aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

27/07/16 : Le vendredi 29 juillet, journée de jeûne et de prière, demandée par Mgr Pontier, président de la conférence des évêques de France, à la Cathédrale Saint-Caprais d'Agen, à 18h se déroulera une célébration Eucharistique pour la Paix

26/07/16 : Suite à l'odieux attentat de Saint-Etienne-du-Rouvray, le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve a annulé une visite qu'il devait effectuer pour se faire présenter tout le dispositif de sécurité des Fêtes de Bayonne qui débutent ce mercredi.

20/07/16 : Fierté pour le Comité régional Olympique et Sportif d'Aquitaine: 31 sportifs licenciés et 19 sportifs originaires de la Nouvelle-Aquitaine représenteront la France aux Jeux Olympiques (5-21 août) et Paralympiques (7-18 septembre) de Rio au Brésil!

19/07/16 : Le jury de la 23ème édition du Concours National de la Création d'Entreprises Agroalimentaires organisé depuis 1994 par Agropole se réunira le lundi 26 septembre prochain dans les salons du Sénat à Paris pour désigner ses lauréats.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 27/07/16 | A Cambo, les sapeurs-pompiers en délicatesse avec leur chef

    Lire

    Insolite: les sapeurs-pompiers de la station thermale de Cambo-les-Bains, au Pays basque, se sont mis en grève pour protester contre leur chef de centre qui ferait preuve de "manque de respect à leur égard". Soulignant que certains de leurs collègues étaient sous anti-dépresseurs. Après brève interruption, les sapeurs-pompiers ont décidé de reprendre leur mouvement. La direction départementale pour sa part, a entamé une enquête. L'incendie couverait-il sous les braises? Toujours est-il que le maire de la ville chère à Edmond Rostand, Laurent Bru, recevra les antagonistes ce jeudi.

  • 26/07/16 | Chômage : + 0,2% en juin en Nouvelle Aquitaine

    Lire

    Fin juin en Nouvelle Aquitaine il y avait 301 563 demandeurs d'emploi (catégorie A) tenus de rechercher un emploi et sans activité: + 0,2 % sur 3 mois (soit +731 personnes), + 0,2 % sur un mois et - 0,3 % sur un an. (France: - 0,2 % sur 3 mois + 0,2 % sur un mois et - 0,7 % sur un an. En Nouvelle Aquitaine, en juin, le nombre de demandeurs d'emploi en catégorie A augmente de 0,7 % pour les moins de 25 ans (+0,5 % sur un mois et –5,9 % sur un an), de 0,3 % pour ceux âgés de 25 à 49 ans (+0,1 % sur un mois et –0,5 % sur un an) et recule de 0,1 % pour ceux âgés de 50 ans ou plus ( +3,7 % sur un an).

  • 26/07/16 | Viticulture : la mort de Denis Dubourdieu

    Lire

    La viticulture bordelaise est en deuil. Denis Dubourdieu qui vient de mourir à 67 ans lui a beaucoup apporté en tant que vigneron lui-même mais aussi qu'oenologue de réputation mondiale. Alain Rousset auprès duquel il avait conçu l'ISSV lui rend hommage "Denis Dubourdieu a transformé les vins de Bordeaux en profondeur. On le surnommait d'ailleurs avec beaucoup d'admiration « le pape du vin blanc » dans le monde entier. La planète vin n'est aujourd'hui plus la même sans lui. Je repense avec émotion à la création de l'Institut des Sciences de la Vigne et du Vin (ISVV), dont il a rédigé le projet et dont il était le directeur.

  • 26/07/16 | Les (bons) chiffres du Big Festival 2016 de Biarritz

    Lire

    Le organisateurs du Big Festival ont livré leurs chiffres de l'édition 2016: 48 500 personnes ont défilé au BiG Village de la Côte des Basque durant 9 jours, 48 concerts ont été donnés sur 3 sites différents. 22 000 personnes étaient présentes au Stade Aguilera sur les deux soirs du BiG Live, 4 000 entrées ont été enregistrées chaque soir à la BiG boîte d'Iraty. Enfin, 280 bénévoles ont prêté main forte pendant toute la durée du festival qui, toujours selon le comité d'organisation a attiré plus de 90 000 festivaliers sur les 9 jours. En somme les chiffres qu'ils espéraient.

  • 26/07/16 | Le Feu d'artifice du 15 août à Biarritz maintenu

    Lire

    La lettre envoyée par un conseiller municipal de Biarritz, Frédéric Domège n'a fait que lever le feu qui couvait sous les cendres et auquel chacun pensait. "Etait-il prudent de maintenir le Feu d'artifice du 15 aoüt, apothéose de la saison en raison de l'état d'urgence et des événements dramatiques de Nice. Le maire de Biarritz, Michel Veunac a apporté sa réponse sans appel:" « Le feu d’artifice du 15 août aura lieu dans des conditions de sécurité définies en collaboration étroite et permanente avec les services de l’Etat.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Economie | Conseil Interprofessionnel des Vins Bordeaux : une rentrée entre incertitude et colère

27/09/2013 | Si 2013 commence dans l'incertitude sur la production à venir, cela ne démotive pas l'interprofession à agir au niveau national pour dénoncer des mesures qu'elle juge «contre le vin»

Allan Sichel, vice président du CIVB et Bernard Farges, Président du CIVB

Des vendanges incertaines tant en quantité qu'en qualité et des orages de grêle dévastateurs... la rentrée est maussade pour l'interprofession vitivinicole. Maussade mais aussi animée de colère à l'encontre de menaces réglementaires de plus en plus pesantes et restrictives sur la communication autour du vin. Une colère qui se traduit dans une grande campagne de mobilisation « ce qui va vraiment saouler les français». Une rentrée qui était une première pour la nouvelle équipe dirigeante du CIVB mais dont le duo entre le Président viticulteur Bernard Farges et le Vice-président négociant Allan Sichel semble débuter dans une bonne entente.

Ce 26 septembre 2013, alors que les vendanges débutent, l'heure est à l'inquiétude pour le millésime 2013. Il faut dire que la météo aura été plus que rude: un printemps froid et pluvieux, entraînant beaucoup de coulure dans les vignes parachevée en août par les orages de grêle destructeurs tombés sur l'entre-deux-mers. Cette année la production sera «largement déficitaire; de l'ordre d'1 million d'hectolitres AOC, ce qui conduirait à la plus petite récolte depuis 1991» indique Bernard Farges. Un déficit qui arrive alors que les efforts portés par le Plan Bordeaux pour écouler les stocks pesant sur le marché touchent leur but. En conséquence, avec des disponibilités qui s'annoncent très faibles, «des tensions pourraient se faire sentir sur le cours du vrac, mais sans réelle incidences sur le prix de vente au consommateurs » complète-t-il. Quant à la qualité, «nous attendrons quelques semaines pour avoir une idée précise», indique-t-il. Concernant spécifiquement les viticulteurs touchés par la grêle, afin de les préserver de pertes de marché, l'interprofession a mis en place pour la première fois de son histoire, l'achat de vin par les viticulteurs sinistrés. Une mesure rendue possible grâce à l'accord donné par la Fédération du Négoce, présidée par Allan Sichel.
Au delà de ces mesures d'accompagnement, le CIVB ouvre le chantier de mobilisation autour de l'assurance. «Si l'assurance obligatoire passe par une modification des textes de loi nous travaillerons à ce que les choses aillent dans ce sens », déclare Bernard Farges. Mais bien conscient que cette démarche ne peut aboutir dans de courts délais, le CIVB, s'investira aussi dans l'incitation à l'assurance, la négociation des tarifs avec les compagnies d'assurance ainsi que dans la mise en place d'une information large des contrats proposés. «Le plus grand nombre d'exploitations doit souscrire une assurance dès cette année» insiste le viticulteur président.

Fin de "la stratégie des Bisounours"

Campagne d'interpellation en direction de François Hollande

Un autre gros dossier mobilise les forces du CIVB, et de l'ensemble des interprofessions vitivinicoles de France. Il s'agit de la crainte de l'adoption par le Parlement de cinq «mesures hygiénistes», selon les mots du Président du CIVB, qui visent à «interdire de parler du vin sur internet, interdire de parler positivement du vin dans les médias, taxer le vin au nom de la santé publique, radicaliser le message sanitaire et durcir les mentions sanitaires sur les étiquettes». Un programme qui hérisse et affole les 500000 acteurs de la vigne et du vin de France représentés au sein de la structure «Vin et Société» initiatrice de cette campagne et dans laquelle s'inscrit totalement l'interprofession des vins de Bordeaux.
Bernard Farges et Allan Sichel, arborant des polos sur lesquels on pouvait lire l'adresse du site internet de la campagne (« cequivavraimentsaoulerlesfrancais.fr ») se sont montrés très fermes face à des mesures qui pourraient selon eux fragiliser la viticulture. «Nous ne pouvons pas accepter d'être traités comme des dealers alors que dans le même temps le vin fait partie du repas gastronomique à la française classé au patrimoine immatériel de l'UNESCO!»
Derrière ces mesures, l'ambition est de diminuer la consommation moyenne de vin pour réduire l'alcoolisme. Une thèse qui exaspère les responsables de l'interprofession. «Depuis 1991 (adoption de la loi Evin, ndlr) la consommation d'alcool fort augmente, le phénomène des «binge drinking» est apparu, la consommation de vins ne cesse de diminuer et l'alcoolisme lui ne diminue pas», notent-ils. «Bien sûr nous ne prônons pas une apologie du vin, mais nous demandons une démarche modérée et pédagogique». Avec cette campagne qui interpelle directement le Président de la République et le Premier Ministre, les mettant en scène buvant un verre de vin, c'est le mode de communication avec les responsables politiques qui change. L'objectif est clair: obtenir la suspension des mesures en question. «La stratégie des bisounours s'achève!» lance le Président du CIVB.

Solène Meric
Par Solène Meric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
306
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 33 + 13 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !