Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

18/04/19 : A l'occasion du Joli Mois de l'Europe, la Maison de l'Europe Direct Limousin organise une rencontre avec Jürgen Habermas. Philosophe allemand, il consacre sa réflexion à la question de l'intégration européenne. Rdv jeudi 2 mai, 18h30 à Limoges.

18/04/19 : A la suite de l'incendie qui a ravagé Notre Dame de Paris, la ville de Périgueux proposera un soutien financier de 10 000 €, lors de son prochain conseil municipal, pour aider à la reconstruction de ce bâtiment emblématique de l'histoire de France.

17/04/19 : Le coq reliquaire de la flèche de Notre-Dame de Paris, que l’on croyait disparu dans l’incendie de lundi, a été retrouvé mardi. Il devrait regagner prochainement l'entreprise Socra à Marsac-sur-l'Isle (24) pour être restauré comme initialement prévu.

10/04/19 : Les Chambres d’agriculture de Lot-et-Garonne, Haute-Vienne et Vienne, estampillées Coordination rurale, ont créé, le 9 avril, l’Association des Chambres d’agriculture de Nouvelle Aquitaine pour le développement agricole et rural

02/04/19 : A partir du 1er septembre prochain, la Communauté d’Agglomération du Libournais (La Cali) lance un nouveau réseau de transport gratuit pour tous. L’exploitation a été confiée au groupe Transdev pour les huit prochaines années.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 22/04/19 | Obligation vaccinale : on en parle en Gironde du 24 au 30 avril

    Lire

    Pour remédier à l’insuffisance de la couverture vaccinale en Nouvelle-Aquitaine, l'Agence régionale de santé et ses partenaires organisent la Semaine de la vaccination. Objectif, rappeler à l'ensemble de la population, l'importance de la vaccination à tout âge de la vie. Des stands d'information seront installés du 24 au 30 avril au CHU Pellegrin de Bordeaux et à l'Hôpital Robert Piqué de Villenave d'Ornon et un Village Info Vaccination sillonnera les routes de la région (arrêts à Bordeaux, Limoges et Poitiers).

  • 22/04/19 | La rame de tramway baptisée en espagnol

    Lire

    En présence des élus du Bouscat, Saint-Aubin-du-Médoc, Martignas-sur-Jalle et du maire espagnol de Redován, la rame du tramway sera baptisée « Redován / Saint-Aubin de Médoc » mardi 23 avril ; scellant ainsi le jumelage amorcé en 2017 de Saint-Aubin du Médoc avec Redován. Ces dernières développeront des échanges autour de la jeunesse et de la culture. Cela portera à 61, sur la centaine en service, le nombre de rames baptisées, depuis 2002, par le nom de villes jumelées avec les communes de la métropole.

  • 22/04/19 | De la randonnée dans les Landes de Gascogne

    Lire

    La quatrième édition du Parc à Pied se déroule le dimanche 19 mai prochain. La boucle de cette année est située aux alentours d'Escaudes, dans le Sud Gironde. Les marcheurs peuvent ainsi arpenter le Parc Régional Naturel des Landes de Gascogne autour d'Escaudes en passant par la Vallée du Ciron. Deux parcours sont prévus pour le Parc à Pied, l'un de 10km avec un départ à 9h. L'autre boucle, de 6,5km démarre à 14h30. La journée est gratuite, mais l'inscription est obligatoire.

  • 21/04/19 | Gestion de l'eau : la Charente-Maritime prend ses premières mesures anti-sécheresse

    Lire

    Avec les chaleurs de ces derniers jours, la préfecture de Charente-Maritime a préféré anticiper une éventuelle sécheresse en limitant d'ores et déjà l'usage de l'eau à des fins agricoles, concernant les forages, cours d’eau, plans d’eau en communication ou alimentés par une nappe souterraine ou un cours d’eau, plans d’eau établis sur un cours d’eau. Le bassin du Curé-Sèvre, sur le périmètre de l’OUGC Etablissement Public du Marais Poitevin, passe en alerte de printemps à compter du 22 avril, 8h.

  • 19/04/19 | Châtelaillon-Plage célèbre le cerf-volant ce week-end

    Lire

    C'est un rendez-vous incontournable des amoureux du cerf-volant. Le festival du vent de Chatelaillon-Plage attend ses 70 0000 visiteurs durant ces trois jours de week-end de Pâques. Au programme : démonstrations de cerf-volants, des combats de rokkakus, compétitions, exposition de cerf-volants revisités par des artistes, dont ceux du dessinateur BD américain Scott Hampton, en avant-première en France. Un nouvel espace est dédié aux mobilités, aux nouvelles énergies et à des expériences en 3D.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Dassault Aviation à Mérignac : d'inauguration en annonce de première pierre

10/11/2016 | A Mérignac, lors de l'inauguration du dernier né des Centres de Maintenance de Dassault Falcon Service, Eric Trappier a annoncé son projet d'étendre l'usine Dassault Aviation voisine

Inauguration du nouveau centre de maintenance de DFS à Mérignac, le 10 novembre 2016

A peine plus d'un an après la pose de la première pierre, Dassault Falcon Service (DFS) a inauguré ce 10 novembre à Mérignac, son nouveau Centre de maintenance. La célébration de ce nouvel équipement s'est déroulée en présence d'Eric Trappier, Président du Groupe Dassault Aviation, de Jean Kayanakis, Directeur Général de DFS, ainsi que de nombreux élus, dont Alain Anziani, Maire de Mérignac, Marie Récalde, députée de la Gironde et membre de la Commission de la défense à l'Assemblée nationale, Alain Rousset, président du Conseil régional et Alain Juppé, Président de Bordeaux Métropole. Une double célébration en réalité puisque le PDG a annoncé son projet d'étendre l'usine voisine d'assemblage des Falcon.

Bien conscient que parmi ses invités du premier rang était assis un candidat à l'élection présidentielle, Eric Trappier a saisi l'occasion de son discours inaugural pour souligner que de son point de vue, au regard du contexte concurrentiel mondial de l'industrie française en général et de l'industrie aéronautique en particulier,  « la France a des chantiers à ouvrir ». Il a particulièrement pointé comme avantage concurrentiel les charges et salaires moindres au sein des entreprises notamment américaines ainsi que leur plus grande flexibilité au fil des carnets de commande. Une remarque bien entendue par les invités. Quand Alain Rousset, en promoteur de la formation professionnelle, a plaidé pour une compétitivité « basée sur les process et sur l'homme dans l'entreprise tant du point de vue de sa formation qualifiée que de son bien-être, et non pas sur le plus bas prix de salariat », Alain Juppé, rétorque, en bon candidat, que « la compétitivité passe certes par les hommes, mais par les allègements de charges et procédures administratives aussi ». Voilà politiquement qui était dit.

Annonce « surprise » de l'extension de l'usine Dassault aviation
Toujours est-il que la politique de formation du Conseil régional a été saluée par Eric Trappier tout autant que la collaboration des collectivités et des services de l'Etat pour permettre la réalisation de cet équipement en tout juste un an. Une collaboration toute prête à se remettre en marche suite à l'annonce « surprise » du président du groupe ce 10 novembre de procéder (malgré les inconvénients concurrentiels français pointés précédemment...) à une extension de l'usine de Dassault Aviation de Mérignac, voisine du nouvel établissement.
Une extension qui entre dans le cadre du nouveau plan global d'entreprise récemment annoncé et qui s'appuie plus particulièrement sur sa dimension « culturelle », explique Eric Trappier. La future extension pour laquelle aucun chiffre ni date n'a été révélé, concernera "le secteur tertiaire", et sera principalement nourri par des mutations volontaires de salariés, pour l'heure basés à Paris. « L'extension regroupera des services de soutien tant pour les avions civils que militaires, ainsi qu'une partie de notre bureau d'étude. L'idée est de rapprocher ceux qui conçoivent virtuellement les avions et ceux qui les fabriquent dans le réél, permettre des échanges et une meilleure compréhension et connaissance des enjeux mutuels », explique le PDG. Une ambition à réaliser « le plus rapidement possible »...

Maintenance programmée des appareils, réparation de structure, réaménagement de cabine...
En attendant donc une prochaine première pierre sur le site de Mérignac, le bâtiment Dassault Falcon Service du jour, d'une superficie de 49000 m2 dont un hangar de 7200 m2, situé en bordure de piste, a vocation à compléter les installations de maintenance et réparation de DFS implantées sur l'Aéroport de Paris-Le Bourget. En effet, au regard d'une flotte de Falcon en accroissement constant, la nouvelle installation pourra accueillir simultanément jusqu'à 6 avions de type Falcon7X principalement mais aussi 8X en cours de livraison, et les futurs 5X. En effet, plus de 250 avions d'affaires Falcon 7X sont en service depuis 2007. Or, comme une voiture doit régulièrement être révisée, après 8 ans d'exploitation, ces avions doivent subir « la visite C », d'une durée de 2 mois. Autrement dit, au regard de la date de lancement des ces Falcon 7X, de nombreuses visites C sont à prévoir; or, ce sont des avions d'affaires plus gros que ceux de la génération précédente : les installations du Bourget, auraient eu du mal à pouvoir les accueillir en plus des autres activités qui y sont menées.

Un avion Falcon en maintenance dans les nouvelles installations DFS à Mérignac

Pour autant le site de Mérignac ne sera pas uniquement consacré à la maintenance programmée des appareils, il aura également des capacités de réparation de structure, de réaménagement de cabine de modification avionique ou encore de travaux de peinture. Diverses opérations d'autant plus facilitées par la proximité des outils et équipements de l'usine Dassault Aviation voisine où sont assemblés tous les avions de la gamme Falcon. Autre atout du territoire le grand nombre de sous-traitants spécialisés locaux, et au niveau régional, de nombreux centres de formation aéronautique reconnus, au premier rang desquels l'Aérocampus de Latresne. Soucieux de répondre aux certifications internationales et nationales de ces différents pays clients, Jean Kayanakis, Directeur Général de DFS, a indiqué que suite à un audit réalisé avec les autorités chinoises, le site devrait accueillir, les premiers avions venus de ce pays au plus tard au début du mois de décembrebre. Autrement dit, les affaires prennent....

Au total, ce nouveau centre de maintenance, c'est 20 millions d'euros d'investissement, achat du terrain compris, un démarrage avec 25 salariés venus du Bourget mais un objectif de 70 emplois à 2018 (hors sous-traitant). Un chiffre comprenant cette fois des recrutements complémentaires nouveaux.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
7103
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 10 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !