Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

18/07/19 : Suite à l’interruption à mi-spectacle du traditionnel feu d'artifice du 14 juillet sur les quais de Bordeaux, pour cause d'incendie sur la barge de tir, Nicolas Florian a décidé d'en proposer un nouveau le samedi 7 septembre pour marquer la rentrée.

18/07/19 : Le 2 Juillet dernier, la Fondation Poitiers Université a élu Marc Bonassies, directeur départemental de la Banque Populaire Val de France, comme Président. Il succède à Roger Belot, président de la Fondation depuis juillet 2015.

18/07/19 : La ville de Biarritz vient d’être condamnée par le tribunal de Pau à verser 1730 € au Comité de Liaison du Camping-car. En cause: 15 panneaux d’interdiction de stationnement pour les camping-cars. Déjà désavouée, elle avait un mois pour les retirer

18/07/19 : Nouvelle mesure de restriction d’irrigation sur le bassin du Clain. En effet, les prélèvements d’eau en rivière destinés à l’irrigation agricole, rattachés à la borne de Vouneuil-sous-Biard, seront interdits à partir de 8 h, ce vendredi 19 juillet.

17/07/19 : Ce vendredi 19 juillet à 11 h, dans l’hémicycle de l’Hôtel du Département à Agen, une session spéciale se tiendra lors de laquelle les élus départementaux se prononceront sur le lancement d’un budget participatif citoyen et sa mise en oeuvre.

17/07/19 : CAN 2019. Dans le cadre de la finale de la Coupe d'Afrique des Nations, qui verra s'opposer vendredi soir le Sénégal à l'Algérie, et afin d'éviter tout débordement, la Ville d'Agen fermera les principaux axes de circulation entre 20h et 2h du matin.

17/07/19 : La Cité du Vin réduit ses tarifs! Les porteurs de la Carte Jeune de Bordeaux Métropole bénéficient dorénavant de 20 % de réduction pour le porteur de la carte, et également pour l'accompagnant adulte quand le porteur a moins de 16 ans.

17/07/19 : Marc Médeville, succéde à Bernard Farges à la tête des Bordeaux et Bordeaux supérieurs avec 2 priorités de mandat: la reconquête des parts de marché auprès des professionnels et l'inscription de 100% des AOC dans des démarches environnementales.

17/07/19 : Elizabeth Borne nommée ministre de la transition écologique va cumuler ce poste avec celui des Transports qu'elle occupait déjà mais sans rang de ministre d'Etat comme son prédécesseur François de Rugy.

16/07/19 : L'allemande Ursula Von der Leyen a été élue ce 16 juillet présidente de la Commission européenne à une courte majorité - 383 voix sur 747 membres - par le parlement de Strasbourg après un discours où elle avait annoncé un « green deal » pour l'Union.

16/07/19 : Le maire de Cenon sur la rive droite de Bordeaux qui s'oppose à l'occupation illégale du parc du Loret par quelques 200 caravanes "évangélistes" de passage s'est vu notifier l'obligation préfectorale d'accepter leur présence jusqu'au 24 juillet.

16/07/19 : Elections municipales 2020: ce sera les 15 et 22 mars a fait savoir le ministère de l'intérieur ce 16 juillet avec comme date limite de dépôt des candidatures le 27 février.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 18/07/19 | Le Phare de Cordouan élu phare de l'année

    Lire

    En attendant la décision de l'Unesco sur son éventuel classement au patrimoine mondial, le Phare de Cordouan a été élu "phare de l'année" par l'association internationale de la signalisation maritime". Ce trophée purement symbolique a été remis ce jeudi à la présidente du Syndicat mixte pour le développement durable de l'estuaire de la Gironde (SMIDDEST) Françoise de Roffignac, par la nouvelle préfète de région Fabienne Buccio. De quoi patienter en attendant le verdict de l'Unesco, dans un an.

  • 18/07/19 | Emmaüs Gironde réintégrée

    Lire

    Le tribunal de grande instance de Bobigny vient d'annuler les décisions de l'assemblée générale d'Emmaüs France du 23 mai actant l'exclusion d'Emmaüs Gironde face à ce que l'instance nationale dénonçait comme une "gestion opaque". "Le tribunal considère que les conditions d'exclusion n'ont pas été régulières et que l'importance des manquements d'Emmaüs France dans le traitement de ce dossier, a porté préjudice à l'image d'Emmaüs Gironde et à sa crédibilité sur le territoire", a ainsi souligné l'avocat d'Emmaüs Gironde, maître Galinat. Un administrateur judiciaire a été demandé, la décision doit être rendue le 29 juillet prochain.

  • 18/07/19 | Une AMAP arrive à Ludon-Médoc

    Lire

    En Gironde, des "consomacteurs" de Ludon et du Pian adhérents de l’AMAP de Parempuyre ont décidé d’en ouvrir une nouvelle à Ludon-Médoc. Grâce à la mise à disposition d’un local par la Mairie de Ludon ainsi qu’au soutien des maraîchers eysinais Aurore et Philippe Sournac, l’AMAP a pu voir le jour. L’objectif est de rassembler des agriculteurs et les consommateurs. Deux réunions d’information vont avoir lieu à cet effet ; une le 22 juillet à Ludon et une le 24 juillet au Pian.

  • 18/07/19 | Les Jeudis de l'océan de Biarritz proposent six soirées gratuites

    Lire

    Depuis quelques années, pendant l'été, Biarritz Evénement propose des spectacles gratuits diurnes - à partir de 18 heures- et nocturnes dans les Jardins de la Cité de l'Océan, au sud de la ville quartier Ilbarritz. Six sont programmés à partir de ce soir et jusqu'au 29 août. Danse, chansons, films en constituent le menu. Le 16 août sera dédié au 50e anniversaire du Festival de Woodstock et le répertoire des chansons mythiques du Flower Power. Ce soir, la Biarritz Dance School et le Léon Newars show. Sur fond de coucher de soleil….

  • 18/07/19 | "AVC tous concernéS" sur les plages de NA

    Lire

    Du 21 au 27 juillet, "AVC tous concernéS" mène une action de prévention des AVC sur les plages de Nouvelle-Aquitaine baptisée "#MinibusAVC sur les plages de Nouvelle-Aquitaine pour prévenir les AVC auprès des vacanciers". Ainsi, de 10h à 17h le 21 jt à Saint-Trojan (17), le 22 jt à Lacanau (33), le 23 jt à Lège-Cap-Ferret (33), le 24 jt à Arcachon (33), le 25 jt à Mimizan (40) le 26 jt à Moliets-Plage (40) et le 27 jt à Anglet (64).

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Comment Rochefort mise sur le haut de gamme pour attirer un nouveau public

05/04/2019 | L’ancienne hall aux vivres de l’Arsenal s’apprête à devenir un lieu au de gamme de villégiature, avec un restaurant tenu par Coutanceau

L'ancien Commissariat de la Marine de l'Arsenal de Rochefort est transformé depuis trois ans en résidence haut de gamme

Labellisée Ville d’art et d’histoire depuis trente ans, intégrée au dispositif de réhabilitation Cœur de Ville, candidate au label Grand site de France, 6e ville thermale française, Rochefort poursuit son essor pour devenir une citée régionale qui compte. Poursuivant son développement du tourisme et du thermalisme, Rochefort a vu dernièrement son ancienne halle aux vivres être restaurée pour devenir un lieu de villégiature avec des appartements privés et des meublés de tourisme. Une partie sera dédiée dès cet été à un espace de restauration sur 4 étages, tenu par le chef rochelais Grégory Coutanceau.

Un couloir d'entrée des logements du Commissariat de la MarineL'architecte rochelais Christian Menu s'est attaché a faire rentrer la lumière par de nombreuses baies vitrées et puits de lumière, dans un décor où se mêle détails patrimoniaux en pierre de taille et architecture sobre contemporaine, à dominante de blanc, de bois et de métal. Ici, dans un couloir d'entrée.

 

C’est Nicolas Walewski, un entrepreneur à la tête d’une société de gestion de fonds Alken Asset Management (fondée en 2005), qui a racheté cet ancien Commissariat de la Marine en mars 2013. Il a été séduit par cet édifice du XVIIe siècle construit par Le Vau, classé aujourd’hui Monuments Historiques. Cet ancien bâtiment comprenant l’ex Commissariat maritime et ses magasins aux vivres était une pièce maîtresse de l’Arsenal de Louis XIV, qui avitaillait tous les navires de la Marine affrétés à Rochefort. De ce bâtiment chargé d’histoire, Nicolas Walewski a conservé la disposition autour de sa cour intérieure, ses murs bien sûr, des pierres taillées, ainsi que les caves voûtées. Une trentaine de Compagnons de différents corps de métiers (tailleurs de pierre, couvreurs, etc) sont intervenus depuis le début du chantier en 2016.

Le parking de 75 places dans les anciennes caves

En sous-sol, Nicolas Walewski a fait construire un parking de 75 places (photo), sur 1000 m2. Dans les étages 238 appartements doivent accueillir d’ici l’an prochain aussi bien des particuliers dans des logements privatifs, que des touristes dans des appartements meublés, du T1 au T4, de 47 à 120 m2. Cent trente appartements restent encore à être aménagés, dont la moitié devrait être livrée en décembre, l’autre partie à la fin du premier semestre 2020. « Le gros œuvre est fait dans sa totalité, il ne reste plus que le second œuvre », explique Arnaud Delaune, le président de l’Aful (Association foncière urbaine libre) du commissariat de la Marine, « à la fin de l’année, nous aurons réalisé 95% du projet ». Malgré un prix élevé (comptez en moyenne 240 000€ pour un T2), les appartements sont partis comme des petits pains, essentiellement achetés par des investisseurs non occupants. Il en reste quelques-uns à la vente.

 Un chef connu pour devenir une marque

Grégory Coutanceau dans la cour de l'ancien Commissariat de MarineGrégory Coutanceau devant son futur restaurant (bâtiment vitré au fond), où il proposera sur 4 niveaux de 400 m2 chacun, une cuisine au charbon de bois, un bar à vins, des salles de réceptions et un service de traiteur.

Parmi les travaux à achever, il reste le futur restaurant de Grégory Coutanceau.  Situé le long du quai aux Vivres, cet établissement de 1600 m2 va se répartir sur 4 étages, avec des salles de réception, un bar à vins en sous-sol, un service de traiteur, un restaurant de 80 couverts et un toit-terrasse pouvant accueillir une centaine de convives.  Nicolas Walewski est allé chercher le chef rochelais il y a dix-huit mois. Pour lui, il était important « d’associer le savoir-faire patrimonial au savoir-faire gastronomique » et « une marque à une autre marque ». Grégory Coutanceau a lui été conquis aussi bien par le projet que par la démarche de l’entrepreneur. « Ouvrir un autre restaurant pour dire d’en ouvrir un autre ne m’intéresse pas. J’aimais le site, l’idée de ce qu’il voulait en faire, sa vision d’une restauration avec un retour aux fondamentaux. Il a tenu à rencontrer les gens avec lesquels je travaille », explique le chef, qui ne sera que locataire de l’établissement. Baptisé « Vivre » en référence à son site d’implantation, le restaurant proposera une cuisine sur grill au charbon de bois, selon la méthode argentine. « Avec cette cuisine ancestrale, le but était de revenir aux origines, à l’essentiel, avec des produits locaux, de saison et des vins bio », poursuit Grégory Coutanceau, qui promet des plats « innovants et légers ». S’il ne sera pas présent en permanence sur le site, le chef a déjà prévu de mettre à sa tête un de ses anciens cuisiniers. Le recrutement est en cours de négociation.  Pour tourner, le restaurant va également embaucher 20 CDI en salle et en cuisine, et 6 saisonniers en période estivale. L’ouverture est prévue en juin.

 

Exemple d'un meublé de tourisme de la halle aux vivresLes 119 appartements dédiés au tourisme ont été décorés selon 4 thèmes différents : le style boudoir (photo), industriel, bord de mer ou maison de famille. 

Ce restaurant sera en quelque sorte le point d’orgue de ce complexe haut de gamme, dont le but est d’attirer à la fois de nouveaux habitants, mais surtout de nouveaux touristes. Avec son label « meublé de tourisme trois étoiles » et ses prix à partir de 38 à 60€ la nuité par personne (selon la saison), le site ne prétend pas faire concurrence aux autres meublés de tourisme de Rochefort, estampillés un et deux étoiles, ni aux hôtels, puisque les réservations ne pourront se faire qu’à partir de deux nuits. L’office de tourisme de Rochefort y voit plutôt « une offre complémentaire ». Public ciblé : « la clientèle d’affaire, les étrangers et les curistes qui ne venaient pas jusqu’à présent à Rochefort faute d’une offre de séjour haut de gamme ». Les Girondins et les Poitevins font également partie de la clientèle à séduire. Charentes Tourisme travaille actuellement avec l’agglomération et la société de Nicolas Waleski a une stratégie de communication touristique – le site vise notamment une labellisation Vélodyssée, pour accueillir les cyclotouristes.

 Le futur toit terrasse donne la vue sur la Charente et le port de plaisance de RochefortLe toit terrasse offre la vue sur la Charente et le port de plaisance de Rochefort. Un potager, avec des arômates, et des ruches occuperont une partie de cet espace qui pourra accueillir jusqu'à 100 convives.

Pour parachever cette belle vitrine, la municipalité a prévu de refaire la voirie tout autour, le long du quai aux vivres.  « Nous avons également embauché un scénographe pour mettre en valeur différents objets de patrimoine qui seront répartis autour du site », explique le maire Hervé Blanché, qui espère que cette revalorisation aura un effet boule de neige sur le reste du quartier. Il imagine notamment que le clos Lapérouse, de l’autre côté du bassin, se transforme en un « bistrot culturel et une scène de musiques actuelles ».

Nicolas Walewski a reçu le label Nicolas Walewski (au centre) a reçu le label "Meublés de tourisme 3 étoiles" pour ses 119 logements de vacances, des mains du vice-président de Charentes-Tourisme Jean-Hubert Lelièvre et du maire de Rochefort Hervé Blanché, en octobre dernier 

Anne-Lise Durif
Par Anne-Lise Durif

Crédit Photo : Anne-Lise Durif

Partager sur Facebook
Vu par vous
14121
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 21 + 13 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !