Devenez actionnaire d'aqui.fr

24/01/22 : Elisabeth Badinter, philosophe et Robert Badinter, artisan de l’abolition de la peine de mort, adressent aux élèves du collège d'Angresse (Landes) qui porte désormais leur nom, un message plein d'espoirs en forme de plaidoyer humaniste pour l’école.+ d'info

21/01/22 : Hermione Académie, la mission formation de l’Association Hermione – La Fayette réunit désormais plusieurs formations: le cycle « Savoir-être, savoir-faire, savoir agir », les séminaires « Esprit d’équipage » et le programme « Engagement citoyen ».+ d'info

21/01/22 : Du 27 janvier au 31 mars, un centre de dépistage du Covid-19 va être installé au pied du Château Diable à Cenon. De 13h à 16h, sur rdv la population pourra réaliser des tests antigéniques. Les rdv doivent être pris sur Doctolib.

20/01/22 : En Dordogne, la disparition de Gaspard Ulliel, hier à l'âge de 37 ans, laisse le souvenir d'un jeune homme charmant et sympathique. L'acteur avait tourné "Jacquou le Croquant" en Dordogne. L'avant-première avait eu lieu à Montignac en janvier 2007.

19/01/22 : Bayonne lance la seconde édition de son budget participatif doté de 300 000 euros. Dès 9 ans, les habitants proposent des projets liés au vivre ensemble et au développement durable. Ils sont sélectionnés et soumis au vote. Puis la Ville réalise!+ d'info

17/01/22 : Le 22 mars, c'est à Cognac en Charente que se tiendra la première cérémonie des nouveaux étoilés du Guide Michelin en région. L'occasion, selon le guide rouge, de mettre en lumière “une ville et un territoire qui témoignent de l’excellence française”.

12/01/22 : Ce 12 janvier, le centre de vaccination de Pau ouvre 2 lignes de vaccination pour les enfants de 5 à 11 ans. Soit une capacité de 60 rendez-vous pédiatriques journaliers. La présence d'un des 2 parents est obligatoire pour répondre au questionnaire médica+ d'info

10/01/22 : Les Pyrénées-Atlantiques sont placés en vigilance rouge crues depuis hier. Les tronçons du Gave d'Oloron, Gave de Pau Béarnais ou encore du Saison risquent de vivre ce lundi des crues comparables voire supérieures à celles, record, de décembre 2021.

10/01/22 : Les Pyrénées-Atlantiques sont placés en vigilance rouge pluies et inondations depuis hier. Entre dimanche et lundi, on attend des cumuls de 50 à 80 mm en plaine, 100 à 130 mm sur les premiers contreforts, vallées et piémont, 150 à 250 mm en montagne.

07/01/22 : Football: le Bergerac Périgord Football club, dernier club aquitain en lice, devra se délocaliser pour recevoir l’AS Saint-Étienne en 8es de finale de la Coupe de France. Le match aura lieu au stade Francis-Rongiéras de Périgueux, le 30 janvier.

06/01/22 : START-UP : Les acteurs technologiques et innovants de Nouvelle-Aquitaine ont levé plus de 280 millions d'euros en 2021. Un record historique confirmé au 4ème trimestre avec 11 opérations et un peu plus de 28M€ levés.

06/01/22 : Le musée des Beaux-Arts de Libourne annonce une bonne nouvelle en ce début d'année : l'exposition "Toulouse-Lautrec, la naissance d’un artiste" qui aurait du s'achever au 9 janvier, joue les prolongation jusqu’au 16 janvier 2022 ! A voir!+ d'info

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 25/01/22 | Deux-Sèvres : une enquête sur les pratiques alimentaires

    Lire

    Afin de mieux cerner et satisfaire les attentes des Deux-Sèvriens, le Département vient de lancer une grande enquête sur leurs habitudes alimentaires, leurs pratiques... Cette enquête a pour objectif d'harmoniser la demande du consommateur et d'offrir une agriculture responsable. Les résultats de cette enquête seront donnés en mars et constitueront la base du plan d'actions en matière de développement des produits, des outils de transformation et de distribution, et de relocalisation de certaines productions.

  • 25/01/22 | Soldes d’hiver : un démarrage décevant à Bordeaux

    Lire

    D’après une enquête de la CCI Bordeaux Gironde, l’entame des soldes d’hiver ne répond pas aux attentes espérées et ce, depuis quatre ans. En ce début d’année, près de 3/4 des commerçants bordelais se disent déçus quant au démarrage des soldes d’hiver, une baisse de 60% du trafic piéton s’est fait ressentir dans le centre-ville. Cependant, les chiffres d’affaires semblent moins touchés, et les ventes ont bondi durant les fêtes de Noël.

  • 25/01/22 | Robert Doisneau fait déjà 7000 vues au musée de Bayonne

    Lire

    7 000 visiteurs ont déjà découvert les 143 images de différents formats signés du photographe humaniste et pionnier du photojournalisme français, Robert Doisneau. Les rues de Paris, les portraits d’enfants, les célébrités, mais aussi quelques images tirées de son album personnel. Un atelier d’écriture et surtout un concours photo « À la Doisneau » (jusqu’au 13 février) complètent l'exposition. Entrée libre, du mardi au dimanche 13H à 18h, jusqu'au 20 février. DIDAM, 6, quai de Lesseps à Bayonne

  • 25/01/22 | Dordogne : fermeture ponctuelle de la Flow Vélo

    Lire

    Le Conseil départemental de la Dordogne entreprend des travaux d’abattage et d’élagage sur l’ensemble du linéaire de la voie verte Flow Vélo, entre Saint-Pardoux-la-Rivière et Thiviers, à compter du lundi 24 janvier et pour une durée de trois semaines. Ces travaux mobiles nécessitent la fermeture ponctuelle au public de portions de voie. Une signalétique sera mise en place sur chaque entrée pour informer les utilisateurs. La circulation sur la Voie Verte sera rétablie en totalité pour les week-end.

  • 24/01/22 | Lormont (33) expérimente le permis de louer

    Lire

    Afin d'agir "contre le mal logement et inciter les propriétaires à améliorer l’état de leur bien mis en location", la commune de Lormont applique désormais le "permis de louer" principalement sur le secteur Vieux bourg, la "déclaration de mise en location" et, sur l'ensemble de la commune, le "permis de diviser" qui conditionne à une autorisation administrative, les travaux de découpage d’un bien en plusieurs appartements. Les démarches sont à réaliser en ligne auprès des services de Bordeaux Métropole qui met à disposition des cartes interactives sur les périmètres concernés par ces dispositifs.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Comment Rochefort mise sur le haut de gamme pour attirer un nouveau public

05/04/2019 | L’ancienne hall aux vivres de l’Arsenal s’apprête à devenir un lieu au de gamme de villégiature, avec un restaurant tenu par Coutanceau

1

Labellisée Ville d’art et d’histoire depuis trente ans, intégrée au dispositif de réhabilitation Cœur de Ville, candidate au label Grand site de France, 6e ville thermale française, Rochefort poursuit son essor pour devenir une citée régionale qui compte. Poursuivant son développement du tourisme et du thermalisme, Rochefort a vu dernièrement son ancienne halle aux vivres être restaurée pour devenir un lieu de villégiature avec des appartements privés et des meublés de tourisme. Une partie sera dédiée dès cet été à un espace de restauration sur 4 étages, tenu par le chef rochelais Grégory Coutanceau.

Un couloir d'entrée des logements du Commissariat de la MarineL'architecte rochelais Christian Menu s'est attaché a faire rentrer la lumière par de nombreuses baies vitrées et puits de lumière, dans un décor où se mêle détails patrimoniaux en pierre de taille et architecture sobre contemporaine, à dominante de blanc, de bois et de métal. Ici, dans un couloir d'entrée.

 

C’est Nicolas Walewski, un entrepreneur à la tête d’une société de gestion de fonds Alken Asset Management (fondée en 2005), qui a racheté cet ancien Commissariat de la Marine en mars 2013. Il a été séduit par cet édifice du XVIIe siècle construit par Le Vau, classé aujourd’hui Monuments Historiques. Cet ancien bâtiment comprenant l’ex Commissariat maritime et ses magasins aux vivres était une pièce maîtresse de l’Arsenal de Louis XIV, qui avitaillait tous les navires de la Marine affrétés à Rochefort. De ce bâtiment chargé d’histoire, Nicolas Walewski a conservé la disposition autour de sa cour intérieure, ses murs bien sûr, des pierres taillées, ainsi que les caves voûtées. Une trentaine de Compagnons de différents corps de métiers (tailleurs de pierre, couvreurs, etc) sont intervenus depuis le début du chantier en 2016.

Le parking de 75 places dans les anciennes caves

En sous-sol, Nicolas Walewski a fait construire un parking de 75 places (photo), sur 1000 m2. Dans les étages 238 appartements doivent accueillir d’ici l’an prochain aussi bien des particuliers dans des logements privatifs, que des touristes dans des appartements meublés, du T1 au T4, de 47 à 120 m2. Cent trente appartements restent encore à être aménagés, dont la moitié devrait être livrée en décembre, l’autre partie à la fin du premier semestre 2020. « Le gros œuvre est fait dans sa totalité, il ne reste plus que le second œuvre », explique Arnaud Delaune, le président de l’Aful (Association foncière urbaine libre) du commissariat de la Marine, « à la fin de l’année, nous aurons réalisé 95% du projet ». Malgré un prix élevé (comptez en moyenne 240 000€ pour un T2), les appartements sont partis comme des petits pains, essentiellement achetés par des investisseurs non occupants. Il en reste quelques-uns à la vente.

 Un chef connu pour devenir une marque

Grégory Coutanceau dans la cour de l'ancien Commissariat de MarineGrégory Coutanceau devant son futur restaurant (bâtiment vitré au fond), où il proposera sur 4 niveaux de 400 m2 chacun, une cuisine au charbon de bois, un bar à vins, des salles de réceptions et un service de traiteur.

Parmi les travaux à achever, il reste le futur restaurant de Grégory Coutanceau.  Situé le long du quai aux Vivres, cet établissement de 1600 m2 va se répartir sur 4 étages, avec des salles de réception, un bar à vins en sous-sol, un service de traiteur, un restaurant de 80 couverts et un toit-terrasse pouvant accueillir une centaine de convives.  Nicolas Walewski est allé chercher le chef rochelais il y a dix-huit mois. Pour lui, il était important « d’associer le savoir-faire patrimonial au savoir-faire gastronomique » et « une marque à une autre marque ». Grégory Coutanceau a lui été conquis aussi bien par le projet que par la démarche de l’entrepreneur. « Ouvrir un autre restaurant pour dire d’en ouvrir un autre ne m’intéresse pas. J’aimais le site, l’idée de ce qu’il voulait en faire, sa vision d’une restauration avec un retour aux fondamentaux. Il a tenu à rencontrer les gens avec lesquels je travaille », explique le chef, qui ne sera que locataire de l’établissement. Baptisé « Vivre » en référence à son site d’implantation, le restaurant proposera une cuisine sur grill au charbon de bois, selon la méthode argentine. « Avec cette cuisine ancestrale, le but était de revenir aux origines, à l’essentiel, avec des produits locaux, de saison et des vins bio », poursuit Grégory Coutanceau, qui promet des plats « innovants et légers ». S’il ne sera pas présent en permanence sur le site, le chef a déjà prévu de mettre à sa tête un de ses anciens cuisiniers. Le recrutement est en cours de négociation.  Pour tourner, le restaurant va également embaucher 20 CDI en salle et en cuisine, et 6 saisonniers en période estivale. L’ouverture est prévue en juin.

 

Exemple d'un meublé de tourisme de la halle aux vivresLes 119 appartements dédiés au tourisme ont été décorés selon 4 thèmes différents : le style boudoir (photo), industriel, bord de mer ou maison de famille. 

Ce restaurant sera en quelque sorte le point d’orgue de ce complexe haut de gamme, dont le but est d’attirer à la fois de nouveaux habitants, mais surtout de nouveaux touristes. Avec son label « meublé de tourisme trois étoiles » et ses prix à partir de 38 à 60€ la nuité par personne (selon la saison), le site ne prétend pas faire concurrence aux autres meublés de tourisme de Rochefort, estampillés un et deux étoiles, ni aux hôtels, puisque les réservations ne pourront se faire qu’à partir de deux nuits. L’office de tourisme de Rochefort y voit plutôt « une offre complémentaire ». Public ciblé : « la clientèle d’affaire, les étrangers et les curistes qui ne venaient pas jusqu’à présent à Rochefort faute d’une offre de séjour haut de gamme ». Les Girondins et les Poitevins font également partie de la clientèle à séduire. Charentes Tourisme travaille actuellement avec l’agglomération et la société de Nicolas Waleski a une stratégie de communication touristique – le site vise notamment une labellisation Vélodyssée, pour accueillir les cyclotouristes.

 Le futur toit terrasse donne la vue sur la Charente et le port de plaisance de RochefortLe toit terrasse offre la vue sur la Charente et le port de plaisance de Rochefort. Un potager, avec des arômates, et des ruches occuperont une partie de cet espace qui pourra accueillir jusqu'à 100 convives.

Pour parachever cette belle vitrine, la municipalité a prévu de refaire la voirie tout autour, le long du quai aux vivres.  « Nous avons également embauché un scénographe pour mettre en valeur différents objets de patrimoine qui seront répartis autour du site », explique le maire Hervé Blanché, qui espère que cette revalorisation aura un effet boule de neige sur le reste du quartier. Il imagine notamment que le clos Lapérouse, de l’autre côté du bassin, se transforme en un « bistrot culturel et une scène de musiques actuelles ».

Nicolas Walewski a reçu le label Nicolas Walewski (au centre) a reçu le label "Meublés de tourisme 3 étoiles" pour ses 119 logements de vacances, des mains du vice-président de Charentes-Tourisme Jean-Hubert Lelièvre et du maire de Rochefort Hervé Blanché, en octobre dernier 

Anne-Lise Durif
Par Anne-Lise Durif

Crédit Photo : Anne-Lise Durif

Partager sur Facebook
Vu par vous
21303
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 27 + 7 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !