aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

29/09/16 : Alain Rousset:"je l'ai demandée depuis longtemps" après l'annonce de M.Valls qu'à compter du 1er janvier 2018, les régions au lieu de la DGF bénéficieront d'une "fraction de TVA dont l’effet dynamique garantira et pérennisera leurs moyens d’actions"

29/09/16 : Alors que les attaques de vautours sur le bétail augmentent dans les Pyrénées-Atlantiques, Bernard Layre, le président de la FDSEA demande que des tirs de prélèvement soient faits sur ces rapaces, "exactement comme c'est le cas ailleurs pour le loup"

27/09/16 : Le Tribunal administratif de Pau a consulté aujourd'hui mardi le premier des deux recours déposé par les opposants à l'intercommunalité unique du Pays basque. Celui-ci concernait l'étude de la validité de l'arrêté du 18 juillet. Jugement rendu lundi.

27/09/16 : Mme Sonia Penela est nommée sous-préfète, directrice de cabinet de la préfète de la Dordogne. Elle succède à Jean-Philippe Aurignac qui occupe désormais le poste de Secrétaire général de la préfecture du Cantal. Elle prendra ses fonctions le 3 octobre.

23/09/16 : Annulation du spectacle « Cabaret New Burlesque » programmé le mardi 11 octobre, au Théâtre Ducourneau, à Agen. Le producteur a déprogrammé la tournée européenne de ces artistes américains. Aucun autre spectacle ne sera programmé en remplacement.

23/09/16 : Elections au tribunal de Commerce d'Agen. 9 candidats en lice. Dépouillement prévu le 5 octobre à 9h30 et éventuellement, en cas de 2ème tour, le 18 octobre à 9h30.

23/09/16 : TEST TOEIC. Spécialisée dans l’enseignement des langues étrangères, la Maison de l’Europe47 à Agen organise une session de test TOEIC le mercredi 12 octobre de 14h à 17h. Plus d'infos au 05.53.66.47.59. Date limite d’inscription : le 26 septembre

22/09/16 : L'abeille et les problèmes auxquels elle est confrontée sont évoqués jusqu'au samedi 24 septembre lors de journées que le village Emmaüs de Pau-Lescar consacre à cet insecte à travers de multiples stands, animations et conférences.+ d'info

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 30/09/16 | Fête des voisins à Cenon le 6 octobre

    Lire

    Fidaquitaine, cabinet d'expertise comptable organise lee 6 octobre la 3ème édition de la «Fête des Voisins du Travail » à Cenon (33). Son principe, basé sur la rencontre et l’échange professionnel, réunit salariés et chefs d'entreprises situés à proximité autour d’un midi festif. Cette année, la Ville présentera le portail des commerçants , qui recense les commerçants et artisans exerçant dans la commune en quelques clics! Les inscriptions pour les commandes des menus sont ouvertes jusqu'au 04 octobre. Rens: Fidaquitaine (Rémi Houbion, responsable marketing) au 05 56 40 54 74

  • 30/09/16 | Salon Horizon Vert, les 1er et 2 octobre au Parc des expos de Villeneuve/Lot

    Lire

    Ce rendez-vous dédié à l'écologie fait la part belle cette année à la biodiversité dans tous ses aspects. L'occasion de découvrir, à travers conférences, ateliers et autres animations, quelques exemples de tout ce qui peut être fait au quotidien pour protéger la biodiversité. L'inauguration se déroulera le samedi 1er octobre à 11h. Ce salon est ouvert de 10h à 19h, et le samedi jusqu'à 23h pour l'espace restauration/spectacle. Tarifs : 2,50 €/adulte - Gratuit pour les moins de 20 ans.

  • 29/09/16 | Une belle reconnaissance pour les Vignerons de Buzet!

    Lire

    Ils viennent d'obtenir le label Diversité. Un premier pas vers la double certification « égalité & diversité », proposée par la Région Aquitaine et le groupe AFNOR. Cette certification veille à la gestion équitable et impartiale de la richesse humaine, sans discrimination aucune. Les Vignerons de Buzet s'inscrivent là dans un projet pilote pour les PME, porté par la Région Aquitaine. Une démarche expérimentale et innovante qui évoluera au sein de la démarche RSE globale.

  • 27/09/16 | PS Gironde; les six circonscriptions réservées aux femmes

    Lire

    La fédération de la Gironde du PS dans un communiqué annonce qu'il a choisi de reconduire la parité pour la désignation des candidatures aux législatives de juin 2017. Pour ces prochaines échéances "le Parti Socialiste girondin s’inscrit dans cette même dynamique de féminisation de ses candidatures en marquant son souhait de réserver la moitié des circonscriptions girondines soit les 1ère, 2e, 5e, 6e, 8e et 12e circonscriptions. L’ensemble des 12 circonscriptions seront soumises au vote des militants." Cette proposition a été adoptée par 72% des membres du Conseil Fédéral ce 26 septembre.

  • 27/09/16 | Un nouveau radar fixe dans le Bergeracois pour la fin de l'année

    Lire

    Un radar fixe sur la route entre Bergerac et Eymet va être installé. C'est ce qu'a annoncé la préfète de Dordogne, Anne-Gaëlle Baudouin-Clerc. L'emplacement exact n'a pas été révélé. "Il s'agit d'une route qui n'avait pas été identifiée comme particulièrement dangereuse. Mais suite à plusieurs accidents récents sur cet axe, j'ai demandé l'installation d'un radar". Il devrait être mis en place d'ici la fin de l'année explique-t-elle. Il flashera dans les deux sens de circulation.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Economie | Commerce : En Béarn comme ailleurs, le client est devenu "totalement volatil "

07/10/2015 | Internet n’a pas tué les magasins. Mais les nouvelles générations de clients évoluent à vitesse grand V. Le sujet a été abordé lors des Assises du commerce organisées à Pau

"Aujourd'hui, la périphérie va chercher ses clients, tandis que le centre-ville les attend "

« La notion de commerce de proximité est l’une des plus idiotes que l’on ait inventées ces dernières années ». Thibault le Carpentier, le directeur associé du cabinet-conseil Obsand, a coutume d’aller droit au but tout comme il aime bousculer les idées reçues. En évoquant Internet par exemple et de la soi-disant mise à mort des magasins que ce média aurait provoquée. Invité au pied des Pyrénées lors des assises que la CCI Pau Béarn vient de consacrer au commerce local, ce fin observateur de nos modes d’achat propose une analyse décapante. Au cœur d’un territoire, le Béarn, où les dépenses de consommation des ménages représentent chaque année 2,1 milliards d’euros.

Premier constat : la consommation, qui est en baisse, ne traverse pas une crise. Elle vit une rupture. « Ce n’est pas une question de revenus » explique Thibault Le Carpentier. « Les nouvelles générations n’achètent plus de manière compulsive, comme le faisaient leurs parents. Elles s’interrogent sur l’intérêt des produits. Elles sont soucieuses de mieux protéger les ressources de la planète et elles anticipent des contraintes financières futures ".  Autant de réflexes auxquels vient s’ajouter le souci d’optimiser les achats , en prenant, via Internet, le plus de renseignements possible sur les produits.

Le regard posé sur ces derniers évolue également. « On avait annoncé qu’Internet tuerait les magasins. Or, ces derniers sont toujours là. Par contre, de nouvelles formes de commerce apparaissent. » 

Échange, location : les nouveaux réflexesAlors que les achats sur la toile représentent 50 milliards d’euros dans notre pays, cette somme passe en effet  à 150 milliards d’euros avec les systèmes d’échange, de troc, de location. «  La vraie problématique est là. Aujourd'hui,  Boulanger, Leroy-Merlin, Leclerc possèdent tous leurs centres de revente et de location ».
« Il n’existe pas de concurrence entre le virtuel et le physique » insiste Thibault Le Carpentier, en remarquant au passage que les 50 premiers ténors américains du commerce « sont tous en magasin ». « Par contre, Internet favorise fortement de nouveaux modes de consommation, où l’on est plus intéressé par l’utilisation d’un produit que par le fait de le posséder ».

«  Ce qui est intéressant à noter, c’est que la télé qu’on loue coûte deux fois plus cher que celle que l’on achète. Sauf que, lorsqu’on loue, on n’a pas forcément les moyens d’acheter un produit neuf ».

« Ce que l’on dit de moi »À l’époque où le digital  est roi, la notion d’E.-réputation est donc fondamentale, estime-t-il. « Cela va plus loin que le e-commerce. Cela représente tout ce que l’on dit de moi et de mes produits ». Un bouche-à-oreille du clic jugé essentiel à l’époque où « les consommateurs ne croient plus dans la presse, dans l’institutionnel, mais dans le discours du voisin. »

Thibault Le Carpentier (1er plan, 2e à partir de la g.) lors des assises du commerce organisées à Pau

«  Il faut être présent sur le web pour vendre. Mais également veiller à ce que l’on présente, aux services que l’on propose. Sachant qu’à un mauvais site Internet, je préfère de beaucoup une page Facebook moyenne. Car on peut l’animer. Même en matière de produits alimentaires, les internautes vont chercher au préalable de l’info sur la toile ».

« Apprendre à parler de soi est l’un des vrais enjeux du centre-ville » prédit ainsi  Thibault le Carpentier devant des commerçants béarnais tout ouïe. Un auditoire d’autant plus attentif que, selon les données fournies par la Banque de France, « 30% des commerces en France sont en risque de défaillance élevée à douze mois ». Et que le profil du consommateur évolue à vitesse grand V.

« Le client utilise tout ce qu’il a sous la main »« Peu de gens ont compris qu’ils ont en face d’eux un consommateur multiple, devenu totalement volatil. Auparavant, celui-ci fréquentait un ou deux types de magasins. Maintenant, il emprunte des circuits. Il  a recours à des formes de commerces très différentes. Il utilise tout ce qu’il a sous la main . Seule bonne nouvelle : la notion de fidélisation devient capitale ».
Les distances parcourues changent, elles aussi : « En 30 ans, elles ont été multipliées par 2,5. À Blois, 42% des clients du samedi habitent à plus de 28 minutes du centre-ville. Cela remet en cause toutes nos notions de zones de chalandise ».

Le Béarn n’échappe pas à la règle. 60% de son chiffre d’affaires est absorbé par la seule agglomération paloise,  constate AID, un autre cabinet-conseil, qui a aidé la CCI à mettre en place un observatoire du commerce. Cet outil d’aide à la décision est entré en fonction depuis quelques semaines. Il vient compléter le label « Préférence commerce » que la CCI Pau-Béarn a été la première à mettre en place en France afin d’aider ses ressortissants à  mieux vendre, mieux présenter et mieux accueillir.

 Des circuits à travaillerEn un mot comme en cent, la donne est bouleversée. Raison de plus, estime Thibault Le Carpentier pour amener les villes à réfléchir en termes de « circuits marchands » plutôt que de chercher à attirer de nouvelles enseignes . Tout comme il importe de voir les commerçants des centres-villes s’interroger sur la manière dont ils « font vivre leurs mètres carrés ». Quitte pour cela  à se regrouper parfois dans un même espace. « Car la différence qui existe aujourd’hui entre la périphérie et le centre, c’est que la première va chercher ses clients et que le second les attend ».

Selon lui, les élus locaux ont ici un rôle important à jouer. Lors des Assises du commerce, François Bayrou, le maire de Pau, a approuvé. Persuadé de l’impact que peut avoir sur le commerce l’organisation d’événements et d’animations sortant de l’ordinaire, celui-ci estime en effet que « le temps de l’imagination est venu ». Tout en rappelant que sa ville a adhéré à l’opération « Ma boutique à l’essai ». Elle consiste à proposer des baux précaires et de faible montant permettant à de jeunes commerçants de tester leur activité pendant quelques semaines. Simple et sans risques.

 Il s'agit là d'un exemple parmi d’autres. Le chantier est vaste.

Jean-Jacques Nicomette
Par Jean-Jacques Nicomette

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
1063
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 3 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !