidats de gauche, soutenus par la majorité sortante, sont en tête avec 37,80 %, devant le binôme RN Pascale Léger et Serge Muller à 23,80 %.

20/06/21 : Départementales en Dordogne : Sur le canton de la vallée de la Dordogne, Germinal Peiro (PS) le président du conseil départemental sortant est réélu avec 64,96 % dès le premier tour. Il est associé à Patricia Lafon-Gauthier.

20/06/21 : Départementales en Dordogne : le binôme socialiste composé de Marie-Lise Marsat et Serge Mérillou est réélu sur le canton de la Lalinde.

20/06/21 : Régionales en Dordogne : Sur le canton de Saint-Astier, Alain Rousset (PS) est en tête avec 30,39 % des voix devant la candidate RN Edwige à 23 %. L'écologiste Nicolas Thierry est en 3e position à 10,51 %.

20/06/21 : En Dordogne, l'abstention estimée pour les élections départementales et régionales en Dordogne est de 66,2%. C'est la participation la plus faible de toutes élections confondues dans le département.

20/06/21 : En Haute-Vienne, le taux de participation à 17h était de 28,54% en forte baisse par rapport à 2015 où on avait enregistré 52,36 % de votants à la même heure.

20/06/21 : Dans les Pyrénées-Atlantiques, après un taux de participation à midi s'élevant à 14,5%, ce même taux s'affichait à 31,37 % pour le double scrutin des élections régionales et départementales du 20 juin 2021.

20/06/21 : A 17h, le taux de participation aux élections régionales et départementales s'élève à 25,68%. En 2015, il était de 45,09% pour les régionales et 44,78% pour les départementales, soit une baisse de près de vingt points.

20/06/21 : Dans la Vienne, la baisse de la participation aux élections régionales et départementales se confirme. À 17h, le taux était de 26,07% contre 43,77% pour les départementales en 2015 et 44,87% pour les régionales en 2015.

20/06/21 : En Dordogne, le taux de participation au premier tour des élections départementales et régionales estimé à 17 h est de 33,78 %, en baisse par rapport aux scrutins de 2015.

20/06/21 : Dans la Vienne, le taux de participation aux élections départementales et régionales de 2021 a atteint 10,99% à midi. Il est en baisse par rapport aux scrutins de 2015 : les taux étaient de 15,43% pour les départementales et 16,53% pour les régional

Arte Flamenco
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 21/06/21 | Régionales : Pas d'accord Rousset-Thierry ce lundi

    Lire

    Alors que se pose depuis hier soir la question d'un accord entre la liste du président sortant Alain Rousset et celle de Nicolas Thierry pour EELV, les négociations semblent pour aujourd'hui dans l'impasse. "Ce lundi, aucun accord n’a pu être signé. Il n’y avait manifestement aucune volonté d’accord tant les exigences et le ton employé étaient incompatibles avec une possibilité de négociation.", indique le service de presse du candidat Alain Rousset. "Je ne conçois pas la politique régionale comme une simple question de partage de postes. C'est une relation politique, pas une question comptable", indique le président sortant.

  • 21/06/21 | Pau, ville moins polluée par les particules fines

    Lire

    Sur les 323 villes européennes sondées, Pau est la 1ère ville française du classement établi par une étude de l’Agence européenne pour l’environnement parue le 17 juin. L’étude de fait notamment ressortir un taux de particules fines en suspension supérieur aux valeurs établies par l’OMS pour 196 villes européennes sur les 323 sondées. Dans notre région, Pau affiche un taux de PM2,5 de 5,6 µg/m³, Bayonne de 6,4 µg/m³ et de 9,23 µg/m³ pour Bordeaux. Selon l’OMS, il ne faut pas dépasser le seuil de 10 microgrammes de PM2,5 par mètre cube d’air (10 µg/m³). En trop grande quantité, les particules fines sont nocives pour la santé.

  • 21/06/21 | L'Orchestre des Champs-Elysées au musée Sainte-Croix de Poitiers

    Lire

    L'Orchestre des Champs-Elysées se produira, le mercredi 23 juin à 19h et 21h dans l'Auditorium du musée Sainte-Croix de Poitiers. Une partition de Rimsky-Korsakov, sommet de la littérature musicale de la fin du 19e siècle, sera présentée dans une version de chambre avec violon, violoncelle, clarinette et piano. Le musée offre la possibilité de visiter l’exposition temporaire (visible jusqu'au 4 juillet) "L'Amour fou ? Intimité et création (1910-1940)" avant le concert. Le concert est gratuit mais les réservations sont obligatoires : www.musees-poitiers.org

  • 21/06/21 | Lavaveix-les-mines (23) réhabilite ses bâtiments

    Lire

    La commune de Lavaveix-les-mines en Creuse souhaite réhabiliter l’ancienne infirmerie afin d’en créer un logement locatif à destination de jeunes agriculteurs ou de nouveaux arrivants envisageant d’y développer une activité professionnelle agricole. Afin de proposer les meilleures conditions de logements possibles, la réhabilitation correspondra à des performances énergétiques et une haute qualité environnementale.

  • 21/06/21 | A La Rochelle, le 2e tour se jouera avec les anciens candidats aux municipales

    Lire

    La Rochelle 1, le binôme falorniste/PS Christophe Bertaud et Marylise Fleuret-Pagnoux passe au 2e tour avec 28,83% des voix devant les écologistes (20,87%). A La Rochelle 2, ce sont les fountainistes Dominique Guégo et Marie Nedellec qui sont en tête avec 32% des voix contre 24,13% pour la liste LR. Sur La Rochelle 3, le duo EELV Marion Pichot - Jean-Marc Soubeste, ex candidat aux municipales se distingue parmi les 7 listes en lice avec 28,19% des voix.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Comment le Pays Royannais fait évoluer son activité touristique

09/01/2020 | A Royan, l'Office de tourisme communautaire a mis en place un schéma touristique, dont une partie des actions va être financée par la Région

En Pays Royannais, le tourisme fait vivre 3500 entreprises en 28 000 salariés en saison

Avec ses 650 000 € de chiffres d'affaires annuels et ses 243 000 lits (soit 40% des capacités d'hébergement du département), le tourisme est une activité majeure dans l'économie du Pays Royannais. Avec 40% de ses touristes originaires de Nouvelle-Aquitaine, l'évolution des pratiques touristiques - avec une clientèle plus volatile et des séjours plus courts - rend d’autant plus importante la nécessité d’en faire évoluer ses pratiques. Afin de devenir plus efficient, l’office de tourisme communautaire du Pays Royannais s’est engagé depuis fin 2019 dans un programme d’actions de cinq à dix ans, dont une partie sera co-financée par la Région Nouvelle-Aquitaine.

La Communauté d’agglomération Royan Atlantique a matérialisé en septembre dernier cette volonté de changement à travers l'élaboration d'un Schéma de développement de l'économie touristique (SDET), porté par l’office touristique communautaire. « Le Pays Royannais fonctionne depuis cinquante ans avec les mêmes recettes, ça ne fonctionne plus. Il faut sortir du schéma de l’hyper-saisonnalité. Aujourd’hui, la pleine saison, c’est trois semaines en août. Le balnéaire continuera encore d’attirer du monde, mais ça fait longtemps que les gens ne viennent plus seulement pour la plage, ils construisent leur séjour avant de venir et ils comparent les destinations », explique Elie de Foucauld, le directeur de l'OTC du Pays Royannais. Validé à l’automne en conseil d’agglomération, ce schéma prévoit une série d’actions sur cinq à dix ans, articulé en 4 grands axes : la cohésion du territoire, l’identité de la villégiature, la qualité de vie et la performance économique, à travers l’accompagnement des acteurs du tourisme. Les mobilités, les accès entre les différents bassins de vie, la qualité des prestations de tourisme, les événements culturels sont autant de thème à améliorer, notamment avec une nécessaire montée en gamme des hébergements. L’OTC s’est notamment fixé comme objectif d’atteindre, d’ici fin 2020, le millier de classement ou labellisation et autant de montées en gamme sur les 6 à 7000 meublés de tourisme que compte le territoire. L’OTC réfléchit également à la création d’événements d’envergure sur les ailes de saison, afin de rester attractif une majeure partie de l’année.

 Pour s'aider dans cette tâche, l'OTC a répondu courant 2019 à l'appel à projet lancé par la Région intitulé "Nouvelle Organisation Touristique des territoires Touristique des territoires" (NOTT). La Région a retenu une huitaine projets qui vont être financés par la Région à hauteur de 30 à 80% selon leur nature, sur les trois prochaines années (renouvelable jusqu’à six ans). L’enveloppe estimée s’élève à environ 600 000 €. Le Pays Royannais rejoint ainsi les 35 autres EPCI de Nouvelle-Aquitaine à avoir signé un contrat NOTT, à l’instar des bassins de Rochefort et de La Rochelle.

La formation comme pierre angulaire

La Région va accompagner le Pays Royannais sur quatre thématiques : la formation continue des professionnels du tourisme, l’amélioration et la qualification de l’offre touristique, la mise en place d’une stratégie numérique et de communication, le développement des activités des offices de tourisme. La professionnalisation des acteurs du territoire sera l’une des pierres angulaires de ce contrat NOTT. « Ici comme ailleurs en Nouvelle-Aquitaine, il y a un vrai besoin en la matière », constate la vice-présidente en charge du tourisme à la Région, Sandrine Derville, « Cela va de comment proposer une prestation au bon prix au bon moment à comment faire face à la concurrence des plateformes ».

Parmi les huit projets rentrant dans le cadre du contrat NOTT, l’OTC prévoit le lancement d’un site internet de promotion du tourisme à l’échelle du territoire, la création d’un club partenaires pour mettre en réseau les professionnels, ou encore la mise à disposition de nouveaux logiciels (gestion, commercialisation, promotion) aux acteurs du tourisme dont les agents des offices. D’ici 2021, l’OTC va déployer sur l’ensemble des 33 communes du Pays Royannais, 70 panneaux numériques d’informations touristiques, rassemblant événements, lieux de visites, adresses de restaurants. La Région va également accompagner la modernisation des offices de tourisme, à commencer par ceux de Royan et de Ronce-les-Bains (La Tremblade). La fréquentation des offices représente quelque 600 000 visiteurs par an, dont la plus importante se trouve à Royan même. « A l’office de Royan, notre objectif est d’augmenter la fréquentation de 160 000 visiteurs à 200 000 et au-delà », ambitionne Elie de Foucauld. Un accueil hors les murs sera également mis en place. « Il est important que les touristes soient aussi accueillis en dehors des offices : sur les marchés, sur les sites d’accueil du public, pour leur donner de l’information », explique Sandrine Derville.

Vers d’autres programmes de financements ?

« L’intervention de la Région reste uniquement financière : les collectivités restent porteuses de leurs projets, nous fournissons les outils pour faire levier », insiste l’élue régionale avant de préciser, « à la Région, il existe d’autres programmes de financements connexes au tourisme dont pourrait également bénéficier le Pays Royannais. Nous avons échangé à ce sujet lors de la réunion de comité de pilotage du 7 janvier ». Pourraient notamment en bénéficier la mise en place d’une itinérance fluviale ou de parcours cyclables, le développement des accès au territoire (transports, routes) ou encore l’aménagement du littoral, Royan ayant commencé l’été dernier à accueillir ses premières croisières sur l’estuaire.

Un autre casse-tête attend également le Pays Royannais : résoudre la question récurrente de l’hébergement des saisonniers, qui peinent chaque été à trouver un logement sur ce territoire au si cher immobilier. Plusieurs pistes sont envisagées : monter un camping de saisonniers, mettre à dispositions de sites dans les communes, occuper des meublés privés à petit prix ou encore inciter les employeurs à participer aux frais de logement.

Anne-Lise Durif
Par Anne-Lise Durif

Crédit Photo : Archives Anne-Lise Durif

Partager sur Facebook
Vu par vous
9812
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 24 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !