Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/06/21 : Usinage, soudage, maintenance, aéronautique... Le CFAI Adour ouvre ses portes au public les 25 juin et 7 juillet sur ses 3 sites d'Assat (64), Lanne (65) et Tarnos (40). Il propose 148 offres en apprentissage dans les entreprises industrielles locales+ d'info

20/06/21 : Départementales en Dordogne : Véronique Chabreyrou et Jacques Ranoux, candidats de gauche, soutenus par la majorité sortante, sont en tête avec 37,80 %, devant le binôme RN Pascale Léger et Serge Muller à 23,80 %.

20/06/21 : Départementales en Dordogne : Sur le canton de la vallée de la Dordogne, Germinal Peiro (PS) le président du conseil départemental sortant est réélu avec 64,96 % dès le premier tour. Il est associé à Patricia Lafon-Gauthier.

20/06/21 : Départementales en Dordogne : le binôme socialiste composé de Marie-Lise Marsat et Serge Mérillou est réélu sur le canton de la Lalinde.

20/06/21 : Régionales en Dordogne : Sur le canton de Saint-Astier, Alain Rousset (PS) est en tête avec 30,39 % des voix devant la candidate RN Edwige à 23 %. L'écologiste Nicolas Thierry est en 3e position à 10,51 %.

20/06/21 : En Dordogne, l'abstention estimée pour les élections départementales et régionales en Dordogne est de 66,2%. C'est la participation la plus faible de toutes élections confondues dans le département.

20/06/21 : En Haute-Vienne, le taux de participation à 17h était de 28,54% en forte baisse par rapport à 2015 où on avait enregistré 52,36 % de votants à la même heure.

20/06/21 : Dans les Pyrénées-Atlantiques, après un taux de participation à midi s'élevant à 14,5%, ce même taux s'affichait à 31,37 % pour le double scrutin des élections régionales et départementales du 20 juin 2021.

20/06/21 : A 17h, le taux de participation aux élections régionales et départementales s'élève à 25,68%. En 2015, il était de 45,09% pour les régionales et 44,78% pour les départementales, soit une baisse de près de vingt points.

20/06/21 : Dans la Vienne, la baisse de la participation aux élections régionales et départementales se confirme. À 17h, le taux était de 26,07% contre 43,77% pour les départementales en 2015 et 44,87% pour les régionales en 2015.

20/06/21 : En Dordogne, le taux de participation au premier tour des élections départementales et régionales estimé à 17 h est de 33,78 %, en baisse par rapport aux scrutins de 2015.

20/06/21 : Dans la Vienne, le taux de participation aux élections départementales et régionales de 2021 a atteint 10,99% à midi. Il est en baisse par rapport aux scrutins de 2015 : les taux étaient de 15,43% pour les départementales et 16,53% pour les régional

Arte Flamenco
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 21/06/21 | Régionales : Pas d'accord Rousset-Thierry ce lundi

    Lire

    Alors que se pose depuis hier soir la question d'un accord entre la liste du président sortant Alain Rousset et celle de Nicolas Thierry pour EELV, les négociations semblent pour aujourd'hui dans l'impasse. "Ce lundi, aucun accord n’a pu être signé. Il n’y avait manifestement aucune volonté d’accord tant les exigences et le ton employé étaient incompatibles avec une possibilité de négociation.", indique le service de presse du candidat Alain Rousset. "Je ne conçois pas la politique régionale comme une simple question de partage de postes. C'est une relation politique, pas une question comptable", indique le président sortant.

  • 21/06/21 | Pau, ville moins polluée par les particules fines

    Lire

    Sur les 323 villes européennes sondées, Pau est la 1ère ville française du classement établi par une étude de l’Agence européenne pour l’environnement parue le 17 juin. L’étude de fait notamment ressortir un taux de particules fines en suspension supérieur aux valeurs établies par l’OMS pour 196 villes européennes sur les 323 sondées. Dans notre région, Pau affiche un taux de PM2,5 de 5,6 µg/m³, Bayonne de 6,4 µg/m³ et de 9,23 µg/m³ pour Bordeaux. Selon l’OMS, il ne faut pas dépasser le seuil de 10 microgrammes de PM2,5 par mètre cube d’air (10 µg/m³). En trop grande quantité, les particules fines sont nocives pour la santé.

  • 21/06/21 | L'Orchestre des Champs-Elysées au musée Sainte-Croix de Poitiers

    Lire

    L'Orchestre des Champs-Elysées se produira, le mercredi 23 juin à 19h et 21h dans l'Auditorium du musée Sainte-Croix de Poitiers. Une partition de Rimsky-Korsakov, sommet de la littérature musicale de la fin du 19e siècle, sera présentée dans une version de chambre avec violon, violoncelle, clarinette et piano. Le musée offre la possibilité de visiter l’exposition temporaire (visible jusqu'au 4 juillet) "L'Amour fou ? Intimité et création (1910-1940)" avant le concert. Le concert est gratuit mais les réservations sont obligatoires : www.musees-poitiers.org

  • 21/06/21 | Lavaveix-les-mines (23) réhabilite ses bâtiments

    Lire

    La commune de Lavaveix-les-mines en Creuse souhaite réhabiliter l’ancienne infirmerie afin d’en créer un logement locatif à destination de jeunes agriculteurs ou de nouveaux arrivants envisageant d’y développer une activité professionnelle agricole. Afin de proposer les meilleures conditions de logements possibles, la réhabilitation correspondra à des performances énergétiques et une haute qualité environnementale.

  • 21/06/21 | A La Rochelle, le 2e tour se jouera avec les anciens candidats aux municipales

    Lire

    La Rochelle 1, le binôme falorniste/PS Christophe Bertaud et Marylise Fleuret-Pagnoux passe au 2e tour avec 28,83% des voix devant les écologistes (20,87%). A La Rochelle 2, ce sont les fountainistes Dominique Guégo et Marie Nedellec qui sont en tête avec 32% des voix contre 24,13% pour la liste LR. Sur La Rochelle 3, le duo EELV Marion Pichot - Jean-Marc Soubeste, ex candidat aux municipales se distingue parmi les 7 listes en lice avec 28,19% des voix.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Cybersécurité : eShard une entreprise de pointe

11/11/2019 | Depuis 2015, l’entreprise eShard accompagne les entreprises pour comprendre les menaces et réfléchir à une sécurité efficiente sur les objets mobiles et connectés…

Hugues Thiébeauld

Tablette, smartphone, ordinateur… Aujourd’hui, le numérique est omniprésent dans notre quotidien. Parallèlement à cela, les cyberattaques se multiplient. La protection des données en circulation sur le web est donc de mise. C’est l’objet même de la cybersécurité. Et Hugues Thiébeauld l’a bien compris. Après avoir travaillé pendant quelques années Outre-Manche au sein du laboratoire UL où il s’attelait à tester la cybersécurité des entreprises, en 2015, épaulé par son collègue et futur associé Georges Gagnerot et deux autres collaborateurs, il s’est lancé dans l’entreprenariat en créant l’entreprise eShard…

Comprendre la menace et réfléchir à une sécurité efficiente. Tel est le double objectif de l’entreprise de cybersécurité eShard qui a vu le jour en 2015 en Gironde sous l’impulsion de deux hommes passionnés par le milieu informatique, Hugues Thiébeauld et Georges Gagnerot. Après avoir tous deux travaillés au sein du laboratoire UL, en Angleterre pour Hugues et à Marseille pour Georges, les deux hommes ont décidé de créer leur propre entité autour de la cybersécurité des solutions de paiement sur objets mobiles et connectés. « Aujourd’hui, les process de validation fonctionnent sur les cartes à puce, mais beaucoup moins sur les mobiles », souligne Hugues Thiébeauld. D’où la présence indispensable de Georges Gagnerot qui possède « une expertise très fine des mobiles qu’il a pu développer au sein de son précédent emploi sur La Canebière ».

ES Dynamic, pour une sécurité efficiente
Si, en 2015, à la naissance de l'entreprise, les services proposés étaient personnalisés, aujourd’hui « nous proposons une offre plus structurée » avec notamment le logiciel ES Dynamic. Lancé en 2017, cet outil aide les experts clients à établir un diagnostic pour comprendre la menace et, ainsi, réfléchir à une bonne sécurité. « En amont, il est indispensable de définir la menace pour créer la meilleure des sécurités. » Ce logiciel permet ainsi aux entreprises de prendre les bonnes décisions quant à leurs outils de sécurité. eShard reste aux côtés de l’entreprise à chaque moment du diagnostic. Elle assure une maintenance et maintient ainsi une relation privilégiée avec ses clients. En 2017, les services représentaient 100 % de l’activité de l’entreprise girondine. En 2018, « une vraie bascule s’est faite. 50 % du chiffre d’affaires relevaient de l’activité liée au logiciel ». Aujourd’hui, eShard travaille par brique de sécurité afin de répondre à tous les besoins dans tous les secteurs. « Le cœur de notre modèle est bien de s’assurer que notre client possède un bon niveau de sécurité. »

Plus de 50 % du CA à l'international
Aujourd’hui, eShard travaille pour une trentaine de clients principalement en Europe et en Asie, et des marchés pourraient voir le jour aux Etats-Unis. « L’étranger représente plus de 50 % de notre chiffre d’affaires », ajoute l’entrepreneur girondin. Les clients sont principalement des grandes entreprises, des industriels comme Thalès, des Grands Comptes mais également des organes de la Défense. Possédant un service R&D en interne, eShard sait évoluer et s’adapter en permanence en fonction des besoins. A sa naissance, en 2015, l’entité girondine comptait quatre salariés, aujourd’hui, ils sont au nombre de 23 (16 à Pessac, 2 à Singapour et 5 à Marseille). « 2019 fut une année charnière car nous avons dépassé le nombre crucial de 20 employés. Pour nous aider dans cette transition, nous avons suivi le programme Upgrade porté par le Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine qui met beaucoup d’énergie dans le développement économique. Ce dernier nous a véritablement donné des clés pour nous structurer au mieux », reconnaît Hugues Thiébeauld.

E-paiement, e-santé…
Du côté de la concurrence, ce dernier reste discret. Il l’avoue à demi-mot, eShard s’est positionnée « assez tôt » dans cette niche. Du coup, aujourd’hui, il est bien en peine de livrer les noms de ses concurrents directs. « Certes, nous en avons en matière de logiciels et également pour les services, mais pour les deux activités regroupées je n’en connais pas. » Riche d’une équipe de passionnés avides de faire évoluer leur activité en accompagnant toujours au mieux leurs clients dans cette montée en puissance d’innovation numérique, en plus du paiement en ligne, eShard travaille activement sur l’e-santé qui n’en ait aujourd’hui qu’à ses balbutiements…

Sybille Rousseau
Par Sybille Rousseau

Crédit Photo : SR

Partager sur Facebook
Vu par vous
5877
Aimé par vous
17 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 24 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !