Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

06/12/19 : La Rochelle : suite aux manifestations d'hier, environ 200 personnes se sont rassemblées devant la gare suite à un appel intersyndical. Rendez-vous est donné pour une nouvelle manifestation mardi au départ de la place de Verdun à 14h.

06/12/19 : Christelle Dubos, secrétaire d’État auprès de la ministre de la Santé, devait venir en Dordogne ce 6 décembre, pour présenter le dispositif de complémentaire santé solidaire mais les perturbations des transports l’ont contrainte à annuler sa venue.

05/12/19 : La Rochelle : (erratum) contrairement à ce qui a été indiqué, l'ouverture officielle des portes se fera en deux soirée : le vendredi à 18h avec élus, pompiers et Compagnons ; le samedi à 18h40 avec Isabelle Autissier et Romain Sazy (non Uini Antonio)

04/12/19 : Grèves dans les transports: Les infos trafic en Nouvelle-Aquitaine sont à retrouver sur : https://transports.nouvelle-aquitaine.fr/fr/info-trafic

04/12/19 : Saintes des manifestations sont à prévoir demain de 10h à 17h : Cours National, Pont Palissy, rue Gautier, cours Charles de Gaulle, rue Martel.

04/12/19 : La Rochelle : des manifestations sont à prévoir demain de 14h à 20h : Quartier de la Gare, boulevards Joffre, Robinet, Sautel et l’axe du Moulin des justices.

04/12/19 : Rochefort : demain des manifestations sont à prévoir de 10h à 14h : Corderie Royale, rues Toufaire, Grimaux, Docteur Peltier, Audry de Puyravault, de la République, et Victor-Hugo.

04/12/19 : Niort : pour la grève de demain, La Ville met en place à l’école des Brizeaux un service minimum d’accueil (SMA), sans restauration (pique-nique possible), pour les écoles dont le nombre d’enseignants grévistes est au moins de 25%.

04/12/19 : Charente-Maritime: les communes d'Esnandes, Rochefort et Saint-Georges de Didonne ont été reconnues en état de catastrophe naturelle pour les périodes de juillet à décembre 2018 suite à des mouvements de terrain consécutifs à la sécheresse.

03/12/19 : Le feuilleton biarrot ne fait que commencer d'autant que sur la Chaîne Public Sénat, le ministre Didier Guillaume a annoncé qu'il ferait part de sa décision en janvier. Suite à un appel cosigné par Guy Lafitte, premier adjoint de Michel Veunac.

03/12/19 : Après les louanges tressés lors du congrès des hôteliers, le secrétaires d'Etat Jean-Baptiste Lemoyne au tourisme a abattu ses cartes et annoncé son ralliement à la liste du maire sortant Michel Veunac. Avec une demande commune d'investiture LREM

03/12/19 : Le Haut Commissaire à la lutte contre la pauvreté, Isabelle Grimault se rendra en Corrèze le 4 décembre afin de découvrir les dispositifs déployés et rencontrer les bénéficiaires de ces actions.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 07/12/19 | François Bayrou mis en examen

    Lire

    Ce 6 décembre, François Bayrou a été mis en examen pour " complicité de détournement de fonds publics" dans le dossier des emplois du parti centriste au Parlement européen. Pour son avocat Pierre Cornut-Gentille cette décision a été prise " à l'encontre de tous les éléments de preuve produits, la suite de l'instruction démontrera qu'elle est totalement infondée"

  • 06/12/19 | Lancement des Foires Grasses de Brive

    Lire

    Pour la saison 2019-2020, tapis rouge pour les Foires Grasses, salle Brassens à Brive. Dès samedi 7 décembre, les chefs des tables Gaillardes présenteront plusieurs recettes pour les repas de fin d’année. Le 14 décembre, la salle Brassens accueillera la Foire primée aux chapons, le 1er février, celle des oies et canards et le 7 mars la Foire grasse des producteurs et commerçants de gras.

  • 06/12/19 | SNCF: Trafic encre "très perturbé" ce 6 décembre

    Lire

    En raison de la reconduite du mouvement de grève des cheminots ce vendredi 6 décembre, la SNCF annonce à nouveau un trafic "très perturbé" sur les voies ferrées de Nouvelle-Aquitaine. Pour les TER, 10 seulement circuleront : 3 A/R Bordeaux-Arcachon et 2 A/R Bordeaux-Agen, 292 autocars de substitution seront répartis sur l’ensemble du territoire. Côté TGV sont assurés 3 A/R Bordeaux - Paris, 1 A/R OUIGO Bordeaux- Paris, 1 A/R La Rochelle-Paris et 1 A/R Toulouse-Paris. Enfin sur les Intercités seul 1 A/R Brive-Paris sera en circulation.

  • 06/12/19 | Charente : 2e édition du salon des vins de Ségonzac

    Lire

    Les bacheliers de la filière "vente en vins et spiritueux" du lycée Claire Champagne de Ségonzac organisent pour la deuxième fois leur salon des vins, samedi et dimanche de 10h à 18h. Une quarantaine de stands se dresseront dans la salle des distilleries de l'établissement, avec des appellations de toute la France. Pour les étudiants qui ont sélectionné les vins présentés, c'est une façon de mettre en pratique leur connaissance. Entrée gratuite. Adresse : rue Aimé-Richard à Ségonzac.

  • 06/12/19 | A Angoulême, Francis Selier, nouveau maître européen de la photographie

    Lire

    Il y a quelques jours, La Fédération des Photographes Professionnels Européens (FEP/ Federation of European Professional Photographers) s'est réunie à Prague, en République tchèque. A l'issue de cette 40e session de qualification, la FEP a décerné le titre de "Maître européen de la photographie" à Francis Selier, dont le studio est basé à Angoulême depuis 27 ans. Au total, parmi les 50 000 studios de photo européens, 500 ont obtenu le titre de "Photographe Européen Qualifié" (QEP). À ce jour seuls 90 des plus grands photographes européens ont reçu la distinction suprême de "maître", couronnant un travail jugé au sommet de leur art.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Cybersécurité : eShard une entreprise de pointe

11/11/2019 | Depuis 2015, l’entreprise eShard accompagne les entreprises pour comprendre les menaces et réfléchir à une sécurité efficiente sur les objets mobiles et connectés…

Hugues Thiébeauld

Tablette, smartphone, ordinateur… Aujourd’hui, le numérique est omniprésent dans notre quotidien. Parallèlement à cela, les cyberattaques se multiplient. La protection des données en circulation sur le web est donc de mise. C’est l’objet même de la cybersécurité. Et Hugues Thiébeauld l’a bien compris. Après avoir travaillé pendant quelques années Outre-Manche au sein du laboratoire UL où il s’attelait à tester la cybersécurité des entreprises, en 2015, épaulé par son collègue et futur associé Georges Gagnerot et deux autres collaborateurs, il s’est lancé dans l’entreprenariat en créant l’entreprise eShard…

Comprendre la menace et réfléchir à une sécurité efficiente. Tel est le double objectif de l’entreprise de cybersécurité eShard qui a vu le jour en 2015 en Gironde sous l’impulsion de deux hommes passionnés par le milieu informatique, Hugues Thiébeauld et Georges Gagnerot. Après avoir tous deux travaillés au sein du laboratoire UL, en Angleterre pour Hugues et à Marseille pour Georges, les deux hommes ont décidé de créer leur propre entité autour de la cybersécurité des solutions de paiement sur objets mobiles et connectés. « Aujourd’hui, les process de validation fonctionnent sur les cartes à puce, mais beaucoup moins sur les mobiles », souligne Hugues Thiébeauld. D’où la présence indispensable de Georges Gagnerot qui possède « une expertise très fine des mobiles qu’il a pu développer au sein de son précédent emploi sur La Canebière ».

ES Dynamic, pour une sécurité efficiente
Si, en 2015, à la naissance de l'entreprise, les services proposés étaient personnalisés, aujourd’hui « nous proposons une offre plus structurée » avec notamment le logiciel ES Dynamic. Lancé en 2017, cet outil aide les experts clients à établir un diagnostic pour comprendre la menace et, ainsi, réfléchir à une bonne sécurité. « En amont, il est indispensable de définir la menace pour créer la meilleure des sécurités. » Ce logiciel permet ainsi aux entreprises de prendre les bonnes décisions quant à leurs outils de sécurité. eShard reste aux côtés de l’entreprise à chaque moment du diagnostic. Elle assure une maintenance et maintient ainsi une relation privilégiée avec ses clients. En 2017, les services représentaient 100 % de l’activité de l’entreprise girondine. En 2018, « une vraie bascule s’est faite. 50 % du chiffre d’affaires relevaient de l’activité liée au logiciel ». Aujourd’hui, eShard travaille par brique de sécurité afin de répondre à tous les besoins dans tous les secteurs. « Le cœur de notre modèle est bien de s’assurer que notre client possède un bon niveau de sécurité. »

Plus de 50 % du CA à l'international
Aujourd’hui, eShard travaille pour une trentaine de clients principalement en Europe et en Asie, et des marchés pourraient voir le jour aux Etats-Unis. « L’étranger représente plus de 50 % de notre chiffre d’affaires », ajoute l’entrepreneur girondin. Les clients sont principalement des grandes entreprises, des industriels comme Thalès, des Grands Comptes mais également des organes de la Défense. Possédant un service R&D en interne, eShard sait évoluer et s’adapter en permanence en fonction des besoins. A sa naissance, en 2015, l’entité girondine comptait quatre salariés, aujourd’hui, ils sont au nombre de 23 (16 à Pessac, 2 à Singapour et 5 à Marseille). « 2019 fut une année charnière car nous avons dépassé le nombre crucial de 20 employés. Pour nous aider dans cette transition, nous avons suivi le programme Upgrade porté par le Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine qui met beaucoup d’énergie dans le développement économique. Ce dernier nous a véritablement donné des clés pour nous structurer au mieux », reconnaît Hugues Thiébeauld.

E-paiement, e-santé…
Du côté de la concurrence, ce dernier reste discret. Il l’avoue à demi-mot, eShard s’est positionnée « assez tôt » dans cette niche. Du coup, aujourd’hui, il est bien en peine de livrer les noms de ses concurrents directs. « Certes, nous en avons en matière de logiciels et également pour les services, mais pour les deux activités regroupées je n’en connais pas. » Riche d’une équipe de passionnés avides de faire évoluer leur activité en accompagnant toujours au mieux leurs clients dans cette montée en puissance d’innovation numérique, en plus du paiement en ligne, eShard travaille activement sur l’e-santé qui n’en ait aujourd’hui qu’à ses balbutiements…

Sybille Rousseau
Par Sybille Rousseau

Crédit Photo : SR

Partager sur Facebook
Vu par vous
3263
Aimé par vous
17 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 10 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !