Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

04/03/21 : La Ville de Bayonne a réuni les représentants des professionnels et les partenaires de la fameuse Foire au Jambon pour envisager la suite à donner à cet événement de la semaine pascale. Il prennent date pour cet événement entre les 7 et 10 octobre

02/03/21 : Le 90e Congrès des Départements de France qui devait se tenir à La Rochelle en novembre dernier, puis les 29 et 30 avril prochain, est de nouveau reporté, selon un communiqué du Département de Charente-Maritime du jour.

26/02/21 : Faute de salon de l'agriculture cette année, la confédération paysanne organise du 27 février au 7 mars des fermes ouvertes pour faire découvrir l'agriculture paysanne.Liste des agriculteurs sur www.confederationpaysanne.fr/mobilisations.php?id=11079

24/02/21 : Charente-Maritime : selon un arrêté ministériel du 19/02 publié au Journal Officiel du 24/02, les communes reconnues en état de catastrophe naturelle en inondations et coulées de boue du 3 février 2021 au 9 février 2021 sont Crazannes et Le Mung.

23/02/21 : La ministre, Frédérique Vidal, en déplacement à Poitiers ce 23 février, a annoncé, devant une cinquantaine d'étudiants, la gratuité des protections périodiques dès la rentrée prochaine. 1 500 distributeurs devraient être installés sur les campus.

23/02/21 : Laurence Harribey, sénatrice de la Gironde, a été nommée par le Président du Sénat pour représenter la Chambre haute au conseil d'administration de l'Agence Nationale du Sport.

23/02/21 : L’ancien maire de Bayonne, Jean Grenet, est décédé ce mardi 23 février, à l'âge de 81 ans. Celui qui a également exercé les mandats d'élu départemental, régional et de député, a dirigé la ville, à la suite de son père Henri Grenet, de 1995 à 2014.

23/02/21 : La ministre Frédérique Vidal est à Poitiers ce 23 février pour rencontrer l'Association Fédérative des Étudiants de Poitiers. Début février, elle avait reçu 72 courriers d'étudiants poitevins qui l'interpelaient sur leurs difficultés au quotidien

19/02/21 : COVID 19 - Depuis 2 semaines, les indicateurs de surveillance du Sars-CoV-2 affichent une baisse significative dans tous les départements de Nouvelle-Aquitaine. Le taux d'incidence est de 113,3/100 000 et le taux de positivité à 4,2%.

19/02/21 : COVID 19 - Les dernières données sur l’évolution des nouveaux variants montrent une diffusion généralisée du variant anglais dans tous les départements de la région. Les variants sud-africain et brésilien sont aussi présents mais dans une moindre mesure

19/02/21 : COVID 19 - Le nombre de nouvelles hospitalisations est en baisse avec près d’une centaine d’hospitalisations et une vingtaine d’admissions en réanimation en moins par rapport à la semaine dernière. Néanmoins, l'activité hospitalière liée au COVID-19.

18/02/21 : A Libourne, le conseiller municipal d'opposition Charles Pouvreau a annoncé sa démission. Dans un communiqué, l'ancien élu raconte avoir fait face à des « menaces et insultes » répétées et choisit donc de se mettre en retrait de la politique libournaise.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 04/03/21 | Limoges : Le Village des Restaurateurs est prolongé

    Lire

    Depuis le 23 février, la Ville de Limoges a mis a disposition de l’Union des Métiers et des Industries de l'Hôtellerie de la Haute-Vienne 12 chalets place de la Motte pour permettre aux restaurateurs d’organiser de la vente à emporter. Face au succès rencontré, cette opération « Le Village des Restaurateurs » est prolongé du 9 au 21 mars. Le Village est ouvert du mardi au jeudi de 10h à 14h et du vendredi au dimanche de 10h à 15h.

  • 03/03/21 | Poitiers : une collecte de protections hygiéniques ce 6 mars

    Lire

    Ce samedi 6 mars dans le cadre de la Journée Internationale des droits des femmes, le CCAS de Poitiers organise une collecte de protections hygiéniques pour lutter contre la précarité menstruelle. De 14h à 17h30, des boites seront disposées dans deux Carrefour City du centre-ville (rue Carnot et place du marché), ainsi que dans le Monoprix à l'entrée du centre commercial des Cordeliers. Des bénévoles seront présents pour accueillir, informer et échanger sur le sujet de la précarité menstruelle.

  • 03/03/21 | Grand Poitiers : le concert de "The Beggar’s Ensemble" disponible

    Lire

    Nous vous en avions parlé le 9 février dernier dans cet article. The Beggar’s Ensemble avait enregistré en vidéo au conservatoire de Grand Poitiers Gin Craze, un récital de morceaux de musique baroque composés par des Anglais dans la première moitié du XVIIIe siècle. Le concert (de 58 minutes) est sorti sur la page Facebook de l'ensemble, celle de Grand Poitiers et celle du conservatoire de Grand Poitiers ainsi que sur la page Youtube de Beggar’s Ensemble.

  • 02/03/21 | Un tiers-lieu hybride en Charente-Maritime

    Lire

    Lors de sa dernière commission permanente, la Région Nouvelle-Aquitaine a décidé de soutenir le syndicat mixte Cyclad à Surgères en Charente-Maritime à hauteur de 60 000 euros pour la création d’un tiers-lieu hybride. Ce tiers-lieu a pour objectif de développer les nouvelles formes de travail, de créer des ateliers partagés et d’accompagner la création de nouvelles activités. Sur 1 200 m², le lieu comprendra notamment un atelier bois destiné au prototypage et à la réalisation d’ateliers

  • 02/03/21 | Le 1 000e agent vacciné au Centre hospitalier de la Côte basque

    Lire

    Le 1 000e agent du Centre hospitalier de la Côte basque à Bayonne a été vacciné contre le Covid en début de semaine. Un médecin réanimateur qui est en première ligne face à la prise en charge des patients les plus atteints par cette maladie. La campagne avait débuté le 6 janvier avec le vaccin Pfizer pour les agents de plus de 50 ans, ou présentant un risque accru. Un rythme que l'introduction, le 7 février, du vaccin AstraZeneka a accéléré. A ce jour, en moins de deux mois, au moins un tiers de l'effectif de l'hôpital basque aura reçu une première injection.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Crédit Agricole : une banque ancrée dans son territoire

25/11/2018 | C'est au Palais des Congrès de Bordeaux qu'a eu lieu jeudi soir, la première édition de cette soirée organisée par sept caisses du Crédit Agricole de Nouvelle-Aquitaine.

soirée Investissons une

C'est au Palais des Congrès de Bordeaux qu'a eu lieu, jeudi soir, la rencontre initiée par sept caisses du Crédit Agricole de Nouvelle-Aquitaine. Une soirée animée par Pascal Rabiller autour du thème « Investissons » et dont l'objectif était, au travers de l'intervention d'experts mais aussi grâce au retour d'expériences de 12 sociétés de Nouvelle-Aquitaine, d'expliquer et dresser un bilan de l'engagement et des actions de la banque vis à vis des entrepreneurs locaux. Le Crédit Agricole, une banque qui se veut « d'investissement » plutôt que de « financement ».

Ils étaient nombreux (près de 500) à s'être déplacés, jeudi soir au Palais des Congrès de Bordeaux, pour assister à la première soirée organisée par le Crédit Agricole à l'échelle de la Région. Un rendez-vous sobrement intitulé « Investissons » et lors duquel la banque a évoqué son action sur le terrain, aux côtés des entreprises locales. « En Nouvelle-Aquitaine, les fonds d'investissement du Crédit Agricole interviennent en capital auprès des entreprises sur tout le territoire. Nous sommes une banque régionale et l'avenir d'une telle banque n'existe que sur le territoire sur lequel elle exerce », précise Jack Bouin Directeur Général CA Aquitaine, mettant l'accent sur l'importance de la proximité avec ses clients. « Notre mission est d'accompagner ceux qui vivent et entreprennent sur ce territoire, d'accompagner les entreprises, de développer les filières pour favoriser l'accroissement de l'activité et donc de l'emploi. Toutes les banques savent faire du financement. Nous, nous franchissons un palier supplémentaire en prenant des participations dans les entreprises et en les aidant à développer leurs fonds propres pour pouvoir favoriser leur développement ». Une intervention en fonds propres de la banque, qui favorise les initiatives et lui permet d'être présente à tous les stades du cycle de vie de l'entreprise : création, accélération, développement, transmission, voire retournement quand les choses vont moins bien. « Autre raison essentielle du capital investissement : le maintien sur leur territoire d'origine, des centres de décision des entreprises », toujours pour favoriser l'emploi local et éviter que des sociétés ne soient victimes de financeurs excentrés, étrangers à la réalité du terrain et peu enclins à respecter les souhaits de l'entrepreneur.

Un point de vue largement soutenu par Alain Rousset : « Ce qu'il y a de plus important dans l'entreprise, ce sont les hommes et les femmes qui y travaillent. Et un des principaux problèmes des entreprises en France, aujourd'hui, ce n'est pas le licenciement, c'est le recrutement. Même si notre région est devenue une des plus attractives de France, notre démarche n'est pas simplement d'apporter des moyens financiers, mais aussi de « dés-isoler » le chef d'entreprise ; de créer des écosystèmes professionnels pour faire en sorte qu'entre le monde de la formation, de la rechercher, du transfert de technologie (…), nous puissions avancer ensemble », poursuit le Président de Région, avant de préciser que «  selon les chiffres de la Banque de France, la NA créé quatre fois plus d'emplois industriels que la moyenne nationale ». Une Région qui a d'ailleurs mis en place un budget sur ses fonds propres, qui est un des premiers (à l'échelle des Régions), sur l'accompagnement des entreprises et sur la recherche, permettant ainsi de venir en aide à 2500 entreprises par an. Un dispositif notamment destiné à lutter contre une offre trop centralisée : « avec le système des Caisses de Dépôt, l'épargne remonte à 80% sur Paris. On a un vrai problème en France sur le fléchage de l'épargne ».

Une banque « partenaire »

Mais quid de la réticence de certaines entreprises, surtout familiales, quant à l'ouverture de leur capital à un investisseur extérieur ? « Ce n'est pas une décision facile, souvent une rupture historique », précise Jack Bouin. « Mais avec le CA, ce n'est pas un financier, qui arrive, mais un partenaire stratégique », poursuit-il, notant que la banque intervient toujours de « façon minoritaire » et n'est « jamais intrusive ». « Ce n'est pas la fin de l'indépendance mais l'apport de moyens qui vont permettre de renforcer un peu plus l'autonomie des décisions, l'action, le développement. Le déclencheur, dans une entreprise familiale de l'intervention en fonds propres d'une banque comme le CA, c'est de s'apercevoir que le banquer est prêt à aller plus loin que le simple financeur. L'idée étant aussi de pouvoir prendre des risques et d'accompagner pleinement les entreprises ». Ce qu'a bien compris Dominique Coutière, PDG de Gascogne, groupe centenaire, « emblématique de la Région », spécialisé dans le bois-papiers-emballages et qui en 2012-2013 connaît une mauvaise passe. « Il perdait 2M€ chaque mois et avait souffert d'un manque d'investissement significatif », note-t-il. Une embellie s'amorce progressivement grâce au CA « une des banques importantes de Gascogne » et un programme de 100M€ sur trois ans renouvelé en 2017. « On est dans le vert mais pas encore au niveau. On a trente ans à rattraper », confie avec optimisme le dirigeant.

Un réseau et des conseils

Une aide qui ne se limite d'ailleurs pas à l'apport financier, le CA pouvant aussi apporter à l'entrepreneur une bonne connaissance des entreprises de sa filière sur le territoire concerné, voire le faire bénéficier de son réseau. «Nous avons une approche des entreprises de la filière qui est souvent complémentaire de celle du chef d'entreprise. Par ailleurs, nous sommes dotés de moyens et de compétences acquises au fil du temps, sur tous les types de filières alors que beaucoup d'autres fonds sont spécialisés », précise le dirigeant dont la banque met aussi un point d'honneur à intervenir sans fixer à l'avance un taux de rendement de l'investissement ; l'intérêt étant de pouvoir agir dans la durée. Une approche humaine qui séduit et met en confiance, comme le confirme Marc Loisel, DG de Sorégies, (Vienne), une des plus importantes Sociétés d’Économie Mixte de France dans la distribution d'électricité et de gaz. « Nous investissons actuellement dans la production, notamment les énergies renouvelables. Notre but étant d'être capable de produire 50% de l'énergie que nous utilisons, par ces moyens en 2025. On a donc besoin de recourir à un financement long. En plus, la production hydraulique varie de plus ou moins 30% selon les années. Il nous fallait des financements adaptés », confie le jeune chef d'entreprise qui a été financé par le CA à hauteur de 50M€ en octobre dernier.

Premier financeur de l'économie nationale, le Crédit Agricole est actuellement présent dans le capital de 150 entreprises de Nouvelle-Aquitaine pour un montant de 200M€. Acteur historique du capital investissement régional, il intervient dans toutes les grandes filiales de la Région (Industrie, agriculture, agro-alimentaire, transition énergétique, viticulture, santé, tourisme, nouvelles technologies...) et soutient les entreprises innovantes, en lien avec le Village by CA, en NA.

Emmanuelle Diaz
Par Emmanuelle Diaz

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
6492
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 6 + 9 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !