aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

21/07/17 : Le nouveau sous-préfet de Blaye Frédéric Doué prend ses fonctions le 24 juillet; il occupait depuis septembre 2015 le poste de directeur de cabinet du préfet des Côtes d'Armor.

21/07/17 : Le chanteur Manu Chao est attendu ce soir en Charente-Maritime sur la scène du festival des Fous Cavés (21 et 22 juillet), à Port d'Envaux. Le concert de ce soir est complet depuis plusieurs mois, mais il reste des places le 22. www.lesfouscaves.f

17/07/17 : Le nouveau préfet de Charente-Maritime prendra officiellement ses fonctions mercredi. Fabrice RIGOULET-ROZE succède à Eric Jalon, nommé à Matignon par Emmanuel Macron. Il était dernièrement préfet de région de la Martinique.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 21/07/17 | Travaux sur la rocade de Bordeaux les nuits du 24 au 25 et 25 au 26/7

    Lire

    La rocade extérieure (A630-N230) de Bordeaux sera fermée à la circulation entre l’échangeur 20 (Tartifume) et l’échangeur 24 (Le Canon), les nuits du 24 au 25 juillet de 21h00 à 6h00 et du 25 au 26 de 21h00 à 6h00. Durant ces fermetures, une déviation par la rocade intérieure sera mise en place, le pont Mitterrand (sens extérieur) étant inclus dans la section fermée à la circulation, les usagers en transit dans le sens Sud-Nord (en provenance notamment de l'A63 et de l'A62) devront emprunter la rocade intérieure et le pont d’Aquitaine.

  • 19/07/17 | Le festival Emmaüs de Pau-Lescar résiste à l'individualisme

    Lire

    "Jours de résistance". Tel est le nouveau nom que s'est donné le festival organisé le samedi 22 et le dimanche 23 juillet par la communauté Emmaüs de Pau-Lescar. Résistance "à l'inertie et à l'individualisme pour essaimer et découvrir ensemble les clés pour construire demain". Ces journées "festives et militantes" qui commémoreront les 50 ans de la mort de Che Guevara seront marquées par une série de conférences ainsi que par des concerts. Kenny Arkana, la rappeuse Casey, HK et les Saltimbanks sont notamment à l'affiche avec Fakear, Taiwan MC, Dee Nasty. Rens. www.emmaus-lescar-pau.com

  • 18/07/17 | Henri Bies-Péré, nouveau président de AFDI

    Lire

    Le béarnais Henri Pies-Péré est le nouveau président de l'association de solidarité Agriculteurs Français et Développement International (AFDI). Installé à Montaner, dans les Pyrénées-Atlantiques où il produit du lait et du maïs grain, Henri Bies-Péré est par ailleurs le deuxième vice-président de la FNSEA. Il a été le fondateur d'AFDI Aquitaine en 1995. L'association qu'il anime construit des partenariats entre les mondes agricoles français et ceux des pays en développement. Plus d'infos: http://www.afdi-opa.org

  • 17/07/17 | Une dernière belle Nuit (et journée) atypique le 22 juillet

    Lire

    Elles animent le Sud Gironde depuis le 4 juin dernier avec leur brin de poésie, de réflexion et d'exotisme. Les Nuits atypiques, qui nous emmènent encore en Mongolie depuis Cadillac et Verdelais cette semaine (19 et 20 juillet) ont vu grand pour leur final le samedi 22 juillet. Rendez-vous à Saint-Macaire pour de précieux moments au côté, notamment, du magicien des mots franco-rwandais, Gaël Faye, et de nombreux autres artistes. Une dernière belle journée en perspective pour les 26 ans de ce Festival résolument pas comme les autres.

  • 16/07/17 | Oléron: Le département ne renonce pas à un droit de passage

    Lire

    Le Tribunal administratif de Poitiers a annulé le 13 juillet les délibérations du Département 17 concernant le lancement d'une consultation des électeurs d'Oléron concernant l'implantation d'un péage à l'entrée de l'île. Dans un communiqué, le Département a annoncé qu'il ne ferait pas appel. Il présentera lors de la session d’hiver "un rapport portant sur le principe de l’instauration d’un droit départemental de passage et d’une redevance pour service rendu" par le pont.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Economie | Conseil Interprofessionnel des Vins Bordeaux : une rentrée entre incertitude et colère

27/09/2013 | Si 2013 commence dans l'incertitude sur la production à venir, cela ne démotive pas l'interprofession à agir au niveau national pour dénoncer des mesures qu'elle juge «contre le vin»

Allan Sichel, vice président du CIVB et Bernard Farges, Président du CIVB

Des vendanges incertaines tant en quantité qu'en qualité et des orages de grêle dévastateurs... la rentrée est maussade pour l'interprofession vitivinicole. Maussade mais aussi animée de colère à l'encontre de menaces réglementaires de plus en plus pesantes et restrictives sur la communication autour du vin. Une colère qui se traduit dans une grande campagne de mobilisation « ce qui va vraiment saouler les français». Une rentrée qui était une première pour la nouvelle équipe dirigeante du CIVB mais dont le duo entre le Président viticulteur Bernard Farges et le Vice-président négociant Allan Sichel semble débuter dans une bonne entente.

Ce 26 septembre 2013, alors que les vendanges débutent, l'heure est à l'inquiétude pour le millésime 2013. Il faut dire que la météo aura été plus que rude: un printemps froid et pluvieux, entraînant beaucoup de coulure dans les vignes parachevée en août par les orages de grêle destructeurs tombés sur l'entre-deux-mers. Cette année la production sera «largement déficitaire; de l'ordre d'1 million d'hectolitres AOC, ce qui conduirait à la plus petite récolte depuis 1991» indique Bernard Farges. Un déficit qui arrive alors que les efforts portés par le Plan Bordeaux pour écouler les stocks pesant sur le marché touchent leur but. En conséquence, avec des disponibilités qui s'annoncent très faibles, «des tensions pourraient se faire sentir sur le cours du vrac, mais sans réelle incidences sur le prix de vente au consommateurs » complète-t-il. Quant à la qualité, «nous attendrons quelques semaines pour avoir une idée précise», indique-t-il. Concernant spécifiquement les viticulteurs touchés par la grêle, afin de les préserver de pertes de marché, l'interprofession a mis en place pour la première fois de son histoire, l'achat de vin par les viticulteurs sinistrés. Une mesure rendue possible grâce à l'accord donné par la Fédération du Négoce, présidée par Allan Sichel.
Au delà de ces mesures d'accompagnement, le CIVB ouvre le chantier de mobilisation autour de l'assurance. «Si l'assurance obligatoire passe par une modification des textes de loi nous travaillerons à ce que les choses aillent dans ce sens », déclare Bernard Farges. Mais bien conscient que cette démarche ne peut aboutir dans de courts délais, le CIVB, s'investira aussi dans l'incitation à l'assurance, la négociation des tarifs avec les compagnies d'assurance ainsi que dans la mise en place d'une information large des contrats proposés. «Le plus grand nombre d'exploitations doit souscrire une assurance dès cette année» insiste le viticulteur président.

Fin de "la stratégie des Bisounours"

Campagne d'interpellation en direction de François Hollande

Un autre gros dossier mobilise les forces du CIVB, et de l'ensemble des interprofessions vitivinicoles de France. Il s'agit de la crainte de l'adoption par le Parlement de cinq «mesures hygiénistes», selon les mots du Président du CIVB, qui visent à «interdire de parler du vin sur internet, interdire de parler positivement du vin dans les médias, taxer le vin au nom de la santé publique, radicaliser le message sanitaire et durcir les mentions sanitaires sur les étiquettes». Un programme qui hérisse et affole les 500000 acteurs de la vigne et du vin de France représentés au sein de la structure «Vin et Société» initiatrice de cette campagne et dans laquelle s'inscrit totalement l'interprofession des vins de Bordeaux.
Bernard Farges et Allan Sichel, arborant des polos sur lesquels on pouvait lire l'adresse du site internet de la campagne (« cequivavraimentsaoulerlesfrancais.fr ») se sont montrés très fermes face à des mesures qui pourraient selon eux fragiliser la viticulture. «Nous ne pouvons pas accepter d'être traités comme des dealers alors que dans le même temps le vin fait partie du repas gastronomique à la française classé au patrimoine immatériel de l'UNESCO!»
Derrière ces mesures, l'ambition est de diminuer la consommation moyenne de vin pour réduire l'alcoolisme. Une thèse qui exaspère les responsables de l'interprofession. «Depuis 1991 (adoption de la loi Evin, ndlr) la consommation d'alcool fort augmente, le phénomène des «binge drinking» est apparu, la consommation de vins ne cesse de diminuer et l'alcoolisme lui ne diminue pas», notent-ils. «Bien sûr nous ne prônons pas une apologie du vin, mais nous demandons une démarche modérée et pédagogique». Avec cette campagne qui interpelle directement le Président de la République et le Premier Ministre, les mettant en scène buvant un verre de vin, c'est le mode de communication avec les responsables politiques qui change. L'objectif est clair: obtenir la suspension des mesures en question. «La stratégie des bisounours s'achève!» lance le Président du CIVB.

Solène Meric
Par Solène Meric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
801
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 26 + 13 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !